ESSAI : La Lexus CT200h, la petite hybride Premium

Classé dans : Essais - Lexus (Japon) | 0

Apparue en mars 2010 au salon de Genève, la Lexus CT 200h arrive tout doucement à mi-vie. Elle a donc subi quelques améliorations qui ont été révélées en automne 2013 au Salon automobile de Guangzhou (Chine).

Lexus CT 200h 2014

Jusqu’à présent seule Premium dans cette catégorie, d’autres prétendantes se profilent à l’horizon telle l’Audi A3 e-Tron.


Une ligne pratiquement inchangée, mais un intérieur plus sophistiqué

 

Par rapport aux Prius dont elle partage la cinématique, sa silhouette a toujours bénéficié d’un meilleur profilage.

Lexus CT 200h 2011

La version 2014 voit l’introduction de la dernière évolution de la calandre trapézoïdale de Lexus. En forme de sablier, elle s’intègre dans la face avant, la faisant apparaître plus rabaissée.

Lexus CT 200h 2014

De profil, son toit accueille à présent une antenne en forme d’aileron de requin.

Lexus CT 200h 2014

Quant à l’arrière, le dessin du bouclier a été légèrement dessiné pour y souligner l’abaissement du centre de gravité. Signalons que dorénavant, toutes les peintures bénéficient d’une couche de finition résistante anti-rayures et auto-régénératrice.

Lexus CT 200h 2014

L’intérieur de l’habitacle a lui aussi profité de quelques retouches dont bénéficient la sellerie, le volant ainsi que l’écran TFT.

Les sièges sont toujours aussi bien réussis… à condition d’apprécier le confort germanique !

La technologie a également évolué et en particulier les systèmes Lexus Media Display et Lexus Premium Navigation.

Lexus CT 200h 2014

Notons aussi que la commande Remote Touch Interface (RTI) bénéficie maintenant d’un bouton poussoir pour la validation, ce qui est plus convivial que le système précédent qui faisait appel à un bouton placé latéralement.

Lexus CT 200h 2014

Notre exemplaire disposait en plus d’un moniteur de vision arrière associé au Lexus Media Display, un système de surveillance de la pression des pneus et un bouton « Off » pour la désactivation du contrôle de motricité.

Lexus CT 200h 2014

En revanche peu de changement au niveau du compartiment à bagages : sa capacité varie de 275 dm³ (avec rangement jusqu’au couvercle du coffre) à 985 dm³ (dossiers des sièges arrière repliés avec rangement jusqu’au toit).

Ce volume n’est pas imposant, mais n’oublions pas que la CT200h reste une hybride et qu’il faut encore caser ses batteries Nickel-Métal-Hydride (Ni-MH)!

Lexus CT 200h 2014

Au niveau de la sécurité, les tests Euro-NCAP de la précédente version (voir notre essai de septembre 2011) sont toujours d’application, soit cinq étoiles, 94 % pour les passagers adultes, 84 % pour les enfants mais seulement 55 % pour les piétons.

Vu sa nouvelle calandre, il est fort possible que cette dernière cotation se soit améliorée.

 

Sur route

 

Comme sur le précédente version, il s’agit toujours du groupe propulseur du tandem Auris/_Prius, à savoir un quatre cylindres essence VVT-i de 1,8 L de cylindrée fonctionnant suivant le cycle Atkinson développant 99 ch. à 5200 rpm ainsi qu’un moteur électrique synchrone à courant alternatif développant 82 ch. Ensemble, ce tandem est donné pour 136 ch.

Lexus CT 200h 2014

Cette puissance appréciable est cependant donnée à la petite cuillère : la CT200h vous ne fournira guère de démarrages à la « Gordini », en revanche elle se montrera sobre pour autant que l’on accepte son fonctionnement et que l’on choisisse son terrain de jeu, à savoir les zones urbaines ou périurbaines.

Lexus CT 200h 2014

Dans ces conditions, son besoin en carburant restera des plus modéré : nous avons même obtenu un beau 4,7 litres aux cent.

Mais soyons sérieux, il faudra plutôt tabler sur environ 6 litres au cent en conduite normale. Celle-ci implique de facto la présence d’autoroutes où, disons le tout de go, la consommation de la Lexus CT200h ne brille pas particulièrement.

Lexus CT 200h 2014

Son réservoir de 45 litres lui permettra dès lors d’approcher les 700 km.

Quant au mode électrique 100 % (EV), il n’est possible que pour autant que la batterie soit chargée, et son autonomie ne compte que quelques kilomètres.

Suivant Lexus, le groupe propulseur a été rendu plus agréable à utiliser : la gestion des deux moteurs (thermique et électrique) a été rendue plus harmonieuse et le patinage typique de la boîte CVT a été amélioré, du moins en mode « eco » ou, dans une moindre mesure, dans le mode « normal ».

En revanche le passage mode « sport » semble toujours aussi incongru lors des accélérations brutales : impossible d’échapper au hululement du moteur quand celui-ci part à la recherche de ses chevaux.

Lexus CT 200h 2014

Quant à sa tenue de route, elle est très rassurante. Cette deuxième mouture offre à la fois une suspension moins dure et un toucher de route plus précis qui autorise une conduite plus dynamique.

 

Spécifications techniques

Fichier Acrobat®  à télécharger

Lexus CT 200h 2014

 

Conclusions

 

La Lexus CT 200h reste un cocon douillet pour ses passagers.

Pour autant que ses parcours soient en adéquation avec ce que ses concepteurs ont voulu, elle permettra à son propriétaire de réaliser de bonne économie en carburant tout en faisant une fleur à l’environnement.

En revanche, pour de long trajet, son petit coffre ne sera probablement pas suffisant pour quatre voyageurs, et son autonomie restera quelconque.

Actuellement sans concurrence directe, elle reste une compacte Premium atypique et attachante… mais pour combien de temps encore ?

Lexus CT 200h 2014

Proposée à partir de 27.000 EUR, la facture dépassera facilement les 30.000 EUR et frisera même les 40.000 EUR pour peu que l’on choisisse une version mieux équipée et que l’on puise dans la liste des options.

Mais c’est la rançon du qualificatif « Premium » !