ESSAI : la Kia Picanto : elle porte bien son nom…

Classé dans : Essais - Kia (Corée du Sud) | 0

Cette micro-citadine a été présentée pour la première fois en 2004 sur une plate-forme raccourcie de la Hyunday Getz.

Kia Picanto 1.0 2011

Après sept ans de service et plus de 1,1 millions d’unités produites, la seconde génération a été présentée au dernier salon de Genève. Sa nouvelle silhouette tourne résolument le dos à la précédente version grâce à des lignes plus tendues et une calandre reprenant le museau de tigre, signe distinctif des Kia actuellement en production.


Une apparence plus délurée

 

Il est vrai que le dessin de la carrosserie est nettement plus travaillé ; les lignes sont plus nerveuses et, à l’instar des grandes, ses paupières se parent de DEL particulièrement lumineuses rehaussant ainsi des optiques avant particulièrement imposants.

Kia Picanto 1.0 2011

A l’arrière, des feux en forme de boomerang encadrent la partie basse du hayon et viennent mourir en bas de la lucarne, ce qui permet d’augmenter visuellement la largeur.

Kia Picanto 1.0 2011

Mais ce n’est pas qu’une illusion : le coffre est en effet plus volumineux, il offre à présent une capacité de 200 dm³ avec un compartiment sous son plancher.

Kia Picanto 1.0 2011

A l’intérieur, la Picanto se veut accueillante et bien équipée : au gré des options, on peut y retrouver ainsi une climatisation automatique, des rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement avec répétiteurs latéraux, une commande automatique des phares avec modes « escort » et « welcome« , un volant avec commandes audio, un système keyless avec un bouton marche/_arrêt, une radio RDS CD avec compatibilité MP3, des prises AUX, iPod et USB, le Bluetooth ® avec reconnaissance vocale, sièges avant chauffants et finalement un « Stop & Go »… et le tout concentré sur une longueur de 3,60 m .

En somme, il ne lui manque plus que le GPS et le détecteur de pluie pour les essuie-glace pour « faire comme les grandes« .

Kia Picanto 1.0 2011

L’espace aux jambes à l’avant est correct. A noter qu’il y a un tiroir de rangement sous le siège du passager. A l’arrière, il est évident que les enfants y seront à leur aise, cependant de cours trajets ne seront pas pour autant une sinécure pour les adultes.

Kia Picanto 1.0 2011

Notre modèle à cinq portes de 1.0 l portait le label EcoDynamics, et – de facto – disposait du Stop & Start (ISG), d’un système de gestion évolué de l’alternateur, un démarreur amélioré et des pneus à faible résistance au roulement. Cette panacée permet à Kia de revendiquer des émissions de CO2 de 95g/_km.

Kia Picanto 1.0 2011

Au niveau sécurité, les tests Euro-NCAP de 2004 n’ont décerné que trois petites étoiles. Vu les améliorations apportées à l’aspect sécuritaire de la nouvelle Picanto (nombreux renforts au niveau de la carrosserie, sept airbags dont un pour les genoux du conducteur, appuie-tête actifs, etc…), il est probable que l’on observera une cote plus flatteuse quand elle repassera devant les testeurs de cette organisation.

 

Une petite boule de nerf

 

Il n’y a pas que le style qui peut porter la qualification « nerveux », le moteur a également droit à cette vertu : ce petit trois cylindres adore monter dans les tours en diffusant à qui sait entendre, son bruit de crécelle. Avec 69 ch. à 6200 rpm et un couple 95 Nm à 3500 rpm, il propose quelques raffinements comme une double commande variable des soupapes (CVVT) et une chaîne de distribution longue durée et sans entretien. Ainsi bardé, il lutte à armes égales avec les moteurs Toyota et Suzuki de cylindrée équivalente. Secondé par une boîte cinq au maniement rapide et précis, il donne de la voix à la moindre sollicitation du pied droit. Son aptitude à monter dans les tours ravira certains, mais à la longue, son bruit finira par lasser…

Kia Picanto 1.0 2011

Très volontaire il accepte aussi des escapades périurbaines : à 120 km/h il tourne à environ 3500 rpm sur son cinquième rapport, ce qui correspond au couple maximum. Endurant, il permet de garder cette vitesse… même sur « faux plat ».

Aux allures constantes, il devient même silencieux et le confort honnête à son bord soutiendra cette impression. Seuls, quelques rebonds sur les routes en mauvais état et un léger début de roulis, vous rappelleront que cette voiture reste de la classe des citadines. Quant à la consommation, la Picanto se contentera de 5 à 6 litres aux cent

La direction assistée reste douce en toute circonstance.

En revanche, attention ! Notre modèle avait des freins puissants !

 

Spécification techniques

 

Fichier Acrobat à télécharger

 

En Bref

 

La Picanto ravira les citadins, ses lignes modernes et son équipement complet lui donne des atouts certains par rapport à la concurrence.

Kia Picanto 1.0 2011

Et enfin n’oublions pas son Joker : une garantie de sept ans