Kia Optima SW PHEV : la familiale rechargeable

La Kia Optima a été déclinée en version hybride en 2012 et en hybride plug-in en 2016. C’est maintenant la Kia Optima SW qui passe en hybride rechargeable.

C’est en 2010 qu’est apparue l’appellation Optima pour représenter le haut de gamme de la marque coréenne. Après des évolutions plus ou moins importantes en 2013 et en 2015, c’est en 2016 que l’Optima Hybrid plug-in fait son apparition.
C’est sa version break, appelée SW, que nous avons testée pour vous.

Son Look

La calandre « Tiger Nose« , emblématique de la marque, est enveloppée par des projecteurs qui remontent jusqu’aux passages de roues.

La ligne de toit plongeante et le design des vitres latérales créent une ligne de fuite et accentue la longueur de ce break Optima.

Sa signature visuelle arrière est créée par les blocs-feux à LED qui enveloppent la caisse.

Et une fois assis

Au premier regard, on est touché par l’ambiance créée par des matériaux doux au toucher, tels que le tissu et le cuir.

Les instruments de bord sont tournés vers le conducteur.

Le système d’infodivertissement bénéficie d’un écran 8″. Toutes les équipements multimedia et téléphoniques d’aujourd’hui sont prévus de série.

Le conducteur peut y trouver toutes les informations de conduite, comme, entre autre, le flux d’énergie, le style de conduite et l’efficacité énergétique. Ces informations se retrouvent également dans l’écran numérique de 4.3″ du tableau de bord.

Avec ses 4,85 m de long et son 1,86 m de large la Kia Optima SW hybrid plug-in offre un bel espace intérieur.

A l’avant, la position de conduite est bonne et à l’arrière des adultes de 1,80 m peuvent s’installer sans aucune difficulté.

Côté coffre

Malgré la disposition de la batterie sous le plancher du coffre, la Kia SW PHEV offre tout de même une capacité de chargement de 440 l, dossier de la banquette arrière relevé.

Une fois celui-ci rabattu, ce qui peut se faire en plusieurs parties (40/20/40), le volume passe à 1.574 l.

Et sous le capot

La Kia Optima SW PHEV est motorisée par un bloc essence de 2.0 litres de 156 ch qui bénéficie du soutien d’un moteur électrique.

Cet ensemble offre une puissance totale de 205 ch à 6.000 tr/min avec un couple de 375 Nm.

Le moteur électrique de 67 ch est alimenté par une batterie au lithium polymère de 9.8 kWh.

En 100% électrique, Kia annonce une autonomie de 62 km.
Pour recharger cette batterie, il faudra compter de 3 à 4h30 selon l’installation utilisée.

Et comment ça roule ?

En mode hybride, c’est l’électronique  qui décide du type de propulsion et passe sans autre forme de procès de l’électrique  à l’essence ou vice versa.

Côté reprise, le véhicule accuse sont poids de 1.880 kg à vide. Il ne faut pas s’attendre à des pointes fulgurantes, mais malgré tout son accélération reste d’un niveau plus que correct.

Le véhicule se montre assez sobre. Lors de notre essai nous avons consommé 5,9 l/100 km en étant très souvent en mode hybride (soit une autonomie de plus de 800 km). Ce qui nous semble très correct pour un véhicule de ce gabarit. Il faut également signaler que les émissions de CO2 ne sont que de 33,9 g/km.

Au niveau de la sécurité, il est à noter qu’aux tests Euro NCAP la Kia Optima Sedan a obtenu 5 étoiles en 2015 et cela a été confirmé en décembre 2018.

Combien ça coûte ?

Cette version break de la KIA Optima est déclinée en deux niveaux de finition, « More » et « Sense« .

La finition « mode » est proposée à 45.540 € tandis que pour la « Sense » il vous faudra compter 48.740 €. Comme toujours chez ce constructeur, l’équipement est extrêmement complet et la garantie de 7 ans est toujours proposée.

Conclusions

La Kia Optima PHEV, tient toutes ses promesses en matière de sobriété, émissions et confort.

Ce spacieux break emmènera une famille dans le confort et le silence sur une longue distance.

Guy Gysemberg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 × = 56