Kia Niro : l’efficacité discrète

Après la version hybride, Kia franchit une nouvelle étape en proposant le « Plug-in » sur Le Niro, le crossover urbain de la marque.

Pour concurrencer les hybrides actuelles, telles que les Toyota Prius PHV, Volkswagen Passat GTE et Hyundai Ioniq, Kia mise sur un crossover au look unique dans ce segment.

Avec son design sobre et plaisant le Niro se démarque complètement des vaisseaux spatiaux ou autres SUV agressif.

Premier coup d’oeil

Mais examinons ce Niro d’un peu plus près. On reconnaîtra immédiatement la calandre « Tiger Nose« , désormais emblématique de la marque Kia. Celle-ci est entourée de nouveaux projecteurs à LED.

Par rapport à la version hybride, dont vous pourrez relire l’essai ici, la plug-in ne se différencie visuellement que par de petits détails.

Le plus visible est la trappe supplémentaire au-dessus de la roue avant gauche, qui cache la prise de recharge. On remarquera aussi la présence d’un badge spécifique « Eco Plug-in » sur la face arrière et un petit filet bleu entourant les phares de jours sous la calandre.

Et à l’intérieur ?

Si à l’extérieur, Kia a veillé à rester discret sur l’hybridation, il en va de même à l’intérieur.

Pour ceux qui n’apprécient pas le changement de vitesse du type « Bitougnot » comme sur la Toyota Prius, qu’il soient rassuré dans le Niro, ils auront un levier tout ce qu’il y a de plus traditionnel.

Sur la planche de bord, nous trouvons le système de navigation et d’info-divertissement à écran tactile 7″ ou 8″, selon la finition.

Pour ce modèle hybride rechargeable, le système est tout spécialement configuré pour afficher l’autonomie en mode électrique ainsi que les stations de recharges les plus proches.

On y trouve également les services connecté TomTom Live, Android Auto et Apple Car Play. Les fonctions de navigation sont cartographiées pour l’Europe avec 7 ans de mises à jour gratuites.

Les plus mélomanes d’entre nous apprécieront le système Audio JBL intégrant la technologie Clari-fi qui restaure les signaux audio perdus lors du processus de compression numérique. Une qualité de son haut de gamme !

Ce Kia Niro PHEV offre une excellente habitabilité grâce à sa carrosserie de forme plutôt cubique. Cela permet également une garde au toit plus que remarquable pour les passagers arrières.

Dès la version de base, le Niro est équipée du conditionnement d’air automatique et le volant est réglable tant en hauteur qu’en profondeur. Ce qui n’est pas toujours le cas dans ce créneau.

Les versions supérieures bénéficient du régulateur de vitesse adaptatif et, summum du confort : le volant est chauffant.

Si l’habitabilité a été préservée, c’est la capacité du coffre qui en pâtit avec seulement 324 litres, soit 20 de moins que la version hybride. Banquette rabattue, le Niro offre tout de même 1322 litres et, détail important, le fond plat est préservé.

Sous le capot

L’équipement sécuritaire est également d’un bon niveau. Déjà dans la finition de base (Active), on trouvera le signal de freinage d’urgence, la correction de trajectoire et le maintien de la voie.

Le freinage autonome d’urgence est proposé dans un pack d’option ou d’origine sur les versions supérieures.

Ce Niro est motorisé par un moteur atmosphérique 1.6 L GDI de 105 ch avec un couple de 147 Nm à 4000 tr/min en combinaison avec un moteur électrique de 44,5 kW (60,5 ch) et 170 Nm de couple.

Le tout couplé à une boîte à double embrayage à 6 rapports.

Le système de récupération d’énergie au freinage et à la décélération est très efficace. Kia a eu la très bonne idée d’installer un indicateur avertissant le conducteur du bon moment pour relâcher la pédale d’accélérateur. Ceci n’est pas de la magie mais une utilisation intelligente du système de navigation.

Par défaut le Niro démarre en mode EV (électrique seul) pour autant que l’on ne demande pas pas trop de réchauffement ou de refroidissement au système de climatisation. Dans ce mode le Niro ne sera pas des plus dynamique, mais dans le trafic urbain cela suffira largement.

Lorsque l’on sort de la zone ECO, le véhicule passe en mode HEV (électrique + thermique). L’on regrettera de ne pouvoir sélectionner le mode thermique seul afin de réserver le mode électrique pour les trajets où il s’avère plus utile.

En mode HEV le système hybride enverra quelques électrons dans la batterie à chaque ralentissement ou freinage. En s’appliquant un tant soit peu il est possible de gagner 1 à 2 % sur le niveau de charge. Le Niro se conduira alors comme une voiture traditionnelle.

Le constructeur annonce une consommation de 1,3l/100 km en utilisant intelligemment le mode électrique. A  la fin de notre essai, nous n’avions plus que 11% de capacité électrique. Le moteur thermique a été donc plus sollicité et nous avons constaté une consommation de 4.3 l/ 100 km en utilisation mixte.

Le Niro passe parfaitement les dos d’âne et autres casse vitesse. Toutefois, sur une route dégradée, le poids de la batterie placée dans le coffre se fait ressentir.

La direction est agréable mais pas trop directe.

Au niveau insonorisation il n’y a rien à redire. Le moteur thermique sait se faire discret. Au démarrage à froid, on peut l’entendre un peu mais cela reste dans les limites du raisonnable.

Et combien ça coûte ?

Le Kia Niro Hybride rechargeable est disponible en trois niveaux de finition (Active, Design, Premium). La finition Active est proposée à 36.550 €. Pour la Design, il faudra compter 38.550 € et  la Premium est à 40.550 €.

Et n’oublions pas que Kia offre toujours 7 ans de garantie et 7 ans de mises à jour de la cartographie (via une application à télécharger sur votre smartphone).

Conclusion

Si son système hybride est séduisant, c’est surtout par son style de crossover que le Niro nous a convaincu.

Avec une finition de bonne qualité et un bon rapport prix/équipement le Kia Niro a de bons atouts à mettre en avant.

Guy Gysemberg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 + = 30