Essai : Le Kia Venga : étudié par et pour l’Europe

Classé dans : Essais - Kia (Corée du Sud) | 0

Kia Venga 2010

Après le Soul plutôt branché jeune, voici que Kia remet le couvert avec le Venga. Dérivé du concept car No3, ce MPV-B est moins « in » car destiné aux petites familles urbaines.



Style dynamique mais sans trop d’audace.

 

Lancé au Salon de Francfort l’année dernière, le Venga est le petit dernier de chez Kia. Celui-ci veut se mesurer aux Opel Meriva, Citroën C3 Picasso, Modus, Nissan Note, Lancia Musa, etc… Comme tout MPV du segment B qui se respecte, ce dernier se défend d’être une boîte à roulettes et présente un look jeune et fluide quoique plus sage que le C3 Picasso, un des leaders de cette catégorie.

Kia Venga 2010

Toutefois, cette sobriété dans les lignes n’est pas déplaisante et recèle même un côté dynamique : on la croit plus longue qu’elle ne l’est vraiment (4 m).

Kia Venga 2010

Les surfaces vitrées sont particulièrement importantes et peuvent être augmentées en option par un toit ouvrant panoramique coulissant en deux pièces entièrement vitrées sublimant cette impression d’espace.
La rétrovision est parfaite grâce à de grands rétroviseurs extérieurs.

Kia Venga 2010

A l’intérieur, le Venga se veut particulièrement complet, par rapport à ses concurrents.
Dès le premier niveau de finition (Lounge) on retrouve déjà une boîte manuelle à six vitesses (seulement pour les moteurs diesel), l’ESC avec assistance au redémarrage en côte (une première chez les MPV-B), un siège conducteur réglable en hauteur, un volant réglable en hauteur et en profondeur, des sièges arrière réglables en profondeur (13 cm) et inclinables avec accoudoir central, une prise 12V à l’avant et dans le coffre, une radio-CD RDS MP3 AUX et USB avec six haut-parleurs.

Le deuxième niveau de finition (Fusion) engrange, entre autre, des phares antibrouillard à l’avant, l’allumage automatique des phares, l’air conditionné automatique, les rétroviseurs extérieurs électriques et chauffants rabattables électriquement et avec clignoteurs intégrés.

Quant au troisième niveau (Evoque), c’est presque Byzance avec un système de surveillance de la pression des pneus (TPMS), un régulateur et limitateur de vitesse, un rétroviseur intérieur électrochromatique, des capteurs de parking arrière, une boîte à gants illuminée et réfrigérée, le Bluetooth ® et un câble de connexion iPod, des sièges mi-cuir/mi-tissu, des vitres latérales arrière et lunette arrière en verre teinté foncé.
Le tout agrémenté de jantes en aluminium 16″avec pneus 205/55.

Kia Venga 2010

En option on y trouve, la transmission automatique (1.6 essence) et le toit ouvrant panoramique, la caméra de recul qui peut être intégrée dans le pack Navigation (GPS)

Kia Venga 2010

Notons toutefois que contrairement à la concurrence, les rangements dans l’habitacle ne sont pas très nombreux (un bac de rangement sous le plancher du coffre est proposé dans la version la plus luxueuse).

La contenance du réservoir à carburant est limitée à 48 litres.

Kia Venga 2010

Le coffre a une contenance de 440 dm³.

Kia Venga 2010

Les sièges rabattus, celle-ci approche le 1,5 m³

Kia Venga 2010

Du côté des moteurs, Kia propose deux moteurs à essence (1400 et 1600 cm³ de respectivement 90 ch. et 125 ch.) et deux moteurs diesel dans trois puissances différentes (1400 cm³ en 75 et 90 ch. et un 1600 en 115 ch.)

Se voulant plus complète que ses concurrents, le Venga joue aussi sur un prix bien étudié (à partir de/- 15.000 EUR – fin avril). En outre, tous les modèles disposent d’un système « Start and Go » (ISG) et sont évidemment conformes aux normes d’émissions Euro 5.

Kia Venga 2010

Au niveau sécurité, le Venga n’a récolté que quatre étoiles sur cinq lors des tests EuroNCAP. Lors des épreuves, les inspecteurs de l’organisme ont décelé un début de coupure dans la ceinture de sécurité du conducteur.
Notons ici la réponse rapide du constructeur qui a aussitôt modifié celle-ci sur tous les exemplaires concernés. Un rappel a même été fait pour les véhicules déjà livrés.

Sur route, un plaisir.

Malgré une direction assez peu communicative, le Venga s’en sort bien : sa conduite est dynamique n’offre que peu de roulis et son train avant est vif. La boîte de vitesses accroche un peu lors des changements de vitesses à la volée, mais il n’y a absolument rien de rédhibitoire.

Kia Venga 2010

Quant aux moteurs, il y en a pour tous les goûts : la rédaction s’est penchée sur les moteurs qui présenteront le plus d’intérêt en Belgique, à savoir le 1400 essence et les diesels de respectivement 90 ch. et 115 ch.

Le moteur 1,4 essence, tout en n’étant pas une foudre de guerre, est déjà suffisant pour les petits rouleurs – il est d’ailleurs le moteur essence le plus choisi en Belgique. Silencieux, il distille ses 90 ch. à 6000 rpm et développe un couple de 137 Nm à 4000 rpm. Il est prompt à monter dans les tours. Sa boîte à cinq vitesses est agréable et bien étagée (en cinquième, le moteur ronronne à 3500 rpm à 120 km/h) Mené en bon père de famille, il sait rester sobre (environ 6 litres après 350 km, ce qui correspond aux chiffres cités par Kia) et ne rejette que 136 g CO2 au 100 km.

Avec un couple de 220 Nm constant entre 1750 et 2750 rpm, il est évident que la conduite du 1,4 CRDI est sensée s’avérer plus souple…
Hé bien non : sous les 2000 rpm, il n’y a rien à obtenir et comme les rapports de boîte six sont particulièrement longs, il faudra jouer du levier de vitesses si on veut tenir une moyenne et des reprises décentes. En revanche, si les conseils de l’indicateur de changement de vitesses sont suivis à la lettre, les vitesses doivent être passées à environ 2000 rpm (ce qui correspond à environ 110 km/h en sixième)… le Venga perdra alors tout tonus. Il est donc sage d’ignorer ses injonctions et de passer les vitesses à des régimes supérieurs ce qui d’ailleurs, n’affectera peu la consommation.

Cela s’est vérifié : après un essai de 560 km parcouru souvent avec trois passagers adultes, celle-ci s’est stabilisée à un excellent 4,6 l/_100 km. A signaler qu’en Belgique, ce 1.4 CRDI a été le choix opéré par la plupart des conducteurs de Venga Diesel.

Quant au 1,6 CRDI, son couple de 260 Nm constant de 1900 à 2750 rpm permet une conduite souple et ses 115 ch. à 4000 rpm lui donnent une puissance « suffisante » pour entamer sans souci des voyages aux longs cours. Aussi silencieux que son petit frère, il consommera toutefois un petit litre de diesel en plus. Mais il faut avouer que les 25 ch. supplémentaires sont tentants à exploiter !

Kia Venga 2010

Un presque sans faute

Fonctionnalité et praticité semblent avoir été les maîtres mots de ses concepteurs. Mais à
ces qualificatifs, il faut ajouter un excellent châssis qui permet une tenue de route excellente et un roulis contenu grâce à une suspension ferme.
Evidemment, on ne retrouve pas le moelleux des françaises, mais il pourrait sembler saugrenu de piloter une Venga comme sur une spéciale de rallye…

Kia Venga 2010

Les trois moteurs essayés sont tous convaincants. Détail intéressant : sur les sept cents véhicules déjà livrés par Kia durant ce premier trimestre, il y a presque autant de véhicules essence que diesel.

Kia Venga 2010

Au rayon des désenchantements, il faut déplorer une boîte à six rapports trop longs pour le 1,4 CRDI et le peu de rangements disponibles…
Mais heureusement, ces défauts ne sont pas rédhibitoires et ne mettent pas en cause la bonne homogénéité de ce MPV.

 

Données techniques

Fichier Acrobat à télécharger
Site de Kia Motors Belgium

Kia Venga 2010