ESSAI : Le Kia Sportage : Un SUV qui a du chien

Classé dans : Essais - Kia (Corée du Sud) | 0

Basée au départ sur un utilitaire Mazda et construit en Allemagne par Karmann, le Sportage proposait aux consommateurs européens une autre manière d’envisager sa mobilité. SUV avant l’heure, il était proposé en versions trois et cinq portes de longueurs différentes auxquelles s’ajoutait une sympathique version « convertible » à toit souple.


Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Depuis lors, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Depuis 2010, le Sportage en est à sa troisième génération. Devant le marché encombré, qu’a-t-il encore à offrir par rapport à la concurrence ?


Un style

 

Depuis 1995, les goûts de la clientèle « SUV » ont changé et Kia les a suivis. L’aspect très typé 4×4 des années ’90 a fait progressivement place en 2004 à une ligne plus élancée puis, sous la direction du designer Peter Schreyer, sa silhouette s’est encore affinée en héritant du concept Kue dévoilé au Salon de l’automobile de Francfort en 2007.

Kia Kue Concept 2007

Plus bas mais plus long et plus large que son prédécesseur, le coefficient de traînée du nouveau Sportage passe de 0,40 à 0,37, et malgré cela il a perdu du poids !

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Derrière la traditionnelle calandre en museau de tigre, on découvre un capot « en coquille » dont les rebords en relief sont visibles depuis l’habitacle et donnent une impression d’être bien campé sur la route.

Sa ceinture de caisse, très haute, est surmontée de petites vitres, véritables meurtrières. A l’arrière, les feux sont positionnés très haut sur le hayon, accentuant son aspect bombé.

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Tous ces éléments stylistiques donnent au Sportage une allure athlétique et musclée dixit Peter Schreyer.

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Assemblé en Slovaquie, il est proposé en quatre motorisations similaires à celles installées en 2009 dans le Sorento (à savoir, deux essence et deux diesel, de puissances variant entre 115 et 163 ch.). Le client pourra choisir entre trois boîtes de vitesses et en deux ou quatre roues motrices.

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

La planche de bord a fait aussi l’objet d’un soin tout particulier : au lieu d’un mur massif style Chevrolet Orlando, on découvre ici un tableau de bord dont le centre s’affine pour créer une console centrale où trône un écran 7″ reprenant les données GPS, la radio RDS/_lecteur CD avec connectivité MP3, USB, iPod et Bluetooth® ainsi que la caméra de recul montée sur le hayon.

Signalons que cette dernière option est préférable à l’écran intégré au rétroviseur intérieur qui fait très «gadget ».

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Notre exemplaire possédait des sièges en cuir chauffants (cette petite gâterie pour les frileux est également proposée en option pour les sièges arrière)

Grâce à l’allongement de 10 cm de l’empattement, la place à l’arrière est devenue royale et ne se fait pas au détriment du coffre dont la capacité est de 564 dm³ lorsque les sièges arrière sont occupés et passe à 1353 dm³ une fois les sièges rabattus.

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Au niveau sécurité, on trouve un dispositif ESC (Electronic Stability Control) avec nouveau capteur de tonneaux, un système HAC (Hill-Start Assist Control) qui empêche le véhicule de reculer lors d’un démarrage en côte, le DBC (Downhill Brake Control) qui permet de limiter la vitesse en descendant une pente raide, ainsi qu’un système ESS qui fait clignoter les feux stop en cas de problème.

Notons qu’à l’Euro-NCAP, le Sportage avait déjà récolté en 2009 cinq étoiles.

Comme d’habitude, lors du test de collision latérale contre un poteau, les contrôleurs ont jugé que la protection de la poitrine du conducteur n’est pas toujours appropriée.

 

Sur route

 

Notre version était équipée du moteur diesel 1,7 litres conçu et fabriqué en Allemagne, il développe 115 ch. à 4000 rpm. Son couple donne 255 Nm de 1800 à 2500 rpm (notons que 90% est disponible dès 2000 rpm).

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

Très silencieux, ce moteur reste aussi suffisamment discret lors de ses montées en régime. Malgré un poids de plus de 1,5 T, ce petit moteur s’en tire plutôt bien et garde les 120 km/h réglementaires sur la côte de Barchon…

Certes, le 2.0 CRDi de 136 ch. sera plus à l’aise, mais le portefeuille devra l’être aussi…

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

La direction s’avère légère, très légère même, mais l’habitude aidant, elle se révèle suffisamment précise pour oser adopter une conduite plus franche.

Evidemment, si cette conduite est votre quotidien, ce n’est pas vers ce genre de véhicule qu’il faudra vous tourner.

La boîte manuelle à six vitesses est très agréable et bien étagée ; d’ailleurs, les 115 ch. vous permettent de l’expérimenter à satiété.

Quant à sa consommation, en ne chômant pas nous avons enregistré 6,5 L aux cent kilomètres, ce qui reste très raisonnable, eu égard à sa masse.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat®  à télécharger

 

Kia Sportage 1.7 CRDi 2011

 

Qu’en dire ?

 

Avec une silhouette très élégante, des moteurs à la page et consommant peu, beaucoup de place pour les passagers et une capacité de chargement intéressante, il est sûr que le Sportage (comme son cousin le Hyundai i35) se présente comme une bonne alternative pour qui a un faible pour les Crossover et ce d’autant plus qu’avec ses sept ans de garantie, il permet de voir loin…