ESSAI : La Kia Soul EV, l’âme électrique

Classé dans : Essais - Kia (Corée du Sud) | 0

Avec son profil unique, le Kia Soul n’a jamais laissé personne indifférent : on aime ou on déteste…

 

 

Kia Soul EV - 2016

 

Mais devant sa version électrifiée présentée au salon de Genève il y a déjà deux ans, gardera-t-on la même opinion aussi tranchée ?

Une carrosserie à peine modifiée

 

Par rapport à sa version thermique, le Soul a gardé son… ‘âme‘. Seule la calandre a été modifiée pour accueillir les prises de chargement : celles-ci sont dissimulées derrière un portillon commandé électriquement depuis l’habitacle (évidemment, l’ouverture de celui-ci se commande aussi à l’aide d’une tirette logée sous le capot moteur).

Kia Soul EV - 2016

Sur les côtés et à l’arrière, quelques petits logos signalant discrètement le mode de propulsion puis basta…

Kia Soul EV - 2016

A l’intérieur, quoique légèrement rehaussé par rapport aux versions thermiques, l’espace dédié aux passagers reste très semblable : quatre ou à la rigueur cinq passagers pourront se caser dans ce petit SUV.

Les sièges avant sont bien dessinés, ils sont même chauffants. Entre ceux-ci, il y a un bac de rangement dont le couvercle sert d’accoudoir hélas placé beaucoup trop en arrière pour pouvoir être vraiment utile.

Kia Soul EV - 2016

En revanche, il faudra voyager léger : le petit coffre de la version thermique a encore perdu de sa capacité et se contente à présent que de 281 dm³ au lieu des maigres 354 dm³ des versions thermiques.

Kia Soul EV - 2016

Une fois la banquette arrière abaissée, son volume de chargement donne 891 dm³. Ce qui est nettement moindre que les 358 dm³ à 1225 dm³ de son challenger français, la Renault ZOÉ.

Vu son mode de propulsion, les instruments de bord et de contrôle ont été modifiés : à gauche, le compte-tours a cédé sa place à une jauge indiquant la puissance instantanée.

Au centre des deux compteurs, sur un écran de 3,5″, les informations ont également été remplacées pour convenir au mode électrique comme par exemple l’autonomie et sa consommation en kW/_100 km.

Signalons que le Soul EV est le premier véhicule Kia à disposer de diodes électroluminescentes organiques (OLED).

Kia Soul EV - 2016

Sur la console centrale, on retrouve l’écran reprenant l’infodivertissement. Mais les fonctions ont été adaptées au mode électrique : le GPS a été modifié afin de fournir une liste de bornes de rechargement dans les environs immédiats du véhicule ainsi que les trajets pour y accéder.

Attention : toutes les bornes y sont répertoriées, même les bornes privées !

Kia Soul EV - 2016

Cet écran reproduit aussi une vue arrière du véhicule grâce à une caméra. Proposée d’office, cette option est nécessaire car la visibilité arrière du Soul n’a jamais été un de ses points forts. Le déverrouillage et le démarrage s’effectuent sans clé.

Celui-ci dispose aussi d’un régulateur/limiteur de vitesse dont les réglages peuvent être ajustés aisément via des boutons sur le volant.

Le Soul EV propose trois modes de conduite : confort (direction légère dans le trafic urbain), normal et sport pour une conduite plus engagée.

Au milieu du tableau de bord, à la place du haut-parleur des versions thermiques de finition haute, un indicateur de contrôle de charge est visible depuis l’extérieur du véhicule. L’ensemble est bien fini, agréable à l’œil et les matériaux choisis sont de bonne qualité hormis leur couleur gris clair qui se reflète méchamment dans le pare-brise.

Kia Soul EV - 2016

Comme d’autres véhicules électriques, le Soul EV est équipé d’une climatisation fonctionnant avec une pompe à chaleur. Cette solution est plus économe en énergie que les systèmes classiques à résistance.

Kia Soul EV - 2016

En outre, toujours pour économiser les précieux kilowatts, ce système dispose d’une fonction « Driver Only » qui permet de limiter l’airco à la seule zone du conducteur lorsque celui-ci est seul à bord…

Notons cependant que le mode bizone n’est pas prévu.

Pour la sécurité, ce petit SUV avait reçu en 2014 quatre étoile par l’EuroNCAP.

La sécurité pour les passagers adultes et enfants sont respectivement de 84 et 82 %. Celle des piétons n’est que de 59 % et les aides à la sécurité 56 %.

A allure restreinte, le Soul émet une légère sonorité pour se rendre audible aux piétons. En outre, comme pour les utilitaires, la marche arrière fait retentir un son d’un timbre différent.

 

Sur route

 

Le Soul EV est propulsé par un moteur électrique de 109 ch (81,4 kW) dont le couple maximum de 285 Nm est disponible dès ses premières rotations. Ce moteur lui permet d’accélérer de 0 à 100 km/h en 11,2 secondes.

Kia Soul EV - 2016

Eu égard à son couple de TDI, c’est peut-être peu, mais il ne faut pas oublier que le Soul EV pèse 1,5 T à vide !

Sa vitesse maximum est de 145 km/h.

Contrairement à l’essai des véhicules thermiques ou hybrides, celui-ci s’est déroulé presque exclusivement en ville. Dans un silence propre à ce genre de propulsion, le Soul EV impose une conduite coulée et différente que celle employée pour un véhicule thermique.

Kia Soul EV - 2016

La moindre pente, la moindre décélération doivent être mises à profit pour régénérer la batterie.

En plaçant le levier de vitesse en position « B », le freinage est plus important quand la pédale d’accélérateur est lâchée mais cela ne semble pas accélérer la régénération des batteries.

Ces dernières sont en lithium-ion polymère et ont une capacité de 27 kW/h, ce qui permettrait de disposer – selon Kia – d’une autonomie de 200 km.

Kia Soul EV - 2016

Une charge normale prend cinq heures tandis qu’une charge rapide à une borne de 50 kW prendra un peu plus d’une demi heure pour une charge à 83 %. Quant à la charge d’entretien (à domicile), elle prendra 14 heures à 10 A/230 V voire même 18 heures avec 8 A/230 V…

Kia Soul EV - 2016

En prenant possession de la voiture chargée, l’indicateur montrait cependant une autonomie d’un peu moins de 150 km, mais au fur et à mesure de son emploi (exclusivement citadin, nous le rappelons) cette autonomie s’est allongée pour frôler les 180 km (signalons que la Nissan Leaf dispose à présent d’une batterie de 30 kW/h et que VW envisage encore pour 2016 une batterie de 35 Kw/h pour sa e-Golf !).

Kia Soul EV - 2016

Evidemment, si l’airco est mis en fonction, l’autonomie diminuera. Mais cette réduction reste encore dans des limites raisonnables, soit une perte d’une bonne douzaine de kilomètres quand celui-ci a été mis en fonction de manière modérée (différence ≤ 5°C avec la température extérieure), ce qui est tout à fait raisonnable.

Kia Soul EV - 2016

Malgré ses deux tonnes, ses accélérations sont vives et permettent de s’extirper avec aisance du flot de circulation. Le ressenti de la direction dévoile la lourdeur de l’engin mais n’écorne pas sa précision qui reste bonne.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger.

Kia Soul EV - 2016

 

Conclusions

 

Même si cette version reste rare sous nos latitudes, le Soul EV n’en demeure pas moins une alternative intéressante aux Renault ZOÉ ou Nissan Leaf qui ont investi une grande part de ce marché qui reste malgré tout assez marginal, la faute au peu de volonté des politiciens en cette matière.

Kia Soul EV - 2016

Malgré une banquette et un plancher rehaussés pour la circonstance, l’habitabilité demeure intéressante. Seule ombre au tableau, l’exiguïté du coffre. Sa conduite reste agréable malgré sa masse flirtant avec les deux tonnes. Evidemment, l’agilité de la version thermique est plus plaisante…

Quant à sa consommation, en roulant posément, il est tout à fait possible de rester dans les 12 kW/100 km. Mais pour une conduite normale, tablons plutôt pour 18 kW/100 km.

Dans son milieu citadin, la recharge de ses batteries ne se fait pas tirer trop l’oreille et permet d’étendre l’autonomie à près de 180 km.

Kia Soul EV - 2016

Soulignons cependant que cet essai n’a pas été réalisé dans des conditions hivernales : celles-ci auraient certainement épuisé plus rapidement les batteries et affecter ainsi l’autonomie.

Comme pour toutes les voitures électriques actuelles, les trajets longs à vitesse soutenue seront toujours leur talon d’Achille : malgré les progrès réalisés, la voiture électrique se cantonnera encore aux zones urbaines ou périurbaines.

Espérons qu’à l’instar de la Nissan Leaf, le Soul EV pourra bénéficier de batteries de plus grande capacité afin d’augmenter son autonomie.

Kia Soul EV - 2016

Avec un prix de 35.300 EUR pratiquement identique à la Nissan Leaf, son acquisition restera donc un investissement important où les convictions écologiques auront certainement joué un rôle décisif et ce, même si des aides gouvernementales ou régionales ont permis de réduire la facture…