ESSAI COMPLEMENTAIRE : Kia Cee’d 1.6 GDi DCT SW

Classé dans : Essais - Kia (Corée du Sud) | 0

En marge de la Kia Cee’d 1.6 CRDi essayée récemment dans ces colonnes, la rédaction a pu faire l’essai d’une Cee’d SW propulsée par un moteur à essence 1.6 GDi à boite à double embrayage appelée chez Kia  » Dual Clutch Transmission « .


 

Kia C'eed 1.6 GDi DCT SW 2013


Devant la tendance actuelle de recul du diesel, peut-on assurer que cette solution soit une alternative crédible aux « moteurs à huile lourde »?


Un beau break aux lignes fluides et équilibrées.

 

Par rapport à la Cee’d berline, il faut reconnaître que le break baptisé Sportswagon dans le jargon Kia ne manque pas d’allure. Qu’elles soient en cinq portes, en break ou même en trois portes avec le tout nouveau Procee’d, les versions de la Cee’d font preuve d’une grande homogénéité stylistique, chose qui fait parfois défaut chez la concurrence.

Les trois carrosseries respectent la vigueur du dessin afin d’en conserver le dynamisme voulu par les designers. Mais Kia n’est pas non plus tombé dans l’erreur de réaliser un break où le dessin doit primer sur la capacité du coffre : en effet, la ligne peut être belle, mais cela ne fera certainement pas l’affaire du client qui, justement, choisit un break pour ses capacités de chargement !

Et c’est là que les designers de Peter Schreyer nous attendent au tournant : la Cee’d berline proposait un volume de coffre de 380 dm³ et, sièges arrière rabaissés, plus de 1320 dm³ avec un plancher plat.

La version SW affiche évidemment des valeurs nettement supérieures, à savoir un volume de 530 dm³ à 1630 dm³, ce qui présente une des meilleures capacités pour ce segment.

Ce résultat est remarquable quand on sait qu’avec ses 4,50 m, la Cee’d SW est 20 cm plus courte que l’Astra Sport Tourer qui ne propose qu’une capacité de 500 à 1550 dm³ !

Notons que ce coffre peut être muni de filet d’arrimage et d’un set de fixation, accessoires très utiles si on souhaite que les objets transportés ne se déplacent pas constamment au moindre tournant.

Quant à la visibilité arrière, sans être exceptionnelle, elle est déjà meilleure que dans la berline.

 

Dans ce segment, seule la Dacia Logan MCV fait mieux avec ses volumes surprenants de 700 à 2350 dm³ tout en affichant une longueur équivalente.

 

Signalons toutefois que cette dernière vit ses derniers mois et sera renouvelée pour l’automne par une mouture au style rafraîchi reprenant cette fois un hayon.

Cependant, celle-ci n’offrira probablement plus cette contenance record.

 

 

Un moteur élastique mais un couple sur un arbre perché…

 

Pour cet essai, nous avons donc choisi délibérément une version essence, histoire d’évaluer ses chances par rapport aux « omnipotents » moteurs diesel.

D’une cylindrée de 1591 cm³, ce moteur atmosphérique est appelé G4FD au sein du groupe Hyundai et Kia.

Utilisé abondamment par les deux marques, il possède une injection directe (GDi) et développe 135 ch. à 6300 rpm.

Son couple maximum de 164 Nm est atteint au régime élevé de 4850 rpm. Il est associé ici à une boîte à double embrayage (appelée Dual Clutch Transmission ou DCT) à six rapports conçue chez Hyundai/Kia équipée de deux palettes situées derrière le volant qui, rappelons-le, peut être chauffant…

Silencieux, il fait ce qu’il peut mais comme son couple est haut perché, ses reprises s’avèrent laborieuses et il faudra alors l’aider en jouant des palettes.

Sous les 3500 rpm, on se demande où est donc passé la cavalerie que ses spécifications revendiquent !?

Confortable, il restera un bon compagnon relativement sobre pour le peu que vous ne lui demandez pas la lune… mais dans les situations où il faut sortir tous les chevaux de l’écurie, le silence disparaîtra bien vite au profit d’un gémissement peu sympathique : alors, autant le faire rapidement pour en être quitte au plus vite !

Mais lors de ces passages de vitesses, la boîte DCT montre un tempérament assez vif.

Au niveau de la tenue de route, elle est fort similaire à la berline.

Comme cette dernière, elle est sécurisante et la direction dénommée « Flex Steer » possède trois réglages différents : Confort, Normal et Sport. Ce dernier permettant surtout une direction plus incisive. Même si cette option a été choisie, il faut reconnaître que la perception de la route n’atteindra jamais l’excellence que détiennent certaines européennes en la matière.

Certes, elle n’est pas mauvaise, et loin s’en faut, mais la Cee’d SW se voit opposée à des challengers d’un niveau particulièrement élevé… Quant au réglage « Confort« , il vous permet de vivre en Belgique la conduite à l’américaine où la perception de la route a perdu tout le naturel.

 

Caractéristiques du modèle

 

Moteur

1,6-litre 135 chevaux

Type/_capacité Gamma, GDI, quatre cylindres, DOHC 16 valves/_1591 cc

Puissance/_couple 135 chevaux (99,0 kW) à 6300 rpm/_165 Nm à 4850 rpm.

Alésage x course (mm) 77,0 x 85,4

Taux de compression 11,0

Dimensions (mm)

Extérieur

Longueur hors tout 4 505

Largeur hors tout 1 780 (hors rétroviseurs extérieurs)

Hauteur hors tout 1 485

Empattement 2 650

Voie avant 1549-1563 (selon la combinaison roue/pneu)

Voie arrière 1557-1571 (selon la combinaison roue/pneu)

Porte-à-faux avant 900

Porte-à-faux arrière 955

Garde au sol 140

Cx aérodynamique 0,30

Intérieur Avant/ Arrière

Dégagement à la tête 1024/_ 996

Dégagement aux jambes 1067/_ 894

Dégagement aux épaules 1420 /_1392

Dégagement aux hanches 1360 /_1295

Capacités (en litres/_dm³)

Réservoir de carburant 53,0

Bagages 528/_679 (sièges arrière relevés)

1110/_1642 (sièges arrière repliés/_jusqu’au toit)

 

 

Qu’en dire ?

 

Par rapport à la Cee’d berline, le break se démarque bien évidemment par son volume de chargement particulièrement important, mais cette capacité de chargement record le distingue également vis-à-vis de la concurrence. En outre, avec ses 4,5 m, sa longueur reste encore décente et n’entre pas la démesure de l’Opel Astra Sport Tourer.

Malgré sa grande discrétion et sa consommation modérée (environ 6,5 l aux cent, et ce pour autant qu’on le ménage), le moteur 1.6 GDi n’a malheureusement pas la verve qu’il est supposé montrer suite à la lecture de ses caractéristiques techniques.

Son couple maximum est atteint à presque 5000 rpm, ce qui implique de jouer souvent avec la boîte DCT très agréable, au demeurant.

Les 53 litres du réservoir paraissent assez chiches quand la moyenne de la concurrence gravite autour des 60 litres (ça fait environ 100 km d’autonomie supplémentaire !)

De prix similaire à la concurrence, il la surclasse toujours par sa garantie de sept ans.