ESSAI : La Jeep Cherokee : Allez où vous voulez et faites ce que vous voulez !

Classé dans : Essais - Jeep (USA) | 0

Présentée au salon de Genève 2014, soit trente ans après son lancement initial, la nouvelle Jeep Cherokee se définit comme un SUV de taille moyenne qui perpétue le rêve américain du baroudeur qui va où il veut et qui fait ce qu’il veut…

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Revu entièrement, la Nouvelle Cherokee tente de concilier les capacités 4×4 légendaires et la technologie moderne, défi réussi ?



Une ligne moderne

 

Fini les formes « boîte à chaussures« , le design de la Cherokee se met à jour en adoptant des lignes plus fluides, voire sensuelles.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Les feux de jours à DEL, très effilés lui donnent un air assez insolite pour une Jeep : on dirait que les designers se sont inspirés des dernières Citroën ! 

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


En perdant le caractère « anguleux » propre au design légendaire de la Marque, la Cherokee tente de maintenir le mythe avec des rappels propres « Jeep » comme par exemple, la mythique calandre à sept fentes, la différenciation entre le capot et les ailes avant ou encore la forme trapézoïdale des passages de roues.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Certes, pour un spécialiste de la marque, c’est perceptible, mais pour le commun des mortels, ce SUV ressemble fort à ce que produit la concurrence.

 

Vu de l’arrière, la confusion avec un SUV d’origine asiatique est plus qu’évidente.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


A l’intérieur, il n’y a plus de doute possible, cela fleure bon les « States » et ce, même si le système multimédia a déjà été repéré sur des Fiat !

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Le dessin de la planche de bord est moderne : son revêtement moussé côtoie des éléments en plastic teintés ‘vieux chrome’ du plus bel effet : dommage que leur ajustement soit réalisé avec une rigueur parfois « Yankee ».

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Dans les versions Limited et Trailhawk, le Cherokee est équipé d’un centre de commandes multimédia sur écran tactile 8.4″ appelé Uconnect qui permet de régler la navigation, le système audio, les commandes de climatisation, les sièges chauffants/ventilés, etc…

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015Certaines de ces manipulations peuvent être également réalisées par des boutons de navigation disposés sur volant.

 

Signalons que celui-ci est chauffé. Petit clin d’œil nostalgique : la date de naissance de la marque est gravée à sa base. 


A l’avant, les sièges sont larges et permettront aux personnes de ‘gabarit américain’ de goûter l’aventure sans problèmes. Le siège chauffeur se voit gratifié d’un réglage électrique à mémoire et, comble du bien être, celui-ci se repositionnera au démarrage.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Quant à la deuxième rangée, elle peut coulisser sur 18 cm pour accroître au choix, la place des passagers ou augmenter la capacité de chargement de 591 dm³ à 714 dm³.

 

Pour l’avoir expérimenter, un volume de coffre maximalisé compromettra sérieusement l’espace réservé aux jambes des passagers arrière.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Évidemment, le dossier est rabattable 60/40 et offre un plancher plat au coffre dont le volume atteindra dans ces conditions 1267 dm³.

 

Sous le plancher du coffre, on découvre une vraie roue de secours : quoi de plus naturel pour une Jeep !

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Au niveau de la sécurité, Jeep annonce avoir installé pas moins de 70 systèmes d’assistance et de sécurité, comme le système anti-renversement (ERM), l’ABS avec réglage tout-terrain, des systèmes Forward Collision Warning-Plus, Adaptive Cruise Control-Plus, Lane Departure Warning-Plus, la surveillance des angles morts, la détection d’obstacle transversal ou même l’aide au stationnement en créneau ou en épi.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

En 2013, tous ces systèmes ont permis au Cherokee de recevoir de l’Euro-NCAP 74 % pour l’assistance à la sécurité.

 

En outre, cet organisme indépendant lui a décerné cinq étoiles et 92 % pour la sécurité adulte, 79 % pour celle des enfants et 67 % pour les piétons.

 

 

Sur route

 

La rédaction a pu faire l’essai de la version 4×4 propulsée par un moteur Multijet II turbo diesel 2.0 litres délivrant 170 ch. à 4000 rpm. Ce moteur qui correspond toujours aux normes Euro 5, dispose d’un couple maximum de 350 Nm à 1750 rpm. La transmission est équipée d’une boîte automatique ZF à neuf rapports.

 

Dans cette configuration, le Cherokee pèse plus de 1,9 tonnes, ce qui n’est pas rien !

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Il existe en entrée de gamme une version 2×4 propulsée par version 140 ch. du même moteur, celle-ci est combinée à une transmission manuelle à six rapports. Dans ce cas, il gagne une centaine de kilos mais quel est l’intérêt de posséder une Jeep 2×4 ?

 

Pour mémoire, le Cherokee est également disponible avec un moteur Chrysler Pentastar V6 essence de 3,2 litres développant 272 ch. à 6500 rpm

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Longue de 4,62 m et avec un rayon de braquage de 11,6 m, ce 4×4 n’est pas particulièrement étudié pour la ville.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Reconnu pour ses capacités 4×4 de pointe, le Cherokee est taillé pour rouler dans toutes les conditions possibles et le réduire à escalader les casse-vitesse de l’avenue Louise serait du gâchis !

 

Ce SUV dispose de trois systèmes 4×4 :

  • un système entièrement automatique Jeep® Active Drive I (utilisé dans la plupart des conditions),
  • un système à deux vitesses Jeep® Active Drive II avec gestion du couple et rapports courts pour les parcours à faible allure ou le remorquage
  • un système Jeep® Active Drive Lock avec gestion du couple, rapports courts et blocage de l’essieu arrière pour le franchissement de rochers ou des conditions tout-terrain extrêmes (version ‘Trailhawk’).

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015Et si ce n’était pas suffisant, la nouvelle Cherokee 4×4 dispose d’un système de contrôle de la traction Selec-Terrain avec quatre modes : Auto, Snow, Sport et Sand/Mud (cinq pour le modèle Trailhawk, qui dispose en plus le mode Rock).

 

En outre, quand les capacités 4×4 ne sont pas nécessaires, le Cherokee est équipé d’une déconnexion de l’essieu arrière, ce qui permet une réduction substantielle de la consommation.

La déconnexion de l’essieu arrière s’effectue automatiquement et sans secousse perceptible, transformant ainsi provisoirement le Cherokee en traction avant.


Affirmer que le Cherokee est agile serait mentir : certes, comparativement à la version précédente, son usage routier est nettement plus agréable, mais la direction filtre beaucoup trop les sensations de la route.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Malgré que son châssis dérive de celui de l’Alfa Roméo Giulietta, le Cherokee est beaucoup plus pataud que sa cousine italienne. Cependant, pour le propriétaire de l’ancien modèle, les progrès en matière de tenue de route sont plus qu’impressionnants.

 

Malgré un bruit agricole à froid, son moteur est bien insonorisé et sait rester sobre : il est vrai qu’à 120 km/h, il ne tourne qu’à 1600 rpm !

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

Lorsque le profil de la route l’exige, la boîte de vitesses rétrograde mais pas toujours aussi rapidement que pourrait le faire croire le nombre impressionnant de rapports.


En version tout terrain, bon sang ne saurait mentir : cette Jeep révèle tout son potentiel de franchiseuse hors pair. Cependant, pour confirmer l’excellence de son comportement hors-piste, le Cherokee de l’essai aurait du être équipé de pneus ad hoc…

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Sur des voies rapides et à allure « légale’, sa consommation s’est stabilisée à 6,7 l/_100 km.


Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015

 

En revanche, pour peu que l’on sorte des sentiers battus ou que l’on se montre en ville, il faudra ajouter facilement deux litres de diesel, ce qui reste encore raisonnable, compte tenu du poids de l’engin.



Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015
 


Conclusions

 

Avec sa nouvelle mouture, le Cherokee évolue : ce 4×4 ‘italo-américain’ démontre à présent des aptitudes routières que lui refusait son rustique prédécesseur. Évidemment, il reste un SUV pur et dur avec tous ses défauts structurels.

 

Jeep Cherokee 4x4 Multijet II 2.0 td 170 ch. Ltd 2015


Grâce à un moteur moderne, sa consommation reste mesurée malgré un poids conséquent.

 

Rival des Audi Q5 ou autre Volvo XC60 et démarrant à un peu moins de 37.000 EUR en version 140 ch. 2×4 en finition ‘Longitude’, la facture s’alourdira à près de 50.000 EUR pour la version 2.0 Mjet 170 4×4 Limited essayée par la rédaction.

 

A noter que la version « Trailhawk » n’est disponible qu’avec le moteur 3.2 V6.