Le F-PACE : le premier SUV de Jaguar

Classé dans : Essais - Jaguar (GB) | 0

C’est une Jaguar ? Bizarre, il me semblait que Jaguar ne faisait que des berlines ou des voitures de sport ? Telle a été la première réaction de mon épouse en découvrant le F-PACE garé devant la porte.

Jaguar perdrait-elle donc de son aura en produisant des SUV ?

Une silhouette aux lignes puissantes

Sans vraiment changer les codes des SUV et autres crossovers, Jaguar parvient à mettre sa patte sur cette carrosserie à première vue quelconque mesurant 4,73 m de long, 2 m de large et 1,65 m de haut. Cependant, il suffit d’observer sa face avant pour y retrouver un air de famille dans sa calandre expressive et ses phares à la fois effilés et soulignés par les feux de route en forme de J.

Évidemment, de profil, la chose est moins aisée mais les ailes avant disposent le même genre  d’ouïes d’aération que les F TYPE. A défaut de procurer du confort aux passagers, ses grandes roues de 22″ (en option) apportent aussi un cachet sportif assez inédit. Notons aussi que cette architecture utilise 80 % d’aluminium notamment pour les panneaux latéraux, le capot et les ailes avant, ce qui permet de contenir son poids à 1,7 T.

A l’arrière, les feux à DEL reprennent le même dessin que les autres véhicules de la marque. Quant au hayon à ouverture électrique, il suit la ligne du toit et est donc plus incliné que sur ses concurrents, donnant à l’ensemble une allure plus dynamique. Il découvre un coffre dont la capacité de 650 dm³ est excellente (pour autant que le propriétaire ait choisi d’équiper sa voiture d’un kit de réparation pour pneu [1]).

[1] Soit 508 dm³ avec une roue de type « galette », soit 463 dm³ avec une roue normale.

Lorsque les dossiers des deux sièges séparés arrière sont repliés, l’espace de chargement total du F-PACE atteint un volume de 1740 dm³.

Un intérieur branché

A l’intérieur de l’habitacle, bon sang ne saurait mentir : les sièges en cuir sont confortables et disposent de tout le maintien voulu. Sur notre exemplaire, les deux sièges avant sont réglables électriquement et chauffants mais ne possèdent pas de mémoire.

A l’arrière, avec un espace de dégagement aux jambes de 95 cm, la place y est royale pour deux à trois adultes. En option, ils peuvent être réglables électriquement.

Le toit panoramique vitré, aussi disponible en option, offre une belle luminosité à tout l’habitacle. En cas de forte exposition aux rayons du soleil, il peut être occulté par un store électrique.

Pour l’infodivertissement, le InControl de Jaguar constitue une suite de technologies basée sur deux systèmes disponibles : le système Touch (de série) ou la mise à niveau vers Touch Pro qui équipait notre exemplaire. Ce dernier est équipé d’un écran tactile multi-touch de 10,2″ central et d’un écran de 12,3″ intégré au panneau d’instruments avec cadrans virtuels et vue cartographique 3D en plein écran. Il dispose aussi du GPS et de 10 Go de mémoire utilisable.

Les mélomanes apprécieront le système audio Meridian™ (380 W) en connexion avec la radio AM/FM, dotée de connexion Bluetooth®, de deux ports USB et d’un lecteur CD/DVD. Tout ceci peut être complété par les packs de connectivité Connect et Connect Pro.

Toujours en option, le F PACE peut recevoir un affichage tête haute ainsi qu’une clé d’activité, sorte de bracelet étanche et robuste qui reprend en priorité toutes les fonctions de la clé conventionnelle.

Pour votre sécurité, le F-PACE offre les aides à la conduite comme le freinage autonome, l’avertissement de changement de file ainsi que l’assistance pour son maintien avec la détection de somnolence, la reconnaissance des panneaux routiers, la surveillance des angles morts et l’aide au stationnement qui peut être couplé à des caméras panoramiques. Il reçoit également en option un régulateur de vitesse adaptatif avec une fonction assistance embouteillage.

Tous ces systèmes ont permis au F-PACE d’obtenir en octobre 2017 cinq étoiles aux tests EuroNCAP. En outre, la sécurité des passagers adultes et enfants a été évaluée respectivement à 93 % et 85 %. Quant aux piétons, leur sécurité a obtenu une excellent 80 %.

Les aides à la sécurité ont obtenus 72 %.

Sur route

Le quatre cylindre diesel 2.0 répond au doux nom d’Ingenium, est disponible en trois puissances différentes à savoir 163 ch, 180 ch et 240 ch. Toujours en diesel, le haut de gamme se voit propulsé par V6 de 3 litres de 300 ch.

Notre exemplaire était équipé de la version 2.0 médiane développant donc une puissance de 180 ch à 4000 rpm et un couple maximum confortable de 430 Nm entre 1750 et 2500 rpm. Jaguar revendique une consommation moyenne de 5,1 l et 134 g CO2 / km. Pour satisfaire aux norme Euro 6, il dispose d’AdBlue® pour décomposer les émissions d’oxyde d’azote (NOx). Ce 1999 cm³ était accouplé à une transmission intégrale avec boîte de vitesse automatique à huit rapports avec palettes au volant. En outre, il possède trois modes de fonctionnement : Eco, Normal et Sport.

Contrairement à la concurrence plutôt adepte de la traction avant, le F-PACE est avant tout une propulsion qui, sur terrain glissant, peut transmettre l’intégralité du couple moteur aux roues avant. Pour empêcher toute perte d’adhérence, le logiciel IDD (Intelligent Drive Dynamics) utilise des capteurs d’accélérations et de direction pour anticiper le patinage en répartissant le couple. Il est complété par le Torque Vectoring qui optimalise la répartition du freinage pour prévenir le sous-virage. Pour l’avoir expérimenté malgré moi sur une route sinueuse détrempée suite à un orage soudain, ces systèmes ont montré rapidement leurs efficacités.

Sur route, bardé de tout cet attirail, le F-PACE rassure et garde une étonnante agilité grâce aussi à son poids relativement contenu dû à l’emploi d’aluminium pour la carrosserie et la suspension.

Notons aussi que la conception de la suspension est basée sur la F-TYPE ! Notre exemplaire était monté en pneu de 22″, un peu too much pour ce SUV supposé être avant tout familial : évidement, nanti de ces jantes, le look est superbe, mais vos vertèbres apprécieront beaucoup moins.

La direction s’avère précise et le freinage est endurant. Sauf en mode Eco destiné à réduire les consommations, le moteur recèle d’évidentes qualités tant en termes de vivacité que de frugalité. En toute circonstance, le bruit du moteur diesel reste contenu et sur autoroute, seuls les bruits de vents se font entendre.

En termes de consommation, il faut avouer que le moteur Ingenium est particulièrement sobre. Malgré un SCx de buffet normand, ses consommations ont flirté avec les 7 litres, ce qui est réjouissant compte tenu aussi de ses 1,7 T.

Conclusions

Basé sur le concept car C-X17 révélé en 2013, le F-PACE est d’abord la réponse de Jaguar à l’engouement actuel pour les SUV. Celle-ci s’avère finalement très aboutie : non seulement sa maniabilité est étonnante, mais son moteur diesel d’une cylindrée de seulement deux litres est sobre tout en se montrant particulièrement vif. Ses 180 ch sont bien présents et son couple élevé permet de tirer facilement son épingle du jeu.

Confortable à condition d’opter pour des jantes moins « tape à l’œil » et silencieux, il mènera ses occupants à destination sans le moindre stress, un peu comme pourrait le faire une berline de la même marque…

Débutant à un peu plus de 44.000 EUR pour la 2.0 E-Performance en finition « Pure » de 163 ch en boîte manuelle et deux roues motrices, notre exemplaire en finition R-Sport propulsée par le même 2.0 D développant ici 180 ch avec transmission automatique sur les quatre roues approchait les 56.000 EUR.

A noter que Jaguar bénéficie d’un programme de garantie et d’entretien de trois ans avec kilométrage illimité (Jaguar Care).

Benoît Piette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

75 − 72 =