ESSAI : L’Infiniti Q50, une nouvelle venue parmi les berlines premiums

Classé dans : Essais - Infiniti (Japon) | 0

Lancée en 1989, la marque Infiniti se redéfinit pour l’Europe avec de nouveaux noms et de nouveaux produits.



La Q50 est la première de la gamme à prendre une appellation nettement plus aisée à comprendre pour les clients potentiels.

Mais est-ce tout ?


Infiniti est la marque premium de Nissan, au même titre que Lexus pour Toyota, Acura pour Honda et jadis Xedos pour Mazda.

 

Infiniti Q45 1989

 

Méconnue en Europe, Infiniti a de nouvelles ambitions pour le vieux continent : reprenant la lettre « Q » pour la désignation de ses modèles, Infiniti renoue avec son passé.

 


Un produit moins américanisé

 

En effet, il y a plus de 25 ans, le premier modèle de la marque s’appelait « Q45 ».

 

Infiniti Q45 1989

 

La Q50 est donc la première voiture à reprendre cette appellation.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Dévoilée au salon de Detroit de 2013, la Q50 est motorisée dès son lancement par un 2.2 l diesel d’origine Mercedes ou par une version hybride du V6 3.5l essence que l’on retrouvait dans le coupé Nissan Z 350. Appelée Q50S, cette dernière peut disposer des quatre roues motrices.

 

Celle-ci, même si l’hybridisme est de mise, ne sera évidemment que peu choisie dans nos pays…

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Depuis 2014, la gamme s’est élargie avec une nouvelle version essence de 2 litres turbocompressé délivrant 211 ch. et disposant d’un couple maximum de 350 Nm de 1250 à 3500 rpm.

 

Infiniti Q50 2015

 

L’essai de la rédaction portera sur ce modèle ainsi que sur la version diesel 2.2 l de 170 ch. qui sera de loin la préférée des Belges.

 

Ces deux moteurs sont d’origine Mercedes.

 

L’Infiniti Q50 comme d’ailleurs la Lexus IS se présentent comme des alternatives japonaises aux modèles A4 d’Audi, Classe C de Mercedes et série 3 de BMW si l’on ne regarde que les marques germaniques.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Berline trois volumes et longue de près de 4,80 m, elle repose sur un châssis rigide dont la structure comporte de nombreux éléments en aluminium afin de gagner du poids.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015

 

Toutefois, avec plus de 1600 kg, pour la version essence et 100 kg de plus pour la diesel, celui-ci reste conséquent. Ses lignes que l’on pourrait qualifier de ‘néo bio’ sont un mélange subtil de lignes agressives et de formes arrondies qui ont quand même permis de produire un Cx de 0,26 dans sa version standard.

 

 

Une technologie raffinée

 

A l’intérieur, la finition est de bonne facture. La sellerie est en cuir noir « graphite » tandis que les garnitures de portes et de l’imposante console centrale sont en aluminium ‘Kacchu’ qui serait inspiré par l’armement traditionnel des samouraïs.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Les sièges et le volant sont chauffants et à mémoire.

Tout comme pour les Lexus, ils se repositionnent au démarrage (le volant également).

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Ce système permet au conducteur (ventripotent) de faciliter l’accès et la sortie du véhicule. Ils sont confortables et ont été inspirés par les résultats d’études réalisées par la Nasa.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015

 

A l’arrière, la place n’est pas aussi importante que le laisse supposer les 2,85 m de son empattement.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Elle satisfera deux adultes de taille moyenne avec, éventuellement un enfant au centre, en revanche le coffre est profond et revendique une capacité de 510 dm³.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Le dossier de la banquette arrière est rabattable 2/3 – 1/3 et dispose d’une trappe à skis. Par son couvercle réduit et ses formes un peu torturées, son accès sera difficile à des caisses volumineuses.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015

 

L’ergonomie du tableau de bord repose principalement sur deux écrans tactiles et superposés placés sur la console centrale.

 

Infiniti Q50 2015

 

Le contenu et les fonctions les plus souvent utilisés sont redirigés vers l’écran supérieur, par exemple le système de navigation tandis que les autres contenus résident sur l’écran inférieur où l’on peut trouver une sélection d’applications tournées vers le véhicule pré-chargées.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

L’équipement de la Q50 est abondant : avec son système de clé intelligente ‘I-Key’, Infiniti propose la téléphonie main-libre et audio via Bluetooth®, la camera de recul améliorée par l’Around View Monitor® (AVM) une technologie spécifique aux véhicules Nissan, la reconnaissance vocale pour l’audio, la navigation et les SMS, un système avancé de contrôle de la température (ACCS) avec purificateur d’air ainsi que la gestion acoustique incluant la réduction sonore.

 

Toujours au chapitre audio, on découvre un système Bose® « Studio on Wheels » et l’Advanced Staging Technology® avec quatorze enceintes dans l’habitacle qui permettent de transformer l’habitacle en ‘studio sur roues’…

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

En outre, au niveau de la sécurité, Infiniti propose des technologies avancées de protection active avec un cruise control intelligent (ICC), un avertisseur de collision frontale, une aide au freinage d’urgence, un contrôle des distances de sécurité, le Blind Spot Intervention® (avertisseur de véhicules se trouvent dans l’angle mort), contrôle de collision par l’arrière, détection et contrôle du franchissement de ligne.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Tous ces systèmes ont permis à la Q50 d’obtenir 81 % auprès de l’Euro-NCAP en 2013. Cet organisme indépendant lui a aussi octroyé cinq étoiles ainsi que respectivement 86% et 85 % pour la sécurité des passagers adultes et enfants.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Quant à la protection des piétons, elle a été jugée plus sévèrement à 67 %

 

 


Sur route

 

La particularité de la Q50 est d’être le premier véhicule à disposer d’une direction entièrement électrique appelée Direct Adaptive Steering (système de direction adaptative – appelé DAS dans le jargon d’Infiniti).

 

Infiniti Q50 2015

 

Ce système aussi appelé ‘steer-by-wire permet de se passer d’une direction mécanique afin de transmettre les intentions du conducteur vers les roues de manière plus rapide qu’un système mécanique traditionnel.

 

Pour des raisons légales, le système mécanique subsiste toujours mais il est désaccouplé. Ce dernier entrera automatiquement en fonction si le DAS est déficient. Avec le DAS, il est possible de paramétrer finement de système grâce à quatre réglages autorisant une personnalisation en fonction des préférences du conducteur et des conditions de la route.

 

En outre, quatre modes de conduite sont proposés : neige, économique, standard, sport ou encore, un paramétrage personnalisé plus pointu qui joue sur le moteur, la transmission, les suspensions et le comportement de la direction.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Sur routes sinueuses, il faut reconnaître que la direction est légère mais reste toujours précise et dénuée de vibrations. Elle permet de diriger ce vaisseau de 4,8 m avec agilité.

 

Ce comportement a été surtout relevé avec la 2.0 Turbo, plus légère que la 2.2 D. Il déconcertera peut-être le conducteur habitué à ressentir dans la direction le changement d’aspérité du revêtement, chose très ordinaire sur les routes du royaume…

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

La puissance des deux moteurs de la Q50 est transmise aux roues arrière par une boîte automatique à sept rapports contrôlée électroniquement avec un mode séquentiel et des palettes en magnésium derrière le volant.

 

Quoique moins réactive que certaines réalisations d’outre Rhin, celle-ci donne entièrement satisfaction pour une conduite confortable, un atout majeur de la Q50. Cependant, il faut signaler qu’à froid, la qualité du silence perçu sera perturbé par des cognements de la version diesel.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015

 

En ce qui concerne les consommations, il est évident que les 211 canassons de la version essence ont soif : en roulant calmement, il y a possibilité de rester sous les 8 litres aux cent.

En revanche, si le démon sportif fait son apparition, les 10 litres seront vite atteints.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

La Q50 2.0 Turbo peut se révéler aussi une redoutable mangeuse de permis : selon le constructeur, il ne lui faut que 7,2 sec. pour atteindre le 100 km/h et sa vitesse maximale sur circuit est de 245 km/h.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015

 

Pour ce qui est des 170 ch. de la version 2.2d, ceux-ci se révèlent plus sobres : environ 6,5 litres aux 100 km dans des conditions extra urbaines. Il faudra un bon litre supplémentaire si la Q50 reste dans un environnement citadin.

 

Infiniti Q50 2.2d 2015


Avec un réservoir de 74 litres, le millier de kilomètres n’est pas si utopique.

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Conclusions

 

Avec l’arrivée d’Infiniti sur le sol belge, l’offre premium va se diversifier et ne sera plus exclusivement tournée vers les trois mousquetaires d’outre Rhin. Certes, il y a des francs-tireurs avec Volvo et Alfa Romeo en Europe, tandis que le Japon n’est représenté que par Lexus qui ne propose que des versions hybrides.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

Avec la Q50, Infiniti dispose d’une arme plus traditionnelle que la firme dont le siège est à Hong Kong pourra opposer au sempiternel trio germanique.

 

Infiniti Q50 2.0 t 2015

 

La Q50 à moteur 2.0 turbo de 211 ch. est disponible à partir de 39.000 EUR mais la version essayée avec ses packs d’option frisait les 56.000 EUR.

 

Quant à la version diesel, elle débute à 34.000 EUR, donc moins chère que l’essence !