ESSAI : La Hyundai i40, un break élégant

Après l’essai de la Veloster paru il y a peu dans ces colonnes, le doute n’est plus permis : Hyundai change de bord en proposant à présent des voitures modernes au look attirant. De plus, elles sont propulsées par des moteurs modernes et peu gourmands et se payent le luxe d’une intéressante garantie de cinq ans.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Avec le lancement de la i40, la métamorphose de Hyundai se poursuit : conçue et développée à Rüsselsheim en Allemagne, la i40 est fabriquée à Ulsan, en Corée et aura pour tâche de remplacer la pâle Sonata.


D’abord disponible en version Wagon (break), une berline quatre portes l’épaulera plus tard dans l’année 2012.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

 

Une ligne très actuelle et des dimensions à l’envi

 

Mesurant plus de 4,70 m, ce joli break aux formes on ne peut plus fluides possède un coefficient de traînée aérodynamique de 0,29. Sa silhouette élancée doit beaucoup au Concept Genus dévoilé au Salon de Genève en 2006.

Hyundai Genus 2006

Avec un choix de quatre motorisations d’une puissance allant 115 à 177 ch. Hyundai espère satisfaire tous les clients potentiels.

On y retrouve donc le nouveau moteur diesel de 1,7 l (U-II) proposé ici en deux puissances (115 et 136 ch.) et deux moteurs à essence à injection directe (GDi) de 1,6 et 2,0 litres de cylindrée pour des puissances de respectivement 135 et 177 ch.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

La rédaction a pu faire l’essai d’une i40 1.7 CRDi 136 ch. «First Edition Plus» particulièrement complète au niveau de l’équipement.

Compte tenu de l’addiction des Belges pour le mazout, il est fort probable que cette version sera celle qui sera la plus choisie.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Son empattement de près de 2,8 m et une largeur totale de plus de 1,8 m autorisent une excellente habitabilité générale.

Les sièges sont très confortables et sont chauffants tant à l’avant qu’à l’arrière. A l’arrière, il est aussi possible de régler le dossier en inclinaison.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Pour le peu que l’on choisisse cette option, un toit panoramique ouvrant à trois sections baigne de lumière tout l’habitacle. Si l’astre du jour se fait plus « dardant », des rideaux coulissants calmeront ses ardeurs. Attention à leur commande d’ouverture : celle-ci demande un peu de dextérité et du doigté…

Petite gâterie pour les passagers assis à l’avant : leurs sièges sont ventilés. Quant à la place réservée au conducteur, des petits raffinements assez inaccoutumés lui sont proposés : deux mémoires pour les paramètres de réglages de son siège électrique (IMS) , une fonction «accès/sortie facile» ainsi qu’un volant chauffant, très utile en hiver…

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Avec des valeurs allant de 557 dm³ à 1723 dm³ avec les sièges arrière rabattus, sa capacité de chargement est également l’une des plus intéressante du segment.

 

Un équipement sécuritaire très complet

 

Au niveau de l’équipement, Hyundai n’a pas fait les choses à moitié : outre l’éclairage de jour DEL proposé d’origine avec possibilité de phares au xénon, ils sont pourvus d’un système de lave-phares et sont également directionnels en émettant un éclairage supplémentaire du bas-côté de la route ainsi qu’à l’intérieur du virage.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Toujours au niveau visibilité, outre les essuie-glace automatiques, la i40 possède un système d’auto-désembuage inédit.

Notons encore que l’air conditionné est bizone.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

L’instrumentation est particulièrement complète et la panoplie de sécurité active est particulièrement importante : on y trouve notamment l’ESC (contrôle électronique de stabilité), l’ABS (système antiblocage de freinage), le HAC (assistance au démarrage en côte), le VSM (contrôle de trajectoire), l’assistance au freinage d’urgence (BAS) et le signal d’arrêt d’urgence.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Sur le volant apparaît la commande «Lane Keeping Assist System» qui corrige automatiquement la direction lorsque le véhicule dévie de sa voie de circulation.

La i40 se voit dotée sur tous les modèles de sept airbags (frontaux, latéraux, rideaux et genoux du conducteur).

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Tout cet arsenal sécuritaire a permis à Hyundai de récolter sans peine les cinq étoiles lors des tests Euro-NCAP.

 

Sur route

 

Malgré sa cylindrée réduite (1685 cm³), ce moteur développe 136 ch. tout en disposant d’un couple de 325 Nm à partir 2000 rpm.

Très élastique, il faudra attendre qu’il passe la barre des 2000 rpm pour qu’il puisse donner de la vigueur à l’i40 qui, malgré tout, pèse 1,5 T

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Plus policé que son prédécesseur (1.6 CRDi) mais plus sonore que le HDi, il montre de belles accélérations, mais à ce niveau, le nouveau Energy 1.6 dCi 130 de Renault (type R9M) nous semblait encore plus démonstratif.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Sa consommation reste dans la bonne moyenne des véhicules de cette puissance : environ 6 L aux cent sur un essai de quelque 400 km qui s’est déroulé surtout sur routes ouvertes mais avec quelques intrusions urbaines, histoire de se rappeler ce que « files » veut dire…

Avec un réservoir d’une contenance de 70 L, l’autonomie de la i40 dépassera facilement le millier de kilomètres.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

A allure constante, l’insonorisation du moteur semble réussie, tout comme la tenue de route qui semble même être plus enjouée que certaines constructions d’outre Rhin.

La motricité nous a paru bonne mais il est fort à parier que celle-ci aurait pu encore s’améliorer si notre véhicule avait disposé de pneus de marque européenne.

Notons en passant que le véhicule possède un système de contrôle de pression des pneus TPMS qui nécessite le montage d’un senseur sur la vanne des pneus. Ces senseurs sont très sensibles… et même quelquefois un peu trop !

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

La i40 est équipée de quatre freins à disque épaulés par le contrôle de stabilité ESC, l’antiblocage ABS, le répartiteur EBD ainsi que l’aide au freinage d’urgence BAS.

Quant à leur fonctionnement, rien à redire sinon qu’ils nécessiteront une pression un peu plus forte qu’à l’accoutumée.

Toujours au niveau des freins, la i40 possède hélas un frein à main électrique : mais attention, à l’inverse aux réalisations européennes et surtout françaises, celui-ci ne se desserre pas automatiquement quand on met le véhicule en mouvement !

Autre remarque : contrairement à certaines de ses concurrentes, les bips sonores du radar anti-collision ou de l’oubli de la ceinture n’ont pas priorité sur les sons émis par les médias embarqués : Madona pourra donc couvrir de sa voix ces précieuses indications sonores quand vous vous garez…

 

Données techniques

 

Fichier à télécharger

 

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

 

En conclusion

 

Par rapport à la très discrète Sonata qu’elle remplace, la i40 est une réussite et incarne le slogan de la marque « New Thinking, New Possibilities».

Elle peut, sans complexe se frotter déjà aux ténors de la catégorie. Elle est riche en équipements peu courant mais certains de ceux-ci devraient être un peu plus aboutis.

Hyundai i40 1.7 CRDi 136 ch. 2011

Consommant peu et silencieux, son moteur est suffisamment puissant pour entraîner avec dynamisme ce joli break. Quant à son prix, il vous faudra quand même débourser près de 30.000 EUR