ESSAI : La Honda Jazz, plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur

Classé dans : Essais - Honda (Japon) | 0

Connaissez-vous le TARDIS, l’engin spatio-temporel du « Doctor Who » d’une série de science fiction bien connue outre Manche ? Sa spécificité est d’être plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur… un peu comme la Honda Jazz de troisième génération que la rédaction a essayée.

Honda Jazz CVT - 2016


Une ligne de monovolume

 

Par rapport aux autres voitures du segment B, la Jazz a gardé au fil de ses liftings précédents une ligne de monovolume : de profil, son capot se prolonge toujours par un pare brise très incliné.

Honda Jazz - 2016

Le tout lui donne de profil une forme lenticulée très reconnaissable. Ses flancs sont ouvragés par des plis de la tôle qui procurent à la Jazz une allure plus élancée. Il est vrai qu’elle a grandi d’un peu moins de 10 cm mais elle reste sous les 4 m, ce qu’il faut souligner.

Honda Jazz - 2016

Les gros feux arrière ont un dessin assez torturé.

Honda Jazz CVT - 2016

Honda Jazz CVT - 2016

Mais c’est à l’intérieur que la surprise est la plus grande : qu’ils soient à l’avant ou à l’arrière, les passagers de la Jazz s’étonneront de la place qui leur est gratifiée.

Par rapport à sa devancière, elle offre aux occupants avant 3 cm d’espace en plus au niveau des épaules.

Honda Jazz CVT - 2016

Remarquons aussi que le dossier du siège avant bascule vers l’arrière en position horizontale jusqu’à toucher la base de la banquette arrière, créant ainsi une zone plane de 1,58 m de long.

Honda Jazz CVT - 2016

Regrettons l’épaisseur du montant A qui peut, dans certaines circonstances, obstruer la vue du conducteur. Vu l’inclinaison du pare-brise, il peut arriver d’observer une réflexion des ouies de ventilation.

Notre exemplaire possédait des sièges chauffants.

Honda Jazz CVT - 2016

Quant aux passagers arrière, ils bénéficient de 11,5 cm en plus pour les jambes, 6,5 cm en plus pour les genoux et 2 cm en plus pour les épaules. Tout cela a été rendu possible par le concept, appelé par Honda  » M/M » (Man Maximum/_Machine Minimum), qui privilégie l’espace aux occupants en déplaçant notamment le réservoir à carburant sous les sièges des passagers avant.

Honda Jazz CVT - 2016

Les assises des sièges arrière peuvent se relever afin d’agrandir la capacité de chargement : grâce à ce système, il est possible d’y engouffrer son vélo ou le « caoutchouc-de-tante- Hortense ».

Notons que cette modularité reprend aussi le fractionnement des sièges 40/60.

Honda Jazz CVT - 2016

De même, le volume de chargement a été augmenté : le coffre affiche à présent une contenance de 354 dm³ et de 1314 dm³ lorsque le dossier de la banquette arrière est replié (chargement jusqu’au toit). Son seuil de chargement n’est que de 60 cm.

Honda Jazz - 2016

Son instrumentation se présente sous la forme de trois cadrans. Lorsque la fonction « ECO Assist » (conduite économique) est sollicitée, la couleur du fond du compteur de vitesse vire du blanc au vert.

Comme les autres véhicules de la marque, la Jazz dispose du nouveau système d’info-divertissement Honda Connect avec un écran tactile de 7″ avec commande au volant.

Le tout est bien agencé et l’époque « Goldorak » est à présent révolue… Pour les fans des plastiques moussés valorisant, il faudra repasser. A noter que le compartiment central aménagé dans l’accoudoir avant est capable de recevoir une tablette numérique.

Honda Jazz - 2016

Au niveau de la sécurité, la Jazz a confirmé en 2015 ses cinq étoiles octroyées déjà en 2009. Les cotes attribuées aux passagers adultes et enfants sont respectivement de 93 % et 85 %. La sécurité des piétons a reçu 73 % et les aides à la sécurité 71 %.

Insistons qu’en 2015, une cotation de cinq étoiles est devenue très rare pour le segment B !

 

Un moteur vivant

 

Contrairement à la version précédente, la Jazz n’a plus de version hybride, mais un seul moteur à quatre cylindres i-VTEC (Intelligent Variable Timing and Lift Electronic Control) de 1318 cm³ développant 102 ch à 6000 rpm et un couple maximum de 123 Nm au régime élevé de 5000 rpm.

Son rapport de compression se situe désormais à 13,5 à 1. Il dispose d’un système Auto Stop.

Honda Jazz CVT - 2016

Avec sa transmission CVT, ses émissions de CO2 sont de 106 g/km. Nerveux à souhait et adorant monter dans les tours, il correspond parfaitement à la tradition Honda. Dommage que ses montées en régimes soient si sonores !

La nouvelle Jazz laisse le choix entre deux nouvelles transmissions : une transmission CVT et une boîte de vitesses manuelle à six rapports.

 

Notre essai a porté sur les deux boîtes.

La boîte CVT utilise un nouveau logiciel qui « simule » sept rapports. Deux programmes supplémentaires sont également proposés : le EDDB (Early Downshift During Braking) qui provoque un rétrogradage anticipé au freinage et le Fast Off qui maintient le régime du moteur à un niveau élevé afin d’améliorer ses reprises.

Honda Jazz CVT - 2016

Malgré tous ses systèmes, elle demande un certain temps d’adaptation pour le non-habitué. Sa présence se révèle intéressante en ville où, malgré son légendaire délais de réponse, elle se débrouille plutôt bien et l’on se prend vite au jeu grâce aux deux palettes situées derrière le volant…

La boîte manuelle est aussi dans la tradition Honda : rapide et précise, elle correspond bien au tempérament du moteur. Le sixième rapport fait chuter le nombre de tour sur autoroute (à 120 km/h il ne tourne qu’à 3300 rpm). La faible cylindrée du moteur oblige de l’utiliser plus que de coutume, mais son maniement est un véritable régal !

Honda Jazz CVT - 2016

Assez ferme en suspension, la Jazz se manœuvre comme un kart grâce à sa direction précise et jamais dure. Très équilibrée, elle peut se conduire de manière ludique… et elle en redemande !

Naturellement, la boîte CVT implique une conduite plus pondérée, mais c’est en ville qu’elle aura ses heures de gloire : que ce soit dans les bouchons ou les files, elle répond parfaitement à l’attente du conducteur.

Malgré les montées en régime quelquefois assourdissantes, ce nouveau moteur est sobre comme un chameau : l’exemplaire avec boîte CVT a consommé environ 5,5 l, mais la rédaction a enregistré quelques trajets où la consommation frisait les 5 litres.

Honda Jazz - 2016

Quant à la Jazz à boîte manuelle, elle a pu facilement descendre franchement sous les 5 litres à de nombreuses reprises. Dans les même situations de conduite, elle s’est révélée pratiquement 0,5 l plus sobre. Mais au prix d’une plus grande tension nerveuse en ville !

 

Spécifications techniques

 

 

Corps et châssis 

Berline à cinq portes et cinq places, avec une coque monobloc.
Motorisation essence avec deux transmissions à roues avant motrices au choix.

Moteur 

 

1,3 litre i-VTEC (essence)

Distribution

4 soupapes par cylindre

Cylindrée (cm3)

1 318

Alésage et course (mm)

73,0 x 78,7

Rapport volumétrique

13,5

Puissance

102 ch à 6000 rpm

Couple

123 Nm à 5000 rpm

Transmissions

Manuelle

6

CVT

Variable avec 7 « vitesses » simulées

Rapports de démultiplication 

 

1,3-litre i-VTEC

BVM 6 rapports

1,3-litre i-VTEC CVT

(7 rapports simulés)

1ère

3,461

2,526 ~ 0,408

2e

1,869

3e

1,235

4e

0,948

5e

0,809

6e

0,688

7e

Marche arrière

3,307

2,706 ~ 1,382

Transmission finale

4,625

4,992

Suspensions 

Avant

Type McPherson

Arrière

Barre de torsion en H

Direction assistée 

Type

Crémaillère

Tours de volant

(butée à butée)

2,67/_2,52

Diamètre de braquage

(au niveau des roues)

9,8 m/_10,4 m

Diamètre de braquage

(au niveau du châssis)

10,8 m

Freins 

Avant

Disques ventilés ø 282 mm

Arrière

Disques ø 239 mm

Jantes et pneumatiques 

Taille des roues

Pneumatiques 

x 15 pouces

185/60 R15 84H

x 16 pouces

185/55 R16 83H/V

Dimensions (mm) 

Extérieur

(mm)

Longueur hors tout

3 995

Largeur hors tout

1 694 (y compris les rétroviseurs)

Hauteur hors tout

1 550 (à vide)

Empattement

2 530

Capacité 

Chargement (dm³)

354 (sièges relevés)/_897 (sièges repliés, jusqu’aux vitres latérales)/_1314 (sièges repliés, jusqu’au toit)

Réservoir de carburant (l)

40

Poids (kg) 

Moteur

1,3-litre i-VTEC

BVM 6 rapports 

1,3-litre i-VTEC CVT

(7 rapports simulés)

Poids à vide

1066

1098

Performances et consommation

Moteur

1,3-litre i-VTEC

BVM 6 rapports 

1,3-litre i-VTEC – CVT

(7 rapports simulés)

Vitesse max. (km/h)

190

182

de 0 à 100 km/h (sec.)

11,2

12,1

Consommation urbaine (l/100 km)

6,1 (15″)

6,2 (16″)

5,4 (15″)

5,5 (16″)

Consommation extra-urbaine (l/100 km)

4,3 (15″)

4,5 (16″)

4,4 (15″)

4,5 (16″)

Consommation combinée (l/100 km)

5,0 (15″)

5,1 (16″)

4,8 (15″)

4,9 (16″)

CO2 combiné (g/km)

116 (15″)

120 (16″)

111 (15″)

114 (16″)

 

 

Conclusions

 

Construite en 5 millions d’exemplaires depuis son introduction en 2001, la Jazz poursuit son petit bonhomme de chemin : cette troisième génération n’existe malheureusement plus en hybride, mais son nouveau moteur reste convaincant.

Certes, il est bruyant, mais il reste sobre en toutes circonstances. Même s’il faut s’y habituer, sa boîte CVT reste un plus pour ceux et celles qui ne rouleront qu’en ville. Mais la boîte manuelle ne démérite pas pour autant : elle autorisera une utilisation plus « sportive » qui n’est pas du tout contraire à cette petite citadine.

Honda Jazz CVT - 2016

Très spacieuse et intelligemment pensée, elle permettra même de promener sa petite famille avec armes et bagages !

Après une enquête sur 30.000 conducteurs portant sur la fiabilité et sur les expériences des conducteurs européens, l’Organisation des consommateurs et des utilisateurs (OCU) a même conclut que la Honda Jazz est le modèle le moins susceptible de passer du temps chez le garagiste. Proposée à partir de 15.900 EUR en version « Trend », ses prix resteront inférieurs à 20.000 EUR.