ESSAI : Le Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch : vous avez dit ‘diesel’ ?

Classé dans : Essais - Honda (Japon) | 0

 

Après le lancement du CR-V 1.6 i-DTEC 120 ch essayé dans ces colonnes au printemps 2014, Honda pousse le bouchon un peu plus loin en proposant une version un peu plus vitaminée de son excellent moteur 1.6 i-DTEC : ce n’est pas moins de 160 ch qui piaffent sous le pied droit de votre serviteur…

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Vous avez dit diesel ?

 


Une esthétique à peine retouchée

 

Le CR-V garde sa ligne très reconnaissable, les seuls changements notables sont concentrés sur la face avant avec de nouvelles optiques à feux de jour à DEL et des projecteurs HID (à décharge haute intensité) intégrés à une calandre redessinée pour l’occasion. Le tout présente une allure plus ramassée qu’au paravent.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

A l’arrière, le spécialiste notera un nouveau dessin des feux qui sont désormais à DEL. Pour terminer, signalons de nouvelles jantes en alliage de 17″ ou 18″.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

L’intérieur reprend le design de l’édition précédente : les matériaux utilisés sont soignés et la finition excellente.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Vu qu’il n’y a pas de tunnel de transmission, la place pour cinq adultes demeure à la fois excellente mais aussi confortable. Suivant Honda, le nouveau CR-V a été retouché au niveau ‘NVH’ (Noise, Vibration and Hardness) afin d’améliorer son confort vibratoire et acoustique.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Quant à la capacité du coffre, elle demeure une des meilleures de la catégorie : avec presque 600 dm³ en version cinq places, sa capacité peut atteindre 1,65 m³ avec la banquette arrière rabattue ou même 1,67 m³ avec une roue de secours temporaire.

Remarquons que le système de rabattement du dossier (60/40) s’effectue en deux mouvements afin d’offrir un plancher plat.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

La longueur de chargement est de 1,57 cm. L’abaissement du dossier s’effectue aisément depuis le coffre par des leviers logés dans ses flancs.

Quand les sièges arrière restent inoccupés, il est possible de rabattre leur appuie-tête afin de ne pas obstruer inutilement la lucarne arrière.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Comme d’autres Honda, il est possible de rabattre uniquement l’assise des sièges arrière, ce qui augmente encore le caractère pratique du CR-V.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Apparemment, Honda aurait repensé le système de divertissement et d’information ‘Honda Connect’ pour accéder plus facilement aux différentes fonctions du menu sur l’écran 7″. Ce système est contrôlé par ‘Android’ ce qui lui permet de profiter des commandes familières des smartphones.

Malgré cela, il restera encore à parfaire cette évolution car la navigation dans les arcanes du menu nécessite une certaine habitude.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Ce système multimédia comporte plusieurs fonctionnalités comme la radio AM/FM et DAB (Digital Audio Broadcast/radio numérique terrestre), la connectivité Bluetooth®, la navigation sur Internet, le GPS Garmin (en option) ou encore une caméra de recul avec des guides dynamiques pour faciliter le stationnement.

Cette dernière comporte trois visions : une image standard, une image « fish eye » et une image à l’aplomb du pare-chocs. Cette dernière s’avère très pratique pour repérer les petits obstacles pas toujours décelés avec l’objectif normal. Nous songeons tout particulièrement à des petits piquets, plots de signalisations, bornes délimitant la place de parking, etc…

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Cela nous amène à parler sécurité : les tests EuroNCAP qui datent de fin 2013 lui ont octroyé cinq étoiles qui ont été à nouveau confirmées en juillet 2015.

La protection des adultes a été cotée à 94 %, celle des enfants à 74 % et les piétons à 68 %. Les aides à la sécurité ont reçu à l’époque 66 %.

Il est toutefois nécessaire de signaler qu’à présent le CR-V dispose entre autre d’avertisseur de collision frontale (FCW), d’un système de surveillance de l’angle mort (BSI), d’un système de reconnaissance des panneaux de signalisation (TSR), un avertisseur de dépassement de bande (LDW) et de sortie de stationnement en marche arrière : celui-ci, appelé ‘Cross Traffic Monitor’ détecte des véhicules en approche transversale et en cas de danger imminent une alerte apparaît sur l’écran devant le conducteur. Il disposait également de phares intelligents qui adaptent automatiquement la hauteur du faisceau afin de ne pas éblouir les conducteurs venant en sens inverse.

 

Sur route

 

Le CR-V de notre essai était propulsé par la version 160 ch du 1.6 i-DTEC. Quarante chevaux en plus sur une même cylindrée, cela ne peut s’obtenir qu’avec une suralimentation de haute technicité.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Celle-ci est constituée par deux turbos installés en série : un petit à géométrie variable appelé « haute pression » et un plus gros appelé « basse pression ». Le turbo haute pression achemine le flux d’air vers le moteur à bas régime, tandis que le turbo basse pression est activé à haut régime. À moyen régime, les deux turbos sont activés en tandem. Grâce à cette technique, le temps de réponse à basse vitesse est réduit et la plage de régime du moteur est entièrement couverte par la suralimentation.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Notons que le 1.6 i-DTEC correspond aux normes Euro 6 et que, par conséquent, il piège les NOx. Ses 160 ch sont obtenus à 4000 rpm tandis que les 350 Nm du couple maximum du moteur sont obtenus à 2000 rpm. Vif mais assez grognon à froid, il se montre silencieux à chaud.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

La transmission de notre exemplaire était réalisée par une boîte automatique ZF à neuf rapports, la même que celle utilisée par les Range Rover Evoque et Jeep Cherokee.

En conduite coulée, celle-ci constitue un couple idéal avec le 1.6 i-DTEC. En revanche, quand il s’agit de forcer l’allure, il lui arrive d’hésiter entre deux rapports. Mais, à tout moment, le conducteur peut utiliser les palettes derrière le volant pour changer manuellement les rapports. Remarquons que ces palettes sont solidaires du volant. Le mode 4×4 ne s’enclenchera que si les conditions de la chaussée le nécessitent (pluie, verglas, boues, etc…).

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Notons que la distance entre le radar du cruise control actif (i-ACC) et le véhicule précédent doit être bien paramétrée sous peine d’une trop grande réactivité de la part du moteur : celle-ci peut donner lieu à une conduite hachée et ce, malgré la haute technologie du système i-ACC. Ce système est peut-être même trop sophistiqué : celui-ci a actionné le freinage sans raison apparente lorsque notre véhicule a dépassé un camion remorque roulant sur la deuxième voie d’une autoroute. Ce freinage a occasionné une petite frayeur au conducteur de la voiture qui nous précédait…

Apparemment, ce système aurait confondu la végétation de la berme centrale avec un hypothétique véhicule roulant en parallèle !

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

La direction est précise et particulièrement vive, ce qui est étonnant pour un tel gabarit. L’avertisseur de changement de bande LKA (Lane Keep Assist) influe directement sur le volant par de petites impulsions qui le force à se maintenir entre les deux lignes blanches au sol. Assez intrusif, nous lui préférons un système visuel.

Très confortable, le CR-V reste un monovolume et se penchera plus qu’une berline, mais ce comportement n’influera pas nécessairement la tenue de route qui s’avère bonne. Le silence de marche n’est que peu perturbé par des sifflements au niveau des grands rétroviseurs extérieurs. Quant à la consommation, au bout d’une semaine, l’ordinateur de bord montrait 6,6 l aux cent, ce qui s’avère être correct pour un véhicule d’un tel gabarit. Quant aux émissions de CO2, Honda a mesuré 135 g au kilomètre.

 

Spécifications techniques

 

Carrosserie et châssis  

SUV quatre portes et cinq places avec une carrosserie de type monobloc. Deux motorisations et deux transmissions au choix, en deux ou quatre roues motrices.

Moteur

  

Type

4 soupapes par cylindre

Cylindrée

1597

Alésage x course

76.0 x 88.0

Taux de compression

16,0

Puissance

160 ch à 4 000 rpm

Couple

350 Nm à 2 000 rpm


Rapports de transmission (automatique)
 

 

1.6, boîte automatique à 9 rapports, 4 roues motrices

1re

4,700

2e

2,842

3e

1,909

4e

1,382

5e

1,000

6e

0,808

7e

0,699

8e

0,580

9e

0,479

Marche arrière

3,805

Bloc d’entraînement

3,734


Suspensions et amortisseurs

 

Avant

Amortisseurs MacPherson

Arrière

À double fourchette à bras réactif


Direction
 

Type

Pignon et crémaillère

Braquage en butée

2,94

Diamètre de braquage (au niveau des roues)

11,0 m

Diamètre de braquage (au niveau de la carrosserie)

11,7 m (4WD)/_11,9 m (2WD)


Freins
 

Avant

À disque ventilé

Arrière

Disque


Roues et pneus
 

Taille de la roue

Pneus – Avant

Pneus – Arrière

x 17 pouces

225

65R17

x 18 pouces

225

60R18


Dimensions (mm)
 

Extérieur

(mm)

Longueur totale

4 605

Largeur totale

2 096 (rétroviseurs latéraux compris)

Hauteur totale

1 685 (antenne comprise)

Empattement

2 630


Capacités (litres)
 

Volume du coffre

589 (sièges droits)/_1 669 (sièges rabattus)

Réservoir de carburant

58


Poids (kg)
 

Moteur

1.6, boîte manuelle à 6 rapports, 4 roues motrices

  

1.6, boîte automatique à 9 rapports, 4 roues motrices

1.6, boîte manuelle à 6 rapports, 2 roues motrices

2.0, boîte manuelle à 6 rapports, 2 roues motrices

2.0, boîte manuelle à 6 rapports, 4 roues motrices

NP4 2.0, boîte automatique à 5 rapports, 4 roues motrices

Poids à vide

1 630-1 718

1 658-1 718

1 545-1 592

1 517-1 627

1 517-1 627

1 456-1 508

Poids brut du véhicule

2 170

2 200

2 100

1 960

2075

2 100


Performance et consommation de carburant

 

Moteur

1.6, boîte automatique à 9 rapports, 4 roues motrices

Vitesse de pointe (km/h)

197

Accélération de 0 à 100 km/h (secondes)

10.0

Consommation de carburant – urbaine (l/100 km)

5.6 (17”)

6.0 (18”)

Consommation de carburant – extra-urbaine (l/100 km)

4.8 (17”)

4.9 (18”)

Consommation de carburant – mixte (l/100 km)

5.1 (17”)

5.3 (18”)

Émissions de CO2 – mixte (g/km)

134 (17”)

139 (18”)

 

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

 

Conclusions

 

Avec le downsizing, adieu les grosses cylindrées : l’ancien diesel 2.2 i-DTEC de 150 ch est à présent remplacé par une nouvelle variante du 1.6 i-DTEC développant 160 ch soit 100 ch/l, ce qui est inédit pour un Diesel !

Déjà proposée en 4×2 avec une puissance de 120 ch depuis fin 2013, ce moteur est naturellement plus à l’aise mais cette puissance se paye par une consommation fractionnellement plus importante : un gros litre en plus aux cent kilomètres. Grâce à ses quatre roues motrices, certains pièges de l’hiver pourront être contournés.

Honda CR-V 1.6 i-DTEC 160 ch. 2015

Très confortable grâce à des sièges moelleux, il permet des voyages au long cours sans fatigue. Sa boîte automatique se révèle être agréable en conduite coulée. Pour renforcer la sécurité et assister le conducteur dans les situations difficiles, le CR-V peut être bardé de toute une panoplie d’aides à la conduite qui peuvent s’avérer assez ‘intrusifs’.

Par rapport à la version 120 ch, la facture s’avérera plus salée : la version 1.6 i-DTEC 160 ch. débute à un peu plus de 34.000 EUR en version manuelle en finition ‘Elégance’ alors que la version 120 ch. est proposée pour un peu moins de 28.000 EUR en version manuelle.

Quant à la version automatique avec boîte ZF à neuf rapports, il faudra allonger 2000 EUR en plus.