Le Ford Grand Tourneo Connect, de nouveaux moteurs et de nouvelles technologies

Classé dans : Essais - Ford Europe | 0

Dans le monde à présent restreint des “ludospaces” ou MPV, il n’y a évidemment pas que le Renault Kangoo et la famille PSA avec ses trois cousins ! D’autres marques proposent aussi ce genre de véhicule pour famille dont notamment le Ford Tourneo Connect.

Depuis le dernier essai en ces colonnes, il a reçu un nouveau moteur et une panoplie technologique en accord avec les tendances sécuritaires du moment.

Une carrosserie de style utilitaire mais pratique

Ce n’est pas avec ce véhicule que l’on fera tourner la tête des passants ! Dessinées avec une règle, ses lignes simples ne prêtent pas à la rêverie !

Visuellement, par rapport à la version de 2013, seul l’avant a été modifié pour qu’il puisse correspondre au style des Ford actuelles. On y retrouve donc des optiques qui s’étirent sur les ailes avec des lampes au xénon HID et des feux de jour à LED et une calandre hexagonale disposant d’un carénage inférieur avec un becquet plus aérodynamique.

Ford prévoit deux modèles de ce ludospace : le Tourneo Connect à cinq places de 4,42 m et le Grand Tourneo Connect à cinq ou sept places mesurant 40 cm de plus (4,82 m). Leur diffusion sur le marché belge est pratiquement la même, avec un léger avantage pour la version courte (53 %).

Les portes arrière sont à glissière. Elles nécessitent de la force pour les ouvrir, ce qui n’est pas toujours évident pour des enfants, surtout si la voiture est stationnée en pente…

Son style simple a aussi un avantage en termes de volume : le Tourneo Connect offre un compartiment à bagages de plus de 1 m³ à 1,8 m³ tandis que le Grand Tourneo Connect propose de 1,5 à 2,7 m³ selon la configuration 5/7 places.

Notons que pour ce dernier, l’option sept places a été choisie par plus de la moitié des acquéreurs.

Quand les deux sièges de la troisième banquette sont déployés, la capacité du coffre se limite seulement à 322 dm³.

Par des manipulations simples, le plancher du coffre peut être entièrement plat, ce qui facilitera le chargement.
Le grand hayon n’est pas électrique mais se manipule facilement et son seuil de chargement est relativement bas.

Vu sa hauteur et sous peine de ne pas pouvoir l’ouvrir, il faudra faire attention de ne pas trop coller au véhicule qui précède pendant les manœuvres de stationnement.
Dommage qu’il n’y ait pas de lunette arrière ouvrante…

Toujours aussi spacieux mais plus technologique

La place à bord est conséquente, les sept places (option) sont bien réelles quoique les places de la dernières rangée seront à réserver à la progéniture qui devra d’ailleurs faire un peu de gymnastique pour y accéder. Regrettons que la banquette centrale ne soit pas posée sur des glissières car cela aurait pu grandement faciliter l’accès à l’arrière.

Les matériaux utilisés pour l’habitacle se sont améliorés mais les plastiques sont toujours durs mais ils respirent la longévité.

Les espaces de rangement sont nombreux. Notre exemplaire disposait d’une capucine à l’avant mais Ford ne va pas aussi loin que PSA avec sa console de pavillon courant tout le long du centre du véhicule.

Le tableau de bord est également révisé. Il comprend une nouvelle zone de commande centrale avec un petit écran tactile flottant de 6” intégrant le système de communication et de divertissement SYNC 3 de Ford.

Parmi les autres technologies avancées, citons une nouvelle gamme de fonctions d’aide au conducteur, comprenant le régulateur de vitesse adaptatif, le système de freinage précollision avec détection des piétons (fonctionnant jusqu’à une vitesse de 80 km/h).

Pour stabiliser le véhicule par vent latéral, les Tourneo Connect utilisent l’ABS et le couple moteur via le TRC (contrôle de traction).

De même, pour mieux maîtriser le remorquage, le stabilisateur de remorque (TCS, en option) détectera l’oscillation ou l’inclinaison de la remorque pour réduire, si nécessaire, la vitesse en agissant sur le couple moteur et en freinant de manière progressive.

En outre et suivant la finition, le Grand Tourneo Connect peut facilement se garer en utilisant la caméra et l’Active Park Assist pour les stationnements en parallèle ou en épi. Vu la forme du véhicule, l’arrière et par conséquent l’objectif de la caméra se salissent fort vite par temps de pluie.

Les essais EuroNCAP sur le Tourneo Connect 5 places lui ont attribué quatre étoiles sur cinq, cette perte d’une étoile en cinq ans est surtout due à de nouvelles mesures et à de nouveaux paramètres utilisés par cet organisme.

Que des moteurs diesel

L’offre en Belgique se limite uniquement à un nouveau moteur diesel EcoBlue de 1,5 litre délivrant au choix 100 ch ou 120 ch à 3600 rpm. Leurs couples maxima sont respectivement de 240 Nm et 270 Nm entre 1750 et 2500 rpm. A noter qu’une version à 75 ch existe également, mais elle n’est réservée qu’au fourgon Transit Connect.

D’aucuns pourraient aussi s’étonner de ne trouver aucune version essence : Ford Belux leur répond que c’est une décision malheureusement imposée par les normes de CO2 et les 95 g déterminés par l’Europe…

Ci-après, le choix des moteurs par les conducteurs belges :

1.5 TDCi

100 ch

120 ch

Tourneo Connect 5 places

50 %

50%

Grand Tourneo Connect 5/7 places

15 %

85 %

Ce quatre cylindres de 1499 cm³ dispose d’une injection directe à 2000 bar à rampe commune ainsi que d’un turbo à débit variable piloté électroniquement.

Pour une combustion plus complète, les gaz d’échappement font l’objet d’une recirculation et d’un refroidissement puis sont mélangés à l’air pur et refroidis une seconde fois avant d’être finalement réintroduit dans le cycle de combustion.

 

Outre qu’il dispose d’un Stop & Start, ce moteur a aussi été étudié pour en limiter au maximum les frottements.

Il peut être accouplé à une boîte manuelles à six rapports ou une boîte à double embrayage à huit rapports. La boîte auto n’est choisie que par un quart de la clientèle.

Notre exemplaire, un Grand Tourneo Connect était propulsé par la version à 120 ch équipé de la boîte automatique. Suivant Ford, ses consommations NEDC sont de 5,2 l avec 135 g de CO2 au km.

Sur route

On aurait pu croire que sa dégaine de camionnette allait se refléter dans son comportement routier… Ben non, Ford a bien maîtrisé son comportement. Certes, il ne s’agit pas de rivaliser avec une Focus ST, mais la direction reste précise et les freins sont puissants (même un peu trop…).

MPV oblige, le roulis est présent et malgré ses aides contre les vents traversiers, le Grand Tourneo Connect reste sensible aux vents latéraux mais cela reste très raisonnable et aisément maîtrisable grâce aussi à son long empattement de 3,06 m. Sa suspension est bonne et les sièges confortables.

Quoique plus rude que la version du groupe VW, la boîte DSG remplit son rôle. Elle partage comme sa concurrente de Wolfsburg des rapports très longs : à 120 km/h, le moteur ne tourne qu’à 2100 rpm ce qui offre un environnement sonore assez contenu.

Alertes, ses 120 chevaux suffisent amplement. C’est certainement la meilleure combinaison quand le véhicule sera chargé avec sept personnes et leurs -petits- bagages.

Quant à sa consommation, sur des routes similaires à notre essai de mai 2014 réalisé sur le petit Tourneo Connect à 5 places, elle s’est cantonnée à 6,0 l/100 km ce qui permet des longues étapes grâce au réservoir de 60 litres.

En ville, il faut tabler entre 7 et 8 litres aux cent kilomètres.

Conclusions

Moins connus que ses concurrents français, le Ford Tourneo Connect et son grand frère le Grand Tourneo Connect mérite le détour grâce notamment à un comportement routier léché…

Seule la version diesel EcoBlue de 1,5 litre en deux puissance est importée en Belgique.

Très sobre et peu bruyant, ce moteur diesel est une réussite et ne fait pas regretter l’ancien 1.6 TDCi.

Ses prix débutent à un peu moins de 22.000 EUR pour la version 5 places en finition “Ambiente” propulsée par la version 100 ch du 1.5 TDCi. Avec la même finition, mais en version 5/7 places, il faudra ajouter 1000 EUR.

Notre Grand Tourneo Connect en finition “Trend” avec la motorisation à 120 ch coûte au départ près de 26.700 EUR. A ce montant, il faut ajouter entre autre la troisième rangée de sièges (400 EUR), l’attache remorque et sa technologie TCS (850 EUR), le toit panoramique avec barres de toit et vitres surteintées à l’arrière (490 EUR), etc….
Ce qui fait monter sa facture à près de 30.000 EUR.

Benoît Piette

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 ÷ 1 =