Le Ford Kuga : pas de chichi !

Classé dans : Essais - Ford Europe | 0

Étant l’un des SUV les plus diffusés d’Europe, le Ford Kuga bénéficie depuis fin 2016 d’un face-lift nettement plus viril, mais est-ce tout ?

Un mini Edge

Présenté au salon de Genève l’année dernière, le nouveau Kuga affiche un style plus affirmé avec une calandre hexagonale qui s’inspire de celle du nouveau Ford Edge.

Elle devient à présent surdimensionnée avec des phares plus effilés intégrant des feux diurnes à DEL ainsi que des feux antibrouillard.

Ses feux arrière sont redessinés et renforcent ainsi son apparence dynamique. Notre Kuga en finition Vignale faisait 4,54 m de long et son empattement 2,69 m.

Le coffre en position 5 places offre un volume de 456 dm³ et quand les sièges arrière sont rabattus, plus de 1,6 m³ !

L’intérieur du nouveau Kuga a été repensé et affiné pour offrir plus d’ergonomie, d’élégance et de confort à ses occupants.

A l’intérieur, le style a aussi évolué : comme la plupart des voitures actuelles, le tableau de bord dispose de moins de commutateurs et, pour libérer de la place sur la console centrale, le frein à main est à présent électrique. Le système de climatisation est plus intuitif.

Les commandes sur le volant regroupent celles du cruise control et de la navigation.

Au centre, l’écran de l’ordinateur de bord n’est hélas pas très grand et encastré si profondément au milieu du tableau de bord qu’une partie de celui-ci peut être cachée de la vue du conducteur.

Par le système de connectivité SYNC 3, il est possible de contrôler par commandes vocales la radio, la navigation ainsi que les Smartphones connectés.

L’habitacle est spacieux et la place est suffisante pour entamer de longs déplacements avec quatre à cinq adultes. Les sièges avant sont chauffants et celui du conducteur dispose de trois mémoires.

Petite attention pour celui-ci, le volant est aussi chauffant et dans sa version avec boîte automatique, il accueille des palettes pour améliorer la conduite.

Sécurité

En termes de sécurité, il y a juste cinq ans, la Kuga avait récolté cinq étoiles et d’excellentes cotes pour la protection des adultes, enfants et piétons avec respectivement, 94%, 86% et 70 %. Ces cotes ont été consolidées en septembre 2016.

Quant aux aides à la sécurité, le Kuga avait obtenu 100 %. Il est fort probable que cette cote soit aujourd’hui dévalorisée car il ne dispose pas de série d’assistant de conduite dans les embouteillages.

A noter que la nouvelle face avant dispose à présent d’un capot dont le bombage a pour fonction d’amortir les chocs contre des piétons et ce, en complément du freinage d’urgence en ville.

Sur route

Pour l’essai, la rédaction disposait d’un Kuga Vignale 2.0 TDCI de 180 ch AWD avec boîte automatique Powershift à six rapports. Comme mentionné ci-avant, cette boîte peut être commandée manuellement par des palettes derrière le volant.

Ce deux litres développe au choix 150 ch ou 180 ch à 3500 rpm avec un couple maximum de 370 Nm (150 ch) ou 400 Nm (180 ch) constant entre 2000 et 2500 rpm.

D’après le constructeur, notre Kuga 2.0 litres TDCi 180 ch AWD avec boîte PowerShift 6 rapports afficherait une consommation moyenne de 5,2 l/100 km et 134 g de CO2 /km.

Avec un poids respectable de plus de 1,7 T et quatre roues motrices, il était évident que le terme « ballerine » pourrait difficilement lui être attribué. Cependant il faut avouer qu’il nous a surpris par son agilité (toute relative, bien évidemment).

Équipé de sa transmission 4×4 avec distribution variable du couple, sa motricité reste excellente et sa caisse ne se penche que modérément. Pour un SUV, sa direction est précise et grâce aux palettes, les rapports peuvent être modifiés rapidement et donner le change à une automaticité perfectible.

Le Kuga garde ainsi ses qualités de tenue de route qui lui ont été attribuées dès son lancement.

Quant à sa consommation, sur de longs trajets et à allure constante, elle peut tutoyer les 7 litres de mazout aux cent.

En revanche, sur un parcours accidenté ou en ville, notre Kuga s’approchait des 10 l !

Conclusions

Le Kuga reste un des SUV les plus agréables à conduire, son face-lift l’a un peu rajeuni sans vraiment en modifier ses qualités dynamiques. L’espace à bord est conséquent et le confort est bien présent. Ses consommations sont naturellement plus élevées quand le choix se porte sur les versions 4×4.

Notre version, une Kuga 2.0 TDCI 180ch Powershift AWD étiquetée « Vignale », est proposée à partir de 43.200 EUR soit environ 6500 EUR plus chère que la version plébéienne « Titanium »…

Mais avec ses options (volant chauffant, toit ouvrant panoramique, équipement audio à 10 HP, etc…) notre version dépassait les 47.000 EUR.

Il existe déjà une Kuga à partir de 24.000 EUR (Kuga 1.5 Ecoboost 120 ch FWD en finition « Trend »)

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

90 ÷ = 90