La Ford Fiesta : déjà plus de 40 ans sur nos routes !

Classé dans : Essais - Ford Europe | 0

Après l’essai de la Ford Ka+, il était intéressant de comparer ce véhicule étudié pour les pays émergents avec sa sœur européenne, la Fiesta.

Encore plus connectée et équipée des toutes dernières innovations en terme d’assistances à la conduite, la Fiesta se veut naturellement plus occidentale que sa petite sœur, mais à moteur égal, quels sont ses avantages par rapport à sa sœur indienne ?

Une carrosserie plus dynamique

Par rapport à la version précédente, la nouvelle Fiesta paraît plus fluide, grâce surtout à une augmentation de 7 cm (4,04 m) et à un design plus simple du capot et la grille de calandre.

Les feux de jours à DEL sont également différents.

A l’arrière, les feux sont à présent horizontaux renforçant visuellement l’assise de la poupe.

Trois déclinaisons de style ont été crées : Vignale (Haut de gamme), ST-line (Sport) et Titanium (Élégance). Ce dernier se subdivise encore en Essential et Trend, versions de finition plus simple.

Les calandres sont différentes pour chaque finition.

A signaler que la Fiesta est disponible en carrosseries trois et cinq portes ce qui devient rare.

Avec un choix de douze coloris extérieurs différents, la nouvelle Ford Fiesta offre plus de 20.000 combinaisons possibles, soit près du double du modèle précédent. Cela change beaucoup de la Ka+ qui ne propose que quatre variantes et uniquement en cinq portes !

Notons aussi qu’à l’instar des autres Ford, la Fiesta essayée disposait de protecteurs de bord de porte actifs. Ingénieux mais fragile, il peut en effet arriver qu’un manteau s’y accroche et l’endommage quand on sort de la voiture au moment où le système se déploie.
Ce système optionnel n’est proposé que sur les trois portes. Il vous coûtera quand même 100 EUR.

Quant à la capacité du coffre, elle reste inférieure à 300 dm³ (292 dm³) et atteint près de 1,1 m³ (1093 dm³) quand le dossier arrière (40/60) a été abaissé.

Un design intérieur plus simple mais plus intuitif

Sans être la plus spacieuse de son segment (notre essai a porté aussi sur une Fiesta trois portes), la nouvelle Fiesta inspire directement confiance grâce à un intérieur accueillant mais sobre et bien fini employant des matériaux souples.

Les sièges sont plus enveloppants et plus fermes que ceux de la Ka+.

Comme l’empattement est resté inchangé (2,49 m), il était difficile d’augmenter l’espace réservé aux passagers qui reste convenable sans atteindre les valeurs des nouvelles Seat Ibiza et VW Polo. Regrettons que dans la version trois portes, il n’y ait pas de mémoire des sièges avant, ce qui implique qu’après chaque basculement, il faille régler à nouveau la position de conduite.

Suivant le constructeur, l’intérieur est à présent inspiré par les Smartphones et les tablettes. Il est vrai que les versions antérieures étaient truffées de commandes. A présent, la simplification des commandes a été le leitmotiv de Ford qui déclare avoir réduit de moitié leur nombre sur le tableau de bord par rapport à la précédente génération de Fiesta.

Au centre du tableau de bord trône un l’écran disponible en trois tailles (8″ tactile, 6.5″ tactile et 4.2″ non tactile avec support et chargeur smartphone/navigation intégré MyFord Dock).

Notre exemplaire était équipé de l’écran 6.5″ tactile, de l’aide au stationnement avec les rétroviseurs rabattables électriquement.

Suivant les versions, la Fiesta peut accueillir le système de stationnement semi-automatique, l’éclairage intelligent des feux de route qui abaisse automatiquement les phares à l’approche de véhicule, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte de véhicule en approche, le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance des angles morts, l’alerte de vigilance du conducteur, l’aide au maintien dans la voie, ou encore l’alerte anti-collision.

Tous ces systèmes ont permis à la Fiesta de décrocher cinq étoiles aux tests EuroNCAP avec respectivement 87 %, 84 % et 64 % comme cotes relatives aux protections des adultes, enfants et piétons.

Les aides à la conduite ont été cotés à 60 % (la faiblesse de cette cote vient du fait que certaines aides ne sont pas proposées en série)

Sur route

Comme pour la Ka+, notre Fiesta était propulsée par un petit 1.1 de 85 ch. Malgré une puissance identique, il est différent du moteur installé dans sa petite sœur.

Moteur

Fiesta 1.1

Ka+ 1.2

Nombre de cylindres

3

4

Cylindrée

1085 cm³

1196 cm³

Puissance

85 ch / 6300 rpm

85 ch / 6300 rpm

Couple maximum

110 Nm / 3500 rpm

112 Nm / 4000 rpm

Emissions CO2

101 g

110 g

Consommation de l’essai

6 l / 100 km

6,5 l / 100 km

 

Modeste dans sa puissance, il est surtout à l’aise en ville mais sur d’autres routes, il s’acquitte de sa tâche avec honnêteté et sait rester sobre pour autant que le relief ne soit pas trop important.

Notre essai sur des routes quasi identiques à la Ka+ a montré une consommation moyenne de 6 l aux 100 km, lui offrant ainsi une autonomie qui approche les 700 km (son réservoir contient 42 l).

Notons aussi que, malgré ses trois cylindres, il ne vibre que très peu et que notre exemplaire disposait d’un Start & Stop.

Sa suspension, moins souple que la Ka +, procure d’excellentes qualités routières. Sa boîte de vitesses à cinq rapports offre des passages rapides.

Ses freins sont puissants et sa direction électrique précise procure un vrai ressenti à son volant.

Spécifications techniques

Données à télécharger

Catalogue à télécharger

Conclusions

La Fiesta a toujours été une des petites voitures les plus vendues en Europe. Sa dernière version ne fait pas défaut à cette réputation. Son intérieur est plus connecté que jamais et fait table rase de la multitude de boutons qui parsemaient les versions antérieures.

Malgré une augmentation de taille, l’espace intérieur n’a pratiquement pas augmenté mais le silence de fonctionnement reste appréciable en matière de confort.

Son coffre reste néanmoins petit.

Plus chère que la Ka+, la Fiesta est naturellement plus développée et plus conforme à ce qu’attendent actuellement les clients européens d’une voiture.

Malgré ses vibrations à froid, son moteur s’avère un peu plus sobre.

Notre exemplaire en livrée Titanium 3 portes 1.1i 85 ch est proposé à partir de 17.850 EUR mais avec ses options, celui-ci frisait les 20.000 EUR, ce qui n’est pas rien au regard de la Ka+ !

Toutefois, il existe déjà une Fiesta à partir de 15.050 EUR (Fiesta Trend 1.1i 70 ch 3 portes).

Benoît Piette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 2