Essai : Ford Focus Coupé – Cabriolet Titanium TDCi 2,0 DPF 136 CV.

Classé dans : Essais - Ford Europe | 0

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Un vrai Coupé – Cabriolet 4 places, économique et relativement accessible.


2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

Bref historique des Coupés- Cabriolets

Les passagers des premières automobiles n’étaient pas protégés des intempéries. Très vite, on proposa des toiles imperméabilisées afin de réduire (presque) à néant les effets des précipitations et du vent. L’étape suivante fut l’automobile à conduite intérieure.

Mais voilà, l’être humain n’est jamais satisfait de ce qu’il a. En effet, dès l’apparition des conduites intérieures, une clientèle non négligeable a privilégié des versions plus sportives, qui le plus souvent, étaient des versions découvrables, parce que plus légères, mais aussi parce que cette forme de carrosserie était également, et pour les mêmes raisons de poids, employées dans toutes les formes de compétitions automobiles. C’est une des raisons pour lesquelles les « roadsters » ont survécu jusqu’à aujourd’hui. L’autre grande raison de cet attachement à cette forme peu « pragmatique » de carrosserie est le bien-être que l’on peut ressentir à rouler « décapoté », à flâner cheveux aux vents et profiter du moindre petit rayon de soleil sur la route.

Au cours de l’évolution du marché automobile, sont apparues bien d’autres formes de carrosseries, dont le coupé, qui possède une silhouette assez proche du cabriolet avec hard-top, toit rigide démontable qui s’adapte à certains cabriolets. Mais le coupé a le défaut de sa qualité, c’est-à-dire qu’il est fermé quand on voudrait quelquefois profiter de la conduite en plein air… Pour le hard top, le gros inconvénient est son encombrement lorsqu’il est enlevé, quand on est parvenu à l’enlever sans dégât…

 

1937 Peugeot 402 "Eclipse"

 

Et puis, il y eut la « solution miracle », le toit rigide escamotable. Dans la première moitié des années 30, un dentiste français du nom de Georges Paulin (1902 – 1942), designer de talent à ses heures perdues, crée un mécanisme permettant de glisser le hard-top des cabriolets dans le coffre de celles-ci. Assez rapidement, il est apparu que c’était LA solution, et dès 1936, apparaît la première voiture de série équipée d’un toit escamotable. La Peugeot 402, présentée en 1936 en un assez grand nombre de versions dont le « Coupé Transformable » équipé d’un toit métallique qui se repliait en 1 pièce dans le coffre à bagages à l’aide d’une commande électrique (Une version à commande manuelle s’ajoutera à partir de 1937). Cette auto était incontestablement en avance sur son temps. Le système n’était pas encore tout à fait au point et on dit qu’au moindre accident un peu sérieux, le mécanisme était irréparable. Produites en assez petit nombre, la 402 Eclipse restera longtemps sans descendance.

 

1959 Ford Galaxie "Skyliner"

 

En effet, il faudra attendre vingt ans pour que Ford propose la Fairlane 500 Skyliner, puis la Galaxie Skyliner pourvues d’un toit métallique qui se logeait en 1 pièce dans le coffre à bagage. Ces voitures ont été commercialisées entre 1957 et 1959 et produites à plus de 48.000 exemplaires. Destinées essentiellement au marché domestique, il y eut quand même quelques exemplaires vendus dans nos régions.

En Europe, différents cabriolets Ford, toujours à toits souples et basés sur les modèles allemands et/ou britanniques, ont été produits mais, exception faite de l’Escort Cabriolet, il s’agissait essentiellement de très petites séries réalisées par des artisans carrossiers tantôt anglais, tantôt allemands et rarement distribués par le réseau des concessions officielles.

Lorsque la Ford Escort passa de la propulsion à la traction avant, Ford, en collaboration avec Karmann (conception, production) commercialisa l’Escort Cabriolet. Ce fut la première Ford européenne décapotable qui quitta les usines en assez grandes quantités. Elle se distinguait par un épais montant B (roll-bar) destiné tant à améliorer la rigidité de l’ensemble qu’à protéger les occupants lorsque d’aventure la voiture se trouvait « sens dessus dessous ».

En dehors de quelques concepts cars, Il faudra attendre 40 ans encore, pour voir enfin apparaître des systèmes de toits rigides escamotables (actuellement, en 2 ou 3 parties : le toit entier ou en 2 sections la lunette arrière), suffisamment étanche à l’eau et à l’air, suffisamment fiables et surtout nettement moins encombrants que le brevet Paulin.

 

Mercedes-Benz "SLK Design Studies" Concept (Torino 1994)

 

La première voiture de série équipée de ce type de toit est la Mercedes SLK, présentée en avril 1996. Ce Coupé – Cabriolet, issu du concept-car du même nom (Torino 1994), doté de deux places fera une superbe carrière commerciale (Entre 1996 et 2004, plus de 308.000 exemplaires de la SLK première série (R170) ont été vendus).

 

Peugeot "20 COEUR" Concept (Genève 1998)

 

Lorsqu’en 1998, Peugeot présente au salon de Genève, le concept car « 20Cœur » (Jeu de mot prémonitoire, puisque ce sera un énorme succès et Peugeot sortira vainqueur de cet audacieux pari !). Ce concept-car de Coupé- Cabriolet 2 2 réalisé en collaboration avec Heuliez était innovant par son toit dur, escamotable en 2 parties dans le coffre, tout en laissant un (petit) espace pour les bagages. Public et presse spécialisée sont enthousiastes, et la voiture de série (la Peugeot 206 CC) est lancée en 2000. Ce sera un succès : plus de 370.000 exemplaires construits.

Le succès de la 206 CC fut du pain béni pour Peugeot et son partenaire industriel Heuliez. Mais ce succès donnera des idées aux autres constructeurs. Tout le monde veut sa petite part du marché, et à l’heure actuelle, la plupart des constructeurs généralistes européens ont des coupés cabriolet dans leur gamme : Peugeot avec les 207 et 307 CC, Renault avec la Mégane Coupé Cabriolet, BMW avec le nouveau cabriolet de la série 3, Volvo avec la C70, Mitsubishi avec la Colt, Opel avec l’Astra, construite à Anvers. Mentionnons également, l’Opel Tigra construite chez Heuliez, la Daihatsu Copen et même la Mazda MX 5 disponible depuis quelques mois en cabriolet classique et en Coupé-Cabriolet, dans la catégorie des biplaces à toit rigide rétractable.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

La Ford Focus Coupé-Cabriolet

Et Ford me demandez-vous ? Eh bien, en association avec Pininfarina, Ford a présenté sa vision du coupé cabriolet quatre places lors du Mondial de l’Automobile à Paris en 2005. Le concept, baptisé Ford Focus Vignale Concept, servit de base au modèle de série, dont les premiers exemplaires sont exposés en mars 2006 lors du salon de l’automobile de Genève. Etudes, conception et développement furent menés conjointement avec Pininfarina S.p.A. La Ford Focus Coupé Cabriolet est d’ailleurs produite en Italie, dans les usines de Pininfarina.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Gamme.

La gamme Focus est très étendue et comprend pas moins de 6 versions de carrosserie (3, 4, 5 portes, break 5 portes et le Coupé-Cabriolet). De plus, Ford propose de nombreux niveaux d’équipement et diverses motorisations tant essence que diesel.

Nous nous en tiendrons aux différentes exécutions de la Focus Coupé-Cabriolet. Dans notre pays, elle est proposée en 3 niveaux d’équipement : Trend, Sport et Titanium.

Ces 3 modèles peuvent recevoir le moteur 2,0 TDCi Duratorq à injection directe du type à rampe commune. Il est équipé de série d’un filtre à particules (DPF).

Les versions Sport et Titanium sont aussi livrables avec le moteur à essence 2,0i Duratec DOHC de 145 CV. La Trend est également disponible avec le moteur 1,6i Duratec DOHC de 100 CV.

Les versions à moteur diesel bénéficient d’une boîte manuelle à 6 rapports, alors que les motorisations essence sont accouplées à une boîte manuelle à 5 rapports.

Liste de prix Ford Focus Coupé Cabriolet.

    

Version Moteur Boîte de vitesses Prix catalogue TVAC.
Trend 1,6i Duratec DOHC 100 CV Manuelle à 5 rapports 22.370 €
Trend 2,0 TDCi Duratorq 136 CV DPF Manuelle à 6 rapports 26.545 €
Sport  2,0i Duratec DOHC 145 CV Manuelle à 5 rapports 25.415 €
Sport 2,0 TDCi Duratorq 136 CV DPF Manuelle à 6 rapports
 26.990 €
Titanium  2,0i Duratec DOHC 145 CV Manuelle à 5 rapports  27.415 €
Titanium 2,0 TDCi Duratorq 136 CV DPF Manuelle à 6 rapports  28.990 €

 

Tous les prix mentionnés ci dessus sont conformes à la législation belge en vigueur et comprennent la TVA (21 %).

L’importateur peut à tout moment adapter ses prix sans préavis.

Le client qui désirerait individualiser son auto, dispose d’une liste d’options plutôt limitée.

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Voiture d’essai.

Nous avons réalisé notre parcours d’essai avec une Focus Coupé-Cabriolet 2,0 TDCi DOHC Titanium dont le prix s’élève à 28.990 €.

Elle était pourvue des options suivantes : peinture métallisée ( 350 €), ESP ( 600 €), coupe-vent ( 280 €), pare-brise athermique « Solar Reflect » et dégivrage rapide du pare-brise « Quickclear » ( 250 €) et système Bluetooth et Commande Vocale Base ( 400 €). Le prix total de la voiture d’essai s’élève donc à 30.870 € TVAC.

Au moment de commencer l’essai, elle avait parcouru 15.347 km.

Elle était chaussée de pneus Continental SportContact2 de 205/50 R17 93 W, montés sur des jantes 17’’ en aluminium (de série).

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Intérieur et équipement.

L’accès aux places avant ne pose pas de problème particulier, si ce n’est que, lorsque le toit est ouvert, il faille faire attention à ne pas se cogner la tête contre le sommet du montant A. Cette remarque est par ailleurs valable pour la plupart de cabriolets modernes au pare-brise plongeant.

A l’avant, il y a suffisamment de place pour les jambes, les coudes et la tête. Les sièges sont confortables et offrent un bon soutien latéral.

Le tableau de bord est agréable à l’œil et l’insert alu dans la console centrale renforce l’aspect moderne du dessin. Les matières utilisées pour l’intérieur et le tableau de bord nous paraissent de bonne qualité. La finition et le montage également, bien que dans ce domaine il doit encore y avoir moyen de progresser. Regrettons également l’absence de poignées de maintien, tant à l’avant qu’à l’arrière.

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Comme sur toutes les voitures à 2 portes, l’accès aux places arrière est moins aisé, malgré la largeur des portes. La place pour les jambes dépend bien sûr de la position des sièges avant, mais grâce à son empattement de 2.640 mm, la Focus Coupé Cabriolet offre un volume habitable intéressant pour une auto de ce type. La garde au toit pourrait être plus généreuse, tout en se rappelant qu’il s’agit d’un coupé. Il est tout à fait possible de parcourir des trajets assez longs à l’arrière sans qu’au terme de l’étape on soit « cassé » ». Le dossier de la banquette arrière n’offre cependant pas assez de soutien tant latéral que lombaire.

 

 2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Lorsque le toit est fermé, le volume du coffre est vraiment généreux : 534 L. Malheureusement, les formes ne nous paraissent pas des plus pratiques. Une fois le toit replié dans l’emplacement réservé aux bagages, il reste un volume utile de 248 L. Ce n’est pas énorme, mais bien des voitures « traditionnelles » se contentent d’un tel volume utile. Sous le plancher du coffre, on trouve un rangement discret que quelques menus objets peuvent partager avec le kit de réparation des pneumatiques.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

 

La version Titanium représente le niveau d’équipement le plus élevé de la gamme Ford Focus Coupé Cabriolet.

Son équipement comprend entre autres, des jantes 17pouces aluminium chaussées de pneus 205/50, un intérieur cuir, un climatiseur automatique à double commande, des capteurs de pluie, l’allumage automatique des phares, un système audio Sony radio/CD/mp3 et 8 haut-parleurs, commandes au volant et connexion mp3 externe, un siège du conducteur à commande électrique et réglable en hauteur, un volant multifonctionnel en cuir, une boîte à gants réfrigérée et des tapis en velours. Parmi les autres équipements mentionnons le toit dur rétractable, couplé à un système de protection lors de retournement (Rollover Protection Device : RPD), soutien lombaire pour le conducteur, les sièges avant avec une fonction mémoire, des phares antibrouillards, les vitres à commande électrique à l’avant et à l’arrière, pommeau de changement de vitesses en cuir, un insert en aluminium au tableau de bord, le kit de réparation de pneus, une assistance de direction électro-hydraulique, le système de protection IPS avec 2 airbags frontaux et latéraux à l’avant et la colonne de direction réglable en hauteur et en profondeur.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

L’équipement nous paraît complet, sans excès : le juste milieu de ce qu’on peut s’attendre à trouver actuellement dans un véhicule de ce type dans cette catégorie de prix.

Une liste assez restreinte d’options et d’accessoires permet néanmoins à ceux ou celles qui le désirent d’individualiser leur auto.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Mentionnons que, grâce à la grande surface vitrée, l’absence de montant B (Egalement tout profit pour la visibilité) et à la lunette arrière d’assez grand format, la Ford Focus Coupé Cabriolet est un véhicule à l’intérieur particulièrement lumineux.

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Moteur et transmission.

A notre avis, la combinaison du 2,0 Duratorq avec la Focus Coupé Cabriolet est le bon compromis.

Le moteur diesel 2,0 TDCi Duratorq 136 CV DFP est équipé d’une culasse en alliage léger à double arbre à cames en tête et 4 soupapes par cylindre. L’injection directe est du type à rampe commune. Il est aussi pourvu d’un turbo à géométrie variable avec inter-refroidisseur, un volant bi-masse et filtre à particules.

Dans l’ensemble le moteur est assez discret et de plus, il bénéficie d’une isolation phonique plutôt réussie.

La boîte manuelle fonctionne de manière douce et précise.

Le 2,0 TDCi 136 CV DFP ne manque pas de punch et réagit d’une façon agréable. Il permet une conduite rapide et souple et peut montrer ses talents de grande routière lorsqu’on transite sur les autoroutes allemandes.

Nous avons particulièrement apprécié sa souplesse et son appétit raisonnable en cycle urbain et sur les routes secondaires. Sur autoroute, il se comporte aussi très agréablement. Il donne l’impression de pouvoir se maintenir indéfiniment à des vitesses supérieures à 175 km/h (mais même en Allemagne, c’est totalement impossible…).

Il est également possible de flâner à 1.500 tr/mn en sixième sans que le moteur n’émette de protestations. La vitesse atteint alors environ 90 km/h. Inutile de préciser qu’alors, les reprises sont pratiquement inexistantes. Il faut cependant atteindre le classique régime de 2000 tr/mn pour que les reprises soient correctes. Il n’y a pas de miracle, vu le poids de l’ensemble et malgré toute la (très) bonne volonté du moteur, cette version de la Focus Coupé Cabriolet n’est pas un foudre de guerre, mais devrait satisfaire la toute grande majorité de sa clientèle.

Lors d’un premier tronçon mixte (ville, route et autoroutes allemandes à vitesse très soutenue) nous avons réalisé une consommation moyenne de 7,03 L/100 km. Lors d’une deuxième mesure comprenant un parcours urbain et autoroutier, parcouru en respectant scrupuleusement le code belge, nous avons même pu descendre jusqu’à un excellent 5,35 L/100 km. La moyenne totale de l’essai s’élevant à 6,20 L/100 km.

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Comportement.

La Focus Coupé Cabriolet est une voiture plutôt confortable. Le réglage des suspensions est assez souple et filtre efficacement les inégalités du revêtement routier.

Nous avons constaté des bruits de roulement à l’arrière ce qui aurait tendance à prouver que quelques couches d’insonorisant ne seraient pas un luxe superflu. La Focus Coupé Cabriolet n’est pas non plus exempte de bruits aérodynamiques. Au niveau de la finition intérieure du toit, nous avons également perçu des bruits parasites et une .

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

La tenue de route est très correcte et sûre. Lors de mesures dans un pays où la vitesse n’est pas encore un délit, nous avons constaté une bonne stabilité et ce, même dans de conditions climatiques plus que médiocres. (Même si au plus fort de l’orage, l’ESP s’est régulièrement manifesté).

Dans les virages négociés à vive allure et aussi sur revêtement humide, le train avant manifeste une tendance à la perte de motricité. Nous n’excluons pas que les pneus montés sur notre voiture d’essai portent une part de responsabilité.

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Garantie.

Conformément aux directives européennes en la matière, la Ford Focus Cabriolet 2,0 TDCi 136 CV DFP bénéficie d’une garantie totale de 2 ans sans limitation de kilométrage.

L’acheteur bénéficie également d’une assurance assistance gratuite d’une durée de 3 ans (VAB/Auto Assistance).

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Conclusion.

Le dessin de la Ford Focus Coupé Cabriolet nous paraît parmi un des plus réussis de l’offre des coupés cabriolets actuels. Nous lui trouvons une touche de classicisme qui le différencie positivement de ses concurrents.

L’équipement et la finition sont de bonne facture, bien que le montage et la finition puissent encore progresser.

La voiture est confortable et plutôt bien insonorisée.

Les freins se comportent bien tandis que la tenue de route est des plus satisfaisantes.

La consommation de Ford Focus Coupé Cabriolet équipée du 2,0 TDCi Duratorq 136 CV DFP est d’une frugalité rassurante à une époque où la flambée des prix des carburants bat son plein.

Principales données techniques.

Dimensions

Longueur 4.509 mm
Largeur  1.834 mm
Hauteur
1.448 mm
Empattement 2.640 mm
Voie avant
1.535 mm
Voie arrière 1.530 mm
Volume du coffre (toit ouvert/_toit fermé)
248 L/_534 L

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

Moteur

Puissance fiscale (Belgique) 11 CV
Carburant Diesel
Nombre de cylindres 4 en ligne
Arbres à cames Double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes par cylindre 4
Alésage x course 85 x 88 mm
Cylindrée 1.997 cm³
Taux de compression 18 : 1
Système d’alimentation Injection directe à rampe commune
Turbo Turbo à géométrie variable, refroidisseur intermédiaire et fonction de surcouple transitoire
Puissance maximum 136 CV/100 kW à 4.000 tr/mn
Couple maximum 320 Nm (340 avec overboost) à 2.000 tr/mn

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.

 

Transmission

Transmission Aux roues avant
Boîte de vitesses Manuelle, à 6 rapports

Rapports.

Première 3,231
Deuxième 1,864
Troisième 1,241
Quatrième 0,842
Cinquième 0,886
Sixième 0,711
Marche arrière 1,360
Rapport final 4,071 (4 premiers rapports) et 2,850 (pour les 2 rapports supérieurs et la marche arrière)

Châssis.

Direction A crémaillère, à assistance électrohydraulique
Diamètre de braquage (entre bordures) 10,4 m
Suspension avant Roues indépendantes, jambes de force McPherson, ressorts de détente, unités d’amortisseur à ressorts hélicoïdaux et bras triangulaires inférieurs, barre antiroulis
Suspension arrière Multibras à roues indépendantes (Control Blade) avec ressorts de détente uniques, barre antiroulis
Système de freinage Double circuit indépendant en diagonal, servo-frein, ABS avec répartiteur électronique de force de freinage (EBD)
Freins avant Disques ventilés
Freins arrière Disques pleins
Pneus 205/50/R17 93 W
Contenance du réservoir à carburant 52,7 L

Poids

Poids en ordre de marche De 1.623 à 1.630 kg
Masse maximale autorisée 2.045 kg
Poids de la remorque freinée 1.450 kg
Poids maximum sur le crochet de remorquage 75 kg

Performances, consommations et rejets.

Vitesse maximale 205 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 10,3 sec
Reprise de 50 à 100 km/h 8,6 sec
Consommation en cycle urbain 7,7 L/100km
Consommation en cycle extra urbain 4,9 L/100km
Consommation en cycle mixte 5,9 L/100km
Consommation moyenne lors de notre essai 6,2 L/100km
Rejets CO2 156 g/km

Couleurs de carrosserie.

– Couleurs standard : Pitch Black, Red Hot

– Teintes métallisées : ( 350 € TVAC) Acqua Blue, Argento, Blue Di Cina, Grenadine, Iris et Luna.

 

 

2007 Ford Focus Coupé-Cabriolet Titatnium TDCi 2,0 DPF.