ESSAI : La Ford B-Max, un pas plus loin dans la praticité…

Classé dans : Essais - Ford Europe | 0

L’ambition des minispaces a toujours été la recherche de plus grande facilité d’usage. Depuis le Modus, beaucoup de solutions ont été proposées…

Représenté jusqu’à présent sur ce « sous-segment » par son antique Fusion, Ford se devait de réagir…


Avec le B-Max, le constructeur Euro-américain semble avoir réussi en faisant une synthèse intéressante de qui s’est réalisé en matière de praticité.


Le B-Max : sans montant B pour le segment B…

 

Se voulant à la fois ingénieux et polyvalent le B-Max veut se distinguer de la concurrence par une plus grande modularité de son intérieur. Pour arriver à cette solution, Ford affirme avoir étudié le comportement et les attentes des automobilistes dans leur vie quotidienne : conduire les enfants à l’école ou à des activités parascolaires, faire les courses, etc…

Ses conclusions lui ont permis de concevoir un véhicule où l’accessibilité devait être la meilleure possible.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

La solution ? Faire disparaître le montant B de la structure de la caisse et remplacer les portières conventionnelles arrière par des portes coulissantes. Ce système a été baptisé « Easy Access« .

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Ces dernières, très lourdes, intègrent un montant B virtuel particulièrement « mastoc » pouvant cacher la vue.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Les portières ouvertes dégagent une ouverture latérale de 1,5 m particulièrement séduisante, d’autant plus que le dossier du siège du passager avant peut être entièrement rabattu. Cette conception permettra de charger ou décharger des objets longs de manière particulièrement aisée.

Cependant cette technologie a un poids : le B-Max frise les 1,4 T !

Ce concept « sans pied milieu » n’est pas neuf, mais sa combinaison avec une portière arrière coulissante est innovante.

L’avantage de ces portières est de pouvoir s’ouvrir dans des espaces particulièrement étroits. En outre, les flancs des voitures adjacentes ne devront pas subir les assauts des portières ouvertes de manière « énergique ».

Comme pour l’Opel Meriva, le placement d’un siège enfant ou l’installation d’une personne du troisième âge sera grandement facilité.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

L’inconvénient, c’est un poids élevé qui ne facilite pas la manipulation des portes coulissantes, surtout si le véhicule est stationné dans une rue en pente : un enfant ou une personne âgée devra se faire aider.

Au niveau de la sécurité, ce système a passé avec succès les tests Euro-NCAP : il a reçu cinq étoiles avec 92 % pour les passagers avant, 84 % pour les enfants et 67 % pour les piétons. Notons une protection plutôt faible du conducteur lors de la délicate épreuve du poteau latéral.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

L’autre nouveauté du B-Max se situe au niveau de la connectivité des appareils mobiles avec commande vocale. Ce système appelé Ford SYNC permet de connecter les GSM et les lecteurs de musique numériques par Bluetooth® ou port USB, de passer des appels en mode mains-libres et de commander par la voix la lecture audio et diverses autres fonctions comme, par exemple, appeler des contacts en prononçant leur nom, la lecture audio des SMS reçus, etc…

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

En outre, il intègre l’appel d’urgence « Ford SOS« , qui appelle automatiquement les services de secours locaux en cas d’accident.

A l’intérieur de l’habitacle, on retrouve un espace très convenable pour quatre adultes.

Vu l’absence de montant B, les ceintures de sécurité à l’avant sont intégrées au siège, ce qui facilite grandement leur préhension. La position plus haute permet une meilleure vision de la route mais un bémol quand même : les montants A et B (virtuel) sont particulièrement épais.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Le siège conducteur est pourvu d’un petit accoudoir amovible qui, déployé, ne gène nullement les mouvements du bras lors des changements de vitesse ou de la saisie du frein à main.

Attention aux chaussures : en hiver, si le conducteur porte des bottines ou des bottillons, celles-ci peuvent accrocher les structures en plastic situées en bas de la colonne de direction lorsqu’il pressera la pédale de l’accélérateur.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Le coffre a une capacité d’un peu plus de 300 dm³ mais le volume atteint les 1380 dm³ si l’on rabat les sièges arrière, ce qui n’est pas exceptionnel et reste dans la moyenne du segment.

 

Dynamique sur route

 

Notre essai a porté sur une version propulsée par un moteur diesel 1.6 TDCi développant 95 ch. à 3800 rpm. Sa puissance est transmise aux roues avant via une boîte manuelle à cinq rapports d’un maniement aisé… Néanmoins, pour la marche arrière, il convient de bien décomposer les mouvements.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Créé sur la même plate-forme que la Fiesta mais 12 cm plus haut, ce minispace ne mesure que 4,08 m de long, gardant ainsi un gabarit plus adapté à l’environnement urbain que son « challenger des portes antagonistes« , l’Opel Meriva.

Son châssis reste très classique avec une suspension McPherson à l’avant et un essieu de torsion à l’arrière, il permet un agrément de conduite très comparable à la Fiesta, ce qui est une référence. On y retrouve donc une vivacité assez gratifiante et un roulis pratiquement inexistant.

Cependant, comme pour tous les minispaces, il faudra se méfier des forts coups de vents latéraux…

Précise, la direction tourne aussi très court, ce qui est appréciable en ville.

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Souple et suffisamment coupleux (215 Nm à 1750 rpm) le 1.6 TDCi est beaucoup plus polyvalent que le 1.5 TDCi de 75 ch. proposé en entrée de gamme.

Silencieux quand il est à température, il ne tourne qu’à 2400 rpm à 120 km/h. En usage courant, sa consommation moyenne se confinera entre 5 et 6 litres aux cent. Au terme de notre essai nous avons pu mesurer une consommation de 5,6 l/_100 km.

 

Spécifications techniques

 

Brochure constructeur à télécharger

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

 

Qu’en dire ?

 

Plus cher que la Fiesta, le B-Max remplacera avantageusement la vieillissante et discrète Ford Fusion. Sa compacité est un atout par rapport à l’Opel Meriva plus longue de 20 cm.

Cependant, en terme de praticité, on aurait pu imaginer une banquette arrière coulissante et des espaces de rangements plus nombreux…

Par rapport à la concurrence, le B-Max se place très bien et risque de trouver rapidement sa clientèle.

D’ailleurs, le VAB abonde en ce sens en le déclarant  »véhicule familial VAB de l’année 2013 » dans la catégorie de voitures jusqu’à 17.500 EUR

Ford B-Max 1.6 TDCi 2012

Proposé dans cette motorisation à un peu moins de 20.000 EUR, il est également bien positionné par rapport à ces concurrents les plus directs comme les Fiat 500 L, Opel Meriva, Citroën C3 Picasso, Toyota Verso S, Kia Venga, etc…