ESSAI : Une Clio anti-crise : la nouvelle Dacia Sandero !

Classé dans : Essais - Dacia (Roumanie) | 0

Par ces temps de crise, l’achat d’un véhicule s’avère de plus en plus problématique pour beaucoup de familles.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013


Alors que les prix de la Renault Clio débutent à plus de 13.000 EUR, sa cousine « plébéienne », la Dacia Sandero propulsée par le même moteur peut se négocier à moins de 8.000 EUR…

Y-a-t-il un lézard ?


Un nouvel avant et un intérieur moins cheap…

 

Sans beaucoup évoluer, la nouvelle Sandero hérite d’un avant qui la fait encore plus ressembler à la nouvelle Logan dont elle partage la même calandre plus expressive. Ses phares plus effilés la modernisent aussi plus nettement.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Quant au reste de la carrosserie, il faut vraiment être un spécialiste « Dacia » pour en distinguer les nouveautés : pourtant, on pourra constater que les arches de roues sont plus marquées et ses flancs sont légèrement plus creusés.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Mais pour le reste, on retrouve une caisse « passe-partout » de même taille que la Clio, percée de larges vitres latérales permettant à tous de bénéficier d’une vue extérieure beaucoup moins pauvre que sur la plupart des voitures de la concurrence.

Ses portes latérales s’ouvrent largement et autorisent même de glisser deux grands adultes aux places arrière.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Quant au hayon, il s’ouvre sur un coffre d’une capacité de 320 dm³ extensible à 1,2 m³ quand le dossier arrière est rabattu… des valeurs supérieures à sa cousine Clio.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

En ce qui concerne l’intérieur de l’habitacle, il se distingue par une nouvelle planche de bord en plastique dur de couleur noire ou bi-ton moins austère. Les cadrans n’évoluent pas particulièrement mais sont à présent cerclés de chrome.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Les commandes sont reprises de la Clio dernière génération sauf les vitres avant qui – comme dans toutes les Dacia – sont toujours placées sur la console centrale.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Suivant les versions, un excellent GPS de marque LG avec un écran tactile de 7″ est fourni en option tout comme le limiteur/régulateur de vitesse à l’étrange ergonomie signée « Renault », le radar de recul, les vitres AR électriques… vous avez dit « low cost » ?

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Pour peu que l’on commande le niveau d’équipement « Lauréate », l’équipement propose l’ordinateur de bord au menu étendu, des rétroviseurs extérieurs réglables électriquement, un siège conducteur et un volant réglables en hauteur…

Hélas, ce dernier n’est toujours pas réglable en profondeur.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Au niveau sécurité, la nouvelle Sandero n’a pas encore été testée par l’Euro-NCAP. Il faut donc se référer aux tests précédents datant de 2008 et qui concédaient la Sandero de trois petites étoiles sur un maximum de cinq.

A l’époque, les reproches se cristallisaient sur une faible protection de la poitrine du conducteur lors des chocs latéraux. En outre, la planche de bord pouvait occasionner des blessures aux genoux et aux fémurs des passagers avant.

Gageons que le résultat assez moyen de ces tests, vieux de bientôt cinq ans, a été assimilé par les ingénieurs de Dacia…

 

Une tenue de route pour le réseau routier belge

 

De suspension plus ample que la Clio, la Sandero se joue des nids de poules particulièrement nombreux en cette fin d’hiver.

Dérivées de la Clio II, celles-ci se sont révélées très efficaces pour avaler les ralentisseurs de vitesse qui fleurissent aussi un peu partout.

Evidemment, cette souplesse se traduit par un roulis beaucoup plus important lors des virages. Celle-ci incitera ainsi le conducteur à les passer de manière plus civilisée pour ne pas effaroucher inutilement ses passagers…

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Quant aux moteurs, la rédaction a pu en essayer deux de même puissance (90 ch.) à savoir le tout nouveau 0,9 litre essence Tce et le légendaire 1.5 dCi.

A l’aise dans cette caisse d’un poids encore raisonnable (un peu plus d’une tonne) le petit Tce montre de la vigueur en ville et son bruit caractéristique des trois cylindres reste contenu.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Contrairement à la Clio, celui-ci ne dispose pas de la technologie Stop&Start : seul un commutateur « Eco » module la cartographie du moteur en vue d’une consommation moindre. En fait, cela se traduit par une réponse de l’accélérateur un peu moins franche.

Sur route vallonnée comme la N4 en Ardenne, il faudra rétrograder de vitesses plus souvent si l’on veut garder la même moyenne que celle obtenue avec le 1.5 dCi.

Ces changements de vitesses répétés nous ont permis de constater que la cinquième vitesse accroche légèrement. Quant à sa consommation, nous avons obtenu sur un trajet autoroutier une consommation de 5,5 l/100km, mais au terme de l’essai sur des parcours divers la Sandero Tce a consommé en moyenne 6,3 litres aux cent kilomètres.

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

A bord de la diesel, la Sandero est plus à l’aise. Il faudra donc moins « tricoter » avec le levier de vitesses. Au terme d’un essai plutôt effectué sur de longues distances, nous sommes restés sous les cinq litres (4,9 l/100 km).

Son essai en zone urbaine agrémenté de manifestations au rond-point Shumann, a révélé une consommation d’environ 6 litres aux cent.

 

Données techniques

 

Fichiers Acrobat ® à télécharger :

 

 

Qu’en dire ?

 

Par rapport à sa cousine, il est vrai que la Sandero est moins glamour et l’Euro-NCAP ne lui a pas encore décerné cinq étoiles à ses tests de sécurité, mais au niveau pratique, elle convainc bien mieux : son coffre est plus grand, les places à l’arrière sont plus accessibles et la visibilité périphérique est irréprochable !

En outre, son réservoir offre une plus grande capacité (50 l) et nous n’avons pas encore dit un mot de son prix !

Dacia Sandero 0.9 Tce 2013

Notons aussi qu’elle bénéficie – comme le reste de la gamme Dacia – d’une garantie 3 ans/_100 000 kilomètres.

En ces temps qui courent, que demander de plus ?