ESSAI : Le Dacia Duster : à ce prix là ? Sans rival !

Classé dans : Essais - Dacia (Roumanie) | 0

Après avoir connu le succès que l’on sait, Dacia réinvente le 4×4 low cost.

Avec son avant massif et joufflu, le Duster en impose et peut prétendre à son étiquette de baroudeur.



Mini prix…

 

Avec un tarif de 14.600 EUR en version dCi 90 FAP « Ambiance », Dacia ose s’attaquer de front au monde du SUV en présentant sa vision du 4×4 : celle où l’esbroufe n’est pas de mise et où seules, l’efficacité et la fonctionnalité sont mises en valeur.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Sans pour autant être qualifiée d’élégante, sa carrosserie démontre une certaine recherche de la part des designers de Dacia : on y retrouve un avant assez bien réussi avec ses optiques doubles et un épais bouclier.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

De profil, les passages de roue particulièrement saillants et la barre de toit démontrent le caractère aventurier de l’engin. A l’arrière, le dessin des feux se prolonge en relief sur le hayon.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Développé sur base d’une robuste plate-forme de Logan, le train pseudo Mac Pherson à bras triangulés a été renforcé tandis que l’arrière accueille en 4×2 un essieu en H à profil déformable et épure programmée. Notons que pour la version 4×4, un train multibras a été spécifiquement développé.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Hélas, l’intérieur n’a pas fait l’objet de la même recherche. Certes, le tout est bien agencé, mais c’est le règne du plastic dur et l’imagination n’est pas débordante…

Comme la Logan et la Sandero, l’ergonomie du tableau de bord semble avoir été étudiée par des martiens : les lèves-vitres (s’ils existent) se retrouvent sur la console centrale, les boutons de commande 4×4 et ESP se situent en bas de cette même console, donc hors d’atteinte si on n’a pas le bras long.

Il y a également un reflet de l’ouie de ventilation centrale dans le pare-brise.

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

Comme dans les voitures des années 90, le bouton du klaxon se situe au niveau du levier des clignoteurs. La temporisation des essuie-glace n’est pas réglable et il n’y a pas de fonction « un balayage ». En outre, la fonction lave glace est indépendante du balayage et la temporisation de l’essuie-glace arrière n’est même pas proposée en option, ce qui est regrettable.

Les sièges sont confortables et la position de conduite bonne, mais le volant n’est réglable qu’en hauteur et les accoudoirs latéraux ne sont pas rembourrés. Notons également le manque de repose-pied qui peut se faire sentir lors de longs trajets.

A l’arrière, la banquette est surélevée. Deux, voire même trois adultes pourront voyager sans problème.

Pour augmenter la capacité du coffre, le Duster ne propose que le rabattage des dossiers des sièges ; ce qui ne permet pas d’avoir un plancher plat.

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

Malgré ce petit désagrément, il faut admettre que le coffre est vraiment bien dimensionné, et permet d’engouffrer pas mal de bagages : 475 dm³ pour les modèles 4×2 et 408 ou 443 dm³ pour les modèles 4×4 (avec ou sans roue de secours).

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

Dossiers arrière rabattus, ce volume avoisine 1,6 m³, ce qui est appréciable !

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

Les vitres arrières sont manuelles et seule la version Lauréate peut prétendre à des rétroviseurs électriques et dégivrants. L’air conditionné manuel est proposé en option alors que le contrôle dynamique de conduite (ESP) avec antipatinage (ASR) n’est disponible qu’en option et seulement sur les versions dCi 110 FAP 2×4 et 4×4.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Comme on le voit, ce n’est pas Byzance et il faudra plonger dans le rayon des options ou des packs si l’on veut une certaine personnalisation. Cependant, il faudra « faire avec » certaines singularités, comme l’absence d’un véritable ordinateur de bord, un cache bagage sans enrouleur particulièrement « cheap » et malaisé à utiliser, des essuie-glace aussi perfectionnés que ceux d’une Renault 14 de 1975, etc…

Au niveau de la sécurité passive, les places avant ne reçoivent que deux airbags frontaux et des ceintures trois points avec limiteurs d’efforts qui peuvent être complétés par de prétensionneurs pyrotechniques. Selon les versions, deux airbags latéraux tête/thorax s’ajoutent aux airbags passager et conducteur. Bref, c’est un minimum…



…mais il fait le maximum

 

A son bord, malgré certaines bizarreries décrites ci-avant, le conducteur retrouvera facilement ses marques, surtout si celui-ci est habitué aux produits Dacia ou Renault.

La planche de bord est simple : entre le tachymètre et le compte-tour, on découvre un petit écran regroupant le totalisateur kilométrique et une montre digitale.

Ces données sont encadrées de deux colonnes à barrettes digitales indiquant la température d’eau ainsi que la jauge de carburant. A noter que cette dernière est particulièrement déroutante : dans un des modèles essayés, ce n’est qu’après presque 400 km qu’elle a daigné éteindre sa première barrette, la deuxième s’éteignant pratiquement vingt kilomètres plus tard… Il ne faudra donc pas oublier la contenance du réservoir (50 l)  avant de s’élancer dans un raid !

Quant à la température d’eau , elle est également indiquée par des barrettes, mais quelle est la valeur d’une barrette ?

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Etaient à l’essai pour cette prise en main, une version dCi 90 FAP « Ambiance » en 4×2 et une version Lauréate dCi 110 FAP en 4×4 avec option sièges en cuir (?)

A la lecture des caractéristiques techniques de la dCi 90 FAP, nous aurions pu craindre le pire : hé bien non, le Duster fait mieux que se défendre : son poids contenu (environ 1300 kg) et une direction bien calibrée lui donnent une agilité assez surprenante. Le couple du moteur (200 Nm à 1900 rpm) lui permet de reprendre en souplesse.

Le bruit de la mécanique est très présent et s’amplifie avec la vitesse : mais il n’est pas plus important que celui d’une Peugeot 306 TD des années 1990… D’ailleurs, comme cette dernière, il peut s’accompagner de quelques rossignols et des sifflements au niveau de ses petits rétroviseurs extérieurs.

A 120 km/h, le moteur tourne en cinquième vitesse à environ 2800 rpm, soit le même nombre de rotations que cette même 306 à la même vitesse…

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

Quant à la version dCi 100 4×4 (c’est du reste, grossièrement indiqué par un autocollant sur le hayon), elle nous a paru un peu moins alerte mais les reprises ainsi que le silence sont d’un autre ordre. La boîte six est nettement plus agréable que celle réservée à la dCi 90 (cinq vitesses), mais à 120 km/h le moteur tourne pratiquement au même nombres de tours…

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

En tout chemin, cette version « haut de gamme » fait mieux que se débrouiller et peut en remontrer à des modèles concurrents au moins deux fois plus chers…

Dacia Duster dCi 110 FAP 4x4

En ce qui concerne la consommation moyenne , il faut tabler sur plus de 6 l aux cent pour le dCi 90 et un bon litre en plus pour le dCi 110 ch. 4×4.



Stop ou encore ?

 

Remplaçant de la Lada Niva de jadis, le Duster est une bonne idée ! En outre, il peut compter sur une fiabilité intéressante grâce à l’emploi de pièces éprouvées et une électronique basique qui, en principe, est moins sujette aux bugs. Pour le client qui dénigre le « basique », Dacia propose également de nombreux packs pour améliorer, voire personnaliser le look…

Pour notre part, il eut été plus intéressant que Dacia offre des accessoires plus utiles au niveau de la sécurité (ESP en série) ou même de l’agrément de conduite (les essuie-glace, par exemple)

Malgré tous ses défauts, le Duster nous a plu : il offre vraiment quelque chose de différent à un prix plancher avec une garantie de trois ans.

A moins d’en avoir vraiment besoin, la version 4×2 devrait suffire au commun des mortels, avec le moteur dCi 110 ch, bien évidemment.

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4

Gageons que son succès incite Dacia à revoir sa liste d’équipement de série…

 

Données Techniques

 

Dimensions

Caractéristiques techniques

Dacia Duster dCi 90 FAP 2x4