ESSAI : La Citroën DS5 Blue HDI 180 : la classe, signée Citroën

Classé dans : Essais - Citroën (F) | 0

Commercialisée depuis 2011, la DS5 a subi quelques modifications afin d’être plus confortable grâce à une nouvelle suspension, mais aussi de manière à correspondre aux nouvelles normes anti-pollution Euro 6.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

 

 

Élégante mais courte

 

La DS5 a frappé l’imagination dès sa parution sur nos routes : courtaude (4,53 m), elle garde une apparence luxueuse mais totalement anticonformiste.

Le violet métallisé de notre exemplaire se mariait à merveille avec l’abondance des chromes : le moindre rayon de soleil sur sa carrosserie lui donnait une allure séduisante et faisait tourner les têtes.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Un toit vitré gravé complète cette apparence sophistiquée.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

En 2014, sa suspension a été revue pour plus de confort et ce, grâce à de nouveaux amortisseurs qui atténuent autant que faire se peut les nids de poules des routes belges.

Sans atteindre l’incomparable de la suspension de la C5, il faut reconnaître que l’amélioration est sensible et chose rare, ses qualités dynamiques ont été totalement préservées : une conduite sportive peut s’envisager sans le moindre remord !

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

A l’intérieur, on retrouve ce tableau de bord futuriste digne d’Airbus avec des commandes partout…

Malgré cette pléthore, la DS5 reste en retrait par rapport à sa concurrence en matière de technologies qualifiées ‘de sécurité’ : par exemple, le graphisme aux couleurs criardes des données du GPS n’est plus très actuel, le cruise control n’est toujours pas adaptatif alors que le C4 Picasso en est déjà pourvu.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Le toit en verre prodigue une belle luminosité intérieure qui donne l’illusion d’espace.

Mais ce n’est qu’apparence, l’habitacle n’est pas très vaste : quatre passagers adultes y voyageront sans doute convenablement, mais il est hors de question qu’un cinquième vienne les rejoindre pour de longs trajets !

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Aux places avant, la console centrale, particulièrement volumineuse, donnera toujours cette impression de confinement.

 

Un moteur conforme aux nouvelles normes Euro 6b

 

Depuis septembre dernier, les normes Euro 6 b sont d’application pour les moteurs diesel : le moteur 2.0 Blue HDi 180 qui n’est qu’une évolution du 2.0 HDi 160 ch s’y conforme parfaitement avec ses 114 g/km de CO2 et 4,4 l/100 km. Les travaux des motoristes PSA se sont portés sur trois aspects, à savoir l’intégration d’un nouveau turbo à géométrie variable, l’augmentation des pressions de suralimentation et des pressions de combustion.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

En outre, son échappement est constitué de trois systèmes pour piéger les hydrocarbures (HC), les oxydes de carbone (CO et CO2) les oxydes d’azote (NOx) ainsi que les particules de suie.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Parmi ces systèmes, PSA a opté pour une technologie qui a fait ses preuves dans les poids-lourds, à savoir la Réduction Catalytique Sélective (RCS) (ou ‘Selective Catalytic Reduction’ – SCR en anglais). Le module RCS transforme par injection d’Adblue® (urée – NH2-CO-NH2), jusqu’à 90% des oxydes d’azote (NOx), en vapeur d’eau (H2O) et en azote (N2) tout en diminuant jusqu’à 4 % les émissions de CO2. La DS5 dispose d’un réservoir d’une contenance de 17 litres d’Adblue® qui lui assure une autonomie de 20.000 km.

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Ce deux litres diesel est secondé par une nouvelle boîte automatique à six rapports qui encaisse les 400 Nm de couple du moteur. Réactive, elle possède un mode sport qui la rend plus véloce à répondre. Regrettons toutefois que cette boîte ne dispose pas de palettes derrière le volant. Celles-ci raffineraient encore plus la conduite sportive.

Toujours à propos du volant, il faudra quand même s’habituer à son méplat…

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Sur papier, ce moteur développe une puissance de 180 ch (133 kW) à 3750 rpm et un couple maximal de 400 Nm à 2000 rpm. Comparativement au HDi 2.0 160 ch qu’il remplace (voir notre essai en 2012), il faut admettre qu’il est nettement plus sonore et que, malgré ses 20 chevaux supplémentaires, ses performances en demeurent très proches.

Mais à sa décharge, il faut concéder que la DS5 reste lourde, très lourde même (environ 1,6 tonnes). Quant à sa consommation, elle a été de 6,3 l /_100 km soit un petit décilitre de moins que notre essai de 2012 (les trajets ont été pratiquement identiques). Mais en ville, tablons plutôt pour un bon 8 litres

Quant à la tenue de route, le qualificatif « confort » lui sied plus que la version qu’elle remplace : son toucher de route est plus conforme à ce que l’on attend d’un véhicule de cette classe.

Mais, chose remarquable, la tenue de route n’en est nullement affectée !

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Dommage toutefois que son volant soit doté de ce grand méplat particulièrement gênant quand on le mouline.

Malgré son poids, les petites routes sinueuses se négocient au cordeau et sa taille relativement mesurée autorise une agilité qui régalera les conducteurs un tant soit peu sportifs. Evidemment, le poids de l’engin devra leur rappeler que les lois de la physique sont universelles…

 

Spécifications techniques

 

Voir fichier Acrobat® à télécharger.

 

Qu’en dire ?

 

Par rapport à 2011, la DS5 a enfin reçu une suspension non seulement digne de sa classe mais aussi de Citroën. Même si cette dernière n’atteint pas les sommets que procure la suspension oléopneumatique – jadis fierté de la Marque du Quai de Javel – il est indéniable que le millésime 2014 est hautement plus conforme aux attentes d’un public ‘chevronné’ prêt à débourser plus de 31.600 EUR pour la DS5 1.6 THP 155 en finition ‘Chic

Citroën DS5 Blue HDi 180 ba6v 2014

Notre exemplaire bénéficiait de la variante la plus puissante du 2 litres BlueHDi qui, associé à une nouvelle boîte automatique à 6 rapports, délivre 180 ch. tout en ne rejetant que 114 g de CO2 suivant les normes officielles (jantes de 17″).

Plus sonore et plus puissant que son prédécesseur, il fournit à la DS5 des accélérations énergiques tout en restant relativement sobre. Cette version, uniquement livrée en boîte automatique débute à 37.200 EUR en version ‘So Chic’ mais la version la plus huppée (Sport Chic) approche les 42.000 EUR, ce qui l’apparente aux prix pratiqués pour la DS5 Hybrid4

 

Néanmoins, suite à une EXPÉRIENCE PERSONNELLE MALHEUREUSE, je peux affirmer que l’importateur belge de PEUGEOT suit RIGOUREUSEMENT la GARANTIE.

Comme depuis quelques années, les PEUGEOT et CITROËN sont importées en Belgique par le MÊME IMPORTATEUR, ses CRITÈRES ÉTHIQUES doivent être les mêmes que ce soit une Peugeot ou une Citroën ou une DS…

A bon entendeur, salut ! (Christian Bouchat – Rédacteur en chef)