ESSAI : La Citroën DS4, atypique et pourtant tellement Citroën !

Classé dans : Essais - Citroën (F) | 0

Après la sortie de la DS3 au look ravageur, Citroën remet ça avec sa DS4.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Véhicule se voulant différent dans ce segment C où l’on se bouscule, la DS4 a choisi un chemin de traverse pour dévoiler sa personnalité.

Sera-t-il emprunté par le public ?


Une silhouette qui se veut différente

 

Les concepteurs de la DS4 ont voulu donc se différencier des autres constructeurs par un véhicule original dont l’exclusivité se manifeste déjà à sa vue.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Pour notre part, le pari est gagné… mais de manière plus subtile.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

C’est seulement en l’examinant attentivement que l’on découvre que ce véhicule se veut à la fois un coupé mais aussi une berline compacte à quatre portes et de surcroît, surélevée ! (elle est plus haute que la C4)

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Les portières arrière se veulent dérobées en s’intégrant dans la ligne fuyante de l’arrière.

En conclusion, c’est toujours avec étonnement mais parfois avec agacement que les passagers arrière recherchent la poignée de porte.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Une fois ouverte, celle-ci dévoile une découpe tout à fait singulière qui peut se révéler dangereuse : une de mes jeunes passagères a failli s’éborgner à cette échancrure aiguë… mais le trouble qui s’en est suivi s’est encore renforcé quand cette même passagère a voulu ouvrir la vitre arrière pour héler une de ses amies demeurée sur le trottoir : « Hélas pour elle, la vitre est fixe !« 

Surprenant , quand on sait que même la C1 propose sur sa cinq portes des vitres à compas  !

Ce qui peut se comprendre d’un vrai coupé à trois portes est curieux à bord d’une cinq portes, surtout quand la place proposée à l’arrière est tout à fait comparable à sa soeur, la C4.

Vu l’exiguïté des vitres arrière, de surcroît fumées, un certain sentiment de confinement propre au vrai coupé se manifeste donc indûment.

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

A l’avant, le vaste pare-brise panoramique fait la part belle à la visibilité ainsi qu’à la luminosité. Par soleil rasant venant de face, les passagers avant peuvent abaisser leur occulteur rigide comprenant un pare-soleil rabattable.

Attention, il n’y a pas de verrouillage : suite à un freinage d’urgence, emportés par leur poids, ces occulteurs ont violemment glissé sur leurs rails, réduisant brusquement la visibilité à l’avant…

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Comme ces volets occultant sont déjà proposés sur d’autres modèles de la gamme Citroën, il faut admettre que notre incident ne devait pas être courant et que ce défaut était propre à notre exemplaire.

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Comme sa cousine la Peugeot 3008, le poste de conduite enveloppe littéralement le conducteur. Dans la finition haut de gamme (Sport Chic), le cuir habille également le tableau de bord au dessin assez compliqué, ce qui lui donne un aspect à la fois cosy et élégant.

Toutes les nombreuses commandes sont à portée de la main…

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

L’installation audio confère un son bien réparti dans tout l’habitacle.

Comme à son habitude, Citroën se distingue en offrant pas moins de quatre gammes de jingles pour les signaux d’alertes et de rappels (clignoteurs, oubli de la ceinture de sécurité, portière mal fermée, etc…).

Pareil pour l’éclairage du combiné d’instruments qui peut être modifié du blanc vers le bleu…

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

En revanche, il faut avouer que malgré son slogan en affreux franglais «Créative Technologie», Citroën fait toujours l’impasse sur différentes technologies vraiment innovantes qui apparaissent ça et là chez ses concurrents les plus directs.

Citons en autre, la caméra de recul, le démarrage sans clé, le « cruise control » accouplé au radar, le système anti-collision et de détection des piétons («Collision Warning» et le «Pedestrian Detection» chez Volvo), la lecture des panneaux de signalisation, ou encore l’assistance au stationnement («Park Assist» chez VW).

Pour le conducteur et son passager avant, et comme dans la C4, le dossier des sièges ont une fonction massage. Inattendue sur ce segment, celle-ci n’offre cependant pas la sophistication que l’on perçoit sur les sièges étudiés Outre-Rhin.

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

De nombreux rangements parsèment l’habitacle : entre les sièges avant, on peut trouver un volume de bonne contenance, réfrigéré et éclairé. Ce dernier renferme aussi des prises AUX et USB ainsi qu’une alimentation 12 V.

Dans un autre rangement situé sous l’accoudoir ajustable, on y découvre même une prise 230 V.

Quant au coffre de la DS4, il propose un volume encore respectable de 385 dm³ à 1021 dm³, banquette arrière rabattue.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Au niveau sécurité, outre ses six airbags montés en série (conducteur, passager avant, latéraux et rideaux), la DS4 propose un système de surveillance d’angle mort et le CITROËN eTouch à carte SIM intégrée permettant la localisation en vue d’une intervention rapide en cas d’incident ou d’accident.

Ces éléments ont certainement contribué à l’obtention des cinq étoiles aux tests Euro-NCAP. Notons cependant que la protection contre le coup du lapin pourrait être améliorée.

 



Sur route

 

La rédaction a pu essayer différents modèles de la DS4 : une e-HDi 110 ch. à BMP6 (boîte manuelle pilotée) , une 2.0 HDi de 163 ch, ainsi que brièvement une 1.6 HDi à boîte manuelle à six rapports.

Une version à moteur à essence fera l’objet d’un bref essai séparé.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Quoique plus ferme que sur la C4, la suspension reste confortable. Elle parvient à concilier le confort typé Citroën à une sportivité qui allie agilité et efficacité.

En conduite active, sur routes sinueuses, l’arrière peut même s’alléger afin de mieux inscrire la voiture dans sa trajectoire. Attention cependant de ne pas trop l’alléger !

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Les freins puissants sont bien dans la veine des produits Citroën. Bien étagée, la boîte manuelle à six rapports garde cependant cette sensation légèrement caoutchouteuse et accrocheuse que l’on ressent dans les transmissions d’origine PSA.

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Quant à la boîte BMP6, elle reste fidèle à ses défauts : trop lente pour un usage normal, elle ne s’adresse qu’aux fanatiques des «Economy Run» en quête de situations scabreuses voire même dangereuses.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Encore acceptable à bord d’une C4 typée confort, sa présence nous paraît saugrenue à bord de ce modèle à tendance plus sportive.

En somme, son adéquation devient ici exacerbée : bref, à fuir sur ce modèle !

Cependant, concédons que la consommation qui en résulte reste très basse (5,3 L/_100 km).

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Après avoir subi cette BMP6, la boîte manuelle à six rapports nous est apparue comme une délivrance : avec le même moteur 1.6 HDi, la DS4 est transfigurée, tellement le plaisir de rouler est différent… et beaucoup plus naturel !

Sachant qu’en terme de consommation, les valeurs sont très proches voire inférieures, il n’y a vraiment pas photo !

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Mais c’est avec le 2.0 HDi 163 ch. que la DS4 se dévoile entièrement, abondant en couple (340 Nm de 2000 à 3000 rpm) ce moteur convient particulièrement à ce modèle.

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Il gratifie l’heureux propriétaire d’un comportement de très haut niveau ; et la sportivité n’est vraiment pas un vain mot ! 

Remarquons que, compte tenu du surcroît d’agrément, l’augmentation de la consommation reste très raisonnable (environ 6 L/100 km).

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Toutefois, pour des raisons fiscales, une version médiane de 100 kW – 136 ch. serait la bienvenue en Belgique.

 

Spécifications techniques

 

Citroën DS4 HDi 160 ch. 2011

Fichier Acrobat à télécharger

 

Qu’en dire ?

 

Dans le cahier de charge de la DS4, il fallait donc concilier les qualités dynamiques du coupé avec la polyvalence et l’habitabilité d’une berline.

Au terme de ces essais, on peut certifier que ces objectifs pourtant contradictoires ont été pleinement atteints.

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

Contrairement à la DS3 dont la personnalisation peut être très poussée, la DS4 reste plus sage, mais elle permet – de manière moins ostentatoire – une exclusivité très bcbg.

Faut-il rappeler que son élégance a été saluée en Europe par le prix « la plus belle voiture de l’année » ?

Citroën DS4 eHDi BMP6 2011

En outre, ses consommations raisonnables et son excellente tenue de route permettent de rapprocher des tempéraments aussi opposés que celui du père de famille à la recherche de berline et l’esthète en matière automobile… en somme, un peu comme la 3008 qui, rappelons-le, sort de la même chaîne PSA à Mulhouse…