ESSAI : La nouvelle Citroën C4 : „Hergestellt in Frankreich“ !

Classé dans : Essais - Citroën (F) | 0

Avec la nouvelle C4, Citroën change de cap ; adieu les silhouettes identifiables entre toutes, adieu les intérieurs futuristes qui font peur : il faut fabriquer quelque chose de sérieux, pour ne pas effaroucher le client Lambda, quitte à perdre peut-être son âme…

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6


Une carrosserie consensuelle mais élégante

 

Par rapport à sa devancière, la nouvelle C4 fait table rase des rondeurs : sa ligne donne une impression de dynamisme mais aussi de robustesse.

Citroën C4 1.6 VTi 120

Apparaissant dans les rétros de la voiture qui précède, sa large calandre frappée du double chevron et ses optiques effilés lui donnent une mine quelque peu renfrognée.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

A l’arrière, les gros feux débordent sur les flancs ainsi que sur le hayon. Celui-ci possède un becquet qui lui donne un petit air sportif assez sympa.

Citroën C4 1.6 VTi 120

De profil, le porte-à-faux avant déséquilibre un peu cette silhouette fluide qui évoque certaines constructions d’Outre-Rhin…

Mais les concurrencer n’est-ce pas le but avoué de la marque chevronnée ?

Citroën C4 - Dimensions

L’augmentation de la longueur de la C4 se limite à 5 cm ce qui reste encore raisonnable par rapport à ses concurrentes directes (4,32 m x 1,79 m x 1,49 m). Malgré ces augmentations, elle n’a pas pris de poids…

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Avec ses 408 dm³, le coffre propose une jolie capacité d’autant plus qu’il est de forme régulière et donc entièrement exploitable.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

En matière de couleurs; le client a le choix entre dix teintes et des jantes de 15″ à 18″.



Un intérieur plus sobre… mais « designed by Citroën »

 

Adieu le combiné en position centrale où le numérique translucide était une signature fortement convaincante. Avec la nouvelle C4, Citroën revient à une certaine retenue avec un combiné à trois cadrans dans l’axe du conducteur où les informations sont à la fois analogiques et numériques.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Quant au volant à moyeux fixe, il est jeté aux orties et remplacé par un volant plus orthodoxe à commandes centralisées qui intègre les fonctions regroupées par zone (audio, téléphone, régulateur-limiteur de vitesse et confort).

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Sobriété ne veut pas dire pauvreté : la « technologie créative »  reste bien présente.
On découvre une surabondance de technologies sophistiquées où l’utile (système de surveillance d’angle mort intégré aux rétroviseurs, le « Citroën eTouch » recouvrant les appels d’urgence et d’assistance localisée) côtoie le superfétatoire (comme le choix entre quatre sons polyphoniques pour distinguer les répétiteurs latéraux et les signaux d’alertes ou le réglage pointu de la couleur et des contrastes des cadrans du combiné tachymètre et compte-tours)

Citroën C4 AFIL

Comme sa devancière, on retrouve l’AFIL qui vous masse gentiment la fesse gauche ou droite quand vous franchissez involontairement les lignes tracées sur la route.

Au niveau de l’équipement, on peut retrouver le GPS avec écran non-tactile, les radars de stationnement, le limiteur/régulateur de vitesse programmable, les projecteurs antibrouillard avant avec éclairage statique d’intersection.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Pour faciliter la vie à son bord, la C4 est pourvue de nombreux rangements dont un réfrigéré placé dans la console centrale. Ce dernier possède un tiroir escamotable prévu pour la connectique embarquée (USB, iPod, prise 12V).

L’accoudoir central sert de couvercle à un deuxième rangement muni d’une prise 230V qui vous permettra de recharger votre ordinateur portable.

Cette même console reprend un frein de stationnement électrique et un étrange petit sélecteur dont la forme assez insolite permet de sélectionner les rapports de la boîte BMP. Le maniement inhabituel de ce dernier nécessite une certaine accoutumance.

Le hasard du calendrier a voulu que nous essayions deux voitures avec moteur à essence, à savoir le 1.6 VTi de 120 ch. ainsi que le 1.6 THP de 155 ch. à boîte manuelle robotisée (BMP6). Les deux véhicules étaient en finition « Exclusive » particulièrement complète dont l’un était pourvu d’un GPS et d’un toit panoramique vitré qui procure une luminosité exceptionnelle dans l’habitacle.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Que ce soit à l’avant ou à l’arrière, les sièges sont accueillants et ce, pour tous les gabarits. Première sur ce segment : en plus d’une fonction chauffage, les passagers à l’avant bénéficient d’un massage lombaire électrique.
L’initiative est louable ; cependant, ce massage s’avère assez sommaire et n’a pas la qualité que l’on ressent dans les sièges « signés à Stuttgart ».

 



Une tenue de route signée Citroën, mais une boîte BMP6 à revoir

 

Sans avoir le dynamisme d’une 308, la nouvelle C4 offre une combinaison confort/tenue de route digne d’une berline supérieure, bref de quoi satisfaire le plus exigeant.

Quoique plus perceptible que chez sa sœur à crinière, le roulis est relativement bien maîtrisé.

La direction est douce et précise. Les freins sont dans la plus pure tradition Citroën : ils sont donc puissants !

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

Quant au changement de vitesses, il nous a été permis d’essayer deux systèmes, à savoir la boîte manuelle robotisée à six rapports (BMP6) avec le moteur 1.6 THP ainsi qu’une boîte manuelle traditionnelle à cinq vitesses accouplée au moteur 1.6 VTi.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

La BMP6 de la 1.6 THP ne nous a pas convaincus : elle manque cruellement de fluidité et passe les vitesses de façon brutale comme un apprenti-conducteur. En outre, le passage de chaque vitesse est trop lent et génère un trou  déplaisant à l’accélération à un point tel que la conduite en zone urbaine devient pénible voire  même délicate. On peut toutefois limiter les surrégimes en montant les vitesses à l’aide des palettes situées à l’arrière du volant, mais cette méthode n’est pas encore la panacée…

Peut-être que la route ouverte est son terrain de chasse ?
Que nenni : en montant sur l’autoroute avec le pied droit bien campé sur l’accélérateur, votre serviteur a réussi à se faire méchamment déposé par une petite Mercedes A150…

Malgré cette déception, la consommation est restée modeste (7,3 l/_100 km). Cette frugalité s’explique par l’inadéquation entre le moteur et sa boîte qui induit une mauvaise exploitation du potentiel de ce pourtant excellent moteur.
Est-ce là la définition de la « Positive Power » ?

Citroën C4 1.6 VTi 120

Le 1.6 VTi, quoique moins puissant, est nettement plus exploitable grâce à sa boîte manuelle à cinq vitesses. Malgré un maniement moins précis que les boîtes d’outre Rhin, elle reste nettement supérieure à la boîte robotisée « BMP6 ». C’est d’ailleurs sur cette monture que la C4 a pu nous confirmer tout son potentiel routier.

Quoique plus audibles, les 120 ch. montrent une belle linéarité en accélération. La consommation avec ce moteur s’est relevée pratiquement identique au 155 THP : 7,4 l aux cent km

 

Données techniques

 

Fichier à télécharger



Conclusions

 

Agréable, confortable, bien finie, relativement complète et d’un prix correct, la C4 correspond parfaitement à ce que le conducteur Lambda attend aujourd’hui d’un nouveau véhicule.

Citroën C4 1.6 THP 155 BMP6

En revanche, le Citroëniste trouvera cette nouvelle C4 un peu trop aseptisée… pour ne pas dire « javellisée » (un comble pour la firme de l’ancien Quai de Javel !)

Certes, l’audace de la Marque aux Chevrons est encore présente par le biais d’une technologie réservée à des berlines de gamme supérieure, mais est-ce suffisant pour le Citroëniste pur et dur ?

Quant à la boîte BMP6, sa technologie ne semble pas encore être au point ; associée au 1.6 THP, elle le bride de manière éhontée.