ESSAI COMPLEMENTAIRE : les Citroën Cactus 1.2 PureTech 82 ch. et 110 ch.

Classé dans : Essais - Citroën (F) | 0

Après avoir fait l’essai des versions diesel de cette singulière voiture, il semblait logique que la rédaction se penche sur les versions ‘essence’.

 

 

 

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 82ch 2014

 

 

 

Citroën ne propose qu’un seul moteur, un trois cylindres de 1200 cm³ développant au choix, 82 ch. ou 110 ch. pour sa version turbocompressée.

 

Bref rappel

 

Pour l’essai de ces versions essence, la rédaction s’est penchée surtout sur la motorisation. Pour rappel, la Citroën C4 Cactus propose une véritable alternative aux berlines compactes traditionnelles où pour ne pas déplaire au plus grand nombre, le design semble figé.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Dans ce segment C très concurrencé, Citroën a voulu proposer avec la C4 Cactus un design décalé qui tente, à sa façon, de réconcilier l’usage et l’esthétique dont les fameux Airbump® et le toit panoramique à haute protection thermique.

La rédaction ne reviendra plus sur ce style singulier qui a été longuement présenté lors de l’essai des versions diesels en octobre 2014.

Outre cette esthétique singulière, rappelons ici que deux aspects ont été privilégiés par Citroën pour le C4 Cactus : l’optimisation du poids et l’intégration de moteurs de dernière génération.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Par rapport à la C4 plus conventionnelle, la C4 Cactus est plus légère de 200 kg qui se répartissent en 175 kg par le choix de la plate-forme commune aux C3 et autres petits véhicules de PSA et 25 kg issus des choix techniques propres à la philosophie ‘Cactus’.

Quant aux moteurs essence, le choix s’est porté sur des unités modernes de PSA, efficaces et économiques appartenant à la famille PureTech, en versions atmosphériques ou turbocompressées.

 

Des moteurs à trois cylindres

 

Ces moteurs inédits ont été lancés en 2012 sur les C3 et sur la DS3.

Vu le poids réduit de la C4 Cactus, les motoristes ont estimé qu’ils seraient parfaitement adaptés, notamment en termes de performances et de sobriété.

La gamme débute avec deux versions atmosphériques, à savoir un moteur trois cylindres de 1199 cm³, développant respectivement 82 ch. (PureTech 82) et 75 ch. (PureTech 75) toujours à 5750 rpm. Leur couple maximal s’élève à 118 Nm à 2750 rpm et est identique pour les deux puissances.

Associés à une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports et au Stop&Start, Citroën leur allègue une consommation mixte de 4,3 l/100 km[1] et 98 g de CO2 par km.

Par le choix de la distribution double VVT « Variable Valve Timing » à l’admission et à l’échappement, de la réduction des frottements ainsi que de l’optimisation de la combustion et de leur poids, ces unités ont gagné en performance par rapport aux moteurs classiques à quatre cylindres.

PSA Moteurs 1.2 Puretech

Pour coiffer la gamme, Citroën propose aussi une version turbocompressée de ce même moteur. Appelé PureTech 110 S&S et développant une puissance maximale de 110 ch. à 5500 rpm et un joli couple maximum de 205 Nm à déjà 1500 rpm, ce moteur est associé à une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports et est doté d’un Stop&Start.

Basée sur la même architecture que les moteurs atmosphériques, cette version suralimentée bénéficie d’un turbocompresseur à haut rendement et d’une injection directe à haute pression.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Naturellement, pour supporter cette élévation de puissance substantielle, certains éléments du moteur ont du être renforcés comme la culasse et le bloc moteur ; le vilebrequin est fabriqué en acier au lieu de la fonte utilisée pour les versions atmosphériques, les soupapes sont au sodium et les bielles sont en acier spécial tandis que la lubrification est optimalisée par une pompe à huile à régulation de pression.

Ainsi équipé, Citroën avance une consommation mixte de 4,6 l/100 km et 105 g de CO2 au km[1].

 

[1] à condition de chausser la C4 Cactus en pneumatiques Ultra Basse Résistance au Roulement (UBRR)

 

 

Essais sur route

 

La rédaction a eu à l’essai deux versions essence qui seront probablement les plus choisies, à savoir la PureTech 82 S&S et 110 S&S : la version d’appel de 75 ch. sera probablement délaissée par la clientèle.

Avec seulement 82 ch., la rédaction avait certaines appréhensions en prenant le volant de ce modèle relativement peu puissant, mais c’était sans compter sur la légèreté de l’ensemble : « Le poids, voilà l’ennemi ! » disait avant guerre le constructeur Emile Mathis.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 82ch 2014

Ce slogan est toujours d’application : rappelons-nous des voitures dites « performantes » des années 1970 et 80 : elles n’avaient guère plus de chevaux et parvenaient à des moyennes que réprouverait clairement l’IBSR !

Leur secret ? Un poids dépassant que rarement la tonne !

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 82ch 2014

Le bon équilibre de l’ensemble permet une conduite dynamique, ce que l’on n’aurait pas soupçonné en se référant simplement à son esthétique… particulière. Une fois la position de conduite apprivoisée (sièges avant ‘curieux’ et volant non-réglable en profondeur), la C4 Cactus se révèle être attachante. Rivée à la route, la caisse ne se penche guère tout en restante agile.

Évidemment, lorsque celle-ci accuse du relief, il faudra tutoyer souvent un levier de vitesses au maniement particulièrement caoutchouteux[2].

 

[2] De même, il faudra embrayer à fond et bien « dé-com-po-ser » le mouvement pour la marche arrière…

 

Cependant, les envolées de ce petit 1.2 atmosphérique lui permettront de garder bonne figure… peut-être au détriment du bruit de crécelle et finalement de la consommation : au terme d’un parcours d’environ 400 km, la consommation moyenne frisait les 6,5 litres aux cent.

Avec ses 110 ch., la C4 Cactus e-THP 110 S&S est autrement plus réjouissante !

Grâce à son couple placé à moins de 2000 rpm, les manipulations du levier de vitesse seront moins fréquentes… en outre le moteur, semble être mieux insonorisé et les envolées typiques des trois cylindres seront ici gratifiées d’une accélération d’un tout autre genre.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Pour compléter le tableau, sa direction précise et ses freins bien dimensionnés autorisent un usage un tant soit peu sportif. Lors de freinages appuyés sur des revêtements glissants, l’ABS se manifeste juste quand il faut, jugulant ainsi toute tentative de pertes intempestives de contrôle.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Avec un moteur prompt à monter dans les tours, il semble étonnant que Citroën n’ait pas jugé bon de monter un compte-tours sur cette version : seuls un indicateur de changement de vitesses est au programme, au même titre que les autres versions plus sages… vraiment dommage !

En revanche, ce qui est le plus réjouissant est sans contexte la consommation : sur des trajets similaires à la version 82 ch, la version 110 ch s’est révélée plus sobre de l’ordre d’environ 1 litre, ce qui n’est pas rien !

Sur les trajets urbains, pour les deux versions essayées, il faudra ajouter un bon litre de SP 95 !

 

Spécifications techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Conclusions

 

Plus légères que leur homologues diesels, ces variantes à essence sont aussi mieux équilibrées et leur prix est également moins élevé.

Naturellement, ces versions à l’essence ne seront pas choisies par ‘les forçats de la route’ pour qui le diesel reste encore et toujours la solution.

Débutant avec la version d’appel 1.2 VTi 75ch ‘Start’ à 14.550 EUR, pour la version ‘Live’ 1.2 VTi 82 ch, il faudra verser 1000 EUR en plus.

Citroën C4 Cactus 1.2 Puretech 110ch 2014

Si la 1.2 e-THP 110 ch. est privilégiée, il faudra débourser plus de 20.000 EUR, ce qui est parfois plus cher que les véhicules similaires mais plus conventionnels de la concurrence !

Mais il est reconnu que Citroën peut se montrer très agressif en termes de ventes : ce qui est tout bénéfice pour le futur client !

 

Néanmoins, suite à une EXPÉRIENCE PERSONNELLE MALHEUREUSE, je peux affirmer que l’importateur belge de PEUGEOT suit RIGOUREUSEMENT la GARANTIE.

Comme depuis quelques années, les PEUGEOT et CITROËN sont importées en Belgique par le MÊME IMPORTATEUR, ses CRITÈRES ÉTHIQUES doivent être les mêmes que ce soit une Peugeot ou une Citroën ou une DS…

A bon entendeur, salut ! (Christian Bouchat – Rédacteur en chef)