ESSAI : la C-Zéro, une Citroën branchée.

Classé dans : Essais - Citroën (F) | 0

Par une belle après-midi de mars, Citroën Belux a convié quelques journalistes à faire un petit essai de sa C-Zéro dans les rues de la capitale.

Citroën C-Zéro 2011

Alors, convaincu ?

 

 

Etriquée mais cossue

 

Après l’expérience du trio « Aygo – 107 – C1 » avec Toyota, PSA s’est rapproché d’un autre constructeur japonais à savoir Mitsubishi, dans le but de partager son expertise en matière de véhicule électrique.

Il y a plus d’un an, le salon de l’auto à Bruxelles nous faisait donc découvrir la Mitsubishi i-MiEV. Celle-ci ne payait pas de mine : reléguée dans un coin du stand, on la découvrait peinturlurée de manière psychédélique.

Avec la C-Zéro, Citroën rhabille la i-MiEV de manière plus convaincante par des matériaux plus choisis et une finition de bon aloi.

Citroën C-Zéro 2011

En plus d’une fonction Bluetooth®, Citroën y rajoute son « eTouch » qui permet de contacter un service d’urgence ou d’assistance.

Mais tous ces choix n’effacent pas le caractère minimaliste de la voiture, même si son prix frôle les 36.000 EUR !

Citroën C-Zéro 2011

Avec une longueur inférieure à 3,5 m, la petite s’autorise un empattement de berline moyenne (2,55 m) rejetant ainsi ses petites roues aux quatre coins de la carrosserie.
A la manière des Smart, les dimensions des pneus de l’essieu avant diffèrent de l’essieu arrière

Cette disposition profite naturellement à l’habitabilité : à la manière du cahier charge de la 2CV, « quatre adultes avec chapeau » peuvent prendre place à son bord et ce, grâce à une hauteur assez inédite (1,6 m). Malheureusement, la C-Zéro est aussi étroite (seulement 1,5 m).
En conséquence, il faudra se méfier de sa grande sensibilité au vent traversier.

Citroën C-Zéro 2011

En ce qui concerne le coffre, évidemment, ce n’est pas le Pérou : ses 166 l vous permettront tout juste d’y placer votre attaché-case.

Citroën C-Zéro 2011

Sous celui-ci, on retrouvera la partie propulsion, très compacte.

 

Conçue pour la ville

 

Ses premiers tours de roues confirment un dynamisme* qui lui permet de circuler avec beaucoup d’aisance en ville.
De prime abord, son silence de fonctionnement étonne, voire intrigue mais confère finalement une certaine quiétude dans sa conduite.
Sa maniabilité se conjugue aussi avec un diamètre de braquage de seulement 9 m, ce qui lui permet de procéder franchement à des demi-tours sans trop douter du succès de la manœuvre.
Quant à sa suspension, disons qu’elle n’a pas les gènes de la Marque aux  Deux Chevrons : elle est sèche, un peu comme la C1 qui, elle non plus, n’est pas un produit maison…

Autre particularité de la C-Zéro, c’est une propulsion ! Chez Citroën, ce n’était plus arrivé depuis les Rosalie il y a plus de 70 ans…

* N’oublions pas non plus que c’est une caractéristique des moteurs électrique de disposer du couple maximal dès le démarrage!

Citroën C-Zéro 2011

Quant à son autonomie, ce n’est pas après 20 km de ville que l’on peut raisonnablement s’en faire une opinion.

Cependant, nous tablerons plutôt sur une centaine de kilomètres car certains accessoires électriques comme l’air conditionné, le désembuage des vitres ou simplement les phares sont également de grands consommateurs d’énergie électrique.

Citroën C-Zéro 2011

Par la pédale d’accélérateur, deux modes de conduite sont offerts : la première moitié de la course privilégie l’économie et une consommation d’électricité réduite tandis que la seconde partie de la course procure toute la réserve de puissance et de couple nécessaire à une conduite typée « dynamique ».

L’état des batteries basées sur une technologie lithium-ion est visualisé par des indications sur le tableau de bord. Celles-ci virent de couleur en fonction de leur charge/décharge.
Lorsque l’on approche du niveau minimal de charge, une alerte prévient le conducteur que pour prolonger au maximum l’autonomie, certains accessoires électriques deviennent indisponibles et la puissance du moteur est limitée.

En somme, si vous envisagez de parcourir un long trajet par grand froid, prévoyez une petite laine…

Citroën C-Zéro 2011

En ce qui concerne la recharge des batteries, deux possibilités s’offrent à vous :

  1. par une prise électrique traditionnelle : cette solution exigera un temps de charge qui variera alors en fonction de l’ampérage (de 6 à 9 heures de charge),
  2. via un branchement spécial monophasé de 400 V de 125 A. Il vous faudra alors que 30 minutes pour obtenir déjà une recharge à 80 %.

 

Citroën C-Zéro 2011

 

Citroën C-Zéro 2011

 

Caractéristique techniques

 

Fichier Acrobat à télécharger

 

C’est pour qui ?

 

Qui va acheter ce joli petit jouet ?

Près de 36.000 EUR sans les réductions d’impôt, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses !

En revanche, il est fort probable que des sociétés y verront un moyen intéressant pour effectuer des trajets entre leurs différents sites et/ou clients.
De plus, l’image véhiculée par la C-Zéro est certainement plus dans son temps que celle  que pourrait donner un Hummer…

 

Néanmoins, suite à une EXPÉRIENCE PERSONNELLE MALHEUREUSE, je peux affirmer que l’importateur belge de PEUGEOT suit RIGOUREUSEMENT la GARANTIE.

Comme depuis quelques années, les PEUGEOT et CITROËN sont importées en Belgique par le MÊME IMPORTATEUR, ses CRITÈRES ÉTHIQUES doivent être les mêmes que ce soit une Peugeot ou une Citroën ou une DS…

A bon entendeur, salut ! (Christian Bouchat – Rédacteur en chef)