Essai : Chevrolet HHR LT 2400.

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Le Chevrolet HHR a été présenté en janvier 2005 et contrairement à la majorité des véhicules Chevrolet proposés sur notre marché, le break Chevrolet Heritage High Roof (HHR) est produit en Amérique. Ce pur produit Américain est fabriqué au Mexique, dans une usine située à Ramos Azirpe.

 


 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Ce break « néo rétro » aux allures de « Hot Rod », trouve son inspiration dans les Chevrolet ou GMC Suburban de la fin des années 40. Il conserve les proportions générales de ses ancêtres et on ne peut s’empêcher de penser à un modèle réduit aux 8 ou 9/10 de l’original.

 

Ce n’est pas la première fois que les designers de Chevrolet vont chercher leur inspiration dans les gammes anciennes des véhicules utilitaires de la marque :

le cabriolet SSR a également été inspiré par un utilitaire des années cinquante remis au goût du jour.

 

Chevrolet SSR  2006  © GM-Corp.

 

Globalement, le but est atteint, le HHR ne passe pas inaperçu. L’esthétique est plutôt originale, avec des avis très tranchés : on l’aime ou on ne l’aime pas. Certains n’hésitant pas à la comparer «à un corbillard ».

Parmi les caractéristiques esthétiques mentionnons la grille de radiateur et les grands rétroviseurs extérieurs chromés, la ligne de caisse élevée, la surface vitrée assez restreinte et des ailes avant et arrière taillées à la serpe.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008). 

 

Gamme.

 

Aux States, le HHR est proposé en 4 types de finitions et 3 moteurs (LS 2.2 – 155 CV/_ LT1 2.2 – 155 CV/_ LT2 2.4 – 170CV/_ SS 2.0 Turbo – 260CV), toutes disponibles en version tôlée (HHR Panel).

 

 Chevrolet HHR  SS 260 CV  (2008) © GM-Corp.

 

 Chevrolet HHR  SS  260 CV  (2008) © GM-Corp.

 

Chez nous, le HHR n’est disponible qu’en une seule version, le LT 2.4, proposé au prix compétitif de 24.499 € TVAC (Les avantages du $ bon marché). De plus, la liste d’options semble se limiter à la peinture métallisée ( 400 €) et la transmission automatique ( 1.200 €).

Inutile de préciser que la diffusion de ce véhicule de niche dans notre pays restera assez restreinte, notamment du fait de l’unique motorisation à essence de 2,4 L de cylindrée. (Notons encore qu’aux USA pour l’année-modèle 2009, les 2.2 et 2.4 peuvent fonctionner avec le fameux E85…)

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Voiture d’essai.

La voiture qui nous a été confiée correspond à la version de base plus la peinture métallisée. Son prix s’élève donc à 24.899 € TVA 21 % comprise.

L’auto avait parcouru 9.510 km et était montée sur des pneus Firestone Firehawk GTA 03 P 215/50 R 17 90 T M S TPC (Tire Pressure Control), fabriqués au Mexique.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Intérieur et équipement.

L’accès, tant à l’avant qu’à l’arrière, est aisé malgré des portes relativement étroites.

A l’avant, le conducteur et le passager sont installés sur des chaises plutôt que des fauteuils. Cela veut dire que l’assise est assez droite et haute.

Les sièges sont plutôt durs et les dossiers manquent de soutien latéral mais, assez curieusement à l’usage, cela ne s’avère pas réellement inconfortable.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

A bord du Chevrolet HHR, la visibilité n’est pas exceptionnelle. Le toit assez bas et l’épaisseur des montants restreignent sérieusement la visibilité. Par contre, peu ou pas de reflets gênants du tableau de bord dans le pare-brise.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

Le tableau de bord est réalisé en plastic dur. Le contact du genou droit du conducteur avec le bord gauche de la console centrale devient très vite douloureux et on se demande quel sera l’état dudit genou après un choc important.

Malgré quelques accents chromés posés çà et là (ouïes de ventilation centrales, tachymètre et compte tours, pommeau du levier de changement de vitesse) l’ensemble est assez sobre et sombre.
 

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Certaines commandes pourraient être mieux placées :

celle du feu anti-crash par exemple ou les commandes des vitres sur la partie inférieure de la console centrale. Nous avons été frappé par l’absence totale de poignées de maintien tant au plafond que sur les portes.

 

 

Le grand volant recouvert de cuir regroupe les commandes du système audio et du cruise-control. Regrettons seulement qu’il ne soit réglable qu’en hauteur.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Le levier de vitesses paraît placé assez bas par rapport au conducteur, mais on s’y fait vite.
 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Les espaces de rangement sont peu nombreux : une petite boîte à gants classique, un rangement sur le tableau de bord, une poche aumônière sur le dossier du conducteur et des rangements pour les cartes dans les 4 portes.
 

Bref, l’ergonomie n’a pas été la préoccupation première des concepteurs du HHR.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

Le volume du coffre est suffisant (638 L) et les dossiers des sièges arrière se rabattent très aisément pour faire place à un beau volume de chargement au plancher plat (1.634 L).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Comme sur de nombreux véhicules américains, le dossier du siège passager avant se rabat aisément vers l’avant, ce qui permet d’embarquer des objets longs.Entre les roues arrière et sous le plancher du coffre se trouvent 2 rangements très discrets.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

Sous le plancher se trouve une roue de secours temporaire. Elle est placée relativement bas, et certaines personnes pourraient avoir de la peine à l’extraire de son logement.

Malgré quelques lacunes telles le volant uniquement réglable en hauteur, l’absence de poignées de maintien et le siège passager réglable manuellement et non à commande électrique, l’équipement comprend à peu près tout ce qui est devenu indispensable à une automobile moderne. Cet équipement comprend entre autres L’ABS, l’ESC (contrôle de stabilité), TCS (contrôle de la traction), les phares antibrouillard à l’avant, le siège conducteur à réglage électrique, sièges avant chauffants, revêtement cuir des sièges, verrouillage centralisé des ouvrants à télécommande, verrouillage automatique des ouvrants en roulant, direction à assistance électrique variable en fonction de la vitesse (SSPS), airbags frontaux, latéraux à l’avant et rideaux, vitres à commande électrique sur les 4 portes, rétroviseurs extérieurs chauffants à commande électrique, ordinateur de bord, cruise control, conditionnement d’air manuelle et vitres arrière surteintées.
 

 

En résumé, alors que l’équipement est relativement complet, les matériaux employés dans l’habitacle dégagent une impression de bon marché.

Au niveau de la finition et même de l’équipement, le HHR n’arrive pas tout à fait au niveau des Chevrolet coréennes.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Moteur et transmission.

 

Le break HHR est mû par un gros quatre cylindres en ligne dont le bloc et la culasse à double arbre à cames et 4 soupapes par cylindre sont réalisés en aluminium. Les soupapes sont commandées par une chaîne.

Cette mécanique développe 170 CV/125 kW à 6.200 tr/min et délivre un couple de 222 Nm à 4.800 tr/min.

A l’usage, il se révèle assez souple et, bien qu’il grimpe assez haut dans les tours, il est plutôt destiné aux flâneries ou au parcours routiers ou autoroutiers aux vitesses moyennement élevées.

Au niveau de la consommation, en tenant compte presque scrupuleusement des limitations de vitesses, nous avons mesuré une moyenne de 9,5 L aux 100 km d’eurosuper95.

La transmission se fait aux roues avant par l’intermédiaire d’une boîte manuelle à 5 rapports dont les 2 rapports supérieurs sont surmultipliés. La boîte est bien assortie au caractère de la voiture et la commande est plutôt précise.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).


Comportement routier.

 

Le Chevrolet HHR se déguste le mieux en flânant. Il est doté d’une suspension plutôt souple et confortable, et comme la plupart des Crossovers et autres véhicules hauts sur pattes, son comportement général est lié à un centre de gravité assez élevé qui n’incite pas à un style de conduite très dynamique. Dans les virages négociés rapidement, ce pourquoi, reprécisons-le, le HHR n’a pas été conçu, les mouvements de carrosserie ne sont pas toujours parfaitement maîtrisés.

Dans l’ensemble, il est aussi assez silencieux, malheureusement, sur mauvais revêtement, de nombreux bruits parasites apparaissent.

Bien que douce, la direction à assistance électrique et variable en fonction de la vitesse (SSPS) souffre en ville d’un rayon de braquage important. Sur route, elle offre peu de feedback au conducteur et la tenue de cap n’est pas toujours très nette à partir de vitesses moyennement élevées.

Si ce n’est une pression importante à exercer sur la pédale de freins, le freinage mixte à disques et tambours, ne souffre d’aucune critique en usage courant.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Garantie.

La Chevrolet HHR bénéficie d’une garantie totale de 3 ans, limitée à 100.000 km. D’autre part, il est couvert par une garantie anticorrosion de 6 ans.

Les 3 premières années, le propriétaire d’un nouveau Chevrolet HHR, bénéficie gratuitement d’une assurance assistance : Chevrolet Euro Service.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Conclusion.

 

Produit typique de niche, le HHR est destiné à celui qui cherche un break différent doté d’un bon volume de chargement pour un prix attractif, mais dont le kilométrage annuel ne soit pas trop élevé.

Alors, sa ligne originale, son habitabilité, somme toute très correcte et le volume du coffre ainsi que sa modularité plaideront en faveur du HHR.

 

La vraie faiblesse du HHR se situe au niveau de l’ergonomie, de l’équipement et surtout de la qualité perçue qui mériteraient de nettes améliorations, car si le comportement routier n’est pas tout à fait optimisé pour les conditions de route européennes, cela n’a rien de très étonnant, ni de vraiment dramatique.

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).

 

Principales données techniques.

Moteur.

Carburant Essence
Positionnement Transversalement à l’avant
Nombre de cylindres 4 en ligne
Culasse Aluminium
Bloc moteur Aluminium
Arbres à cames Double arbre à cames en tête à commande par chaîne
Nombre de soupapes par cylindre 4
Alésage x course 88 x 98 mm
Cylindrée 2.399 cm³
Taux de Compression 10,4 : 1
Alimentation Injection indirecte séquentielle
Puissance maximum 170 CV/125 kW à 6.200 tr/min
Couple maximum 222 Nm à 4.800 tr/min

Transmission.

Transmission Aux roues avant
Boîte de vitesses Boîte manuelle à 5 rapports

Rapports de transmission

1ière 3,58
2ième 2,02
3ième 1,35
4ième 0,98
5ième 0,69
Marche arrière 3,31
Rapport final 4,17

Châssis

Direction A crémaillère à assistance électrique
Diamètre de braquage entre trottoirs 11,5 m
Suspension avant Roues indépendantes du type MacPherson, ressorts hélicoïdaux
Suspension arrière Essieu semi rigide, ressorts hélicoïdaux
Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance et

                                   système ABS.
Freins avant   Disques de 296 mm
Freins arrière Tambours de 250 mm
Aides à la conduite ESC (Contrôle électronique de stabilité) ABS et TCS (

                                Système  anti-patinage).

Pneus avant (monte standard) P 215/50 R 17 90 T M S TPC (Tire Pressure Control)
Réservoir de carburant 61 L

Dimensions.

Longueur 4.475 mm
Largeur 1.755 mm
Hauteur 1.580 mm
Empattement 2.631 mm
Voie avant 1.491 mm
Voie arrière 1.491 mm
Volume du coffre De 638 à 1.634 L.

Poids.

Poids en ordre de marche 1.455 kg
Masse maximale admise 1.893 kg
Poids de la remorque freinée Pas d’application
Poids de la remorque non freinée Pas d’application
Poids maximum sur le crochet de remorquage Pas d’application
Charge au toit 68 kg
Rapport poids/puissance (à vide) 8,55 kg/CV

Performances, consommations et rejets CO2 .

Vitesse maximale 180 km/h
Accélération de 0 à 100 km/h 9,1 sec
Reprises de 60 à 100 km/h en 4ième 3,7 sec
Reprises de 80 à 120 km/h en 5ième 6 sec
Consommation en milieu urbain 11,7 L/100km
Consommation en milieu extra urbain 6,8 L/100km
Consommation en cycle mixte 8,60 L/100km
Consommation lors de l’essai 9,5 L/100km
Rejets CO2 207 g/km
 

 

 Chevrolet HHR LT 2.4  (2008).