Audi Q3 35 TSFI : Place au confort

Classé dans : Essais - Audi (D) | 0

Après 8 ans de bons et loyaux services et surtout l’arrivée du Q2, il était temps de renouveler l’Audi Q3. C’est chose faite avec cette remise au goût du jour.

Le temps était en effet venu pour Audi de revoir sa copie du Q3 car la concurrence n’avait pas manqué d’étoffer sa gamme, comme le prouve les Volvo XC40, Jaguar E-Pace et  DS7 Crossback.

Nouveau look

Les designers d’Ingolstadt ont depuis pas mal de temps abandonné les rondeurs. C’est également le cas pour ce nouvel Audi Q3.

Avec sa face avant « singel frame » à lames verticales et son bouclier enveloppant, le Q3 dégage plus d’agressivité que son prédécesseur.

Les optiques, plus complexes et anguleuses, sont équipées de série de phares à diodes à l’avant.

En s’étirant maintenant sur 4,49 m de long et 1,59 m de haut, l’Audi Q3 se place bien dans sa catégorie entre le BMW X1 et le Peugeot 3008.

Espace et confort

En prenant place dans les confortables sièges on ressent bien qu’Audi a voulu placer ce SUV dans le segment Premium. De petits détails comme la clé à éclairage LED et la finition aluminium le confirment.

Grâce à sa longueur augmentée et à son empattement qui gagne quasi 8 cm, l’espace intérieur s’est bien amélioré. Et encore plus à l’arrière avec les assises coulissantes sur 15 cm et les dossiers inclinables.

Aucun problème pour y installer deux sièges d’enfant. Par contre, la place centrale restera d’appoint.

Le volume de chargement est de 530 l et peut aller jusqu’à 670 l grâce à la banquette coulissante. Une fois les dossiers rabattus (40/20/40), c’est un volume de 1525 l qui est à notre disposition.

Audi a également prévu un espace sous la planche pour y loger de petits objets ou la plage arrière, dont on ne sait jamais quoi faire lorsque le coffre est plein à ras bord.

Et comme à son habitude, Audi a soigné l’ergonomie dans les moindres détails, comme en témoignent les ergots de soutien de la plaque de fond, la prise 12 V ou l’emplacement pour la trousse secours et les gilets jaunes.

Instruments de bord

La planche de bord est résolument tournée vers les technologies les plus récentes.

Un écran de 10.1″ permet facilement de naviguer parmi les différentes options comme la téléphonie, la navigation et même le mode de conduite.

Le cockpit est lui aussi totalement digitalisé avec des compteurs ronds qui peuvent être réduits pour laisser la place aux informations de conduite comme la durée du trajet et la consommation.

La carte de navigation peut également y être affichée. Mais attention tout de même à ne pas vous laisser distraire.

Notre smartphone est également chouchouté avec les connexions Bluetooth, Apple Play et Android Carplay.

La recharge par induction est également prévue ainsi qu’une prise USB et, ce qui n’est pas encore courant, une prise USB-C, plus petite mais plus puissante.

Il ne lui manque que l’affichage tête haute.

Et comment ça roule ?

Le véhicule de notre essai était équipé du moteur 35 TSFI. Il s’agit d’un quatre cylindres de 1498 cm3 développant 150 ch avec désactivation de cylindres.

Il délivre un couple de 250 nm de 1500 à 3500 tr/min. En outre, le constructeur annonce des émissions de CO2 de 131 g/km.

Si c’est plus un coureur de fond qu’un sprinter, il n’hésite pourtant pas à monter dans les tours.

La boîte de vitesse S Tronic à double embrayage peut exiger une seconde de temps de réflexion en mode sportif, mais dans des conditions normales et surtout dans le trafic, elle fait merveille.

Notre véhicule était équipé du système de direction progressive. Celui-ci adapte le rapport de direction selon l’angle du volant et la direction assistée s’adapte à la vitesse. Cela rend la conduite plus directe et réduit les efforts de braquage. Le voiturier de votre prochain restaurant vous en remerciera.

Le dispositif d’aide au maintien de la voie, qui est proposé de série, est un peu trop invasif. La correction pourrait surprendre le conducteur.

 

En matière de sécurité l’Audi Q3 a obtenu les 5 étoiles aux tests Euro NCAP avec de très beaux scores.

Consommation

En matière de consommation, notre Audi Q3 35 TSFI exigea 8 l/100 km en ville mais se contenta de 6 l/100 km sur autoroute.

Sur la durée de notre essai nous avons consommé en moyenne 7,5 l/100 km en usage mixte.

Prix

Le prix de base de l’Audi Q3 35 TSFI est de 35.930 €. Mais comme toujours dans le segment Premium, il est de coutume de compléter l’équipement par des options. Le véhicules de notre essai, richement doté, affichait un prix de 48.550,31 €.

Conclusion

Nous rentrons le véhicule avec une bonne impression sur la nouvelle Audi Q3.

Son moteur de 150 ch est très axé sur le confort de conduite et toutes les options ajoutées lors de la configuration de ce dernier contribuent encore plus à ce sentiment. Nous pouvons évoluer dans la circulation dans ce confort avec la possibilité de réveiller le moteur quand cela est nécessaire.

L’Audi Q3 à toutes les qualités pour attirer tous types de clientèles. Tant les jeunes attirés par son équipement digital que leurs aînés, tous seront séduits par son confort.

Guy Gysemberg

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 × = 64