Une combinaison de Ford permet d’enseigner aux jeunes les dangers de la conduite sous l’influence de drogues

Classé dans : Sécurité | 0

Ford vient de créer une combinaison pour enseigner aux plus jeunes les dangers de la conduite sous l’influence de drogues, comme le cannabis, la cocaïne, l’héroïne ou l’ecstasy (MDMA).

Ford Drug Driving Suit - 2015


Selon une étude européenne, les conducteurs qui prennent le volant après avoir pris des drogues ont jusqu’à 30 fois plus de risques d’être impliqués dans un accident grave1 Malgré les risques, une personne sur 10 dit avoir déjà accepté de prendre la route avec des personnes qu’elle soupçonnait avoir pris des drogues2.

 

1 http://www.druid-project.eu
2 http://www.brake.org.uk/assets/docs/dl_reports/DLreport-FittoDrive-section6-drugs-2014.pdf

 

L’an dernier en Europe, 8,8 millions de 15-24 ans ont consommé du cannabis.

Ford a développé cette combinaison avec des scientifiques de l’Institut Meyer-Hentschel, en Allemagne pour simuler certains des effets les plus caractéristiques des drogues sur l’organisme, comme des temps de réaction plus lents, une vision déformée, des tremblements des mains ou une mauvaise coordination.

La nouvelle “combinaison simulateur de drogue” s’appuie sur un ensemble d’équipements permettant de reproduire ces effets et inclut notamment des poids pour les chevilles, des lunettes et un casque.

Ford Drug Driving Suit - 2015

Nous savons que certaines drogues peuvent causer des tremblements des mains, donc nous avons intégré dans la combinaison un dispositif qui reproduit ces tremblements,” explique Gundolf Meyer-Hentschel, PDG de l’Institut Meyer-Hentschel. “De la même manière, nos lunettes recréent les lumières clignotantes que voient parfois les usagers de drogues dans leur champ de vision périphérique. En outre, elles faussent également la perception et produisent des sensations visuelles colorées – un effet secondaire de l’utilisation du LSD. Le casque, quant à lui, permet de générer des sons imaginaires”.

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies estime que l’année dernière en Europe, 8,8 millions de 15-24 ans ont consommé du cannabis et que 2,3 millions de personnes dans cette classe d’âge ont pris de la cocaïne3.

 

3 http://www.emcdda.europa.eu/publications/edr/trends-developments/2015

 

Au Royaume-Uni, ce sont en moyenne 400 personnes qui sont arrêtées et poursuivies chaque mois pour avoir consommé des drogues au volant. On estime, en effet, que la prise de drogues peut être un facteur dans près de 200 décès par an4.

En France, selon la Sécurité Routière, la drogue était un facteur dans 23 % des accidents de la route mortels l’année dernière et le nombre de conducteurs ayant été contrôlés positifs aux tests de dépistage ont augmenté de 44 %5.

 

4 http://www.iam.org.uk/media-and-research/media-centre/news-archive/20657-more-than-400-people-a-month-arrested-for-drug-driving-in-england-and-wales-iam-reveals
5 Bilan sécurité routière 2014

 

 

Un outil de sensibilisation pour la formation Ford Driving Skills For Life

 

Comme la combinaison simulateur d’ivresse que la marque a intégré l’an dernier à la formation Ford Driving Skills for Life, la nouvelle “combinaison simulateur de drogue” sera elle aussi intégrée au programme DSFL, destiné aux jeunes conducteurs. Les jeunes conducteurs auront l’occasion de porter cette nouvelle combinaison tout en conduisant sur circuit fermé.

Ford Drug Driving Suit - 2015

Conduire après la prise de drogues peut avoir des conséquences fatales pour le conducteur, pour leurs passagers et pour les autres usagers de la route”, explique Jim Graham, directeur du programme DSFL6. “Nous avons déjà vu l’impact que notre combinaison simulateur d’ivresse a eu sur ceux qu’ils l’ont essayée au volant. Nous sommes donc confiants sur la prise de conscience qu’entrainera cette nouvelle combinaison”.

 

6 Le programme DSFL a déjà bénéficié à plus de 500 000 personnes à travers le monde depuis sa création il y a 11 ans. Officiellement déployée en Europe en 2013, la formation a déjà permis de sensibiliser plus de 9000 jeunes conducteurs âgés de 18 à 24 ans aux dangers de la vitesse, de l’alcool ou encore des distractions que sont les réseaux sociaux ou la prise de selfies au volant. En s’étendant l’an prochain au Danemark, aux Pays-Bas et à la Turquie, le programme DSFL sera dispensé dans 11 pays à travers l’Europe

 

Ford a travaillé de concert avec les organismes de sécurité de premier plan, comme l’Association nationale belge pour la sécurité routière, l’Association Prévention Routière en France, la “Deutscher Verkehrssicherheitsrat” en Allemagne, l’ACI en Italie, la “Dirección General de TRÁFICO” en Espagne, ou encore la Société royale pour la prévention des accidents et “l’AA Driving School au Royaume-Uni.