Le constat électronique disponible en décembre de cette année

Classé dans : Réglementation | 0

Le projet, initié par le consortium d’assureurs européens EURESA, a déjà été lancé en France, en Italie et aux Pays-Bas.




Avant de l’introduire en Belgique, Assuralia (Fédération des assureurs belges) veut s’assurer de la fiabilité du système et de la protection des données privées des assurés.


L’application retenue a donc fait ses preuves et, selon ses responsables néerlandais cités par le site Gocar.be, « il ne faut pas plus de 10 minutes pour remplir un constat de façon digitale, contre trois fois plus pour la formule classique ». Assuralia précise cependant qu’elle n’a pas l’intention de faire disparaître le constat papier. Il restera en vigueur, tant pour les automobilistes qui ne possèdent pas de smartphone que pour les accidents impliquant un conducteur étranger. Du moins tant que le système ne sera pas disponible partout en Europe.

 

Comment ça marche ?

 

Le prototype de l’application e-constat a été développé pour être compatible avec tous les modèles de téléphones iOS ou Android. Pour remplir le constat, l’assuré n’a qu’à télécharger l’application avant d’être guidé étape par étape.

Deux smartphones différents peuvent être utilisés pour remplir le constat, de façon à ce que chacun se sente en confiance. Si chacune des parties utilise son smartphone, un QR code permet de lier les deux déclarations.

L’e-constat a vocation à être pré-alimenté des données permanentes relatives à l’identité de l’assuré, aux références du contrat, au véhicule et au conducteur : par lecture d’un QR code contenant ces informations, par collecte à partir d’une autre application ou par échange avec le système d’information de l’assureur.

L’assuré est guidé par un menu déroulant pour définir les circonstances de l’accident.

Pour chaque véhicule, le système permet d’indiquer les points d’impact et un descriptif des dommages. Le croquis peut être réalisé directement sur l’application et des photos peuvent aussi être jointes.

La géolocalisation permet l’insertion automatique du lieu de l’accident et l’accès à un plan de la zone concernée. Il ne reste plus qu’à positionner les véhicules sur le plan et indiquer leur sens de déplacement.

Une fois l’ensemble des informations saisies, l’application génère un constat amiable complet identique à la version papier (format PDF), qui est envoyé par e-mail aux deux protagonistes et à l’assureur.