Les automobilistes belges souvent confrontés aux embouteillages seraient disposés à payer 31,30 € par mois pour les éviter

Classé dans : GoodYear | 0

 

Les automobilistes belges souvent confrontés aux embouteillages seraient disposés à payer 31,30 € par mois pour les éviter.



Une enquête montre que les Belges ne veulent pas d’une taxe au kilomètre, mais sont disposés à payer pour lutter contre les embouteillages

 


 

 

Kontich, 5 juillet 2010 – En tant que fabricant de pneus de grande renommée, Goodyear contribue depuis 112 ans déjà à rendre la circulation routière plus sûre et plus efficace.

Goodyear souhaite continuer à le faire à l’avenir.

Ce pourquoi le fabricant a demandé à plus de 2350 automobilistes néerlandais et belges de donner leur opinion sur la conduite automobile dans le cadre de l’enquête ‘Emprise sur l’avenir’ menée par un organisme indépendant.

Eddy Geerdink, directeur marketing chez Goodyear Bénélux à propos des résultats de cette enquête :

66% des Belges sont contre une taxe au kilomètre, mais notre enquête montre que les automobilistes belges sont tout de même disposés à contribuer à l’amélioration de la circulation routière.

Pour ne plus se retrouver dans des embouteillages, 85% seraient prêts à payer et 89% à rouler plus lentement.

Ils accepteraient de payer en moyenne 1,30 € par jour de travail, et ceux qui sont systématiquement confrontés à des embouteillages seraient même disposés à payer 31,30 € par mois.

Il semblerait donc que la notion de ‘lutte contre les embouteillages’ soit mieux perçue par les automobilistes que celle d’une taxe au kilomètre.”

Efficacité : limitation de vitesse comme solution possible


Chaque automobiliste est confronté à des embouteillages sur les axes routiers en Belgique.

39% des automobilistes belges se trouvent plusieurs fois par semaine dans des embouteillages, et 16% disent même se trouver systématiquement dans des embouteillages.

La plupart des gens souhaitent une solution pour améliorer la circulation routière :

89 % sont disposés à rouler à 80 km/h si cela peut y contribuer.

Une diminution des transports routiers (87%) et une amélioration des routes secondaires (83%) sont aussi nommées comme solutions possibles au problème.

D’après 84% des automobilistes, améliorer les transports en commun aurait aussi un effet positif, mais surtout si d’autres les utilisent, leur permettant ainsi de mieux circuler :

38% des personnes interrogées qui croient en une amélioration des transports en commun ne voyagent eux-mêmes pas en train, bus ou tramway et n’ont pas l’intention de le faire.

 

Sécurité : Régulateur de vitesse et d’espacement plus populaire qu’un système de verrouillage par alcootest


Une meilleure mobilité va naturellement de pair avec la sécurité, dans la mesure où les accidents provoquent de nombreux ralentissements.

Conduire en état de fatigue et conduire avec des pneus lisses sont considérés comme particulièrement dangereux.

74 % des personnes interrogées citent l’alcool comme danger no. 1 sur la route.

Elles ne font cependant pas vraiment preuve de logique, puisqu’un dispositif de verrouillage par alcootest n’est pas un accessoire populaire :

seulement 42% sont favorables à cette mesure de sécurité.

Le régulateur de vitesse et d’espacement constitue un dispositif de sécurité particulièrement apprécié (68% d’avis positifs) :

il s’agit d une amélioration du système de régulation de vitesse qui maintient automatiquement la distance par rapport au véhicule qui précède, et est par conséquent idéal en cas de trafic dense.

70% des personnes interrogées vérifient la pression des pneus pour des raisons de sécurité.

27% le font seulement 2 à 3 fois par an et 57% pensent que c’est le garage qui le fait pour eux, ce qui fait se demander si ces automobilistes effectuent assez régulièrement ce contrôle.

56% vérifient la pression des pneus moins de 6 fois par an, bien en-dessous des 12 contrôles conseillés.

Le système TPMS va apporter une véritable solution à ce problème.


À partir de novembre 2014, toutes les voitures neuves devront être équipées de ce système de vérification de la pression des pneus, qui communique ces informations via le tableau de bord.

Cette mesure est considérée par 75% des personnes interrogées comme une mesure de sécurité importante.

 

Innovation : conduite alimentée par volts ou par flammes ?

La voiture électrique ou hybride connaît déjà un certain succès.

51% des Belges sont favorables à l’idée de rouler dans ce type de voiture.

61% ont l’intention de rouler dans une voiture économique ayant un label A ou B.

Greet Willekens, marketing manager chez Goodyear Bénélux, en conclut :

“Le nouveau label pour les pneus qui informe les consommateurs de la résistance au roulement, de la quantité de bruit produite par le pneu et de son adhérence sur une route mouillée, est considéré comme une mesure importante par plus de 73% des automobilistes.

Ce label sera obligatoire à partir de novembre 2012.

Il faut noter que les automobilistes favorisent la sécurité plutôt que l’environnement.

L’adhérence sur une route mouillée est en effet considérée comme plus importante qu’une faible résistance au roulement entraînant une diminution de la consommation de carburant”.