Le secteur des transports est plus attentif à la pression des pneus mais attache moins d’importance à l’entretien des pneus

Classé dans : GoodYear | 0

Au passage frontalier de Hazeldonk, Goodyear a contrôlé près de 110 véhicules, y compris des semi-remorques et des remorques.

Plus de 700 pneus ont été soumis à un contrôle visuel approfondi et à une évaluation minutieuse.

Les résultats de ce contrôle prouvent que le monde des transports est plus attentif à la pression des pneus.

Toutefois, les retards d’entretien ont, hélas, presque doublé par rapport à 2009.

 

Trucks


Le contrôle a révélé qu’un grand nombre de véhicules sont équipés de pneus dédiés au transport longue distance alors qu’ils sont utilisés uniquement pour le transport régional.

Par conséquent, les pneus utilisés devront être remplacés plus rapidement que dans le cas où le camion aurait été équipé de pneus dédiés au transport régional.

Ymen de Boer, Manager Fleetbusiness de Goodyear Dunlop Benelux, explique : “Lorsqu’un semi-remorque parcourt quasi exclusivement des courtes distances, dans le Benelux uniquement par exemple, les coûts au kilomètre baissent en cas de pose d’un type de pneus adapté. Pour ce type de transport, les pneus dédiés spécifiquement au transport régional ont une durée de vie supérieure de 10 à 20% en raison d’une composition du caoutchouc et un profil différents des pneus destinés au transport longue distance. Il est étonnant de constater qu’à l’achat d’un nouveau camion, le client est souvent totalement inattentif au fait qu’il soit équipé du bon type de pneus. Voilà donc une belle mission réservée au vendeur de camions”.

Le contrôle a également permis de constater que pas moins de 9% des véhicules étaient équipés de pneus spécifiques pour remorques montés sur l’essieu avant. Ceci engendre non seulement une usure supplémentaire mais aussi une adhérence réduite et une baisse de la tenue de route.

 

Seuls 12 % des chauffeurs roulent avec des pneus sous-gonflés

 

L’inspection de Goodyear a également révélé que seuls 12 % des 110 véhicules contrôlés, y compris les semi-remorques et les remorques, roulaient avec des pneus sous-gonflés. Une pression des pneus correcte peut donner lieu à une économie annuelle de plus de 1000 euros par camion, car elle permet de réduire l’usure et de diminuer la consommation de carburant.

De Boer ajoute : ”Notre contrôle des pneus de l’année passée a révélé que pas moins de 50% des véhicules contrôlés roulaient avec des pneus sous-gonflés. Un énorme progrès par rapport à 2009 ! Un nombre croissant de transporteurs se rend compte qu’un sous-gonflage est non seulement dangereux pour le porte-monnaie mais aussi pour la sécurité du chauffeur. Et une pression correcte est en outre meilleure pour l’environnement !”

 

Retards d’entretien

 

L’inspection a également révélé que près de 11% des véhicules contrôlés présentaient des retards d’entretien des pneus et des roues. Les manquements constatés au cours du contrôle des pneus Goodyear ont donc doublé par rapport à 2009. Tous les pneus et toutes les jantes ont été vérifiés afin de détecter toute détérioration sévère et de contrôler le parallélisme.

Pour un grand nombre de pneus, il était également impossible de mesurer la pression pour la simple et unique raison que la valve était défectueuse. En outre, un certain nombre de véhicules roulaient apparemment aussi avec un pneu crevé.

De Boer commente : “Les retards d’entretien des pneus portent préjudice à la sécurité et à l’environnement. Même un détail tel qu’une valve défectueuse ou inaccessible donne lieu à un risque plus élevé de crevaison (car la pression ne peut pas être contrôlée). Dans ce cas, le chauffeur sera confronté à un retard de plusieurs heures ou, dans le pire des cas, il provoquera un accident. Souvent, les camions arrêtés provoquent aussi des ralentissements et il est évident qu’un sous-gonflage des pneus s’accompagne d’une surconsommation de carburant”.

 

Remplacement inutile des pneus

 

Le contrôle des pneus de Goodyear Dunlop Benelux a révélé que quasi aucun pneu pour essieu moteur n’avait été reprofilé ou renouvelé. Le reprofilage ou le renouvellement peut en effet réduire le coût au kilomètre ainsi que l’impact sur l’environnement.

Ymen de Boer complète en précisant : “Un pneu pour essieu moteur de marque A peut souvent même être reprofilé à deux reprises et ensuite être encore renouvelé. Depuis peu, Goodyear par exemple livre, départ usine, des pneus renouvelés sous la dénomination TreadMax. Les carcasses utilisées sont sélectionnées très minutieusement. C’est pourquoi, nous pouvons garantir qu’ils fournissent les mêmes performances que nos nouveaux produits comparables”.

 

Marques d’intérêt des chauffeurs

 

Au cours de l’inspection des pneus effectuée à Hazeldonk, il était étonnant de constater que les chauffeurs étaient entièrement disposés à apporter leur contribution à ce contrôle. En règle générale, ils portaient aussi beaucoup d’intérêt aux informations fournies sur l’importance d’une sélection judicieuse, d’un gonflage correct et d’un contrôle régulier des pneus.

 

Goodyear Quality Control

 

Le fait que depuis quatre ans, Goodyear Dunlop effectue presque chaque week-end des contrôles des parcs de véhicules dans les entreprises de transports, constituait la raison de cette inspection.

Ces contrôles ont permis de vérifier si les types de pneus utilisés convenaient au type de transport en question et s’ils étaient bien adaptés aux essieux sur lesquels ils étaient montés. En outre, ils ont permis de vérifier la pression des pneus et d’apporter directement les corrections nécessaires. Ils ont aussi permis d’évaluer la profondeur de profil et les dégâts aux pneus.

Afin de vérifier si les données obtenues lors de ces Goodyear Quality Controls étaient représentatives pour la totalité du secteur des transports néerlandais, Goodyear Dunlop a décidé de tenir chaque année une inspection générale des pneus à un passage frontalier.