Eurosatory 2012 : Les véhicules

Une présence inattendue à Paris : Châssis Tata (IND) combiné à un système de missiles Rafael (IL)  Remarquez la petite pancarte au bas du pare-brise 

Récemment, nous avons eu l’occasion de visiter une exposition d’un genre un peu particulier : Eurosatory, salon de la défense et de la sécurité terrestre.  Notre intérêt s’est, bien entendu, porté sur les véhicules automoteurs qui s’y trouvaient exposés.

Loin de nous la prétention d’être complets ou de proposer une analyse détaillée des besoins des forcesarmées et/ou du marché du véhicule militaire. Nous offrons à nos lecteurs une petite idée de ce qui est proposé sur le marché du véhicule militaire.


Certains de ces véhicules sont déjà en production depuis de nombreuses années et en sont à leur xième évolution. (Jeep, Land Rover Defender, Mercedes-Benz Classe G, AM General HMMWV…), d’autres sont à l’aube d’une longue (peut-être) mais difficile carrière.


ACMAT ALTV  Equipement Sides Feux de Forêts

L’organisation de la défense d’un pays n’est pas une mince affaire et exige une organisation sans failles et d’importants moyens, tant humains que matériels.

Ces moyens matériels sont très variés et s’étendent du stylo à bille au système d’armes sophistiqué, en passant par l’habillement, les communications et la protection personnelle, et j’en passe et des meilleurs.

Et lorsque les militaires font leur shopping, ils se rendent sur des foires professionnelles spécialisées telles que Eurosatory.

Iveco M32045 WM 8x8 pour les Forces Françaises

Rétrospective

Eurosatory, « salon de la défense et de la sécurité terrestre », se tient tous les 2 ans à Paris. Il est organisé par le Ministère de la Défense, l’Armée de Terre, la Délégation Générale pour l’Armement (DGA), le GICAT et le COGES.

Avant 1960, l’Armée de Terre invitait les délégations militaires étrangères au camp de Satory, près de Versailles, pour leur présenter ce que l’industrie française de la défense pouvait leur proposer de mieux. En 1967 fut organisée la première exposition Satory, et ce n’est qu’en 1991, que l’exposition fut appelée Eurosatory, et élut domicile au palais des expositions du Bourget. En 1994, la venue d’exposants d’outre-Atlantique conféra à l’évènement son véritable caractère international. De plus, Eurosatory ne se limite pas seulement à être une foire commerciale où les meilleurs ennemis exposent, côte-à-côte leurs produits du secteur de la défense. En effet, plusieurs séminaires et autres évènements sont également organisés dans le cadre de l’exposition.

Aujourd’hui encore, malgré la crise mondiale, Eurosatory continue d’accueillir des exposants et des délégations officielles venant de tous les coins et recoins de la planète.

Précisons que, pour la première fois, Eurosatory englobait également le domaine du maintien de l’ordre et de la lutte anti-terrorisme.

Kronenburg (NL) véhicule d'incendie pour base aérienne

Les véhicules

Les forces armées disposent en générale d’une flotte de véhicules extrêmement variée. Elle peut s’étendre de voiture particulière du segment A au transporteur de chars, sans compter les véhicules de combat.

Voici quelques échantillons (pardonnez-nous de ne point être exhaustifs) de véhicules exposés à cette grand-messe européenne de la défense.

ACMAT VLRA

ACMAT

ALM, précurseur de la firme de Saint-Nazaire a été fondé en 1948 à Meaux par René Legueu. Au départ, il se contente de transformer des véhicules à 2 roues motrices en 4 roues motrices grâce à une boîte de transfert et d’un nouveau pont avant de sa propre conception. Vers la moitié des années cinquante, l’offre se diversifie et ALM devient fournisseur des compagnies pétrolières et géophysiques du Sahara. Les bonnes performances des véhicules ALM ne laissent pas indifférents les militaires.

En 1965, Paul Legueu remplace son père à la tête de l’entreprise qui devient Acmat et s’installe à Saint-Nazaire. Les forces françaises et de nombreuses autres armées et organisations paramilitaires sont séduites par les produits Acmat.

ACMAT VLRA

Le VLRA (Véhicule Léger de Reconnaissance et d’Appui) connaît un succès certain. Les aptitudes tous-terrains du VLRA et de ses dérivés, en font un véhicule très prisé auprès des services de lutte contre l’incendie, particulièrement dans les zones rurales.

En 2006, la firme devient filiale de Renault Trucks, elle-même filiale de Volvo Trucks.

La gamme actuelle se compose toujours du VLRA, remis au goût du jour, du blindé Bastion et du pick-up ALTV, basé sur un soubassement Nissan, ainsi que diverses remorques.

ACMAT VLRA Equipement Gimaex

Ces dernières années, la firme de Saint-Nazaire avait quelque peu délaissé le secteur du véhicule de lutte contre l’incendie. Cette année, et bien qu’Eurosatory soit une foire militaire, Acmat y a annoncé son retour en exposant 2 véhicules destinés à la lutte contre les feux de forêts.

Renault Trucks Defense Sherpa Light Scout

Renault Trucks Défense

Le stand Renault Trucks Défense regroupait les marques Renault Trucks, Mack, Volvo Trucks, Volvo Construction Equipment et Acmat.

Renault Trucks Défense propose une très large gamme de véhicules, tant tactiques que logistiques.

Renault Trucks Defense Sherpa Medium

Les produits du constructeur de poids lourds américain, Mack, ont participé aux deux conflits majeurs du siècle passé. Après 1945, la marque légendaire au bouledogue, semble s’être désintéressée des marchés militaires. Il semblerait que la marque d’Allentown veille reprendre une part de ce marché, et propose certains produits français, américanisés et adaptés aux exigences de la défense américaine. Mack exposait également un camion citerne 6×4 logistique.

Mack (USA) 6x4

VW

Combien de Coccinelles, de Transporter toutes versions confondues et de groupes électrogènes Volkswagen n’a-t-il pas fourni aux armées du monde entier ? Et encore aujourd’hui, les produits du groupe sont largement utilisés par les armées du monde.

VW Rheinmetall Defence Amarok M

Avec le nouveau pick-up Amarok, Volkswagen voudrait-il faire de l’ombre aux incontournables Toyota HiLux et Landcruiser, unanimement appréciés par tout ce que le monde compte de rebelles et de forces publiques des pays en voie de développement ? En tout cas, le groupe allemand Rheinmetall Defence propose une version militarisé de l’Amarok. Le constructeur autrichien Achleitner, qui propose une large gamme de véhicules spéciaux (4×4, blindage, . . . ) a également exposé une version militarisé de l’Amarok.

Les forces belges se sont portées acquéreur d’un certain nombre d’Amarok non militarisés.

VW est également présent dans le secteur de la défense par le biais de ses poids lourds, Scania et MAN. Si Scania était officiellement présent à Eurosatory, MAN y partageait un stand avec Rheinmetall Defence. Les 2 marques poids lourds du groupe Volkswagen offrent essentiellement des camions logistiques et des moteurs diesel, à la différence que MAN est LE spécialiste du camion à (très) haute mobilité.

Mercedes-Benz Classe G G300 CDI 6x6 Double cabine

Mercedes-Benz

Le plus grand producteur de véhicules utilitaires du monde propose également une gamme très étendue de solutions pour la défense : de la smart au porte-chars en passant par des berlines blindées, de l’incontournable Unimog et des autobus et autocars en tout genre.

Mercedes-Benz Zetros 1833 A 4x4 GLF

A Paris, Mercedes-Benz exposait ses camions à (très) haute mobilité Unimog et Zetros. A côté de ces 2 véhicules, la marque de Stuttgart montrait également quelques exemplaires de la Classe G (Geländewagen) revêtus de l’uniforme.

L’Unimog est unanimement apprécié par les services de lutte contre l’incendie, par les services communaux les plus divers et, cela va sans dire, par les militaires.

Mercedes-Benz G-Wagon LAPV 6.1

Mercedes-Benz livre également des châssis aux producteurs de blindés, tels KMW, qui utilise un châssis Unimog pour leur Dingo (en service dans l’armée belge, entre autres)

La branche américaine du groupe de Stuttgart exposait un Freightliner/Western Star logistique.

Freightliner/Western Star

Iveco

La branche poids lourds du groupe Fiat est également un acteur important sur les marchés militaires.

Iveco LMV Special Forces

Les produits militaires d’Iveco sont principalement produits à l’usine Iveco Defence Vehicles de Bolzano (Bozen). Celle-ci est un héritage de Lancia, qui y construisait ses camions et autobus.  Un important site de production se situe à Vittorio Veneto et l’usine Astra de Piacenza collabore très étroitement avec Iveco Defence Vehicles.

Iveco Defence Vehicles vient d’ouvrir une usine de montage au Brésil.

Iveco LMV pour les forces russes

La société collabore également étroitement avec Oto Melara (canons, tourelles) de La Spezia.

Panhard VBL Mk II

Panhard

La doyenne des marques françaises est toujours dans le coup.

La célèbre marque ne fait plus partie du groupe PSA Peugeot Citroën. Elle a été repris e par Auverland, dont le PVP (petit véhicule protégé) avait été sélectionné par l’armée française, mais qui manquait de moyens de production. En absorbant Panhard, Auverland a également repris l’usine de Marolles-en-Hurepoix. Depuis lors, le PVP y est construit en différentes versions : PVP, PVP HD et PVP XL.

Panhard PVP MO (Maintien de l'ordre)

Le nom Auverland a disparu au profit de celui de Panhard General Defense, qui jouit d’une image de marque réputée. Cette année, Panhard a présenté un nouveau véhicule de combat, le Crab (Combat Reconnaissance Armoured Buggy).  L’exemplaire qui trônait sur le stand était équipé d’une tourelle 25 mm téléopérée de la société belge CMI (Cockerill Maintenance & Ingénerie).

Panhard CRAB (Eurosatory 2012)

La gamme Panhard comprend également un camion tactique, le TC 54, qui dans sa version non blindée est équipée d’une évolution de la cabine de feu le Ford Cargo.

Panhard utilise des moteurs Steyr, MTU et/ou Iveco pour motoriser ses véhicules.

Panhard TC 54

Jeep.

Toujours présente la Jeep. Elle n’a plus rien à voir avec la petite auto polyvalente qui est apparue au cours de la deuxième guerre mondiale. L’actuelle CJ 8, qui est la descendante en ligne plus ou moins directe de l’originelle, est produite par Chrysler. La vente et la distribution de ce produit très spécifique sont le domaine de la célèbre société britannique Jankel, spécialisée dans la conception et le développement de véhicules destinés aux forces de maintien de l’ordre et le blindage.

Jeep CJ 8 de patrouille

La firme israélienne AIL produit également, sous licence, plusieurs versions de la Jeep.

Land Rover Defender FFR

Land Rover

Autre monument de l’automobile militaire, Land Rover. La firme britannique propose plusieurs versions de son Defender : FFR (Fitted For Radio), GS (General Service) et RDV (Plateforme pour véhicule armé de reconnaissance). Cette dernière version a été développée en collaboration avec Ricardo Vehicle Engineering.

Pour les besoins des forces de maintien de l’ordre, Land Rover propose le Defender en version blindée. Les autres véhicules de la gamme Jaguar Land Rover peuvent également être livrés en version blindée.

Le Defender est produit sous licence en Turquie, par Otokar, qui en commercialise aussi une version protégée (lisez blindée).

Otokar Cobra (TR)

Autres acteurs sur le marché du véhicule militaire

Parmi les autres exposants de véhicules, mentionnons les turcs BMC et Otokar, le tchèque Tatra, filiale de Daf Trucks (Paccar) et l’espagnol URO, qui produit une large gamme de véhicules utilitaires à traction intégrale et les VAM et VAMTAC, sortes de HMMWV ibériques, en service chez les forces armées espagnoles.

General Dynamics European Land Systems produit le Pandur (Autriche) et le Pirahna (Suisse), qui sont en service auprès des forces belges. L’usine autrichienne est un reliquat du groupe Steyr, tandis que l’usine suisse est située à Kreuzlingen et s’appelait auparvant Mowag.

Supacat Wildcat.  Supacat est responsable des ventes militaires du QT Wildcat.  Il y a un air de famille avec le Land Rover Defender, ne trouvez-Vous pas ?

La société britannique Supacat développe des véhicules à très haute mobilité.

Une autre société britannique (Mira) propose, quant à elle, des versions totalement autonomes de véhicules terrestres. Le Sherpa MACE3 (Mira Autonomous Control Equipment) est basé sur la plateforme du Land Rover Defender. Ce véhicule porteur peut être conduit ou téléguidé.

Mentionnons aussi la présence de l’ américain AM General, toujours en piste avec le HMMWV (Humvee) originel et le BRV-O. Le soubassement du HMMWV sert de base au General Dynamics Mowag Eagle suisse et au Cobra du constructeur turc Otokar.

Navistar Defence (camions International) était également présent à Paris. Des bruits circulent comme quoi Volkswagen voudrait prendre une participation dans le groupe Navistar, afin de prendre pied dans le secteur du poids lourd nord-américain.

Polaris MRZR 4

Autre exposant américain, Polaris, le producteur de quads et des motocyclettes Victory et Indian.

Oshkosh est aussi un important fournisseur de la défense. Au départ, constructeur de camions spéciaux, la marque est devenu un groupe financier et industriel, présent sur différents créneaux du véhicule industriel. Un actionnaire important du groupe tente de réaliser une manœuvre d’approche avec le groupe Navistar.

Ambulance blindée Oshkosh lors des démonstrations

Egalement présent sur Eurosatory, ECS (Engineering Center Steyr), qui propose -entre autres- le développement de véhicules à traction intégrale, qu’ils soient militaires ou civils, les essais de ces véhicules et le développement des moteurs.

Nous pourrions encore ajouter que, si on ne compte plus le nombre de Jeep, de Land Rover ou encore de Classe G produits, nous pouvons dire que le HMMWV (Humvee ou Hummer originel) a été produit à plus de 281.000 exemplaires et est en service auprès des forces armées américaines et dans 50 pays « amis » (dont le G.D. de Luxembourg).

Toyota LandCruiser blindée par Caratsecurity

Autre présence remarquée, celle des spécialistes du blindage.  En parcourant l’exposition nous avons remarqué le tchèque SVOS, les allemands ASC, Alpha Armouring Panzerung et PSV, les autrichiens Achleitner et Ressenig, le groupe Streit, des Emirats Unis, et qui dispose de moyens de production aux Etats-Unis, au Canada et dans les Emirats et le groupe Caratsecurity, qui puise ses racines dans des firmes aux noms aussi prestigieux que Sayers & Scovill, Trasco, O’Gara, Hess & Eisenhardt, Labbé, Centigon et notre Carat-Duchatelet national.

Globalement, ces spécialistes peuvent protéger toutes les voitures.  Cependant, les clients ont des petites préférences : Mercedes-Benz, BMW, Audi, Toyota, Land Rover, etc.   Parmi les modèles très populaires dans le créneau, on peut citer les Toyota Landcruiser de tous types, les Land Rover Defender et Discovery, la Range Rover et les Mercedes-Benz  Classe G.

Mercedes-Benz Classe G (Alpha Armouring Panzerung)

Ural (Russie)