OneAutomotive : petit poucet deviendra grand !

Classé dans : Economie | 0

Par les temps qui courent, devenir importateur de voitures est devenu téméraire ! Malgré ces temps moroses, une entreprise familiale a décidé d’importer des voitures BAIC et DFSK, deux marques chinoises inconnues en Europe, mais produisant des millions de voitures chaque année.

BAIC X55

La genèse

L’histoire de la société remonte à 1975 lorsque M. Laenen, garagiste de son état, commence à vendre en Campine des Subaru, marque japonaise encore assez méconnue en Belgique.

En 1993, une autre étape est franchie dans le domaine de la distribution de marques avec Kia nouvellement arrivée dans notre paysage automobile. Le garage Laenen fut d’ailleurs l’un des tous premiers concessionnaires Kia sur notre sol. Au cours de leur collaboration de plus de 26 ans, le garage de Geel a diffusé la marque Coréenne dans toute la Campine.

A partir de 1995, il vend également des véhicules Seat. Pour rappel, depuis que Volkswagen est devenu son partenaire industriel et commercial, la marque espagnole était en pleine croissance.

Un intérêt pour l’Empire du Milieu

Il y a une vingtaine d’année, les premières voitures chinoises sont apparues sur le marché européen, mais celles-ci se sont vite avérées inaptes à concurrencer les marques indigènes et ce, d’autant plus que le marché européen est très exigeant.

Depuis lors, les marques chinoises rattrapent doucement leur retard et commencent à se diffuser dans la vieille Europe. Signalons, par exemple, la marque BID qui a été choisie pour une flotte de taxi à Bruxelles. Mais quelquefois, les tentatives s’avèrent assez nébuleuses : Thunder Power et sa petite Chloé sont devenues l’Arlésienne à Gosselies !

DFSK Fengon

Mais ne mettons pas toutes ces marques dans le même panier : d’autres acteurs s’avèrent nettement plus sérieux. Et c’est ainsi qu’après une étude de marché, le choix du garage Laenen s’est porté sur deux géants chinois : BAIC et DFSK. Ces entreprises, pratiquement inconnues en Europe, produisent pourtant des millions de voitures chaque année sur leur marché intérieur. Dans la foulée, cette décision de distribuer ces marques a amené à la création de la société d’OneAutomotive.

Des alternatives au diesel

Le diesel n’a plus la cote auprès du grand public, sauf pour les gros rouleurs, il se tourne en majorité vers les véhicules essence. Néanmoins, le « coût au kilomètre» peut s’avérer élevé, raison pour laquelle la firme OneAutomotive propose aussi des alternatives telles que le CNG et le LPG pour les véhicules BAIC et DFSK importés.

Parallèlement, la demande de véhicules électriques augmente et ne fera que s’intensifier dans le futur car les grandes flottes devront délaisser le diesel. Dans ce cadre, pas moins de quatre véhicules électriques BAIC et DFSK seront proposés au cours des six prochains mois.

Un réseau s’installe

Certes, la vente en ligne fait des émules, mais OneAutomotive est d’avis qu’un véhicule ne s’achète pas comme une un article ménager. La firme privilégie plutôt le modèle de distribution classique par l’intermédiaire de concessionnaires locaux. Depuis fin juillet, le réseau s’est étoffé : en plus de la concession de Geel, il est possible d’acheter une BAIC ou une DFSK à Temse, Tervuren, Weelde, Brakel, Andenne, Nivelles et Haccourt (Visé).

DFSK Glory

OneAutomotive espère porter ses points de distribution à plus d’une douzaine pour la fin de cette année afin de couvrir toute la Belgique.

Automania Team

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1