Recul considérable des chiffres de vente au cours des neuf premiers mois de 2012 !

Classé dans : Economie | 0

Au début du mois de mars, FEDERAUTO mettait en garde contre une chute considérable des ventes chez les concessionnaires belges. A cette époque certains faisaient état du caractère provisoire de la situation qui ne manquerait pas de se rétablir dans le courant de l’année.

concessuioonaire-concessiehouder


Toutefois, après six mois, il était clair que le marché ne se redresserait pas.


Une nouvelle enquête basée sur les résultats des neuf premiers mois de l’année révèle que comparé à la même période l’an dernier, la situation s’est encore dégradée.

A fin septembre, nous constations effectivement un recul de près de 15 % par rapport à la même période de janvier à septembre 2011.

Plus de 300 concessionnaires ont participé au sondage. Ces derniers ont vendu près de 70.000 véhicules au cours des neuf premiers mois de cette année, soit 20 % des ventes totales en Belgique; un échantillon statistique représentatif donc.

concessionnaire-concessiehouder

Les résultats divergent fortement selon la région et la marque. Ce phénomène s’explique surtout par le fait que le recul des ventes aux entreprises est moins marqué, alors qu’à l’opposé, les ventes aux particuliers s’effondrent.

Les concessionnaires situés en agglomération urbaine et les marques détenant une importante part de marché fleet s’en sortent le mieux.

Les entreprises automobiles rurales et les marques vivant des ventes aux particuliers traversent des temps difficiles.

Par ailleurs, les conséquences d’une chute de près de 15 % des ventes ne sont pas à sous-estimer, surtout au vu des commentaires que nous ont livrés pratiquement tous les concessionnaires!

 

Les véhicules plus petits, moins chers et à motorisation plus légère ont la cote

 

Le marché automobile belge tend donc visiblement vers le « re-sizing », non seulement en terme de modèle, mais aussi de motorisation, équipements et nombre d’options.

concessionnaire-concessiehouder

Suite aux nouvelles mesures fiscales frappant les voitures de société, le mélange des modèles dans la plupart des marques évolue vers des véhicules plus petits et moins équipés.

Apparemment, quelques ‘marques premium’ y échappent, mais ces dernières profitent à leur tour du même phénomène de downsizing venant d’autres ‘marques prestigieuses’…

concessionnaire-concessiehouder

Soudain il n’y a plus de demande pour les soi-disant grandes berlines de luxe et grands SUV, ce qui provoque une surabondance de l’offre sur le marché de l’occasion et fatalement aussi une dégringolade des prix de ces modèles.

Fin de l’année passée le marché belge des particuliers semblait se rétablir légèrement à cause de la suppression de la réduction fédérale sur facture aux particuliers à l’achat de véhicules émettant moins de 115 g/km de CO2.

Il est évident qu’à l’heure actuelle il ne faut plus en tenir compte. Au contraire, par la présente ceci augmentera encore plus le retard vis-à-vis des résultats de l’année passée!

Le reste de l’Europe aussi ploie sous le joug de l’effondrement des ventes automobiles. Bien que quelques nouveaux marchés parviennent à limiter les dégâts, des ‘big 5’ seule la Grande-Bretagne parvient à afficher une légère hausse comparé à l’année passée.

Tous les autres pays limitrophes voient leurs ventes chuter et c’est en Europe méridionale que la situation est la plus préoccupante.

Entre-temps le décalage entre la surproduction structurelle (jusqu’à 35 %) et la diminution des ventes entraîne les constructeurs européens dans des restructurations à donner le vertige.

Pourtant même en ces temps de régression des ventes et de la rentabilité, les concessionnaires automobiles belges, qui emploient quelque 50.000 travailleurs, demeurent des employeurs importants et sont continuellement en quête de nouveaux collaborateurs motivés et compétents.

concessionnaire-concessiehouder

Au vu de la situation actuelle, il devient très difficile pour les concessionnaires d’assurer la rentabilité de leur entreprise. De nombreuses marques continuant d’ailleurs, sous la pression de la surproduction européenne, d’imposer des quotas de ventes à leurs concessionnaires , les stocks de ces derniers gonflent surtout avec les modèles haut de gamme.

FEDERAUTO insiste une fois de plus auprès des constructeurs et importateurs pour qu’ils revoient à la baisse leurs objectifs par trop optimistes et relâchent la pression sur les concessions belges qui se débattent dans de graves problèmes de rentabilité et de financement !

 

A titre de précision:

 

Il existe plusieurs méthodes pour sonder les résultats de vente sur le marché automobile belge. Traditionnellement les marques automobiles se basent sur les immatriculations car celles-ci peuvent être corrigées en fonction:

  • des immatriculations anticipées (des voitures immatriculées antérieurement ne sont proposées au client final qu’ultérieurement);
  • des immatriculations provisoires (ces immatriculations sont radiées ultérieurement mais figurent quand même dans les statistiques);
  • d’autres immatriculations directes par la marque automobile (par exemple pour la location à court terme) sans que ces voitures suivent nécessairement le réseau de vente du concessionnaire).

Les statistiques d’immatriculation (indépendamment des ‘manipulations’ précitées) sont des données qui reflètent la réalité des résultats de vente avec une moyenne de trois à quatre mois de retard en fonction du délai de livraison de certains modèles.

Il apparaît donc comme une évidence que les statistiques d’immatriculation ne reflètent pas toujours la situation effective des concessionnaires belges.

Les enquêtes menées auprès des distributeurs automobiles remettent ces statistiques dans une perspective plus juste et relativisent mieux la situation réelle du marché et les tendances conséquentes à certaines mesures fiscales.