Volvo simule des collisions pour étudier la désincarcération

Classé dans : Actualités - Volvo (Suède) | 0

Volvo Cars fait tomber des véhicules neufs d’une hauteur de 30 mètres pour aider les services d’urgence à sauver des vies.

Il s’agit du crash test le plus extrême jamais réalisé par Volvo Cars, mis au service d’une cause majeure. Les experts en désincarcération ont souvent recours aux voitures passées au crash test par le Centre de sécurité de Volvo Cars pour perfectionner leur aptitude à sauver des vies.

Afin de permettre aux services de secours de se préparer à des scénarios hors normes en simulant les forces en jeu lors de collisions extrêmes, plus violentes encore que celles simulées lors d’un crash test conventionnel, Volvo Cars a récemment pris une initiative non moins extrême : le constructeur a fait tomber plusieurs Volvo neuves du haut d’une grue de 30 mètres, et ce à diverses reprises.

 

Cela a permis d’endommager suffisamment les véhicules pour simuler les dommages observés lors des scénarios de collision les plus extrêmes, qu’il s’agisse d’un accident impliquant un seul véhicule lancé à très grande vitesse, d’une collision à grande vitesse entre une voiture et un camion, ou d’un grave choc latéral infligé à un véhicule de tourisme.

Dans de telles situations, la vie des occupants du véhicule ne tient parfois qu’à un fil. La priorité est donc de les en extraire pour les conduire à l’hôpital aussi vite que possible, à l’aide d’engins hydrauliques de désincarcération également appelés « mâchoires de survie » dans le jargon. Les experts en désincarcération utilisent souvent l’expression « heure d’or » pour désigner l’heure dont ils disposent à compter de l’accident pour dégager les victimes et les amener à l’hôpital.

Tous les résultats des crash tests et des exercices de désincarcération consécutifs seront compilés dans un rapport de recherche exhaustif. Ce rapport sera gracieusement mis à disposition des secouristes des autres pays afin qu’ils tirent parti de son contenu pour perfectionner leur aptitude à sauver des vies.

[/caption]
[/caption]
[/caption]

Les secouristes s’entraînent habituellement sur des véhicules mis à la casse, mais il s’agit souvent de modèles ayant plus de vingt ans. Or en termes de résistance de l’acier, d’architecture de l’armature de sécurité et de durabilité globale, la différence est abyssale entre les voitures actuelles et celles construites il y a quinze ou vingt ans. Et l’acier des nouvelles Volvo compte parmi les plus résistants du parc automobile moderne.

Dès lors, il est fondamental pour les secouristes d’actualiser constamment leur connaissance des nouveaux modèles de voiture et d’adapter leurs procédures pour élaborer de nouvelles techniques de désincarcération. Autrement dit, ces séances d’entraînement peuvent faire la différence et sauver des vies. À la demande des services de secours, Volvo Cars a donc décidé d’aller plus loin.

[/caption]
[/caption]

Au total, dix Volvo de modèles différents ont été jetées de la grue à plusieurs reprises. Avant cela, les ingénieurs sécurité Volvo Cars ont calculé précisément la pression et la force auxquelles chaque voiture devait être soumise pour atteindre le niveau d’endommagement souhaité.

Automania Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 8