Volvo Cars présente un ambitieux programme de réduction du co2 émis par ses voitures.

Classé dans : Actualités - Volvo (Suède) | 0

Parallèlement à la présentation de ses trois versions DRIVe émettant moins de 120 g/km de CO2, Volvo Cars dévoile aujourd’hui un programme volontariste et proactif visant à la réduction drastique des émissions de CO2 de ses produits.

 

VOLVO C30 eDRIVE Concept 2008.


L’objectif de ce programme ambitieux est de disposer dans les prochaines années de versions DRIVe aux émissions avoisinant les 100 g/km CO2, soit une consommation mesurée en cycle mixte de 3,8 l/100 km. Dès 2011, Volvo lancera un système micro-hybride suivi un an plus tard par un hybride diesel.

« Pour nous, l’environnement est l’une de nos grandes priorités. En parallèle de la mise au point de l’hybride diesel, nous traquons sans relâche les émissions de CO2 de toutes nos motorisations. D’ici deux ou trois ans, nous disposerons de voitures émettant moins de 100 g/km de CO2, » affirme le CEO de Volvo Cars, Stephen Odell.

Les mesures progressivement adoptées pour faire baisser les consommations et les émissions des véhicules Volvo ont trait à la fois à l’optimisation des groupes motopropulseurs et à celle de tous les composants des voitures elles-mêmes, comme, par exemple, l’aérodynamique et les nombreuses sources de résistance au roulement.

« Ensemble, ces mesures apportent énormément. A court et à long termes, nous atteindrons des résultats significatifs, » poursuit Stephen Odell.

Le premier objectif de Volvo est de faire rapidement descendre les versions DRIVe des C30, S40 et V50 à 100 g/km de CO2 émis (soit une consommation en cycle mixte de 3,8 l/100 km). En 2011, Volvo souhaite proposer à sa clientèle une Volvo S60 émettant moins de 120 g/km de CO2 (4,5 l/100 km), une Volvo S80 sous la barre des 130 g/km (4,9 l/100 km) et une Volvo XC60 sous les 140 g/km (5,3 l/100 km), toutes ces versions étant propulsées par des moteurs diesel.

La micro-hybridation, une solution innovante et attractive.

Les grands changements prévus pour ces prochaines années seront le fait de nombreuses améliorations et innovations dont l’une est la micro-hybridation qui sera lancée en 2011.

La micro-hybridation chez Volvo Cars est une fonction « start-stop » qui coupe le moteur à combustion interne lorsque le véhicule est à l’arrêt. Cette solution offre de nombreux avantages par rapport aux équipements proposés par les autres constructeurs automobiles. Elle s’adapte aussi bien aux boîtes de vitesses manuelles qu’automatiques. En boîte manuelle, elle permet au conducteur de changer d’avis et de redémarrer le moteur en un éclair même si la voiture n’est pas encore complètement à l’arrêt. De plus, nul besoin de placer le levier de vitesse au point mort.

« Cette solution micro-hybride permet d’économiser 4 à 5 % de carburant en cycle mixte et bien plus dans le trafic urbain sujet à de nombreux arrêts et redémarrages. En outre, notre système présente l’avantage d’être adaptable à la plupart de nos motorisations, » explique Stephen Odell.

Technologie GTDi sur les moteurs à essence.

Volvo Cars travaille également sur les moteurs essence et présentera en 2009 une nouvelle génération de quatre cylindres turbo à injection directe GTDi (Gas Turbo Direct injection).

« Grâce à la technologie GTDi, passer de cinq à quatre cylindres est possible sans aucune perte de performances et avec une réduction de 20 à 30 % de la consommation et des émissions de CO2, » assure Magnus Jonsson.

Un hybride diesel avec un moteur électrique sur l’essieu arrière.

L’hybride diesel développé actuellement par Volvo Cars présente la particularité d’avoir un moteur diesel à l’avant (une nouvelle version du cinq cylindres D5 entraînant les roues avant) et un moteur électrique séparé situé sur l’essieu arrière et entraînant les roues arrière.

L’association entre les deux moteurs et la distribution du couple entre les deux essieux s’effectue par l’intermédiaire d’une commande électronique afin de maximiser l’efficacité de la transmission de puissance aux quatre roues motrices et d’optimiser la consommation de carburant en fonction des conditions de roulage.

Le moteur diesel est doté d’une fonction « start-stop » qui coupe celui-ci lorsque la voiture est à l’arrêt.

« L’hybridation diesel est une solution très intéressante car elle est fondée sur un mariage efficace entre le diesel, un type de moteur à haut rendement, et l’électronique. À l’inverse d’une hybridation essence, notre solution offrira de grands avantages pour l’environnement tant en ville que sur routes et autoroutes, » souligne Stephen Odell.

Dès son lancement en 2012, la solution hybride diesel devrait permettre de réduire encore la consommation déjà très basse des véhicules de la marque de 10 à 15 %.

La prochaine étape : l’hybride rechargeable.

Pour Volvo, l’étape suivante – après 2012 – sera l’hybride rechargeable. Le bloc de batteries d’une voiture hybride de ce type se recharge durant la nuit par l’intermédiaire d’une prise électrique domestique tout ce qu’il y a de plus banal. En « tout-électrique », une telle voiture offre une autonomie d’une centaine de kilomètres. Si nécessaire, le moteur thermique peut être démarré pour recharger les batteries tout en roulant.