Le concept car 3CC de Volvo Car Corporation : Au-delà de la voiture, le concept de la mobilité durable.

Classé dans : Actualités - Volvo (Suède) | 0

Volvo Car Corporation nous propose une autre vision de l’automobile dans le futur : Son prototype 3CC qu’il présente pour la première fois au public américain, à l’occasion du salon NAIAS de Detroit en 2005.

Extérieurement, la Volvo 3CC a une forme effilée, à l’esthétique frappante et décontractée, et s’affirme avec un dynamisme qui conserve néanmoins indubitablement le cachet Volvo. Son capot dissimule un moteur électrique qui propulse sans bruit la Volvo 3CC à une vitesse maximale bien maîtrisée de plus de 135 km/h, avec une accélération de 0 à 100 km/h en 10 secondes environ – le tout, sans aucune émission polluante ! La Volvo 3CC (3,899 m de long, 1,624 m de large et 1,321 m de haut) a des dimensions semblables à celles d’une voiture de sport classique à 2 places, mais la ressemblance s’arrête là.

La voiture de sport recèle en effet une surprise : elle possède une configuration deux plus un unique en son genre, permettant d’accueillir deux adultes à l’avant, plus un autre adulte ou deux enfants à l’arrière, grâce à une configuration du siège arrière tout à fait inédite. Cette configuration à 3 sièges offre une expérience sans précédent pour la communication des passagers, un confort à l’arrière inégalé et une visibilité totale pour tous.

« Avec la Volvo 3CC, Volvo jette un regard entièrement neuf sur la mobilité. L’idée est que les futures générations puissent goûter aux mêmes libertés que celles que l’automobile a offerte à ma propre génération. Nous pensons qu’il est nécessaire de proposer de nouvelles façons de contribuer à réduire la pollution et l’engorgement du trafic routier », déclare Lars Erik Lundin, vice-président et directeur général du centre VMCC. La Volvo 3CC est le fruit de l’imagination des designers, ingénieurs et commerciaux du laboratoire d’idées du VMCC en Californie. Leur mission consistait à créer un « concept à l’épreuve du futur » qui améliorerait la mobilité durable. Ils voulaient une voiture non seulement sobre, polyvalente, confortable et sûre, mais aussi stimulante à conduire et magnifique à voir.

« Nous voulons établir un lien positif avec les clients, pour susciter en eux l’envie d’être vus dans cette voiture-là », explique Lars Erik Lundin. « Nous voulons apporter une valeur émotionnelle aux vies de nos clients en leur proposant une voiture respectueuse de l’environnement qui flatte tous les sens, et que les gens aient envie de conduire ». En dépit de sa compacité, la Volvo 3CC a été conçue pour donner une sensation d’espace, grâce à ses lignes organiques et ses couleurs claires. À l’intérieur, l’ergonomie basée sur un plan fixe et le montant A compact créent une sensation d’ouverture, que viennent renforcer les trois panneaux translucides du toit. Les portières s’ouvrent vers le haut, et une planche de bord flottante coulisse vers l’avant pour faciliter entrées et sorties. Un système inédit de sièges coulissants rend également très aisé l’accès au siège arrière. Les pédales peuvent être réglées selon les préférences de chaque conducteur.

L’objectif de Volvo, cependant, ne se limitait pas à doter la 3CC d’une belle esthétique : le constructeur voulait aussi atteindre ses objectifs globaux de mobilité durable en en faisant une voiture très efficace.

Le constructeur a réalisé cet objectif grâce à une bonne aérodynamique alliée à une grande compacité, à des matériaux légers pour la carrosserie et à un moteur électrique. Il a choisi de doter la Volvo 3CC d’une structure en acier à haute résilience et de panneaux de plancher en matériaux composites disposés en sandwich, afin d’assurer à la fois sécurité et légèreté. La carrosserie externe est composée d’une coque en fibre de carbone d’une seule pièce. Le châssis rigide ainsi obtenu et sa suspension originale dotent aussi la voiture d’une très grande maniabilité. « Le double plancher utilisé pour loger le système de stockage de l’électricité fait de ce modèle un concept prêt à affronter l’avenir, car sa disposition peut être modifiée ultérieurement pour un autre moteur plus sophistiqué, qu’il s’agisse d’un moteur à essence, diesel, au biogaz ou hybride électrique », explique Ichiro Sugioka, ingénieur scientifique au centre VMCC de Californie. « À Detroit, nous mettons en vedette le moteur électrique, l’un des plus difficiles à loger dans un véhicule, pour montrer tout le potentiel qu’il offre partout où il existe en abondance des énergies renouvelables convertibles en électricité ». Des tests minutieux en soufflerie ont permis de mettre au point un excellent aérodynamisme de 30 % supérieur à celui de la nouvelle berline S40.

Avec une autonomie potentielle de plus de 300 km dans certaines conditions de conduite, le rapport couple-poids est à peu près comparable à celui du puissant modèle T5, mais de 0 à 3 500 tr/mn.

Ces performances sont obtenues avec un moteur spécialement conçu pour la Volvo 3CC, et qui est aussi un prototype. La source d’alimentation est un moteur à induction de 80kW AC, développant un couple de 220 Nm continu aux bas régimes, et offrant une accélération rapide. La puissance maximum, de 109 ch, est obtenue jusqu’à 12 000 tr/mn.

Le moteur peut aussi être utilisé pour freiner (à un couple de 110 Nm). Pendant le freinage, l’énergie est utilisée pour recharger les batteries, d’où une prolongation de l’autonomie du véhicule. Le freinage par récupération permet de récupérer jusqu’à 20 % de l’énergie.

L’énergie électrique est générée par des piles au lithium-ion identiques à celles des ordinateurs portables modernes. Ces piles sont logées dans le plancher fin à structure en sandwich. Un ensemble de 3 000 cellules fournit entre 330 et 420 volts pour une puissance maximum de 250 ampères. Les batteries peuvent être chargées à partir de n’importe quelle prise électrique 110-240 volts, 50-60 Hz AC. La charge est commandée par le même système électronique d’alimentation que celui du moteur.

Le moteur pèse 50 kg et l’unité électronique d’alimentation, 30 kg. Les deux unités sont refroidies par des ventilateurs.

La Volvo 3CC est une traction avant équipée d’une double suspension avant et arrière triangulaire. La suspension avant comprend des absorbeurs réglables à ressorts, montés horizontalement, qui donnent une ligne basse au capot. La suspension arrière comprend des absorbeurs réglables à ressorts, montés verticalement. Grâce à la légèreté du véhicule et à la puissance du freinage électrique par récupération, les freins sans assistance sont d’une bonne efficacité. Le 3CC est équipé de pneus Michelin Pilot Sport 215/45 ZR18 généralement utilisés sur les voitures de course pour obtenir des performances maximales.

L’intérieur de la Volvo 3CC offre une assise dynamique et ergonomique au conducteur et au passager avant. Parmi les solutions inédites proposées, les boutons du panneau d’instrumentation ont été remplacés par des capteurs de proximité; il suffit d’en approcher le doigt à une distance de 5 mm pour pouvoir régler éclairage, climatisation et système audio.

« Au lieu de perfectionner les voitures existantes et les technologies des nouveaux marchés, Volvo a préféré écouter, interroger et spéculer sur l’avenir pour développer ce concept entièrement nouveau », explique Lex Kerssemakers, vice-président pour la stratégie de la marque, des produits et de l’activité. « Nous sommes convaincus que la Volvo 3CC ouvre une porte sur l’avenir et continuerons à explorer ce concept ».

DIMENSIONS EXTERIEURES :

LONGUEUR : 3.899 mm

LARGEUR : 1.624 mm

HAUTEUR : 1.321 mm

PUISSANCE : 80kW AC (109 CV) à 12 000 tr/mn

COUPLE : 220 Nm.