Volkswagen Polo GTI : première mondiale au salon de Genève

Classé dans : Actualités - Volkswagen (D) | 0

Volkswagen Polo GTI 2010

Lorsqu’on pense au mythique logo GTI, on pense immanquablement à Volkswagen et à son modèle phare : la Golf.


Mais ce logo qui fait rêver a également été accouplé à la Polo, et ce dès 2006.  Entre-temps, une nouvelle génération de Polo a été introduite et lors du salon de l’automobile de Genève, la marque allemande dévoile la Polo GTI, année modèle 2010.


La nouvelle Polo GTI se distingue par son moteur à essence -bien entendu- de 1,4 L qui combine l’injection directe au compresseur et au turbocompresseur.  Résultat ?  180 ch à 6.200 tr/mn et 250 Nm disponibles dès 2.000 tr/mn.


Le train roulant de la nouvelle Polo GTI est pourvu de tous les équipements technologiques nécessaires à garantir la sécurité et le plaisir de conduite (ou de pilotage).


La Polo GTI sera disponible en Belgique dès le mois de septembre prochain.


Ci-joint le document de presse relatif à l’introduction de la Polo GTI année modèle 2010.


Volkswagen Polo GTI 2010

La nouvelle Polo GTI

– 6 l/100 km en moyenne : consommation en recul de 25%

– 180 CV, 229 km/h

– Boîte DSG à 7 rapports de série

La Polo GTI opère son « come-back ». Un retour musclé, comme en attestent les 132 kW (180 CV) sous le capot ! Et cette GTI aussi tient toutes les promesses en termes de maniabilité, de vivacité et de sécurité suggérées par ces trois lettres légendaires. Elle est caractérisée par un haut contenu high-tech que l’on peu suivre, tel un fil rouge, d’un bout à l’autre de la voiture. Le moteur en est une parfaite illustration. Cette Polo est mue par un nouveau moteur TSI de 1,4 l à injection directe d’essence et suralimenté par un turbo et un compresseur mécanique.

Un nouvel exemple de « downsizing » ! Le transfert de la force motrice à la route est confié à une boîte DSG à 7 vitesses de série. Un antipatinage électronique XDS, dont l’effet s’apparente à celui d’un différentiel autobloquant inter-roues, veille à ce que le potentiel disponible soit exploité au mieux, y compris dans les virages en épingle serrés.

Ainsi parée, la Polo GTI, disponible en tant que trois ou cinq portes, se montre extrêmement vive tout en affichant une belle efficacité énergétique. Cette sportive de seulement 1.184 kg accélère de 0 à 100 km/h en à peine 6,9 s et atteint 229 km/h. Parallèlement, elle se révèle la plus sobre et la plus « propre » des GTI de tous les temps. Elle se contente en effet de 6 l/100 km en moyenne, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 139 g/km.

À titre de comparaison, sa devancière dotée d’un moteur turbo de 1,8 l de puissance identique consommait 7,9 l/100 km (émissions de CO2 de 188 g/km). La nouvelle venue est donc plus économique de 25%. Le progrès concerne tous les modèles, y compris les plus sportifs ! La GTI sera aussi la première Polo disponible avec des phares Bi-Xenon avec fonction d’éclairage dynamique des virages, feux de jour et de position à DEL, ainsi qu’avec un toit ouvrant coulissant panoramique.


Le moteur TSI : plus de force grâce à la suralimentation

La tradition de variantes ultrasportives de la Polo remonte pratiquement à un quart de siècle avec la légendaire Polo Coupé G40 de 1986. Toute première voiture équipée d’un compresseur mécanique G, elle a redéfini les limites de la dynamique de roulage dans ce segment. Cette Polo G40, animée par un moteur qui développait 83 kW (113 CV) dans sa version de série et lui permettait de flirter avec les 200 km/h, est devenue depuis longtemps une pièce de collection. Contrairement à cette dernière, la devancière de la nouvelle Polo GTI recourait à la suralimentation par turbo, une première pour ce modèle. Lancée en 2006, elle développait à la base 110 kW (150 CV), une puissance portée à 180 CV dans sa version Cup Edition.

Retour dans le futur : à la fin du mois de mai, les premières Polo GTI seront livrées en Allemagne. Le reste de l’Europe et le Japon suivront. L’association de l’injection directe avec un compresseur et un turbocompresseur ne manquera pas de faire sensation en Europe. Le quatre cylindres à cinq soupapes par cylindre développe sa puissance maximale de 180 CV à 6.200 tr/min. Le couple maximal de 250 Nm, disponible dès 2.000 tr/min, est également impressionnant pour un moteur de cette cylindrée. Vigoureux et toujours prêt à monter dans les tours, le 1.4 TSI confère à cette traction avant une vivacité extraordinaire en toutes circonstances, indépendamment du régime auquel il tourne.

Volkswagen Polo GTI 2010

La boîte DSG : extrêmement efficace, extrêmement sportive

La transmission DSG à 7 rapports contribue à cette dynamique. Cette boîte à double embrayage marie la sportivité et le caractère économique d’une transmission manuelle au confort d’utilisation d’une automatique. Outre un mode automatique intégral, la DSG propose une possibilité de commande manuelle séquentielle, soit au moyen du levier sélecteur lorsque celui-ci se trouve dans la coulisse Tiptronic, soit par l’intermédiaire des palettes au volant, elles aussi de série.

Châssis sport : surbaissement de 15 mm, roues de 17 pouces

L’athlète de haut niveau de la famille Polo est une voiture résolument sportive et sûre. Le châssis GTI sport et l’ESP avec différentiel inter-roues XDS à commande électronique n’y sont par étrangers. À l’avant, on trouve un train McPherson, et à l’arrière, des bras combinés en U, le tout ayant fait l’objet d’une mise au point particulièrement dynamique. La courbe caractéristique des amortisseurs est plus ferme et les ressorts on été adaptés en conséquence, avec à la clé un surbaissement de la carrosserie de 15 mm. Cela se traduit par des mouvements de caisse réduits et un centre de gravité lui aussi plus bas, tous deux bénéfiques au comportement en virage. Le même objectif est visé par l’adoption de pneus taille basse (215/40 R17 87V) montés sur des jantes « Denver » en alliage léger (7J x 17) perforées de cinq trous, un design qu’elles partagent avec les roues de la Golf GTI.

Le tandem ESP-XDS « trace la voie à suivre ». En termes de sécurité non plus, la Polo GTI ne fait pas dans le détail. Elle bénéficie d’un système de freinage généreusement dimensionné et peut compter sur le programme électronique de stabilisation ESP, qui fait partie de la dotation de série. Il chapeaute de nombreux modules électronique tels que l’ABS, l’assistant au démarrage en côte, les antipatinages EDS (intervention sur les freins) et ASR (intervention sur le couple moteur) et la régulation du couple de retenue. Le dispositif de contrôle de la pression des pneus est également standard.

Le différentiel inter-roues à commande électronique XDS, tel que dévoilé sur la Golf GTI, constitue une extension moderne des fonctions connues de l’ESP. Il améliore la maniabilité de la voiture dans les virages pris à grande vitesse, rendant son comportement encore plus neutre. À cet effet, le XDS contre le patinage de la roue « intérieure » délestée en la freinant légèrement. Il en résulte un transfert plus important de couple vers la roue « extérieure », ce qui contraint la voiture à suivre plus fidèlement la trajectoire souhaitée et améliore la motricité. Résultat ? Une sécurité accrue et un plaisir de conduite encore intensifié. Pour son intervention, le XDS exploite les données disponibles telles que l’angle de braquage, la vitesse de lacet et le régime de rotation des roues.

Volkswagen Polo GTI 2010

Équipement GTI : sportif et fidèle à la légende

Le nouveau modèle phare de la famille Polo est immédiatement reconnaissable en tant que GTI, de l’extérieur comme à l’intérieur. Il arbore délibérément les attributs stylistiques associés à ce label unique.

L’extérieur

Les classiques liserés rouges qui ornent la calandre ne sont pas les seuls éléments grâce auxquels la plus sportive des Polo sort de la masse. De son modèle – la Golf GTI –, elle hérite la structure en nid-d’abeilles des écopes ménagées dans le tablier avant, dont l’apparence a été modifiée. Les bas de caisse élargis et le spoiler arrière peint dans la couleur de la carrosserie comptent parmi les autres spécificités GTI.

Les jantes « Denver », déjà citées, laissent entrevoir des étriers de frein rouges. Et, finalement, l’antenne de toit pour la radio, le système de navigation et le téléphone est également une nouveauté.

Aux rangs des options figurent deux équipements dont c’est la « première » dans la série Polo. Il s’agit du toit coulissant panoramique à commande électrique, qui s’étend jusqu’aux montants B, et des phares Bi-Xenon, complètement redessinés.

Comme déjà signalé, ces doubles optiques recourent à des DEL pour l’éclairage de jour et les feux de position et ont une fonction d’éclairage dynamique des virages.

L’habitacle : Ambiance GTI garantie ici aussi !

Les excellents sièges sport de série donnent le ton. Ils sont recouverts du classique tissu écossais qui évoque avec classe la GTI originelle des années 1970. Le ciel de toit, la garniture des montants du toit, les poignées de maintien et les pare-soleil sont noirs. Il en va de même pour les surfaces décoratives de la console centrale, à la finition brillante. D’autres couleurs et matériaux sont utilisés ponctuellement pour créer des contrastes heureux. Ainsi, le cerclage des ouïes de ventilation est réalisé en chrome mat, tandis que les boutons rotatifs sont ornés de chrome. Les ouvre-portes, le bouton de déverrouilage du levier de changement de vitesse et de la poignée du frein à main, la grille de sélection de la boîte DSG et les trois branches du volant sport gainé de cuir présentent également cet aspect chromé mat. Les coutures qui ornent le manchon du levier de commande de la boîte, la poignée du frein à main et le volant sont exécutées en rouge classique.

Volkswagen Polo GTI 2010

Le généreux équipement de série démontre que, dans le cas de la Polo GTI non plus, sportivité et confort ne s’excluent pas. Outre les éléments déjà cités, il comprend des coiffes de pédales façon aluminium, des lève-glaces électriques à l’avant (version 3 portes) et à l’arrière (5 portes), des rétroviseurs à réglage et dégivrage électriques, une climatisation, une commande à distance pour le verrouillage central et des antibrouillards.

À cela s’ajoute évidemment un vaste « arsenal de sécurité » passive qui inclut des airbags frontaux, des airbags latéraux tête-thorax à l’avant, des prétensionneurs de ceintures avant, ainsi que des fixations Isofix qui permettent d’installer à l’arrière des sièges enfants répondant à cette norme.

Le tout contribue à faire de cette Volkswagen non seulement la meilleure et la plus économique Polo GTI depuis l’existence de la série, mais aussi la plus sûre.

 

En Belgique, la nouvelle sportive de Volkswagen sera lancée en septembre 2010.