Première mondiale pour la nouvelle Beetle de Volkswagen

Classé dans : Actualités - Volkswagen (D) | 0

Volkswagen New Beetle 2012

The Beetle !


– Première mondiale de la Beetle du XXIe siècle


– Présentation simultanée sur trois continents

Il était une fois une voiture, l’une des plus vendues de tous les temps, à qui son constructeur, Volkswagen, ne donna pas de nom.

Et pourquoi l’aurait-il fait ?

C’était la Volkswagen, tout simplement !

Le monde entier la connaît et chacun, dans son pays, l’a baptisée en fonction de son apparence :

Käfer, Beetle, Vocho, Coccinelle, Fusca, Maggiolino ou 甲壳虫 !

Elle est devenue pour beaucoup d’entre nous LA voiture, le symbole de l’accession démocratique à la mobilité, vendue à 21,5 millions d’exemplaires.


 

Volkswagen New Beetle 2012

 

Arriva alors la New Beetle, en 1998.

Ce fut l’avènement d’un nouvel esprit automobile accompagné d’une « Beetlemania ».

En 2010, en Amérique, la Final Edition ajouta un dernier chapitre à l’aventure de la New Beetle, écoulée à plus d’un million d’exemplaires.

Et maintenant ? L’aventure prend un nouveau tournant.

L’avenir de la voiture la plus célèbre au monde commence dès aujourd’hui.

Avec une toute nouvelle génération :

The Beetle !

Et, comme Volkswagen et la Beetle se sentent chez eux dans le monde entier, la nouvelle Beetle a fait sa première apparition mondiale simultanément à Shanghai, Berlin et New York.

Volkswagen New Beetle 2012

Objectif technologique : concilier high-tech et respect de l’environnement

La Beetle est une légende. Cette voiture raconte une histoire.

L’histoire des gens, l’histoire de la mobilité, l’histoire d’une marque.

Le cahier des charges imposé aux ingénieurs était clair :

il leur fallait développer une voiture high-tech à prix accessible qui réponde à tous les besoins actuels, intègre les technologies de communication les plus modernes et ait le plus faible impact possible sur l’environnement.

Et, surtout, mettre encore plus en avant le plaisir de conduite.

Une sobriété inédite.

Parce que les performances ne se traduisent plus simplement en termes de vitesse et de capacité d’accélération, la nouvelle mouture de la Beetle se devait d’afficher des valeurs de consommation avantageuses.

Objectif plus qu’atteint, puisque, dans sa déclinaison la plus économique (1.6 TDI), elle se contente en moyenne de 4,3 l/100 km).

Du jamais vu pour une Beetle !

Volkswagen New Beetle 2012

Objectif assigné aux designers : « Réinventer l’originelle ! »

La silhouette automobile la plus connue au monde.

Bouteille de Coca-Cola, iPhone, Ray-Ban Aviator, Beetle :

comment réinventer un design quand il est gravé dans l’inconscient collectif ?

La réponse est simple :

pour que cela fonctionne, il faut comprendre à la fois le produit et la marque.

C’est le cas de Walter de Silva (chef du service Design du Groupe Volkswagen) et de Klaus Bischoff (chef du service Design de la marque Volkswagen), qui ont assigné aux ingénieurs un objectif très clair :

« Réinventer l’originelle ! »

Un défi stimulant.

L’équipe placée sous la direction de Klaus Bischoff s’est donc mise au travail.

L’idée de concevoir une toute nouvelle Beetle a donné des ailes  ses membres, dont, cela mérite d’être mentionné, plusieurs ont dans leur garage un exemplaire de la Coccinelle originelle à refroidissement par air.

Plus que jamais, celle-ci est en effet considérée comme une légende, y compris par les plus jeunes designers de Volkswagen.

Une chose était certaine :

la nouvelle venue devait afficher une silhouette davantage calquée sur celle de la Coccinelle que cela n’avait été le cas avec la New Beetle de 1998 et être dotée de proportions extrêmement dynamiques.

La Beetle finalisée en 2011 à Wolfsburg est à la fois une voiture du temps présent et un hommage au design de ce qui fut la matrice de tout un groupe automobile.

Un hommage indiscutable :

« Si l’on place côte à côte la première Coccinelle et la nouvelle Beetle en éclairant seulement leur toit, on ne peut que constater le tracé pratiquement identique de l’arrière de leur silhouette. »

Volkswagen New Beetle 2012

Non à l’immobilisme : « Chaque pièce est nouvelle. »

Plus espiègle, plus dynamique, plus masculine.

En comparant la dernière-née à la New Beetle de 1998, on remarque que tout a changé :

« La nouvelle Beetle est empreinte d’une sportivité affirmée et revendiquée. La voiture est non seulement plus basse, mais aussi beaucoup plus large.

Le capot moteur s’est allongé, tandis que le pare-brise, reculé, s’est sensiblement redressé.

L’ensemble crée une nouvelle dynamique », explique Klaus Bischoff. Alors que l’on pouvait résumer les traits de la New Beetle à trois demi-cercles (ailes avant, ailes arrière, ligne de toit), le nouveau modèle se distancie de cette épure.

La ligne de toit « écrasée » confirme ce que laissait augurer l’étude Ragster présentée à Detroit en 2005, une sorte de « hot rod » basé sur une New Beetle.

La nouvelle Beetle est plus espiègle, plus dynamique, plus masculine.

Les chiffres en témoignent :

la nouvelle Beetle fait 1.808 mm de large ( 84 mm), 1.486 mm de haut (– 12 mm) et 4.278 mm de long ( 152 mm). Il en découle de toutes nouvelles proportions.

L’allongement de la carrosserie a permis de tendre encore plus la ligne de toit, de repousser le pare-brise vers l’arrière et d’épouser la ligne de la Coccinelle originelle dans la zone arrière. Visuellement, l’accent a été déplacé vers le montant de custode.

Parallèlement, l’équipe de développement a élargi les voies et augmenté l’empattement. Tout cela confère de la puissance et une tension musclée à la Beetle.

Volkswagen New Beetle 2012

Typiquement Volkswagen et typiquement Beetle : l’ADN

Design de l’année 2011.

Malgré sa spécificité, le look de la Beetle suit l’ADN stylistique de Volkswagen, créé par Walter de Silva et Klaus Bischoff.

En témoignent le graphisme horizontal des pare-chocs, l’admission d’air avant, le tracé droit des contours du capot, la ligne dessinée avec une grande précision entre les montants de pare-brise et de custode, voire la forme des feux arrière.

Beetle, Microbus, Golf originelle.

Et pourtant, tous les éléments stylistiques typiques de la Beetle ont été conservés.

Rien d’étonnant à cela quand on sait que des véhicules comme la Beetle, le Microbus ou la toute première Golf ont influencé de manière décisive l’ADN stylistique de la marque.

La Beetle s’est toujours reconnue à ses phares ronds (désormais disponibles en option en version Bi-Xenon, avec éclairage diurne à DEL), à ses ailes protubérantes, à la forme de ses capots, à ses bas de caisse et – aujourd’hui plus que jamais – à ses grandes roues (jusqu’à 19 pouces).

Le spoiler arrière parfaitement accordé au design – de série pour les TSI de 118 kW (160 CV) et 147 kW (200 CV) –, qui plaque au sol la Volkswagen, dont la plus performant peut atteindre 225 km/h(2), figure quant à lui au nombre des nouveautés.

Sa face supérieure est toujours noire, tandis que le dessous est exécuté dans la couleur de la carrosserie. Sous des appellations comme « Sunflower » ou « Denim Blue », les différentes teintes de carrosserie, au nombre de douze, égaieront le paysage automobile.

Trois niveaux de finition (« Beetle », « Design » et « Sport ») seront disponibles.

Volkswagen New Beetle 2012

Originelle jusqu’à l’intérieur : un habitacle à nul autre pareil

Un poste de conduite qui ne passe pas inaperçu. Un poste de conduite peut-il rester ancré dans la mémoire ?

Quelle question !

Et comment !

Le conducteur lui fait face. Parfois pendant des heures.

Et pourtant, il y a des voitures dont le poste de conduite ne laisse aucun souvenir.

Conçu comme un produit dit « me too »(3), il est dépourvu de charisme et se confond facilement avec un autre. Le cockpit de la Beetle, à l’opposé, est unique, inimitable, cool, classique et conçu avec un grand amour du détail.

Celui-ci marque la mémoire.

Tout à portée de la main et du regard.

De par sa forme et sa couleur, le tablier du tableau de bord rappelle visuellement la période de la première Coccinelle, sans,pour autant être rétro.

En Europe, cet élément est peint en « Pepper Grey » dans la version de base (« Beetle ») et arbore la couleur de la carrosserie dans la finition « Design ».

Sa déclinaison « Sport » présente l’aspect du carbone (« Carbon Fiber »).

2) Valeur provisoire.

3) En langage marketing, produit conçu non pas en fonction des attentes des consommateurs, mais directement à partir des caractéristiques d’un produit concurrent.

Bien qu’en présence d’un tableau de bord repensé de A à Z, le conducteur s’y retrouvera « les yeux fermés ».

Trois cadrans ronds fournissent l’essentiel des informations (régime moteur, vitesse et niveau de carburant).

Le cadran central (tachymètre) intègre l’afficheur de l’ordinateur de bord.

À partir du niveau de finition « Design », les ouïes de ventilation orientables sont cerclées de chrome, tout comme les instruments.

Il en va de même pour le système audio ou de radionavigation, idéalement disposé au milieu du tableau de bord dans le champ de vision du conducteur et encadré par deux diffuseurs d’air.

Au niveau inférieur, on trouve les commandes de la climatisation.

Le tout à portée de main et agencé de façon synoptique.

Le retour de la boîte à gants traditionnelle.

Comme la Coccinelle, certaines finitions de la nouvelle Beetle disposent d’une boîte à gants supplémentaire intégré dans le tablier du tableau de bord, du côté passager.

Son couvercle s’ouvre vers le haut, alors que celui de la boîte à gants standard s’ouvre vers le bas.

Autre clin d’oeil au passé :

la zone au-dessus de l’installation audio ou du système de radionavigation peut accueillir un indicateur de température d’huile, un indicateur de pression de suralimentation et un chronomètre.

Les nouveaux volants dessinés spécialement pour cette Beetle présentent sur leurs branches des inserts dont la couleur varie selon le niveau de finition.

Autant de détails qui donnent aux occupants la certitude absolue d’être à bord d’une Beetle.

Coccinelle refroidie par air.

New Beetle.

The Beetle.

La refonte totale de l’ergonomie et des dimensions intérieures est caractéristique de la Beetle de la « troisième » génération.

Alors que le conducteur était assis très bas dans la Coccinelle et que celui de la New Beetle avait plutôt l’impression de se faire conduire en raison de l’éloignement du pare-brise, ce sont des sensations de type coupé qui s’offrent désormais à l’automobiliste grâce à l’habitacle, qui fait littéralement corps avec lui.

L’impression qui domine est celle du « sur-mesure ».

Par ailleurs, Volkswagen a réussi une fois de plus à imposer une qualité de matériaux de nature à gommer les frontières traditionnelles avec les segments supérieurs.

Design, ergonomie, facilité d’utilisation et qualité de finition interagissent, concourant à créer une nouvelle voiture au caractère sympathique et à la personnalité inimitable.

L’habitacle de la New Beetle était une « cathédrale ».

Avec l’abandon du toit en coupole de la version précédente, la Beetle devient plus basse à l’avant, offrant désormais une hauteur intérieure de 1.044 mm au lieu de 1.082 mm.

Cependant, ces 38 mm en moins ne gêneront même pas les occupants les plus grands, puisque la New Beetle faisait figure de cathédrale parmi les voitures compactes.

À l’arrière, l’allongement du toit génère une impression d’espace nettement plus vaste.

Le coffre a gagné en volume, passant de 209 à 310 L.

Comme d’habitude, le dossier du siège arrière est rabattable de façon fractionnée.

L’accès aisé au coffre est garanti par un hayon à ouverture très large.

Volkswagen New Beetle 2012

Plus d’équipements : une Beetle personnalisable

Au catalogue des options figurent entre autres des phares Bi-Xenon avec feux de jour à DEL, un toit panoramique, le dispositif d’accès et de démarrage sans clé « Keyless Access », ainsi que des nouvelles installations audio et de nouveaux systèmes de radionavigation.

Un système audio haut de gamme signé Fender.

Tous les amateurs de rock connaissent les légendes que sont Jimi Hendrix et Eric Clapton.

L’un jouait sur une guitare Fender, l’autre en joue toujours. Désormais, le légendaire fabricant américain d’amplificateurs et d’instruments de musique propose son savoir-faire en exclusivité à la marque Volkswagen, en collaboration avec Panasonic.

C’est pourquoi la Beetle peut être équipée en option d’un système audio Fender avec un caisson de graves supplémentaire et une puissance de sortie de 400 W.

Les personnes qui optent pour ce système recevront en bonus un éclairage d’ambiance modulable pour l’habitacle.

En plus de l’éclairage indirect, il inclut un anneau lumineux autour des enceintes logées dans les portières.

La Beetle sera en Europe la première voiture dotée d’un système audio Fender.

Volkswagen New Beetle 2012

Moteurs : une consommation moyenne record de 4,3 l/100 km(4)

La nouvelle Beetle sera proposée exclusivement avec des moteurs suralimentés.

Ils peuvent tous les cinq être associés en option à une boîte DSG à double embrayage.

 

  1.2 TSI 1.4 TSI 2.0 TSI 1.6 TDI 2.0 TDI
Puissance, kW (CV) 77 (105)  118 (160) 147 (200) 77 (105) 103 (140)
Consommation moyenne, L/100 km(4)  5,5  5,9  7,4 4,3  4,9
Émissions de CO2, g/km (moyenne)(4)  129  139  173  112  129

(4) Valeurs provisoires.

Les deux variantes à essence les plus puissantes sont équipées de l’antipatinage électronique XDS, dont l’action s’apparente à celle d’un différentiel autobloquant inter-roues.

Volkswagen New Beetle 2012

En bref

Nom : The Beetle

Première mondiale : 18 avril 2011

Lancement sur le marché nord-américain : septembre/octobre 2011

Lancement sur le marché européen : octobre/novembre 2011

Lancement sur le marché asiatique : février 2012

Lancement sur le marché sud-américain : fin 2012/début 2013

Niveaux de finition : « Beetle », « Design » et « Sport »

Fourchette de puissances : de 77 kW (105 CV) à 147 kW (200 CV)

Consommation moyenne minimale : 4,3 l/100 km5) (1.6 TDI)

Dimensions extérieures : 4.278 mm de long, 1.808 mm de large, 1.486 mm de

                                          haut et 2.537 mm pour l’empattement

Volume du coffre : 310 l

Débuts de la première Coccinelle : 1938

Débuts de la New Beetle : 1998

Production à ce jour (cumul) : plus de 22,5 millions d’exemplaires

Designers : Walter de Silva (Groupe), Klaus Bischoff (marque).

Design extérieur : Marc Lichte (responsable), Cris Lesmana et Nisan Kucam.

Design intérieur : Tomasz Bachorski (responsable) et Ingo Brückmann.

Coloris : Oona Scheepers

 

Volkswagen New Beetle 2012