Le nouveau Volkswagen Touran 2011: au mieux de sa forme !

Classé dans : Actualités - Volkswagen (D) | 0

Volkswagen Touran 2011

Le nouveau Volkswagen Touran 2011: au mieux de sa forme !



-Le nouveau Touran TDI BlueMotion Technology ne  consomme en  moyenne

que 4,6 l/100km


– Premier monovolume doté de l’innovant «Dynamic Light Assist»

Volkswagen Touran 2011


 

Le Touran de Volkswagen est à la fois le monovolume allemand qui rencontre le plus de succès et la voiture familiale par excellence. À ce jour, il s’est vendu à 1,13 million d’exemplaires. En Europe, le Touran se classe parmi les cinq meilleurs de son segment. À l’occasion du salon Automobil International de Leipzig (du 10 au 18 avril 2010), Volkswagen a présenté une évolution de son modèle le plus vendu, dont de nombreuses facettes ont été revues et corrigées.

 

À son tour, le Touran adopte l’ADN stylistique qui caractérise désormais la marque.

Techniquement, il nous arrive avec des systèmes innovants inédits dans cette catégorie

de véhicule tels que l’assistant de gestion des longue-portée « Dynamic Light Assist » et le nouveau « Park Assist 2.0 », qui permet de se garer pour ainsi dire automatiquement parallèlement ou perpendiculairement au trottoir. De nouveaux moteurs à essence et diesel garantissent des valeurs de consommation et d’émissions jusque-là impensables pour un monovolume. Dans ce domaine, c’est le Touran 1.6 TDI BlueMotion Technology (77 kW/105 CV) qui donne le ton. Une moyenne de 4,6 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 121 g/km, représente un record pour un monovolume à sept places.

 

Cette nouvelle mouture du Touran sera commercialisée en Allemagne au mois d’août.

Elle sera disponible dans le reste du monde à partir de l’automne.

Volkswagen Touran 2011

Moteurs TDI et TSI : parfaites illustrations du «downsizing»

 

En tout, Volkswagen offre le choix entre huit moteurs à l’efficacité énergétique démontrée pour la nouvelle génération du Touran. Affichant une puissance comprise entre 66 kW (90 CV) et 125 kW (170 CV), ces quatre cylindres bénéficient tous des avantages du tandem injection directe/suralimentation. Par ailleurs, le principe du «downsizing» – une diminution de cylindrée qui s’accompagne d’une consommation et d’émissions à la baisse doublées d’un couple en net progrès – leur a été systématiquement appliqué.

Côté essence, la motorisation d’entrée de gamme est le nouveau 1.2 TSI de 77 kW (105 CV). À l’image d’un turbodiesel, il développe un couple vigoureux (en l’occurrence 175 Nm) à un régime à peine supérieur au ralenti tout en se révélant particulièrement sobre (il se contente en moyenne de 6,4 l/100 km, auxquels correspondent des émissions de CO2 de 149 g/km). Cette version est également disponible avec la BlueMotion Technology, fonction Stop-Start et système de récupération d’énergie inclus. Dans ce cas, les valeurs moyennes de consommation et d’émissions chutent à 5,9 l/100 km et 139 g/km de CO2.

Les deux 1.4 TSI de respectivement 103 kW (140 CV) et 125 kW (170 CV) ont été hérités de la version précédente du Touran. Le plus puissant des deux est toujours associé à la boîte automatisée DSG à sept rapports (en option sur l’autre).

Le moteur au gaz naturel à double suralimentation (compresseur mécanique et turbo) du Touran TSI EcoFuel reste une exception dans ce segment. Il ne requiert en moyenne que 4,7 kg de gaz naturel (CNG) aux 100 km (émissions de CO2 correspondantes de 128 g/km). En combinaison avec la transmission DSG à sept vitesses – une autre association unique dans cette catégorie de véhicules –, il revendique des valeurs encore légèrement plus avantageuses avec 4,6 kg/100 km et 125 g/km.

Quatre nouveaux turbodiesels – tous à injection directe par Common Rail – complètent la gamme de moteurs. Malgré une puissance identique à celle de leurs devanciers, ils sont totalement inédits. Le premier TDI de la famille est un quatre cylindres de 1,6 l qui développe 66 kW (90 CV). Sa consommation moyenne de 5,1 l/100 km représente une économie de 0,9 l/100 km par comparaison avec celle de son prédécesseur. Vient ensuite le 1,6 l de 77 kW (105 CV), également disponible avec la boîte DSG à sept rapports et décliné en version BlueMotion Technology (couplé à une boîte manuelle à six vitesses). Grâce à la BlueMotion Technology, le Touran TDI signe un nouveau record au sein des monovolumes à sept places en se contentant de 4,6 l/100 km.

Les deux TDI les plus vigoureux tirent leurs puissances respectives de 103 kW (140 CV) et 125 kW (170 CV) d’une cylindrée de 2 l. Ici aussi, le passage d’une génération à l’autre est synonyme d’économie à la pompe (jusqu’à 1,2 l/100 km en moyenne). Le 2 l TDI de 140 CV peut être commandé avec la boîte DSG à six vitesses que l’on retrouve d’office sur la version plus puissante. Tout comme c’est le cas pour le 1.6 TDI de 105 CV, le 2.0 TDI de 140 CV pourra bénéficier à partir de la fin de l’année de la BlueMotion Technology, avec à la clé une consommation moyenne de 4,8 l/100 km.

À l’exception des versions livrées exclusivement avec la boîte DSG, l’ensemble des Touran possèdent une transmission manuelle à six rapports. Tous les nouveaux Touran respectent la norme Euro 5 en matière d’émissions.

Volkswagen Touran 2011

Design et fonctionnalité : une nouvelle génération d’ADN

Le nouveau design du Touran lui donne encore plus de caractère. En dehors des quatre portières, chaque élément du monovolume a été actualisé. Comme c’est le cas pour le Sharan revalorisé et pour le Multivan, ses lignes sont empreintes d’une horizontalité marquée.

Même l’arrière du véhicule a été redessiné, tout au bénéfice de l’élégance. Le hayon présente aussi quelques évolutions en termes d’aérodynamique et de fonctionnalité.

Redessiné, le spoiler de toit diminue les turbulences à l’arrière de la voiture et contribue à l’abaissement du Cx, qui passe de 0,32 à 0,29. La fermeture du hayon exige nettement moins d’efforts grâce à la cinématique revue des vérins à gaz. La visibilité vers l’arrière a encore été améliorée par l’agrandissement de la lunette arrière. Vue de côté aussi, la poupe du véhicule présente des modifications.

Le rétrécissement du bandeau vitré qui résulte d’une ligne « Tornade » ascendante confère plus de dynamique aux surfaces dans cette zone.

Volkswagen Touran 2011

Un concept d’habitacle bien pensé

De nouveau matériaux, éléments décoratifs et commandes caractérisent l’intérieur du Touran revalorisé. La console centrale, qui dispose d’une nouvelle unité de commande pour la climatisation, a été relookée, tout comme les diffuseurs du tableau de bord, bordés de chrome. À partir du niveau de finition Comfortline, la présence de chrome est encore plus importante. Comme c’est notamment le cas pour la Golf, les instruments du Touran bénéficient d’un rétroéclairage blanc et de nouveaux volants à trois branches sont au programme. Sur les versions avec la boîte DSG, le levier de changement de vitesse et la grille de sélection ont été redessinés.

Les appuie-tête des sièges des deuxième et troisième rangées peuvent être abaissés plus qu’auparavant lorsqu’ils ne sont pas utilisés, dégageant ainsi une meilleure vue vers l’arrière.

La configuration standard du Touran prévoit cinq places. Le concept de sièges individuels convainc autant par ses avantages ergonomiques que par la flexibilité qu’il permet. Les trois sièges en deuxième rangée peuvent être déplacés en approche.

Ils se rabattent ou se déposent en un tournemain et les deux sièges extérieurs peuvent être décalés transversalement lorsque le siège central est enlevé. Le dossier du siège du passager avant est, quant à lui, totalement rabattable vers l’avant pour faciliter le transport d’objets longs.

En option, le Touran peut être commandé avec une troisième rangée de sièges. Escamotés dans le plancher, ces deux sièges à part entière ne représentent qu’un faible encombrement, de sorte que la surface parfaitement plane ainsi obtenue ne se trouve que 7 cm plus haut que le plancher de la version à cinq places.

La capacité de chargement de cette dernière est de 695 l (sous le couvre-coffre). Sans les sièges de la deuxième rangée, le volume passe à 1.989 l maximum (chargement jusqu’au toit). Dans la variante à sept sièges, il est de 1.913 l. Avec une charge utile qui peut atteindre 660 kg (selon la version), les variations sur le thème du chargement sont donc impressionnantes.

Volkswagen Touran 2011

Des options innovantes

Suivant les phares dont il est équipé, le Touran peut pour la première fois bénéficier,

en option, d’assistants à l’éclairage sous la forme des systèmes « Light Assist » et

« Dynamic Light Assist ». Les phares Bi-Xenon sont d’office combinés à de nouveaux

feux de jour et de position constitués de douze DEL indépendantes.

Le « Light Assist » a été développé spécialement pour les phares standard. À l’aide d’une caméra, ce système détecte les sources lumineuses. En fonction des situations ainsi reconnues, il donne à la gestion du réseau de bord des instructions de commutation entre les feux de croisement et les longue-portée (à partir de 60 km/h). Il en résulte un confort et une sécurité en net progrès.

Le «Dynamic Light Assist», conçu en complément des phares Bi-Xenon avec éclairage des virages intégré, garantit une illumination encore meilleure de la chaussée et des bords de celle-ci. Dans le cas de ce dispositif, les longue-portée restent allumés en permanence. Selon les véhicules détectés (venant en sens contraire ou précédant le Touran) par la caméra logée dans le pied du rétroviseur intérieur, le faisceau des longue-portée est adapté de façon à éviter tout éblouissement du conducteur de ces véhicules.

Le nouveau système de radionavigation « RNS 315 » avec écran tactile constitue une autre première pour le Touran. L’impressionnant toit ouvrant-basculant panoramique, la caméra de recul (de série en combinaison avec le système de radionavigation «RNS 510») et le dispositif de régulation adaptative du châssis (DCC) figurent aussi au catalogue des nouvelles options.

Volkswagen Touran 2011