Selon Toyota, la motorisation diesel n’est pas rentable pour la moitié des propriétaires

Classé dans : Actualités - Toyota (Japon) | 0

Du 22 novembre au 2 décembre 2011, Toyota a interviewé un échantillon représentatif de 800 propriétaires privés de véhicules à propos de leur profil de conduite, leur comportement d’achat futur ainsi que leur opinion sur les différentes motorisations comme le diesel, l’essence et l’hybride.


benzinestation

Des 800 participants, 61% roulent avec une voiture diesel, 37% avec une voiture essence et seulement 2% avec une technologie alternative (hybride, gaz, électricité), ce qui correspond plus au moins au parc automobile belge. Plus de la moitié (60%) disent rouler moins de 15.000 km par an.


Quelle est la motorisation la plus rentable ?


Enquête Toyota onderzoek 2011Vu le nombre réduit de kilomètres effectués par la majorité des automobilistes, le trafic dense dans notre pays et la popularité des véhicules diesel, Toyota a calculé que près de la moitié (45%) des propriétaires d’une diesel n’ont pas fait le choix le plus rentable.

En effet, une voiture diesel est seulement intéressante lorsqu’on parcoure au moins 20.000 km par an et qu’on roule plus de la moitié du temps sur des routes dégagées et en dehors des milieux urbains.


Avant d’acheter un véhicule, il faut donc se poser deux questions essentielles:


  1. Combien de kilomètres est-ce que je fais par an ?
  2. Est-ce que je passe plus de la moitié de mon temps dans du trafic dense et/ou en ville ?

  • Si la réponse à la première question est moins de 20.000 km par an, une voiture essence ou hybride sont les meilleurs choix
  • Si la réponse à la seconde question est « oui », il est fort probable qu’une voiture hybride revienne moins chère.


L’enquête de Toyota montre que les deux raisons principales pour le choix d’un véhicule diesel sont :

  1. sa consommation réduite
  2. le prix plus bas à la pompe

Les gains en frais de carburant par rapport à une voiture essence ne compensent cependant pas toujours le prix d’achat et les frais d’entretien plus élevés d’une voiture diesel, surtout si l’on roule peu de kilomètres et qu’on effectue régulièrement de courtes distances.


Enquête Toyota onderzoek 2011

Une voiture diesel est cependant imbattable côté rentabilité pour les personnes qui effectuent de nombreux kilomètres et qui roulent régulièrement sur de longues distances à vitesse constante.

Enquête Toyota onderzoek 2011


Opter pour un véhicule hybride est un choix rentable pour les personnes qui roulent régulièrement en ville ou dans du trafic dense, peu importe le nombre de kilomètres effectués.

Grâce à la récupération d’énergie, la consommation d’une hybride reste maîtrisée dans ces conditions, alors que celles d’une essence ou d’une diesel ont tendance à s’envoler.

De plus, une hybride n’est pas équipée de pièces sensibles au trafic dense comme un embrayage, un filtre à particules ou une valve EGR.




Popularité du diesel en baisse


Il semblerait cependant que le belge commence à se rendre compte du manque de rentabilité du diesel dans certains cas.

Il ressort en effet de l‘enquête que la popularité du diesel est en baisse.

Lors d’une enquête similaire réalisée par Toyota en mai 2011, la moitié des participants indiquaient considérer une voiture diesel contre seulement 35% pour l’essence.

Six mois plus tard, bien que la considération pour le diesel reste stable, celle pour l’essence est montée au même niveau.

Ceci est vraisemblablement à mettre sur le compte de la diminution de la différence de prix entre le diesel et l’essence.

La suppression des écoprimes n’a pas eu d’effet sur cette enquête, vu qu’elle a été annoncée après sa réalisation.


Enquête Toyota onderzoek 2011

Il est également intéressant d’observer le ratio entre la possession réelle des véhicules et les intentions d’achat.

  • Bien que 61% soient en possession d’un véhicule diesel, seuls 48% disent considérer ce type de motorisation à l’avenir, soit un ratio de 0,79.
  • D’autre part, alors que 37% se disent être propriétaire d’un véhicule essence, 48% disent considérer ce type à l’avenir, soit un ratio de 1,30.
  • Le chiffre le plus étonnant est toutefois celui pour les véhicules hybrides. Seul 1% possède un tel véhicule, mais 29% disent le considérer à l’avenir, soit un ratio de 29 !

Ces résultats montrent clairement que les mentalités évoluent et que le choix quasi aveugle pour le diesel de ces dernières années commence à se dissiper.


Notons enfin qu’une personne sur trois pense que les valeurs de revente des véhicules diesel baisseront à l’avenir et que trois sur quatre sont convaincus que les taxes sur le diesel augmenteront.