Un vent nouveau chez les crossovers : le Toyota C-HR

Classé dans : Actualités - Toyota (Japon) | 0

Au Salon de l’Automobile de Genève 2016, Toyota dévoile en première mondiale le C-HR, s’assurant ainsi une présence sur le marché du crossover.

Toyota C-HR - Genève 2016

Modèle à part dans la gamme Toyota comme sur le segment, il reflète la volonté d’Akio Toyoda de donner aux designers une plus grande liberté stylistique et promouvoir la créativité technique.

 


Par sa personnalité, le Toyota C-HR illustre la flexibilité qu’apporte l’architecture TNGA (Toyota New Global Architecture) aux bureaux d’études dans les trois domaines fondamentaux que sont le design, les motorisations et la dynamique – un vent de fraîcheur sur un segment tendant de plus en plus à se banaliser.

Toyota C-HR - Genève 2016

Au final, le Toyota C-HR reste singulièrement fidèle aux grandes lignes des concept cars qui avaient attiré l’attention des visiteurs au Mondial de Paris 2014 et au Salon de Francfort 2015. La silhouette de coupé témoigne de l’intention des designers : créer un style à part au sein de la gamme Toyota, tout en montrant une nouvelle orientation au segment des crossovers.

Toyota C-HR - Genève 2016

Le Toyota C-HR introduit en outre une innovation de taille dans cette catégorie : la première motorisation hybride, basée en l’occurrence sur le plus récent développement du groupe hybride 1,8 litre d’une puissance de 122 ch. Animé par ce groupe hybride de dernière génération, le C-HR affiche des émissions de CO2 inférieures à 90 g/km (sous réserve d’homologation), un chiffre inégalé sur le segment.

Le Toyota C-HR se verra également doté du nouveau moteur turbo essence 1,2 litre de 116 ch étrenné par l’Auris. Il s’accompagne, au choix, d’une boîte manuelle 6 vitesses ou d’une transmission à variation continue, dont les réglages assurent la réactivité et les sensations directes exigées des automobilistes européens, habitués aux boîtes mécaniques et automatiques.

La boîte CVT est disponible en configuration roues avant motrices (2WD) ou transmission intégrale (4WD).

Toyota C-HR - Genève 2016

Enfin, la dynamique du châssis s’inspire de la vision de l’ingénieur en chef Hiroyuki Koba « Réactivité, Linéarité et Cohérence ». Pour ce faire, les ingénieurs ont cherché à atteindre le niveau de précision et de maîtrise d’une berline compacte actuelle, grâce au centre de gravité bas et aux ajustements de détail autorisés par la toute dernière plateforme Toyota.

Objectif : permettre au C-HR de conserver sa vitesse en virage, avec une excellente maîtrise des mouvements de caisse et une fluidité directionnelle. Ces caractéristiques lui valent une conduite agréable et coulée dans la circulation urbaine, mais aussi sur route quel que soit l’état du revêtement.

Toyota C-HR - Genève 2016

Toyota Motor Manufacturing, Turkey (TMMT) se chargera de la construction du Toyota C-HR dans son usine de Sakarya, en Turquie. C’est la première fois qu’un véhicule hybride est fabriqué dans ce pays, qui relève des activités production et ventes de Toyota Motor Europe.

Le moteur hybride lui-même sera fabriqué par l’usine de moteurs de Toyota Motor Manufacturing UK située à Deeside, au Pays de Galles.