Tentative de record au Pikes Peak : “Monster” Tajima au départ avec une version très spéciale du nouveau Suzuki XL7!

Classé dans : Actualités - Suzuki (Japon) | 0

Figure de proue de Suzuki Sport, le pilote japonais “Monster” Nobuhiro Tajima sera à nouveau au départ du Pikes Peak au volant du nouveau Suzuki Sport XL7 Hill Climb Special, afin de battre le record de l’épreuve.

L’année dernière, après cinq années d’absence, “Monster” Tajima a terminé premier au classement général de la course dans des conditions météorologiques désastreuses. Des intempéries hivernales (Il faut se rappeler que cette épreuve, longue de 20 km et «gratifiée» de 156 virages, dont le départ est à 2862 m d’altitude et l’arrivée à 4301m d’altitude, soit 71,95 m de dénivelé par km parcouru) ayant obligé les organisateurs à raccourcir le parcours. Alors qu’il était équipé pour y parvenir, Tajima n’a donc pu battre le record de la montée. Cette année, il possède une nouvelle arme encore plus puissante que la précédente.

Tout a été mis en oeuvre pour pulvériser le record.

La Suzuki Sport XL7 Hill Climb Special est basé sur le XL7, le nouveau navire amiral de Suzuki sur le marché américain. Son V6 de 3.6 litres à distribution variable et double turbo délivre 1007 CV et 1000 Nm. Afin de mieux d’augmenter l’adhérence, le Cx a été affiné et l’appui aérodynamique a été augmenté de 35 % par rapport au modèle 2006. Les pneus ont été livrés par Falken.

En avril 2007, le pilote japonais a gagné pour la 5ème fois consécutive le « Race to the sky » en Nouvelle Zélande (Un trajet de 15 km qui démarre à 457 m pour finir à 1524 m, soit plus de 71 m de dénivelé par km). Avec un total de 8 victoires, “Monster” Tajima est le maître incontesté du « Race to the Sky ».

“Monster” Tajima devra frôler les 120 km/h de moyenne pour battre le temps de 10 min 04 secondes et 6 centièmes, record établi en 1994 par Rod Millen sur une Toyota.

Cette année, la finale se déroulera le 21 juillet. En cette saison, la température ambiante dans l’état du Colorado peut être très élevée en journée, mais en haute montagne rien n’est jamais acquis. C’est ce qui fait du Pikes Peak une des courses les plus difficiles au monde, mais certainement aussi une des plus passionnante.