Pour les parents étourdis, Subaru introduit le « Rear Seat Reminder »…

Classé dans : Actualités - Subaru (Japon) | 0

Subaru travaille en permanence sur la sécurité des conducteurs, des passagers et de tous les autres usagers de la route. De façon passive et active.

L’ajout le plus récent à l’arsenal de sécurité est le rappel de siège arrière, un système qui avertit si un enfant reste sur le siège arrière. Inutile ?

Malheureusement, pendant les mois d’été, des enfants ou des animaux meurent chaque année parce qu’ils sont laissés dans une voiture surchauffée.

Ceci est généralement fait de manière non intentionnelle par les parents ou maîtres, mais parfois cela se produit hélas aussi consciemment.

Ils sous-estiment les effets de la chaleur qui peut se produire dans la voiture en peu de temps et ne voient donc aucun problème s’ils veulent faire une course pendant que l’enfant ou l’animal fait une sieste sur la banquette arrière.

Pour mettre fin à de tels drames, Subaru introduit le rappel de siège arrière. Le principe du rappel de siège arrière est simple. Dès que le moteur est coupé, un message d’avertissement apparaît sur le tableau de bord et un signal d’alarme retentit.

Ainsi, le conducteur sera rappelé de vérifier le siège arrière avant de quitter son véhicule. La fonction est activée après l’ouverture ou la fermeture d’une des portes arrières.

La première Subaru à être équipée du rappel de siège arrière en Europe est le nouveau Forester e-BOXER qui sera dans les show-room à partir de novembre.

A une température extérieure de 30°C, la température dans la voiture monte déjà à 40°C après 10 minutes. Au bout de 30 minutes, elle monte à 45°C.
A une température corporelle de 39°C, une surchauffe peut déjà se produire. 42°C est fatal pour les bébés. Le cerveau et les fonctions des organes peuvent cesser de fonctionner.

La Commission européenne va bientôt obliger les constructeurs automobiles à installer un système de rappel du siège arrière pour alerter le conducteur de la présence d’enfants (ou d’animaux domestiques) sur le siège arrière. Il n’y a pas encore de délai réglementaire.

A partir de 2022, EuroNCAP – l’organisme qui évalue la sécurité des voitures en Europe – tiendra compte de la présence ou non de systèmes de détection d’enfants dans leurs chiffres d’évaluation.

Automania Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 + = 67