Subaru à l’European Motor Show Brussels 2006. Nivellement par le haut de la gamme Subaru..

Classé dans : Actualités - Subaru (Japon) | 0

C’est un visage inédit que Subaru a dévoilé au Salon de l’Automobile de Bruxelles. Si la toute nouvelle Impreza évoque déjà quelque peu la vision d’Andrea Zapatinas, responsable du design de la marque, la B9 Tribeca incarne encore plus explicitement le futur langage conceptuel du constructeur nippon. Parallèlement, Subaru présentait également tous ses autres modèles 2006.

Subaru Impreza Plus 2006.

Subaru exhibait sur son stand la Forester 2.0X en version Luxury, les Impreza 2.0R Plus, 2.5 WRX et 2.5 WRX STI récemment reliftées, les Legacy 2.0R Sedan en finition Comfort et 3.0R spec.B Touring Wagon, l’Outback 3.0R, la G3X Justy et la Subaru B9 Tribeca. Cette dernière ne fera son apparition en Europe qu’à l’automne 2006 et était donc présentée dans sa version américaine.

« Chacun doit pouvoir voyager avec plaisir et en toute confiance » – telle a toujours été la devise traditionnelle résumant la philosophie Subaru. C’est pourquoi tous ses modèles sont équipés de la transmission intégrale permanente. Exception faite de la G3X Justy, il s’agit là d’une chaîne cinématique unique de conception linéaire, le moteur boxer assorti de sa boîte de vitesses et le système AWD étant positionnés de façon parfaitement symétrique par rapport au châssis de la voiture, qu’ils équilibrent dès lors à la perfection : ce système, baptisé « Symmetrical AWD », permet ainsi à Subaru de concrétiser son slogan ‘Active Driving, Active Safety’, tout en s’attachant avec ferveur à consolider le leadership de la marque en matière d’innovation technologique.

Subaru Impreza WRX STI 2006.

Technicité, fiabilité, sportivité : ce sont non seulement là les principaux piliers de Subaru, ce sont aussi les caractéristiques de quasiment tous les modèles de la marque.

Ainsi, durant l’automne dernier, Subaru a de nouveau décroché plusieurs Trophées de Satisfaction lors de l’enquête réalisée par AutoWeek auprès des consommateurs, ce qui porte à onze le nombre total de lauriers récoltés ces dernières années. C’est plus que toute autre marque ! Ce degré de satisfaction exceptionnel repose sur le caractère résolument avancé mais judicieusement réfléchi des concepts techniques mis en œuvre, lesquels ont prouvé leur valeur dans les conditions extrêmes des rallyes internationaux avant de donner naissance à des modèles de série fiables à toute épreuve mais néanmoins sportifs.

Subaru B9 Tribeca 2006 (USA).

B9 TRIBECA

Ce SUV/MPV « Crossover » 7 places était présenté à Bruxelles dans sa version US. Selon toute vraisemblance, les exportations européennes débuteront à l’automne 2006. La Subaru B9 Tribeca emprunte son nom au quartier branché de Manhattan (TRIangle BElow CAnalstreet) et est assemblée dans l’usine américaine de Subaru. Ce superbe SUV est évidemment doté de la traction intégrale permanente, selon le principe Symmetrical AWD. La version exposée au Salon de Bruxelles était pour sa part équipée d’un moteur BOXER SUBARU trois litres six cylindres, développant 253 ch.

Subaru B9 Tribeca 2006 (USA).

IMPREZA 2.0R, WRX & WRX STI

L’Impreza est le modèle le plus sportif de la gamme Subaru, soulignant davantage le plaisir de conduite et évoluant en permanence au fil des modèles participant au championnat du monde des rallyes.

La nouvelle Impreza AWD s’offre désormais une livrée extérieure qui suscite encore plus d’émotion tout en s’affirmant plus raffinée que jamais. Les motorisations ont elles aussi été revues à la hausse : les 2,0 litres turbo des WRX et STI sont désormais remplacés par des versions 2,5 litres turbo offrant un plus gros potentiel, tandis que les 1,6 et 2,0 litres SOHC cèdent la place à un moteur 2,0 litres DOHC.

Subaru Impreza WRX 2006.

Dorénavant, l’ensemble de la ligne Impreza sera composé de modèles purement sportifs équipés de moteurs DOHC. D’autres améliorations ont également été apportées au Driver’s Control Centre Differential (DCCD) désormais installé de série sur la WRX STI, offrant ainsi au conducteur une maîtrise parfaite du véhicule. Citons enfin les phares au Xénon (WRX et WRX STI) et les airbags latéraux SRS qui font de l’Impreza une voiture où l’on se sait en sécurité.

Subaru Impreza Plus 2006.

Un rayonnement unique

L’efficacité aérodynamique et la capacité de refroidissement ont été renforcées sur le nouveau modèle. Non seulement l’Impreza AWD y gagne en caractère, mais ses modifications extérieures lui confèrent aussi un surcroît de fonctionnalité. La nouvelle grille de calandre rappelle les ailes d’un avion et renvoie ainsi aux antécédents historiques du groupe faîtier Fuji Heavy Industries, à l’origine fabricant aéronautique. Associée aux blocs optiques évoquant les yeux d’un faucon, cette calandre ennoblit l’Impreza AWD d’une face avant imposante. Le capot moteur se conjugue désormais en trois dimensions, tandis que le combiné arrondi des optiques arrière assure l’unité d’intention entre les faces antérieures et postérieures de la nouvelle Impreza AWD.

D’emblée, les « accessoires » aérodynamiques envoûtent le regard. Le nez de l’engin est ainsi pourvu d’angles de « winglets », ces profilés d’écoulement qui optimisent le flux d’air le long des ailes. Les modèles équipés d’un moteur turbo sont munis d’une prise d’air installée sur le capot moteur, mais abaissée dans la masse pour offrir la meilleure vision possible au conducteur. Au rayon stabilité à très grande vitesse, la WRX STI est munie d’un spoiler de toit à hauteur de l’insertion de la vitre arrière. L’effet de ce spoiler est renforcé du fait que l’air génère moins de turbulences en suivant la ligne du toit et que l’aile bénéficie dès lors d’un meilleur profilage. La pression transversale s’en trouve accrue – un phénomène auquel contribuent significativement le « diffuseur » installé à l’arrière, à côté de l’échappement, ainsi que l’écoulement très précis du flux d’air le long du bas de caisse. L’élévation dynamique reste ainsi limitée à son minimum absolu.

Subaru Impreza Plus 2006.

Les principales caractéristiques de l’Impreza 2006

Face avant reliftée

Nouvelles motorisations

Amélioration de l’aérodynamique par l’intégration de « winglets » au spoiler de pare-chocs, complétés d’un spoiler de toit et d’un « diffuseur » sur la WRX STI

Moteur turbo 2,5 litres « haute pression » sur la WRX STI; 206 kW (280 CV)/5.600 tr/mn, 392 Nm/4.000 tr/mn

Moteur turbo 2,5 litres sur la WRX; 169 kW (230 CV)/5.600 tr/mn, 320 Nm/3.600 tr/mn

Moteur 2,0 litres DOHC sur la 2.0R; 118 kW (160 CV)/6.400 tr/mn, 186 Nm/3.200 tr/mn.

Subaru Impreza 2006.

Impreza 2.0R : la base prend de la hauteur

Subaru a développé son deux litres seize soupapes à double arbre à cames en tête pour permettre à l’Impreza équipée d’un bloc atmosphérique d’accéder aux accélérations souples et sensationnelles qui caractérisent si bien le moteur SUBARU BOXER. Désormais, la vivacité propre aux sportives est également perceptible sur l’ensemble de la gamme des modèles Impreza 2 litres (sedan quatre portes et cinq portes Plus, boîte automatique à 4 rapports et boîte manuelle 5 vitesses).

Le moteur deux litres atmosphérique (SOHC sur l’ancien modèle Impreza 2.0 GX) se transforme, par la grâce du double arbre à cames en tête, en un bloc de motorisation à haute performance tout en conservant les atouts propres au SUBARU BOXER, à savoir une exceptionnelle absence de vibrations et un passage des rapports tout en souplesse. Développant une puissance maximale de 160 CV (+ 35 CV) tandis que l’Active Valve Control System (le contrôle actif des soupapes) garantit un couple élevé à faible ou moyen régime.

Subaru Impreza Plus 2006.

Grâce à l’adduction d’air secondaire lors du démarrage à froid, les catalyseurs montent très vite en température, de sorte que le bloc satisfait sans problème à la norme d’émission Euro 4. Son système d’échappement « 4 en 2 en 1 » optimise l’effet pulsatile de l’admission, contribuant ainsi au ronronnement si caractéristique du SUBARU BOXER.

Pour ceux qui entendent profiter des prestations du bloc DOHC en toute décontraction, l’Impreza 2.0R peut être livrée assortie d’une transmission automatique à quatre rapports, de type « à commande directe ». Le module électronique de pilotage de la boîte opère en étroite collaboration avec le système de gestion du moteur, assurant des passages de rapports en souplesse et autorisant une parfaite interaction avec le conducteur. La transmission automatique se combine au système Active Torque Split AWD qui, grâce à un embrayage multidisques à commande électronique, répartit le couple (60/40 en conditions normales) entre l’essieu avant et l’essieu arrière en fonction de la traction.

Subaru Impreza 2006.

Sur la nouvelle Impreza AWD, le système Active Torque Split AWD opère en influençant en temps réel la répartition du couple entre les essieux avant et arrière, alors que le système utilisé jusqu’à présent se basait sur des valeurs d’hypothèse préprogrammables en fonction de la position de l’accélérateur. Désormais, le nombre de paramètres disponibles s’est enrichi, de sorte que l’angle de dérapage peut être déterminé très précisément et le couple d’entraînement réparti de telle sorte que tout sous-virage éventuel puisse être corrigé à temps. La tenue de route en virage se révèle donc neutre jusque dans les conditions les plus extrêmes, et la nouvelle Impreza suit dès lors fidèlement le tracé qui lui est imposé. La maniabilité et la précision de conduite s’en trouvent renforcées à un niveau jamais atteint, les torsions propres aux virages ultra-serrés étant même évitées.

La boîte manuelle à cinq rapports s’allie au système AWD à visco-coupleur centralisé (répartition 50/50) et se complète, sur le modèle Plus cinq portes, de la célèbre transmission « dual-range ». Grâce à cette option « rapport bas/rapport haut » autorisant le choix du type de rapport et un poids de remorquage maximal admissible de 1.600 kg, la 2.0R Plus est l’engin de traction le plus puissant de la gamme Impreza AWD.

L’Impreza 2.0R est équipée de jantes 16 pouces chaussées de pneumatiques 205/50, de rails et anneaux d’arrimage dans le coffre (modèle Plus 5 portes), ainsi que d’airbags frontaux et latéraux à l’avant.

Subaru Impreza WRX 2006.

WRX : la maîtrise au stade ultime

La nouvelle Impreza WRX est elle aussi une authentique voiture aux performances de haut vol, dont les devancières ont déjà suscité tellement d’admiration et remporté tant de succès.

Forte de son nouveau moteur 2,5 litres turbo – combiné à la boîte 5 rapports ultra-précise et au répartiteur de traction 50/50 AWD à visco-coupleur centralisé -, la WRX a réellement plus à offrir que sa version antérieure.

Subaru Impreza WRX Plus 2006.

Le bloc moteur est équipé du Active Valve Control System et gagne 5 ch pour s’afficher à 230 CV (169 kW). Mais c’est surtout l’augmentation de 20 Nm du couple de traction (désormais jaugé à 320 Nm) qui se fait sentir. Davantage qu’auparavant, le conducteur a réellement l’impression de déclencher instantanément la puissance de traction voulue au moment désiré, ce qui confère une nouvelle dimension à son plaisir de conduire.

La WRX est plus que jamais une voiture qui répond aux exigences les plus diverses. Elle est chaussée de pneus 215/45 montés sur des jantes 17″ en alliage léger, tout en étant équipée d’un capot moteur en aluminium et de blocs optiques au Xénon munis de lave-phares rétractables.

Subaru Impreza WRX 2006.

WRX STI : une évolution vers le sport à l’état pur

L’Impreza STI est une Impreza réservée aux spécialistes, aux amateurs d’engins sportifs sans compromis offrant toute la puissance des sensations spectaculaires d’une Subaru. Ce qui ne signifie pas pour autant que la WRX STI s’avère inadaptée à un usage quotidien. Le nouveau modèle se démarque de l’ancien par de multiples améliorations bien visibles, notamment sur le plan aérodynamique – mais comme toujours, la différence majeure se cache ailleurs.

Subaru Impreza WRX STI 2006.

La STI bénéficie elle aussi du remplacement de son bloc deux litres turbo par le SUBARU BOXER 2,5 litres turbo équipé du système Active Valve Control, lequel porte sa puissance à 280 CV/206 kW. Le couple a pour sa part été gonflé à 392 Nm, de sorte que la nouvelle WRX STI offre désormais des caractéristiques de motorisation proprement stupéfiantes, lesquelles sont en outre parfaitement exploitées grâce à la boîte 6 vitesses à rapports de démultiplication très courts (type « close-ratio ») développée en interne. Cette boîte spécifiquement conçue pour la STI est extrêmement solide et parfaitement à même de résister aux conditions d’utilisation les plus drastiques. Elle permet au conducteur de changer de rapport très rapidement et avec une grande précision, et elle est équipée d’un indicateur de changement de vitesse intégré qui permet au conducteur de se concentrer au maximum sur sa trajectoire.

Par ailleurs, un capteur d’angle de braquage a été installé pour fournir davantage d’informations à l’unité de calcul qui commande le DCCD (Driver’s Control Centre Differential). Le système peut ainsi réagir avec plus de précision aux sollicitations du conducteur. La répartition du couple aide à aligner la voiture sur la trajectoire voulue par le conducteur tout en assurant une conduite plus naturelle et plus fiable. La tenue de route d’une WRX STI poussée dans ses derniers retranchements gagne dès lors en prévisibilité.

Subaru Impreza WRX STI 2006.

L’Impreza WRX STI se caractérise encore par des jantes 17 pouces uniques, moulées en alliage léger et chaussées de pneus 225/45, par un spoiler de toit et un « diffuseur », des jambes de suspension inversées, des freins Brembo, un amortisseur spécial STI et un tableau de bord affichant les instruments par électroluminescence (rouge).

Subaru Impreza WRX STI 2006.

FORESTER 2.0X et 2.5XT

Son concept de carrosserie unique et le système Symmetrical AWD font de la Subaru Forester un véhicule qui peut être considéré comme l’un des premiers « Crossover » à avoir convaincu le marché. La Forester combine ainsi des aptitudes tout terrain insoupçonnées aux caractéristiques de routière dont l’Impreza a fait étalage dans les rallyes internationaux. De plus, la Forester est unanimement appréciée pour sa fonctionnalité discrète et les multiples possibilités d’utilisation qu’elle offre. Mais le marché en perpétuelle évolution des SUV – sur lequel se profilent sans cesse de nouveaux acteurs – et les attentes toujours plus exigeantes que nourrissent les automobilistes ont incité Subaru à redéfinir sa Forester.

Subaru Forester 2006.

En résumé, la nouvelle version de la Forester récemment rajeunie a gagné en puissance, non seulement au niveau du moteur et de ses prestations, mais aussi dans sa ligne extérieure. En dépit des nombreuses retouches visibles et invisibles, l’un des principes majeurs ayant présidé à la refonte de cette Subaru reste la volonté d’en donner pour son argent à l’acheteur. Le rayonnement intrinsèquement impressionnant de la Forester se distingue désormais par une affirmation de soi encore plus prégnante, assurée par une face redessinée qui lui confère une présence réellement interpellante.

Comme la nouvelle Forester 2.0X atmosphérique libère pas moins de 158 CV (contre 125), cette version remplace la 2.0 XT turbo de 177 CV. Le modèle haut de gamme (2.5 XT turbo) développe désormais 230 CV (contre 210 auparavant) et est proposé nanti d’une transmission automatique SPORTSHIFT. Outre la version de base, la 2.0X propose différents niveaux d’équipement baptisés respectivement « Comfort Pack » et « Luxury Pack », tandis que l’acheteur de la 2.5XT se voit offrir le choix entre un « Luxury Pack » et un « Executive Pack ».

Subaru Forester 2006.

Puissance revue pour les deux nouveaux moteurs

Étant donné que l’on exige toujours plus des moteurs en termes de prestations et de raffinement, et comme les normes d’émission sont de plus en plus sévères, Subaru a poursuivi le développement de ses moteurs boxer, unanimement loués et pratiquement exempts de toute vibration. La progression du couple des blocs turbo 2,0 litres et 2,5 litres a gagné en linéarité pour offrir encore plus de souplesse et une meilleure réponse à la pédale d’accélérateur « drive-by-wire ». Les capacités de traction exceptionnelles de la Forester s’en trouvent ainsi renforcées. Le couple maximal du moteur 2.0X s’affiche désormais à 186 Nm à 3.200 tours/minute, tandis que celui de la 2.5XT est resté identique à 320 Nm/3.600 tr/mn. La puissance du moteur turbo 2,5 litres a été gonflée en réduisant la contre-pression au sein du système d’échappement (le pré-catalyseur a été supprimé) et en modifiant légèrement à la hausse le rapport de compression grâce à une transformation des chambres de combustion et à une optimisation des injecteurs. En outre, l’émission de particules toxiques a été réduite grâce à l’installation d’un nouveau système de pompe à air secondaire qui, en cas de démarrage à froid, injecte un surcroît d’oxygène dans la ligne d’échappement afin d’amener plus rapidement le catalyseur à sa température de service optimale.

Subaru Forester 2006.

Ce système est également appliqué sur le moteur deux litres atmosphérique qui, à l’instar des blocs turbo, est désormais pourvu d’un double arbre à cames en tête et d’une temporisation variable des soupapes d’admission. Le modèle bénéficie enfin d’un système d’échappement « 4 en 2 en 1 » permettant une admission sans interférence.

En dépit de leur gain de puissance, les deux moteurs ont perdu quelques décibels en route grâce à un silencieux intermédiaire plus volumineux. D’autre part, ils ont été couplés à des modules de transmission améliorés sous divers aspects. Les chiffres attestent ainsi à quel point les Forester profitent du regain de vigueur des moteurs boxer : la 2.0X passe de 0 à 100 km/h en 9,7 secondes et affiche une vitesse maximale de 197 km/h au compteur, tandis que la 2.5XT ne met que 6,0 (six !) secondes pour parcourir le sprint court tout en se prévalant d’une vitesse de pointe étalonnée à 216 km/h…

Une chaîne cinématique améliorée

La double synchronisation partielle des boîtes manuelles offre un confort de commande accru, tandis qu’un gain de poids appréciable a été réalisé grâce au recours à un nouveau modèle de groupe de pression. Les transmissions automatiques sont désormais à commande directe; quant à la 2.5XT automatique, elle est équipée de série d’un module SPORTSHIFT qui offre au conducteur plutôt sportif la possibilité de choisir lui-même l’instant précis pour changer de rapport. Le système de contrôle électronique de l’accélérateur garantit en outre une accélération optimale et parfaitement linéaire.

Subaru Forester 2006.

Comme il se doit, la Forester est équipée de la chaîne cinématique linéaire complète Symmetrical AWD, signée Subaru. Sur ce modèle, le système AWD « Active Torque Split » opère en influençant en temps réel la répartition du couple entre les essieux avant et arrière. Désormais, le nombre de paramètres disponibles s’est enrichi de sorte que l’angle de dérapage peut être déterminé très précisément et le couple d’entraînement réparti de telle manière que tout sous-virage éventuel puisse être corrigé à temps. La tenue de route en virage se révèle donc neutre jusque dans les conditions les plus extrêmes, et la nouvelle Forester suit dès lors docilement le tracé qui lui est imposé. La maniabilité et la précision de conduite s’en trouvent renforcées à un niveau jamais atteint sans pour autant que le confort de la suspension s’en trouve affecté. La géométrie des suspensions aux roues avant a été modifiée par un repositionnement plus judicieux du point de fixation postérieur des bras-supports inférieurs. Il en résulte donc une plus grande stabilité en cours de freinage. L’harmonisation des réglages entre suspension et amortisseurs améliore le confort de conduite sur chaussée dégradée, tout en permettant une meilleure maîtrise de la tendance au dévers latéral et au roulis de la carrosserie. Ayant gagné en rigidité, les entretoises transversales qui équipent la suspension arrière assurent quant à elles une position plus constante des roues.

Grâce à ces interventions, la tenue de route et la maîtrise de la nouvelle Forester atteignent un niveau qui séduit même les conducteurs avertis. De nouvelles jantes en alliage léger (16 pouces pour la 2.0X, 17 pouces pour la 2.5XT) et des pneumatiques de 215 mm complètent le package des améliorations apportées.

Subaru Forester 2006.

Plus envoûtant, à l’intérieur comme à l’extérieur

Les nouveaux blocs optiques avant, avec leurs lentilles rondes caractéristiques, attirent inexorablement le regard. L’imposante grille de calandre et le spoiler de pare-chocs renforcé viennent en épouser les contours sans rupture et confèrent à la Forester une apparence inimitable ainsi qu’une empreinte de puissance. Question design, les feux arrière renvoient aux optiques antérieures, et le revêtement des seuils de portières s’inscrit dans la même lignée. Le souci du détail est mis en valeur par les superbes lave-phares rétractables et les grands rétroviseurs extérieurs qui soulignent l’aérodynamisme du véhicule (en réduisant les bruits éoliens et en ralentissant l’encrassement des vitres) – sans oublier, bien entendu, les clignotants à LED intégrés aux rétroviseurs.

Subaru Forester 2006.

A l’intérieur, la console centrale multifonctionnelle de la Forester saute d’emblée aux yeux. Elle s’enorgueillit d’un accoudoir coulissant, d’un espace de rangement et d’un porte-gobelets (2 pièces) pour les passagers arrière. Pour accroître le confort, l’assise de la banquette arrière a été allongée de 50 millimètres, tandis que le réglage des sièges avant gagne en convivialité grâce à l’installation d’une poignée très pratique. La qualité d’ensemble de l’habitacle intérieur est encore rehaussée par l’utilisation d’un tissu de revêtement hydrofuge, d’anneaux et de tiges de fixation supplémentaire dans l’espace à bagages, ainsi que d’un éclairage intérieur amélioré (extinction automatique).

Subaru Forester 2006.

La version de base de la Forester 2.0X est elle-même pourvue d’un réglage de niveau indépendant de la charge sur l’essieu arrière, de rétroviseurs chauffants et d’airbags latéraux ! Le Comfort Pack y ajoute la climatisation, des feux antibrouillard à l’avant, des sièges chauffants, un système de dégivrage des essuie-glace et le cruise control. Le Luxury Pack, quant à lui, offre de surcroît un toit ouvrant King size, un système audio 2DIN (contre 1DIN auparavant) avec satellite de commande au volant, ainsi que des jantes de 16 pouces en alliage léger. Sur la 2.5XT, le Luxury Pack s’enrichit en outre de phares au Xénon et de jantes 17 pouces, toujours en alliage léger, tandis que le modèle à transmission automatique est également pourvu d’un Vehicle Dynamics Control. La 2.5XT livrée avec l’Executive Pack bénéficie enfin d’une sellerie en cuir (noir ou beige) et d’un système de navigation avec écran tactile.

Subaru Legacy 2006.

LEGACY 2.0R et 3.0R

La gamme Legacy de Subaru a été récemment reliftée – essentiellement à l’intérieur. Les moteurs 2.0i et 2.5i ont ainsi été remplacés par un même bloc de haute technologie : le moteur boxer 2.0R à double arbre à cames en tête, développant pas moins de 165 CV/121kW. Dès lors, le programme Legacy AWD se compose désormais de trois variantes majeures : le quatre cylindres 2.0R, suivi du six cylindres Legacy 3.0R et de l’ultra sportive 3.0R spec.B (toutes deux délivrant une puissance de 245 CV/180 kW). Outre ces changements de motorisation, la gamme complète des modèles 2006, y compris les versions Touring Wagon, a également fait l’objet de quelques retouches cosmétiques.

Subaru Legacy Touring Wagon 2006.

Plus dynamique

Grâce à l’arrivée du nouveau moteur 2.0R, la gamme Legacy AWD peut se targuer d’une base extrêmement dynamique. Le double arbre à cames en tête, un nouveau système d’échappement dédoublé à deux pots et l’Active Valve Control System procurent des prestations remarquables sur l’ensemble de la plage de régime utilisable, tandis que le moteur se révèle relativement peu gourmand en carburant à bas et moyen régime. En réalité, le moteur 2.0R de la Legacy AWD affiche désormais des caractéristiques globales encore meilleures, quel que soit le style de conduite du conducteur et indépendamment des conditions météorologiques et de l’état de la chaussée (grâce au système Symmetrical AWD).

Subaru Legacy Touring Wagon 2006.

Il y en a pour tout le monde au sein de la gamme Legacy. Ainsi, les versions Sedan et Touring Wagon proposent toutes différents types de boîtes – manuelles ou automatiques. L’amateur averti qui opte pour une 2.0R n’a que l’embarras du choix entre une boîte manuelle à cinq vitesses et un module automatique SPORTSHIFT à quatre rapports réglés électroniquement. La 3.0R est pour sa part équipée d’une boîte automatique SPORTSHIFT 5 rapports. La Legacy 3.0R spec.B est exclusivement livrée avec une boîte manuelle à 6 vitesses. Par ailleurs, le système Vehicle Dynamics Control conçu par Subaru est disponible en option sur la motorisation « de base ». Enfin, divers accessoires non dénués d’intérêt, comme les jantes 17 pouces en alliage léger, les phares antibrouillard, la climatisation, le cruise control, les airbags latéraux et le double circuit d’échappement sont tous installés de série sur la 2.0R.

Subaru Legacy Touring Wagon 2006.

Subaru Legacy 2006.

Outre la version « de base », il est également loisible à chacun de privilégier l’un des deux niveaux d’équipement disponibles.
Le “Comfort Pack” prévoit notamment un kit hiver composé d’un système de dégivrage des essuie-glace avant et des sièges avant chauffants, ainsi que des airbags rideaux. L’ “Executive Pack” propose en sus un toit ouvrant, une sellerie en cuir et un dispositif de réglage électrique du siège conducteur à 8 positions. Les versions AT sont équipées du SVDC, sauf le modèle de base.

La Legacy a récemment obtenu le « 2006 Top Safety Pick Award », la cote de sécurité la plus haute de l’institut américain I.I.H.S.

Subaru Legacy 2006.

OUTBACK 2.5i et 3.0R

Au sein du programme de livraison de Subaru, l’Outback AWD occupe une place extrêmement importante. D’abord parce qu’il s’agit là du porte-étendard de Subaru, ensuite parce qu’au Benelux, l’Outback AWD est un modèle qui rencontre un succès remarquable, et enfin parce que cette voiture vient jouer le rôle de chaînon idéal entre la Forester AWD – en tant que SUV à l’aise loin des sentiers battus – et la Legacy Touring Wagon AWD – en sa qualité de break. De fait, l’Outback AWD est à la fois un allroader et un allrounder qui, grâce à sa carrosserie légèrement rehaussée (pour offrir une meilleure garde au sol) et à son Symmetrical All Wheel Drive, poursuit sa route sans broncher lorsque le revêtement de la chaussée laisse à désirer.

Subaru Outback 2006.

De plus, le rayonnement tout à la fois élégant et robuste de la Subaru Outback AWD lui assure à chaque fois une entrée en scène impressionnante – au sens strict du terme, d’ailleurs, car l’Outback AWD peut être livrée équipée de l’un de ses deux puissants modèles de moteurs boxer. Le quatre cylindres 2,5 litres développe 121 kW (165 CV) et est proposé avec une boîte manuelle à cinq vitesses ou une boîte automatique à 4 rapports. Mais la crème de la gamme est l’Outback 3.0R AWD, nantie d’un bloc boxer six cylindres de trois litres qui libère 180 kW/245 CV Ce dernier moteur est associé de série à une sublime transmission automatique à cinq rapports. Et quelle que soit la version choisie, le cheval de bataille de Subaru se voit également doté d’un équipement de série particulièrement étoffé.

Subaru Outback 2006.

Outre de sérieuses aptitudes à arpenter les terrains cahoteux, le Symmetrical All Wheel Drive assure à l’Outback AWD un degré élevé de sécurité active. Mais la sécurité passive ne se trouve pas dépourvue des meilleurs atouts pour autant. Divers crash-tests organisés dans le monde entier ont montré que l’Outback AWD émargeait à la catégorie des voitures les plus sûres qui soient. Début 2004, ce modèle a obtenu le maximum de 5 étoiles lors d’un crash-test réalisé par l’institut australien ANCAP, tandis qu’en 2005, il a brillamment réussi les essais de collision de l’organismeaméricain US-NCAP. Tant en collision frontale que lors de la collision latérale, l’Outback AWD y a également obtenu la meilleure cote possible, soit 5 étoiles !

Subaru Impreza WRC 2006.

G3X JUSTY

Enfin, avec la Justy, Subaru propose une voiture unique en son genre dans le segment des mini-compactes. Grâce à son rayon de braquage ultra-court, la Justy se sent comme un poisson dans l’eau en ville mais aussi sur les chemins de campagne, jusque et y compris en dehors des sentiers battus, où elle peut faire montre de ses caractéristiques spécifiques.

Fort de ses 93 CV et assisté de la transmission intégrale permanente, le robuste moteur 1,3 litres DOHC veille en toutes circonstances sur l’excellence des prestations de la G3X Justy. De plus, la Justy se révèle particulièrement spacieuse tout en offrant de multiples possibilités d’utilisation et un espace de chargement culminant à 526 litres. L’ABS, les airbags avant (conducteur et passager) ainsi que les airbags latéraux sont fournis de série sur la G3X Justy AWD.

Durant la période du Salon de Bruxelles, la G3X Justy est également proposée en version Limited Edition, assortie notamment d’un bloc moteur 1,5 litre de 99 CV et de jantes 14 pouces en alliage.

Subaru Legacy Touring Wagon 2006.
Subaru Legacy Touring Wagon 2006.