Rover 75 : modifications de détails pour l’année modèle 2004.

Classé dans : Actualités - Rover (GB) | 0

La Rover 75 berline avait été introduite sur le marché en 1999 et le Tourer (break) avait suivi en 2001. Environ 181.000 unités ont été produites. A la fin du mois de janvier dernier, Rover annonçait la nouvelle 75.

Actuellement, le groupe MG Rover tente de limiter ses pertes opérationnelles et ne peut consacrer tous les moyens nécessaires à de véritables nouveautés. Il parvient, malgré tout à proposer des améliorations intéressantes sur toutes ses gammes.

Les principales modifications apportées à la Rover 75sont un nouveau pare-chocs avant et une nouvelle grille, de nouveaux blocs optiques et clignotants, un pare-chocs arrière redessiné et une palette de couleurs de carrosserie étendue ainsi que d’autres modifications de détails portant sur le positionnement des divers emblèmes.

Les formes de la banquette arrière et des dossiers des sièges avant ont été repensées afin de procurer plus de place aux passagers arrière.

Les nouvelles Rover 75 et 75 Tourer sont disponibles en 4 niveaux d’équipement.

Au niveau de la mécanique rien n’a changé, et les groupes motopropulseurs déjà bien connus restent disponibles. Pour rappel : il s’agit d’un 4 cylindres de 1,8 L, avec ou sans turbo, d’un V6 de 2,5 L et d’un 4 cylindres turbodiesel à rampe commune, décliné en deux niveaux de puissance. Tous ces moteurs peuvent être accouplés soit à une boîte de vitesse manuelle à cinq rapports, soit à une boîte automatique.

Les prix des berlines s’échelonnent entre 22.700 € pour la 1,8 16V Classic et 34.650 € pour la 2,5 KV6 24V en finition Executive SE. Les versions Tourer coûtent 1.650 € de plus. Les prix s’entendent TVAC et peuvent être modifiés à tout moment sans préavis par l’importateur.

Lors d’une conférence de presse, nous avons pu faire un bref essai de la nouvelle Rover 75. Nous avons pu constater que:

Les réglages de suspension de la Rover privilégient le confort et ne contiennent pas beaucoup les mouvements de caisse dans les virages serrés.

Malgré les modifications destinées à améliorer l’habitabilité à l’arrière, celle ci reste assez moyenne.

L’équipement est plutôt complet et dans l’ensemble, la finition est correcte, bien que nous ayons perçu quelques bruits parasites dans le tableau de bord.

Certains détails d’agencement démontrent que la conception commence à dater un peu, comme le porte gobelets avant, qui une fois déplié, se trouve à hauteur du genou gauche du passager.

Précisons également que MG Rover accorde désormais une garantie mécanique d’une durée de 3 ans, limitée à 100.000 km.

En ce qui concerne la Belgique et le Luxembourg, MG Rover a mis en place une nouvelle équipe qui redevient autonome. L’objectif de celle ci, est de récupérer les parts de marché que Rover occupait avant la séparation d’avec BMW, en vendant environ 5.000 unités par an. C’est un objectif qui nous semble raisonnable, même si pour cela, il faudra étoffer et motiver le réseau et aussi s’attaquer sérieusement aux ventes « fleet » et leasing. (vb)