Rolls-Royce Phantom II dévoilée sur les bords du lac Léman

Classé dans : Actualités - Rolls Royce (GB) | 0

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

Après 9 ans de bons et loyaux services, les responsables de chez Rolls-Royce ont estimé que l’imposante Phantom devait prendre sa retraite.

Mais la place ne restera pas inoccupée puisque la Rolls-Royce Phantom II est prête a assumer la relève.


Les modifications apportées à la Phantom II ne relèvent pas uniquement de détails esthétiques ou d’un raffinement accru au niveau de l’équipement et de la finition. 

Il y a plus.  Les Phantom II (au pluriel, car toutes les 4 déclinaisons du modèles évoluent) se voient dotées d’une nouvelle boîte automatique ZF à 8 rapports.  Dès lors, les consommations et les rejets de CO2 ont été revus à la baisse. 

Le châssis bénéficie également d’améliorations et la Phantom II berline peut recevoir, en option,  un « pack dynamique » qui comprend, entre autres, des suspensions plus rigides, un réglage spécifique de la boîte de vitesse et un freinage qux caractéristiques plus linéaires.


Ci-joint, des extraits du document de presse relatif au lancement de la Phantom II au salon de Genève 2012.


Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)



Rolls-Royce Phantom Series II

« Depuis son lancement en 2003, la Rolls-Royce Phantom a rapidement acquis une solide réputation en s’imposant comme la référence en matière d’excellence automobile, une réputation qui a été confortée avec la déclinaison de la gamme en modèles d’exception comme la Phantom Drophead Coupé et la Phantom Coupé.

Ces voitures magnifiques possèdent un charme intemporel, mais dans le monde moderne, la technologie évolue rapidement, et Rolls-Royce ne peut pas se permettre de rester inerte. Nous avons donc faite nôtre cette célèbre maxime de notre fondateur, Sir Henry Royce, qui, il y a un siècle, exhortait ses collaborateurs à prendre le meilleur de ce qui existe et à le rendre encore meilleur.

Aujourd’hui, Rolls-Royce est fier de pouvoir présenter la Phantom Series II, une gamme de voitures de grand luxe dont les modèles ont été soigneusement repensés. La nouvelle gamme a été dotée des dernières technologies de pointe et bénéficie des améliorations notables qui ont apportées au groupe motopropulseur, qui pourtant était déjà sans égal, et d’un gain de connectivité pour être en phase avec les évolutions du monde d’aujourd’hui. Grâce à ces améliorations, je suis convaincu que Rolls-Royce continuera de proposer, non sans fierté, les toutes meilleures voitures du monde pour de nombreuses années encore. »

Torsten Müller-Ötvös, CEO Rolls-Royce Motor Cars, mars 2012



Gamme Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

La création d’un chef d’œuvre moderne :

Le lancement de la Rolls-Royce Phantom le 1ier janvier 2003 constituait bien plus que la présentation d’une nouvelle voiture dans le segment du grand luxe :

il annonçait la renaissance, au XXIe siècle, de l’une des marques de voitures de luxe les plus prestigieuses au monde et donnait un premier aperçu d’un véritable chef d’œuvre qui s’est rapidement imposé comme la quintessence de l’excellence automobile.

C’est au cours des cinq années qui ont précédé, au sein de BMW Group et dans le plus grand secret, que designers, ingénieurs et hommes de l’art ont œuvré à l’émergence de ce modèle phare de la marque et à la naissance de l’unité de production à la pointe de la technologie sur le site de Goodwood, dans le sud de l’Angleterre.

La réussite de ce projet, le premier d’une telle envergure dans l’industrie automobile, était d’autant plus remarquable qu’il s’agit d’une marque avec une histoire riche de grandes réussites (avec, certes, quelques périodes d’incertitude) pour laquelle les attentes étaient à la hauteur de sa réputation.

Depuis son lancement, la Rolls-Royce Phantom s’est montrée digne de la figurine «Spirit of Ecstasy» qui orne son capot.

Depuis la grille de calandre «Pantheon» jusqu’au large porte-à-faux de l’arrière, sa silhouette s’inscrit dans la plus pure tradition Rolls-Royce.

Chacune de ses lignes souligne l’assurance et l’élégance d’une voiture à nulle autre pareille.

Imposante, la Phantom surprend ses conducteurs par son agilité et sa précision de déplacement, tandis que sa conduite était décrite par l’entreprise, au moment de son lancement, comme « conçue pour ralentir le rythme ».

La sensation de glisse, qui peut donner l’impression de voler sur un tapis volant, caractéristique de la marque toutes générations confondues, et l’agilité légendaire (le fameux concept de « waftability » également caractéristique de la marque) retrouvent ainsi une place prépondérante dans le dictionnaire de l’entreprise.

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

La caisse repose sur un châssis en aluminium léger, véritablement révolutionnaire, mû par un bijou de la technologie, un moteur V 12 à injection directe d’essence couplé à une boîte de vitesses automatique à six rapports.

Un habitacle de toute beauté vient compléter ce modèle d’excellence en termes d’ingénierie, offrant aux regards des cuirs somptueux cousus à la main, des placages de bois précieux et une attention minutieuse jusqu’aux moindres détails qui viennent souligner le caractère unique de la voiture.

La Phantom s’est ensuite déclinée en différents modèles, à commencer par la Phantom Extended Wheelbase en 2005.

En 2007, la Phantom Drophead Coupé devient la nouvelle référence en matière de voitures de luxe à ciel ouvert, tandis que la Phantom Coupé, le modèle grand touring d’exception de Rolls-Royce, rejoint la gamme en 2008.

Tous ces modèles reçoivent un accueil chaleureux.

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

Un nouveau monde : l’essentiel de la gamme Phantom Series II

Aujourd’hui, Rolls-Royce présente la Phantom Series II, une gamme de voitures de grand luxe qui ont été soigneusement repensées et bénéficient désormais de technologies de pointe, d’améliorations apportées à un groupe motopropulseur déjà sans égal et d’un gain de connectivité qui reflète le monde en mouvement dans lequel nous vivons.

Le nouvel avant de la Phantom, moderne et saisissant avec son pare-chocs redessiné et ses encadrements de phares rectangulaires, souligne avec éclat la nature même des changements notables qui se dissimulent sous les apparences.

Ce nouveau design permet d’intégrer de nouvelles technologies, comme par exemple la fonction d’éclairage en courbe, qui permet d’orienter le faisceau des phares dans la direction prise par le véhicule, offrant un meilleur éclairage de la route dans les virages.

Quant aux phares adaptatifs, ils modifient automatiquement la largeur du faisceau projeté sur la route en fonction de la vitesse du véhicule – le tout avec la plus parfaite aisance.

Le groupe motopropulseur de la Phantom, déjà exceptionnel, a de nouveau été amélioré. L’ajout d’une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports et d’un différentiel arrière constitue le parfait complément pour le moteur V12 à injection directe, optimisant une dynamique déjà exemplaire et contribuant à la sensation de voler sur un tapis volant qui caractérise les modèles Rolls-Royce.

La consommation d’essence affiche une baisse de jusqu’à 10 % en cycle combiné, et les émissions de CO2 passent ainsi de 388 à 347 g/km (de 388 à 349 g/km pour le modèle Phantom Extended Wheelbase).

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase (Genève 2012)

L’aisance : voilà peut-être le terme qui caractérise le mieux l’expérience de conduite en Phantom, à la fois pour le conducteur et les passagers.

L’optimisation de l’interface utilisateur et l’ajout de nouvelles technologies d’assistance à la conduite ont ainsi conduit au développement d’une nouvelle plateforme électronique pour la gamme Phantom Series II.

Le système de navigation par satellite, par exemple, a été entièrement mis à jour et doté de fonctions comprenant des cartes en 3D reproduisant la topographie du terrain, des visites guidées avec une description des principaux sites et centres d’intérêt de la région ainsi que des itinéraires personnalisés.

Le contenu audiovisuel, les cartes de navigation par satellite et les informations destinées au conducteur s’affichent sur l’écran de la console centrale de la Phantom, désormais d’une largeur de 8,8 pouces, encadré par huit touches d’accès rapide programmables chromées offrant un accès optimisé aux principales fonctions.

Les caméras situées à l’avant et à l’arrière et la caméra Top View contribuent à améliorer la maniabilité du véhicule, notamment en cas de conduite dans des espaces réduits en milieu urbain.

Ainsi, lors d’une manœuvre de stationnement en marche arrière, la trajectoire de recul prévue s’affiche automatiquement sur l’écran.

Ces importantes modifications constituent autant d’atouts supplémentaires pour la réputation que la Phantom a construite avec fierté depuis la renaissance de la marque Rolls-Royce en 2003.

Le XXIe siècle est un nouveau monde.

Mais c’est un monde au sein duquel la gamme Rolls-Royce Phantom continuera à occuper une place de premier choix pendant encore de nombreuses années.

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

Le design :

« On pourrait comparer la Phantom à un morceau de musique classique bien connu.

Au fil du temps, différentes interprétations peuvent en être faites, mais pour l’essentiel, la mélodie que nous connaissons bien reste la même. »

Ian Cameron – Directeur du Design Rolls-Royce Motor Cars

Tout comme une œuvre musicale enthousiasmante, la Rolls-Royce Phantom continue de charmer le public.

Les mélodies familières – éléments de design classiques que l’on retrouve quelle que soit la génération de modèles – sont revisitées par un orchestre d’artisans travaillant au siège de Rolls-Royce à Goodwood, et c’est l’attention portée jusqu’aux moindres détails qui enchante les sens dans chacune des voitures.

Parmi les principaux thèmes familiers se trouvent la célèbre figurine Spirit of Ecstasy qui orne fièrement la grille de calandre Pantheon en laissant flotter sa robe au vent, ainsi que le profil de tous les modèles de la gamme Phantom qui présente un long porte-à-faux à l’arrière et un ratio roue/garde au sol classique de deux pour un.

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

Doté d’un fin insert, le volant rappelle ceux des Phantom II et III, à l’élégance multifonctionnelle, tandis que les entrées d’air bombées et les pistons en forme de boutons de registre d’orgue sont un autre trait marquant hérité des chefs d’œuvre passés.

Les éléments de design issus du XXIe siècle charment néanmoins eux aussi les acquéreurs ainsi que ceux pour qui la vision d’une Rolls-Royce est toujours un moment d’un rare bonheur.

C’est notamment le cas du monogramme Rolls-Royce aux deux R entrecroisés qui orne les enjoliveurs en restant constamment vertical, ou encore des portières qui se referment en douceur et abritent des parapluies recouverts de Teflon afin de procurer le plus grand confort lors de la sortie du véhicule, et ce quel que soit le temps.

Rolls Royce PHANTOM Extended Wheelbase Series II (Genève 2012)

Près de dix ans après son lancement, l’équipe de design responsable de la création de ce chef d’œuvre moderne est toujours présente chez Rolls-Royce.

Et comme le souhaitait Ian Cameron, directeur en charge du Design chez Rolls-Royce, la réactualisation de ce classique du XXIième siècle devait répondre à une exigence prioritaire : concevoir un design harmonieux et intemporel pour abriter des innovations technologiques de pointe.

Rolls Royce PHANTOM Extended Wheelbase Series II (Genève 2012)

Modernisé, le nouvel avant des modèles de la gamme Phantom Series II est peut-être la modification qui reflète le mieux ce qui se passe sous le capot.

Derrière les nouveaux encadrements de phare rectangulaires et un pare-chocs redessiné sont encastrés des blocs de feux intégralement à LED.

La signature stylistique de ces phares reste toutefois la simple ligne centrale, à la fois racée et expressive, allumée en permanence, une caractéristique qui rappelle le design lumineux Rolls-Royce de l’arrière.

Avec l’élégance de la simplicité, et dans un souci d’assurer l’équilibre des proportions, cette ligne est intégrée au centre des blocs de feux à quatre compartiments de la Phantom.

Rolls Royce PHANTOM Extended Wheelbase Series II (Genève 2012)

Les modèles Phantom Coupé et Drophead Coupé sont désormais équipés d’un encadrement de grille de calandre d’un seul tenant, aux lignes plus douces et plus contemporaines qui se recourbent pour former des ailes sculptées, tandis que la Phantom Berline est dotée d’un nouveau pare-chocs arrière comprenant un insert en acier inoxydable brillant.

Gamme Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012) De gauche à droite Extended Wheelbase, Coupé, Berline et Drophead Coupé

Les modèles Phantom Berline et Extended Wheelbase affichent un nouveau monogramme R-R à l’avant de l’aile avec clignotant tandis que trois nouvelles options de jantes sont proposées, dont une version laquée, une version semi mate et une version brillante, venant s’ajouter à la gamme de roues 21 pouces, la plus variée jamais proposée en standard pour une voiture de série.

« Le résultat est indéniablement moderne, tout en reprenant les éléments de design traditionnels. La silhouette est familière, mais vue sous un nouveau jour. »

Ian Cameron

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

L’habitacle :

La simplicité du design et le recours à des matériaux d’exception contribuent à l’intemporalité des modèles Phantom, où les doigts ne touchent que des surfaces en bois, en chrome ou en cuir, et où les pieds se perdent dans des tapis en laine d’agneau moelleuse.

La meilleure place pour faire l’expérience du luxe propre aux Phantom est sans doute la banquette arrière de la Phantom Berline où les passagers, rehaussés de 18 mm, jouissent d’une vue de choix sur les courbes du capot jusqu’au Spirit of Ecstasy.

La réduction du nombre de rainures sur la sellerie, qui passent à l’avant comme à l’arrière de cinq à trois, confère un surcroît de modernité au somptueux cuir naturel grainé, et les sièges des modèles Drophead Coupé et Coupé se voient également dotés de rainures dans leur version Phantom Series II.

Conçus pour offrir une oasis de calme, les habitacles Rolls-Royce constituent l’environnement idéal pour se détendre et se délasser dans un agréable silence.

Mais ils peuvent également se muer en véritable espace de loisir.

La configuration « cinéma » de la Phantom Berline comporte désormais deux écrans de plus à destination des passagers arrière.

Insérés au cœur de tablettes avec un placage en bois précieux, ces écrans sont connectés à un lecteur multimédia intégré dans un compartiment à l’arrière de la console centrale.

La présence de prises AV, d’un lecteur de DVD accueillant 6 disques logé dans la boîte à gants inférieure et d’un port USB sur la console centrale permet aux occupants de regarder des supports différents où qu’ils soient assis, à l’arrière comme à l’avant.

Le système Harman LOGIC7TM surround sound permet de faire de chaque voyage une expérience cinématographique authentique.

Sept haut-parleurs spécialement conçus pour la voiture et son habitacle sont ainsi installés et comprennent notamment des caissons de basses placés dans les caisses de résonance qu’intègre l’espace créé par le double plancher de la Phantom.

Un ampli à neuf canaux d’une clarté sonore exceptionnelle permet de varier la distance à laquelle se trouvent les différents instruments, les effets sonores et les dialogues avec une grande précision, offrant ainsi l’impression de pouvoir choisir son rang au sein d’une salle de concert.

Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase (Genève 2012)

Sur simple pression d’une touche, l’élégante pendule analogique de la Phantom pivote pour révéler le nouvel écran de contrôle central.

L’écran gagne en largeur, passant de 6,5 à 8,8 pouces, et en résolution, offrant ainsi une image plus fine.

Un « split menu » offre un accès plus intuitif aux différentes fonctions.

Un nouveau système de commande chromé, d’une grande élégance, discrètement dissimulé au sein de la console centrale et de l’accoudoir central de la banquette arrière lorsqu’il est en veille, propose des fonctionnalités clés comme la navigation par menu, un téléphone et un système de navigation offrant un accès facilité aux fonctions d’infoloisirs.

Huit touches d’accès rapide sont désormais proposées en-dessous de l’écran.

Programmables, elles permettent d’accéder aux informations souhaitées par simple pression sur leur surface chromée, offrant ainsi un accès rapide à la navigation par cartes satellite, aux chaînes de télévision préférées des passagers, aux stations de radios préenregistrées ou encore au menu du téléphone de la Phantom.

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)

Tous les modèles de la gamme Phantom bénéficient désormais d’interfaces optimisées pour une meilleure interaction avec les technologies sans fil.

Trouver un restaurant, réserver une table, se rendre sur le lieu de destination, tout cela est désormais possible grâce aux fonctionnalités améliorées et à l’interconnectivité du nouveau système de navigation par satellite de la gamme Phantom.

D’autres améliorations ont été apportées aux fonctions de navigation, parmi lesquelles une fonctionnalité de visites guidées :

en se rendant au siège historique de Rolls-Royce, situé près de la ville de Chichester, en Angleterre, le conducteur peut choisir d’écouter une visite guidée de 45 minutes pour découvrir la région au temps des Romains.

Sur la gamme Phantom Series II, le support de téléphone a été remplacé par un support standard adapté aux smartphones permettant une connexion directe avec le système de la voiture.

La niche centrale accueille également désormais un port USB, une fiche Aux-in et une prise de 12V.

En outre, les fichiers de musique peuvent être copiés directement sur le disque dur du véhicule grâce à un port USB additionnel situé dans la boîte à gants.

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)

Eclairage sous un nouveau jour – nouvelle technologie à LED

Rolls-Royce, qui peut se prévaloir d’une longue tradition d’innovations technologiques, est aujourd’hui le premier constructeur automobile à proposer des feux à LED de série sur les différents modèles Phantom.

Non contentes de solliciter une moindre quantité d’énergie du moteur, elles diffusent une lumière blanche caractéristique qui offre une meilleure visibilité sur route, contribuant à prévenir la fatigue du conducteur lors de longs trajets sur des routes peu éclairées.

Les nouveaux blocs de feux se composent de quatre compartiments encadrés d’un insert en biseau en acier inoxydable brillant.

Une élégante barre lumineuse de LED allumées en permanence traverse le centre de ces blocs, constituant le bloc de feux de position de la Phantom.

Les LED des deux compartiments supérieurs constituent les feux de croisement tandis que les deux compartiments inférieurs accueillent les feux de route.

Des feux clignotants rectangulaires se distinguent en dessous de ces blocs de feux.

Rolls-Royce Phantom II Drophead Coupé (Genève 2012)

Le recours à des LED permet de mettre en œuvre des technologies autorisant un meilleur contrôle de la direction du faisceau lumineux, notamment d’une fonctionnalité d’éclairage en courbe et de feux adaptatifs.

La première fait appel à des réflecteurs à commande électronique situés dans les compartiments supérieurs et inférieurs, offrant ainsi un meilleur éclairage de la route lorsque s’amorcent les virages.

La portion éclairée de la route alors empruntée est plus importante grâce aux réflecteurs qui pivotent de jusqu’à 15° en réponse directe au braquage du volant.

Les feux adaptatifs offrent un changement automatique de la largeur du faisceau en fonction des conditions de conduite.

Le faisceau lumineux est ainsi plus large lorsque la vitesse est inférieure à 50 km/h, permettant ainsi de mieux apercevoir les cyclistes et les piétons.

Entre 50 et 120 km/h, le cône lumineux est projeté plus loin et en oblique afin d’éclairer les éventuels dangers situés du côté du conducteur, tandis qu’au-delà de 120 km/h, sur autoroute, le faisceau lumineux est projeté plus loin et avec plus d’intensité.

En cas de mauvaises conditions climatiques, lorsque les essuie-glaces sont en marche depuis plus de deux minutes, les feux de croisement s’allument automatiquement.

Une autre amélioration consiste dans l’activation à loisir de la fonction d’éclairage adaptatif.

Cette activation s’effectue directement à l’aide d’une molette de commande, au lieu d’un interrupteur placé sous le capot.

Cette nouveauté permet notamment de changer de paramètres en fonction du côté de la route sur lequel la voiture doit circuler, par exemple lorsque le conducteur se rend d’Angleterre en France.

Le confort est ainsi amélioré pour les personnes amenées à traverser cette frontière.

Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase (Genève 2012)

Système de caméras :

Posséder et conduire un modèle Phantom devrait se faire avec la plus grande aisance, tout comme procéder à des manœuvres en ville, dans des espaces réduits.

Un nouveau système de caméras est désormais proposé de série pour tous les modèles de la gamme Phantom Series II.

Ce système comprend cinq caméras placées à divers endroits : deux au niveau des courbes du pare-chocs avant, deux sous chaque rétroviseur extérieur et un sur la portière du coffre.

Toutes ces caméras permettent d’obtenir une vision panoramique dans les croisements sans visibilité, de repérer les obstacles au sol et de prévoir la trajectoire en marche arrière lors des manœuvres de stationnement.

Cette dernière s’affiche automatiquement sur l’écran de contrôle central lorsque la marche arrière est enclenchée ; le système calcule et affiche la trajectoire optimale en signalant les éventuels obstacles, permettant ainsi d’éviter toute éraflure et tout choc sur les roues et de préserver la valeur de l’investissement réalisé par les clients et la beauté de la voiture.

En outre, tous les modèles Phantom sont équipés de six touches situées de chaque côté des touches de fonction de la console centrale :

la touche la plus à droite permet au conducteur d’afficher immédiatement ce que voient les deux caméras situées à l’avant de la voiture et de détecter ainsi la présence d’un objet.

Rolls-Royce Phantom II (Genève 2012)

L’excellence en matière d’ingénierie :

La Phantom abrite toujours en son sein le châssis en aluminium conçu en exclusivité par l’équipe d’ingénieurs de Rolls-Royce qui est à l’origine de ses performances de conduite exceptionnelles.

Solide, léger et aussi rigide qu’une Formule 1, ce châssis est également proposé dans une version « pack dynamique » renforcée et dotée de barres de soutien, disponible pour la première fois en option pour la Phantom Berline.

Incarnant l’alliance caractéristique de Rolls-Royce entre technologies de pointe et artisanat soigné, chaque châssis est entièrement soudé à la main, puis les finitions sont réalisées avec un grand soin, comme s’il s’agissait d’un instrument de précision.

Chaque matin, des soudeurs qualifiés effectuent un test sur 300 mm pour contrôler l’impact de l’atmosphère sur le matériau qu’ils travaillent.

Plus de 200 caissons d’aluminium coulé sont ainsi soudés par extrusion pour former le châssis, dont la précision est contrôlée au millimètre près par laser.

Pour finir, l’ensemble de la structure est placé sur la plateforme de façonnage par ordinateur la plus importante de l’industrie automobile pour y subir un usinage d’une extrême précision à chaque endroit qui pose problème.

Extrême précision : c’est sans doute également le meilleur mot pour décrire la manière dont les conducteurs de Phantom effectuent leurs virages.

Cette grande maniabilité ne se fait toutefois pas au détriment de la fameuse sensation de vol sur un tapis volant caractéristique de Rolls-Royce.

En effet, grâce à son double plancher isolé, le châssis ne fait qu’accroître le confort de l’habitacle en éliminant bruits, vibrations et secousses.

Les améliorations induites en termes de sécurité sont complétées par les autres dispositifs contrôlés par le système ISIS (Intelligent Safety and Information System) de la Phantom.

Ce système de sécurité intelligente et d’information récolte des données à partir de capteurs situés tout autour de la voiture, et en cas de collision, effectue jusqu’à 4.000 calculs par seconde pour déterminer la gravité du choc et déclencher les dispositifs de sécurité le cas échéant.

Ces dispositifs comprennent le freinage intelligent et des systèmes d’aide à la conduite comme le contrôle dynamique de la stabilité (Dynamic Stability Control), le contrôle dynamique de la motricité (Dynamic Traction Control) et des prétensionneurs de sangles pour les ceintures de sécurité.

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)

Une modification apportée aux vide-poches des portières avant vient compléter les équipements de sécurité de la Phantom.

Légèrement plus petits qu’avant, ces vide-poches côtoient désormais un dispositif pour amortir les chocs qui permet de mieux répartir les forces en cas de collision latérale avec un angle de 30°.

Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase (Genève 2012)

Le groupe motopropulseur et la suspension :

« La question qui s’est posée à mon équipe a été de savoir comment améliorer encore un groupe motopropulseur qui était déjà pour nous proche de la perfection, à la fois par ses performances dynamiques et ses caractéristiques de motricité exceptionnelles »  Helmut Riedl, Directeur de l’équipe d’ingénierie.

Chaque modèle de la gamme Phantom abrite sous son capot un moteur V12 atmosphérique de 6,75 litres assemblé à la main.

Véritable bijou de technologie, ce moteur à injection directe d’essence développe un couple de 720 Nm, dont plus de 540 Nm sont disponibles dès 1.000 tr/min.

Le couple reste très stable entre 1000 et 3.000 tr/min, un atout majeur pour une conduite en ville aisée.

La nouvelle Phantom franchit le 0 à 100 km/h en 5,9 secondes et atteint, là où la législation locale le permet, une vitesse maximale avec bridage électronique de 240 km/h (250 km/h pour la version Coupé).

L’indicateur de réserve de puissance de la Phantom fait partie de ces traits caractéristiques de Rolls-Royce qui plaisent. Sur la route, il indique simplement au conducteur l’impressionnante réserve de puissance dont celui-ci dispose, qu’il en ait besoin ou non.

Plus généralement cependant, la performance des modèles Phantom se mesure surtout à leur aisance naturelle à se mouvoir.

Rolls-Royce Phantom II Drophead Coupé (Genève 2012)

Pour la gamme Phantom Series II, Rolls-Royce a apporté des améliorations au groupe motopropulseur en introduisant sur tous les modèles une nouvelle boîte de vitesses automatique ZF à 8 rapports dont le système de commande électronique canalise la puissance extraordinaire développée par le moteur V12.

Le ratio plus important du nouveau différentiel arrière compense les ratios inférieurs de certains rapports de la nouvelle boîte à 8 vitesses, procurant ainsi une agilité et une sensation de glisse accrue pour une même vitesse tout en diminuant la consommation de carburant.

Le résultat de ces améliorations : une sérénité sans pareille. Les changements de rapport s’effectuent en toute quiétude grâce à une meilleure adaptation des rapports à la vitesse du véhicule, et l’efficacité s’en ressent, de la production d’énergie à l’entraînement des roues.

La consommation de carburant diminue de jusqu’à 10 % en cycle combiné et le taux d’émissions de CO2 s’établit à 347 g/km contre 385 g/km auparavant.

Ce groupe motopropulseur optimisé est complété par une suspension avant à double triangulation dont les réglages optimisés contribuent à minimiser les vibrations ressenties au niveau du volant, tandis qu’à l’arrière, une suspension multibras complète avec géométrie anti-cabrage et anti-plongée apporte une plus grande stabilité en cas d’accélération ou de freinage brusque.

Des amortisseurs à ressort et des barres antiroulis préservent le confort des occupants sans compromettre l’agilité du véhicule, tandis que des jambes de force pneumatiques à autorégulation assurent la compensation des différentes charges de la voiture, s’adaptant en permanence à mesure que le poids de carburant décroît.

Le conducteur peut ainsi aborder les virages avec une extrême précision et les passagers bénéficient d’un confort sans égal.

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)

Un savoir-faire artisanal :

60 paires de mains et plus de 450 heures sont nécessaires pour concevoir, assembler et parachever chaque véhicule Rolls-Royce.

Le siège de Rolls-Royce à Goodwood compte un effectif de près de 1.000 personnes, parmi lesquels les artisans des ateliers de bois et de cuir, qui fabriquent les voitures les plus raffinées du monde.

Seul l’atelier de peinture comporte deux robots qui offrent une qualité de finition irréprochable. Seuls les matériaux les plus nobles sont utilisés, et leur préparation est méticuleuse afin de révéler au mieux leur beauté.

La peinture :

Rolls-Royce fait perdurer la grande tradition héritée des manufactures carrossières d’il y a quelques siècles :

chaque Phantom est recouverte d’au moins cinq couches de peinture et de revêtement incolore, sept couches si la voiture est bicolore.

Entre chaque couche, les techniciens de l’atelier de peinture sablent la tôle à la main. Après l’application du revêtement final, la carrosserie est soigneusement polie à la main pendant cinq heures pour obtenir le même rendu lustré que celui d’un piano de concert.

Le programme Bespoke permet de choisir n’importe quelle teinte de carrosserie imaginable. Cette fonctionnalité était à l’origine proposée via l’application Phantom iPad, permettant de photographier la couleur d’une cravate préférée ou d’un rouge à lèvres favori et de l’appliquer sur une voiture virtuelle.

Dans la plus pure tradition Rolls-Royce, il est également possible d’appliquer une ou deux lignes de caisse – toujours à la main.

Chacune de ces lignes, de cinq mètres de long, nécessite 3 heures de travail avec des pinceaux de la meilleure qualité en poil d’écureuil et de bœuf.

Rolls-Royce Phantom II Drophead Coupé (Genève 2012)

Le bois :

Les éléments en bois font appel au savoir-faire des ébénistes et des charpentiers de marine tout en y associant les technologies modernes. En fonction des spécifications, chaque véhicule Phantom peut contenir jusqu’à 43 éléments en bois, dont chacun peut être conçu à partir de 28 pièces de bois.

Ces derniers sont séparés par de minces feuilles d’aluminium qui leur confèrent une plus grande force et une plus grande résistance aux éclats en cas d’impact.

Ces multiples couches sont ensuite compressées ensembles, formées puis font l’objet d’une finition à la main avant que les artisans ne les coupent et n’appliquent les placages correspondants qui sont alors minutieusement traités, laqués, polis à la main et rehaussés.

Les éléments de placage d’une même voiture proviennent tous d’un même tronc et sont soigneusement sélectionnés et disposés pour que les détails du grain semblent se refléter à travers l’habitacle.

Inspiré par les voiliers de classe J des années 1930, le splendide habillage en teck de la Phantom Drophead Coupé constitue l’exemple parfait de l’alliance consentie entre les traditions Rolls-Royce et le meilleur de l’ingénierie.

Le recours au teck s’explique par sa robustesse et sa grande résistance à l’humidité et à la décomposition.

Des techniques de pointe ont toutefois été mises au point pour conserver une finition brute et naturelle, l’objectif étant d’obtenir un habillage rappelant l’apparence du bois tout juste abattu.

Chaque habillage, qui se compose de plus de 30 pièces de bois, est gravé de sillons tracés avec une grande précision et est protégé par un mélange d’huiles spécialement conçu.

Comme pour tous les bois et placages utilisés par Rolls-Royce, c’est une équipe de spécialistes qui sélectionne les fournisseurs avec soin.

Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase (Genève 2012)

Le cuir :

Rolls-Royce a exclusivement recours aux peaux les plus fines, choisies à la main, de taureaux des Alpes.

Vivant dans un environnement sain et déambulant dans de vastes pâturages sans buissons d’épines et sans barbelés, ces bêtes donnent un cuir beaucoup moins marqué qu’ailleurs.

Le cuir est ensuite teint par pigmentation pour obtenir une couleur soutenue et uniforme et préserver la souplesse, le toucher naturel, la douceur et le grain caractéristique des cuirs Rolls-Royce.

Chacun des 450 morceaux de cuir que compte l’habitacle d’une Phantom est découpé au laser avant d’être cousu à la main par les artisans travaillant dans l’atelier de l’entreprise.

La gamme Bespoke :

Les clients Rolls-Royce attendent de leur voiture qu’elle ait un caractère aussi personnel que les empreintes digitales de leur propriétaire.

Le service Bespoke est conçu pour répondre à ce degré d’exigence élevé.

Plus de huit modèles Rolls-Royce Phantom sur dix livrés aux clients du monde entier en 2011 comprenaient des éléments de personnalisation, qu’il s’agisse d’une teinte de carrosserie, d’un placage, d’inserts ou de ligne de caisse personnalisés ou encore d’un design intégralement revisité selon les goûts du client.

Ainsi, en 2011, Rolls-Royce a conçu pour un client du Moyen-Orient une voiture dont les appuie-tête comportaient un splendide motif extrêmement complexe représentant un faucon, qui a nécessité 40 heures de travail, 11 teintes de fils différents et plus de 21.000 points de broderie.

L’un des équipements Rolls-Royce Bespoke les plus demandés et les plus enchanteurs est peut-être le ciel de pavillon « starlight » dont le cuir intègre plus de 1.600 minuscules morceaux de fibre optique incrustés à la main afin de créer un véritable ciel étoilé à l’intérieur des modèles Rolls-Royce Phantom Berline ou Phantom Coupé.

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)

Rolls-Royce Phantom II Drophead Coupé (Genève 2012)

L’essentiel des nouveautés de la gamme Phantom Series II :

Le nouvel avant de la Phantom, moderne et saisissant, souligne avec éclat la nature même des changements notables qui se dissimulent sous les apparences :

• Le nouvel avant affiche des blocs de feux à LED encadrés par un rectangle, des feux clignotant en ligne et un pare-chocs redessiné. Rolls-Royce est le premier constructeur automobile à proposer à proposer des feux à LED de série avec fonction d’éclairage en courbe et feux adaptatifs pour un meilleur éclairage de la route

• La Phantom Drophead Coupé et la Phantom Coupé possèdent un nouvel encadrement de grille de calandre d’un seul tenant ; cet encadrement est disponible en option en version teintée

• Trois nouveaux modèles viennent compléter la gamme de jantes

• Redessiné, le nouveau pare-chocs arrière de la version Berline comprend un insert en acier inoxydable brillant. Une nouvelle sellerie avec moins de rainures est proposée pour l’ensemble de la gamme

La nouvelle gamme fait preuve d’une aisance exceptionnelle grâce à ses systèmes d’assistance améliorée, à sa connectivité et à ses systèmes d’infoloisirs :

• Système de navigation par satellite entièrement mis à jour avec affichage de cartes en 3D et topographie du terrain, vues satellite, visites guidées, description des principaux sites et centres d’intérêt de la région et personnalisation des itinéraires

• Ecran de contrôle central plus large, entouré de huit touches chromées facilitant l’accès aux principales fonctions

• Nouvelle molette de commande chromée, entourée de touches d’accès rapide aux fonctions clés comme le menu, le système de navigation et le téléphone

• Système de caméras embarquées pour une meilleure assistance à la conduite, comprenant une caméra Top View, un affichage de la trajectoire de recul prévue et un affichage simultané des images prises par les deux caméras situées à l’avant

• Support pour smartphone, prise 12V et port USB sur la console centrale ; disque dur avec d’importantes capacités pour le stockage de la musique, accessible via un port USB supplémentaire situé dans la boîte à gants

La nouvelle gamme atteint des sommets de perfection en matière d’ingénierie et de performances :

• Nouvelle boîte automatique à 8 rapports et différentiel arrière venant compléter un moteur V12 à injection directe sans égal, améliorer les performances et apporter un surcroît de sérénité à l’expérience de conduite en Phantom

• Baisse de la consommation d’essence de 10 % ; les émissions de CO2 passent de 385 à 347 g/km

• Améliorations apportées au châssis de la Phantom, en aluminium léger, et doté de barres de soutien dans le cadre du « pack dynamique » proposé pour la première fois en option pour la Phantom Berline qui comprend une suspension plus rigide, un pot d’échappement visible, une couronne de volant plus large, un réglage alternatif de la boîte de vitesse et des caractéristiques de freinage plus linéaires

• Vide-poches des portières avant plus petits afin d’accueillir un dispositif pour amortir les chocs qui permet de mieux répartir les forces en cas de collision latérale avec un angle de 30°.

La solitude des sommets : Rolls-Royce Phantom II Extended Wheelbase et Bizjet Gulfstream

 

Phantom Phantom Extended Wheelbase Drophead Coupé Coupé
Dimensions
Nombre de portes 4 4 2 2
Nombre de places assises 5 5 4 4
Longueur 5842 mm 6092 mm 5612 mm
Largeur 1990 mm 1987 mm
Hauteur (hors charge) 1638 mm 1640 mm 1566 mm 1598 mm
Empattement 3570 mm 3820 mm 3320 mm
Diamètre de braquage 13,8 m 14,0 m 13,1 m
Volume du coffre 460 L 460 L 315 L 395 L
Poids à vide (DIN) 2560 kg 2670 kg 2630 kg 2580 kg
Motorisation
Nombre de cylindres V12
Nombre de soupapes par cylindre 4
Alimentation Injection directe
Puissance 460 ch (DIN)/_338 kW @ 5350 tr/min
Couple maximal 720 Nm @ 3500 tr/min
Carburant Essence sans plomb
Performances
Vitesse maximale  240 km/h (bridée) 250 km/h (bridée)
Accélération 0-60mph (96 km/h) 5,7 s 5,8 s 5,6 s
Accélération 0-100 km/h 5,9 s 6,1 s 5,8 s
Consommation de carburant
En cycle urbain  22,8 l/100 km 23,0 l/100 km 22,8 l/100 km
En cycle extra-urbain 10,2 l/100 km
En cycle mixte 14,8 l/100 km 14,9 l/100 km 14,8 l/100 km

Autonomie

(en cycle mixte)

676 km 671 km 541 km 676 km
Taux d’émission de CO2 (en cycle mixte) 347 g/km 349 g/km 347 g/km

 

Rolls-Royce Phantom II Coupé (Genève 2012)