ESSAI : Le Peugeot 508 RXH, un crossover hybride à la sauce diesel

Classé dans : Actualités - Peugeot (F) | 0

Après avoir examiné la gamme 508, il nous semblait opportun de faire l’essai de sa version hybride, histoire de sentir si celle-ci trouve un potentiel acheteur en Belgique.

Peugeot 508 RXH 2012


Certes, sur papier, les émissions de CO2 de la 508 RXH ne sont que de 107 g pour 200 ch. ce qui est assez unique, mais qu’en est-il sur route ?


Une silhouette connue

 

Cela fait bientôt deux ans que nous pouvons croiser la 508 sur nos routes. Remplaçant à la fois la 407 et la 607, elle représente à elle seule le haut de gamme de Sochaux.
Les espoirs de Peugeot qui pèsent sur elle sont considérables !

Vu la situation de Peugeot, les choix en matière d’élargissement de sa gamme ne devront pas être pris à la légère !

Peugeot 508 RXH 2012

Avec le 508 RXH, Peugeot propose un modèle de niche, un crossover 4×4 qui a la particularité d’être hybride. Il diffère des autres 508 par ses voies élargies de 40 mm, sa hauteur augmentée de 50 mm, le tout monté sur des jantes de 18″.

Peugeot 508 RXH 2012

Peugeot 508 RXH 2012

En outre, il inaugure la nouvelle signature visuelle de Peugeot, à savoir des feux diurnes à DEL dessinant trois barres verticales appelées joliment « griffes » dans le vocable so

chalien…

Notons aussi de discrets écussons « HY » placés en custode et l’appelation HYbrid4 sur les bas de caisse

Peugeot 508 RXH 2012

Son intérieur diffère quelque peu des modèles à propulsion classique : ainsi, le compte-tours cède sa place à un ‘puissance-mètre’ et l’ordinateur de bord prend en compte des particularités de la technologie hybride.

Peugeot 508 RXH 2012

Il en va de même pour l’affichage tête haute qui colore la vitesse enregistrée en bleu quand le véhicule se déplace en mode électrique…



Un 4×4 original

 

Par rapport au 4×4 comme le Subaru Outback, la Volkswagen Passat Alltrack, Skoda Superb Combi 2.0 TDI 4×4, Volvo XC70, Peugeot a choisi une chaîne cinématique inédite mais qui ne semble pas à première vue, la plus simple.

En effet, il associe le 2.0 HDi de 163 ch. connecté aux roues avant à un moteur électrique relié aux roues arrière qui développe une puissance de 27 ch. voire ponctuellement 37 ch. Ce qui fait théoriquement au total 200 ch.

La gestion de ces moteurs est réalisée par une unité électronique appelée PTMU (Power Train Management Unit). Sa fonction est de rendre son utilisation la plus « transparente » (dixit Peugeot) pour le conducteur et ce, dans le but de privilégier la plus faible consommation possible.

Peugeot 508 RXH 2012

La transmission reprend la très lente boîte de vitesses manuelle séquentielle pilotée à six rapports « BMP6« . A ces modules s’ajoute la technique Stop & Start qui a la particularité d’utiliser le procédé assez exclusif d’alterno-démarreur dont son ancêtre était appelé assez joliment « Dynastart » dans les années trente…

Les batteries Sanyo de type Ni-MH (Nickel Métal Hydrures) sont logées près du moteur électrique, sous le coffre le réduisant à 400 dm³* (norme VDA 210) soit 160 dm³ en moins par rapport aux versions 100% thermiques.

Peugeot 508 RXH 2012

 

* Jusqu’à plus de 1,4 m³ sièges arrière rabattus

 

Cette cinématique très singulière est également reprise par la Citroën DS5 HY4 essayée dernièrement dans ces colonnes. Cependant, contrairement à Citroën qui paraît privilégier une certaine exclusivité par le choix de la ligne DS pour intégrer cette technologie, Peugeot semble faire au contraire un choix plus fonctionnel, voire plus pratique avec le 508 RXH.

Peugeot 508 RXH 2012

L’ habitabilité du RXH ainsi que la capacité de son coffre sont en effet sans commune mesure avec ceux relevés dans la DS5.

Peugeot 508 RXH 2012

Notons aussi que les capacités de remorquage sont aussi majorées par rapport à la Citroën : de 800 à 1100 kg.

Il faut donc en conclure que la DS5 est plus facilement comparable à la Peugeot 3008 HY4.



Un 4×4 très occasionnel

 

Que ce soit Peugeot ou Citroën, la technologie HYbrid4 de PSA reste identique pour les deux marques, aussi, son mode de conduite est similaire à la DS5 HY4 essayée voici un mois.

Peugeot 508 RXH 2012

Nous retrouvons donc les quatre modes de conduite pilotés par une molette située sur la console centrale :

  1. le mode « Auto » qui gère « à l’économie » l’ensemble du système, en exploitant les moteurs HDi et électrique de manière à minimaliser la consommation en carburant. Ce mode est le mode « par défaut« .
  2. le très occasionnel mode «ZEV» (Zero Emission Vehicle) qui autorise un parcours de 4 km à une vitesse maximale de 70 km/h.
  3. le mode 4 roues motrices «4WD», destiné uniquement à améliorer temporairement la motricité au démarrage ou à vitesse très lente. Soulignons que cette fonction est toujours disponible grâce aux 11 ch. (8 kW) de puissance que fournit l’alterno-démarreur.
  4. le mode «Sport» qui privilégie le dynamisme en autorisant des passages de vitesses plus rapides et à des régimes plus élevés. Ce mode tranche vraiment avec la torpeur du mode Auto.

Quant au ressenti, il est différent : la 508 est plus confortable et moins sonore (surtout pour les passagers arrière) que la DS5. En outre, le roulis reste très bien contenu. La direction est précise et les freins dignes de Peugeot.

Peugeot 508 RXH 2012

Hélas, la BMP6 reste malheureusement fidèle à sa réputation de lenteur et d’ergonomie assez douteuse : les déplacements de son levier vers les positions R – N – A (auto) se font en ligne et leur verrouillage n’est pas assez franc.

Cependant, il y a moyen d’améliorer sa rapidité en changeant manuellement les rapports tout en restant en automatique (A).

Après un galop d’essai d’environ 1450 km, sa consommation s’est figée à 5,9 l/100 km. Cette consommation réduite est surtout due aux trajets urbains et sub-urbains de l’essai.

 

Spécification techniques

 

Fichier Acrobat® à télécharger

 

Qu’en dire ?

 

Son prix n’est pas donné : A partir de 42.000 EUR*, c’est beaucoup par rapport aux 34.000 EUR demandés pour une 508 SW HDi 163 ch. à boîte automatique** et ce, d’autant plus que lors d’un parcours 100% autoroutier, aux vitesses autorisées (soit 120 en Belgique et 130 en France), la consommation moyenne mesurée fut de 6,6 l/_100 km, ce qui nous semble assez décevant pour un véhicule conjugant diesel et hybride.

 

*

Il est aussi bon à savoir qu’actuellement, la 508 RXH est en promotion : 38.685 EUR.

Pour être complet, Peugeot a sorti depuis une 508 HYbrid4 nettement moins chère (38.070 EUR) qui bénéficie elle aussi d’une réduction : 34.655 EUR

**

A l’époque, la consommation mesurée sur des routes très comparables avait été de 6,5 l aux cents kilomètres.
Il est aussi pertinent d’ajouter qu’en terme de puissance, la 508 RXH est plus proche de la 508 GT 2.2 HDi 204 ch. Auto (40.000 EUR)

 

En tant que particulier, est-il raisonnable de débourser 8.000 EUR en plus pour consommer quelques décilitres de diesel en moins ?

Peugeot 508 RXH 2012

En revanche, les faibles émissions en CO2 de la technologie HYbrid4 pourront intéresser les entreprises…