Opel au salon de l’automobile de Bruxelles 2009

Classé dans : Actualités - Opel (D) | 0

Opel  Insignia 4 portes 2009.

 

 

Au prochain salon de l’automobile de Bruxelles, Opel exposera l’ensemble de sa gamme. 

Rien de bien neuf, car tout a déjà été dévoilé à Genève, Londres, Paris ou encore Bologne.  Que des premières belges donc, sauf surprise de dernière minute (très très peu probable).


C’est ainsi que l’Opel Insignia, l’Insignia Sports Tourer, les versions ecoFLEX des Insignia, Corsa et autres Astra  et enfin le Zafira GNV (Gaz Naturel pour Véhicule) turbo feront leur première apparition dans les palais du Heysel.


Ci-joint le communiqué de presse complet d’Opel Belux quant à sa participation à cet important évènement de la vie de l’automobile belge.


 

Opel  Insignia  "Car of The Year 2009".

 

L’Opel Insignia est la vedette du 87ième Salon de Bruxelles (du 17 au 25 janvier 2009).

Ce nouveau modèle de haut de gamme d’Opel vient d’être élu « Voiture de L’Année 2009 » et a obtenu les meilleures notes dans son segment en matière de sécurité (Euro NCAP). Outre les versions quatre et cinq portes de la berline, le break Insignia Sports Tourer fera également son apparition à Bruxelles.

Opel y présentera aussi ses versions vertes ecoFLEX de l’Insignia, de la Corsa et de l’Astra, ainsi que le nouveau Zafira GNV Turbo (Gaz Naturel pour Véhicule) doté d’un turbo-compresseur.

Il va de soi que la gamme quasiment complète des véhicules commerciales sera bien présente avec les différentes versions des Combo, Vivaro, Movano et CorsaVan.

Dans son influent rapport de qualité 2008, la revue Auto Bild a consacré Opel meilleure marque européenne, rendant ainsi justice aux progrès substantiels réalisés sur les plans de la fiabilité, de la durée de vie et de la satisfaction du client. Cet événement, de pair avec les nouveautés attrayantes présentées au Salon, illustrent la confiance en l’avenir dont fait preuve Opel en dépit de la conjoncture financière et économique difficile et de ses retombées dans la branche pour les consommateurs, les distributeurs, les fournisseurs et les constructeurs.

Opel  Insignia 5 portes  2009.

 

L’Insignia propulse Opel dans le futur

Avec le lancement de la nouvelle Insignia, Opel redéfinit la catégorie des berlines intermédiaires. Avec son pavillon de coupé et son design fort, l’Opel Insignia apporte le panache tant attendu sur un segment de marché qui se cherche au moment où tout le monde veut des voitures sobres.

Les berlines du segment intermédiaire comptent aujourd’hui pour environ 10% du marché européen. Mais c’est un créneau dont on attend qu’il se redéveloppe, car les clients délaissent leurs gros SUV en faveur des berlines et des breaks. Après le lancement en décembre 2008 des berlines quatre et cinq portes, le dynamique Sports Tourer arrivera en concession au printemps 2009.


Voiture de l’Année 2009

L’Opel Insignia a été élue « Voiture de l’Année 2009 » (Car of the Year, COTY) par 59 journalistes automobiles de 23 pays, qui ont reconnu que la berline de taille moyenne marquait une véritable révolution pour la marque. Ils ont élu l’Insignia en faisant un choix difficile au sein des 37 concurrentes en lice cette année. Vingt journalistes ont placé l’Insignia en numéro un. Pour être élue meilleure voiture de l’année, les journalistes doivent prendre en compte des critères comme le design, la sécurité, la tenue de route et les performances. L’innovation technique et le rapport qualité-prix sont des facteurs particulièrement importants.

Le design de l’Insignia fait faire à Opel à un bond en avant radical. Voiture de caractère, dynamique et sophistiquée, elle exprime une confiance renouvelée dans la marque avec un style affirmé que vient souligner le superbe comportement routier du modèle.

La ligne extérieure de l’Insignia berline se définit par la l’élégance et la fluidité de sa silhouette. Les volumes sculptés de la carrosserie sont rehaussés par les signatures lumineuses avant et arrière et affirmés par l’imposante calandre. L’Insignia inaugure aussi la dernière version du logo, portant fièrement le nom d’Opel dans la bordure élargie de l’anneau ceinturant l’éclair traditionnel de la marque. L’Insignia marque une étape importante pour Opel en termes de qualité perçue de l’habitacle, se hissant au meilleur niveau de la catégorie.

 

Opel  Insignia 4 portes  2009.

 

L’Opel Insignia obtient cinq étoiles aux crash-tests Euro NCAP

Avec un résultat exemplaire de 35 points sur un maximum 37, et cinq étoiles pour la protection des occupants, l’institut européen Euro NCAP a confirmé la sécurité permise par la conception de l’Opel Insignia. L’Insignia s’est vu également attribuer quatre étoiles pour la protection des enfants et deux étoiles pour la protection des piétons ; il s’agit des meilleures notes données jusqu’à présent sur le segment des grandes familiales. L’institut indépendant avait auparavant confirmé la grande qualité des appuie-tête de l’Insignia pour la protection contre le coup du lapin.


Excellente aérodynamique, moteurs exclusivement Euro 5

Tout a été mis en œuvre pour faire de l’Insignia une voiture fluide et aérodynamique, et elle revendique un coefficient de pénétration dans l’air exceptionnellement bas de 0,27. Plus de 250 composants de l’Insignia sont réalisés à partir de matériaux recyclés ; elle est prévue pour être recyclable à 85% en fin de vie.

La nouvelle Opel Insignia berline est proposée dès le départ avec un éventail exceptionnellement large de sept moteurs tous conformes aux normes Euro 5. Les quatre moteurs essence affichent des puissances allant de 115 à 260 ch et les trois nouveaux turbodiesels 2.0 litres proposent des puissances de 110, 130 et 160 ch. Dans les mois à venir, la gamme de motorisations sera enrichie de deux nouveaux moteurs : un moteur 1.6 turbo essence de 180 ch et un nouveau 2.0 CDTI BiTurbo disposant d’une combustion à retour d’information et d’une puissance de 190 ch.

En outre, une version ecoFLEX présentant des émissions de CO2 basses viendra s’ajouter au cours de l’année prochaine à la gamme, sans perte de performances. Dans chacune de leur catégorie respective de puissance, ces moteurs sont parmi les plus respectueux de l’environnement, offrant de faibles consommations et émissions de CO2.

Tous les moteurs diesel et essence ont des blocs à quatre soupapes par cylindre et sont accouplés à des boîtes manuelles à six vitesses. Les blocs les plus puissants diesel et essence sont également disponibles avec une boîte de vitesses automatique à six rapports. La transmission permanente Adaptative 4×4 peut être commandée avec les 2.0 Turbo ou avec le 2.8 V6 Turbo essence. Elle sera proposée plus tard avec les diesels les plus puissants.

 

Opel  Insignia Sports Tourer  2009.

 

L’Insignia illustre la polyvalence et l’innovation d’Opel

De nombreux équipements de l’Insignia, nouveaux ou nettement améliorés, illustrent la volonté d’Opel d’offrir l’innovation technologique à un prix accessible.

Avec le FlexRide, de série sur la finition Sport, le conducteur peut individualiser ses réglages de châssis et de suspension d’un simple appui sur une touche. Le FlexRide permet au conducteur de choisir un comportement dynamique et sportif (mode Sport) ou un réglage souple privilégiant le confort (mode Tour). Ces modes viennent s’ajouter au confortable mode Standard, qui s’adapte de lui-même à tous les styles de conduite.

En outre, dès le lancement, deux puissants moteurs essence suralimentés sous le capot de l’Insignia peuvent être livrés avec un système de transmission permanente Opel de nouvelle génération. Dénommé Adaptive 4×4, il améliore le comportement et la stabilité du véhicule quelle que soit la situation. Conférant un maximum de traction, il a été conçu pour que l’Insignia se comporte de manière encore plus dynamique.

De plus, l’Insignia inaugure une première sur le plan de la sécurité dénommée Opel Eye, toujours pour être fidèle à son engagement de rendre abordables les technologies avancées. Cette caméra située entre le pare-brise et le rétroviseur intérieur assiste le conducteur de deux manières différentes. La fonction Reconnaissance des Panneaux de Signalisation lit et mémorise les limitations de vitesse et les interdictions de dépassement, et les affiche au tableau de bord. L’Alerte de Dérive prévient le conducteur quand il dévie involontairement de sa file de circulation.

Opel présente également la nouvelle génération de son système d’éclairage directionnel Adaptive Forward Lighting (AFL ), qui inclut un réglage automatique du faisceau lumineux en fonction du profil de la route rencontrée et des conditions de visibilité. Pour la première fois, le système dispose de neuf fonctions d’éclairage. En une fraction de seconde, le logiciel du système décide alors quelle est la fonctionnalité du système d’éclairage la plus appropriée à la situation de conduite et ajuste le faisceau en conséquence. Les Opel Insignia équipées de projecteurs AFL sont également dotées d’un éclairage diurne à diodes.

L’aide aux manœuvres de stationnement Advanced Park Assist (APA) facilite les créneaux. En plus des capteurs de l’aide au recul normale, l’APA dispose de deux capteurs à ultrasons ayant une portée de cinq mètres. Sous 30 km/h, il suffit d’activer l’APA en poussant sur un bouton et de circuler le long des files garées pour repérer les places de stationnement potentielles. Le logiciel de l’APA calcule alors la meilleure façon de procéder à la manœuvre de stationnement et, à l’aide d’une icône en forme de volant et d’une échelle, aide le conducteur à se garer. Ce dispositif sera disponible à partir du printemps 2009.


Opel  Insignia Sports Tourer  2009.

 

Les sièges de l’Insignia : plus ergonomiques

Les ingénieurs de GM Europe ont mis en œuvre les techniques les plus modernes pour améliorer les sièges de la nouvelle Opel Insignia, les rendant plus sûrs, plus confortables et meilleurs pour le dos que ceux qui équipent d’autres véhicules.

Les sièges de l’Opel l’Insignia proposent les options de réglage les plus étendues du marché, avec un réglage en hauteur atteignant 65 mm et un réglage en longueur de 270 mm, permettant à tous les conducteurs et passagers de trouver une position d’assise idéale. La longueur des sièges sport peut être augmentée de 60 millimètres. Les sièges sport ergonomiques disposent en plus d’un réglage en inclinaison, d’un support lombaire réglable électriquement sur quatre axes et de formes ergonomiques, avec bourrelet supérieur de maintien et mousses de soutien bien-être. Ils peuvent être équipés en option de réglages électriques et d’une ventilation par soufflerie.

En raison de ces perfectionnements, les sièges de sport de l’Insignia se sont vus décerner le label très convoité de l’organisme Aktion Gesunder Rücken e.V. (Action pour la santé dorsale, plus connu sous le nom de AGR), groupe allemand de médecins et de spécialistes indépendants de l’ergonomie.

 

Opel  Insignia Sports Tourer  2009.

 

Opel Insignia Sports Tourer : le break adopte la tenue sport

L’Opel Insignia Sports Tourer touche une cible d’acheteurs plus jeune que la berline. Il constitue le choix idéal des familles et des gens sportifs et actifs qui désirent un break pour leurs activités de loisirs et leurs équipements de sport, mais qui ne veulent pas abandonner le style élégant, la qualité de comportement et la sobriété d’une berline de catégorie intermédiaire.

Ligne sportive, aérodynamique sans précédent pour une sobriété maximale

Si les designers ont su transposer le design élégant et sportif de l’Insignia sur le Sports Tourer, ils n’ont pas épargné leurs efforts pour donner à la plus grosse des Insignia une personnalité propre.

Il en ressort un break dynamique et sportif qui cache avec élégance son côté fonctionnel. Pour y parvenir, les designers ont réinterprété nombre d’éléments. Ils ont étiré le hayon enveloppant pour le repousser loin sur les flancs et l’ont mis en valeur avec de gros blocs optiques élégants, qu’ils ont totalement intégrés.

L’arrière s’efface sur un bouclier arrondi, soulignant le travail aérodynamique à la base du design de la voiture. Le spoiler de toit a le même rôle, allongeant le mouvement dynamique du pavillon amorcé par les rails de toit. Il a aussi pour fonction de guider l’air le long du pavillon et d’abaisser le coefficient aérodynamique. Avec un CX juste en dessous de 0,30, l’Insignia Sports Tourer est le break le plus aérodynamique jamais construit par Opel.


Intérieur : du volume et des astuces pratiques

La silhouette dynamique du nouveau break cache un intérieur de quoi accueillir largement cinq occupants et un très valable coffre à bagages de 540 litres. La longueur de la surface de chargement jusqu’aux sièges avant atteint 1,91 mètres, et le volume maxi de ce break sportif est de 1.510 litres.

Sous sa tenue sportive, le Sports Tourer dissimule l’espace et la fonctionnalité d’un break classique. L’assistance de fermeture pour le hayon manuel qui vient verrouiller la serrure est montée en série. Disponible également, un hayon à ouverture et fermeture électrique, avec hauteur d’ouverture programmable pour éviter d’abimer le hayon. S’ajoute à cela des systèmes bien pensés, comme le rangement de coffre FlexOrganizer qui permet d’agencer et d’arrimer des colis. Un système flexible de filets et de cloisons amovibles vient s’ancrer sur deux rails horizontaux implantés le long de chaque côté du coffre.

Un nouveau matériau fait son apparition sur les sièges du Sports Tourer, une première dans le monde automobile : grâce à la nanotechnologie « TopTec », le tissu du siège se salit moins et ne laisse pas pénétrer de liquide. Il se montre ainsi 50% plus facile à nettoyer qu’une garniture classique.

Neuf moteurs disponibles

Deux nouveaux moteurs font leur apparition sur l’Insignia Sports Tourer, et viennent s’ajouter aux sept moteurs déjà disponibles sur les versions berlines. Le diesel 2.0 litres BiTurbo de 190 ch et le 1.6 litre turbo essence de 180 ch seront également proposés sur les berlines. Les deux moteurs font partie de la stratégie de rightsizing d’Opel.

 

Opel  Insignia ecoFLEX 2009.

 

L’Opel Insignia ecoFLEX : rouler économique sans rouler triste

L’Insignia ecoFLEX offre la possibilité de penser à l’environnement sans transiger sur les performances. La dernière déclinaison de la gamme Opel ecoFLEX dispose d’un puissant 2 litres diesel à simple turbo offrant 118 kW/160 ch.

L’utilisation parcimonieuse du gazole se fait sans aucun impact sur les performances routières. L’Insignia ecoFLEX franchit le zéro à 100 km/h en 9,5 secondes et atteint une vitesse supérieure à 218 km/h. Disposant d’excellentes reprises même à bas régime, le moteur offre un couple maximum de 350 Nm dès 1.750 tr/mn, qui peut être porté pendant 15 secondes à 380 Nm grâce à une fonction « overboost ».

Le nouveau quatre-cylindres 2,0 litres common rail reçoit le système innovant de combustion propre « clean tech », assurant les émissions les plus basses possibles tout au long de la vie du moteur. Il contrôle la combustion grâce à un dispositif à retour d’information, adaptant l’injection de carburant au déroulement de la combustion en temps réel. Ce système « close loop » permet au moteur de fonctionner toujours dans des marges optima pour disposer du maximum de puissance avec le minimum de rejets.

L’Insignia ecoFLEX est équipé de pneus à basse consommation Primacy HP de Michelin, spécialement développés pour le véhicule. Comme toutes les Insignia, la nouvelle version ecoFLEX est conforme aux normes Euro 5. Elle sera offerte en versions quatre et cinq portes au cours de l’année 2009.


Particulièrement fluide : une aérodynamique encore améliorée

Son coefficient de traînée (CX) de 0,26 fait de l’Insignia ecoFLEX l’une des berlines de série les plus aérodynamiques du monde et dans ce domaine, la meilleure des Opel. Sa finesse lui permet d’avoir besoin de moins de chevaux pour surmonter la résistance de l’air que des voitures nettement plus petites. Ceci est d’une importance capitale puisque, en doublant la vitesse, la force nécessaire pour surmonter la traînée aérodynamique monte d’un facteur huit.

Les ingénieurs aérodynamiciens d’Opel ont optimisé l’Insignia ecoFLEX dans de nombreux secteurs en utilisant des méthodes traditionnelles, comme l’ajout d’un carénage sous le réservoir devant l’essieu arrière, qui améliore l’aérodynamisme tout en augmentant l’appui sur l’arrière. Ils ont également abaissé la coque de 10 millimètres pour réduire la surface frontale et ont partiellement fermé la calandre pour envoyer plus d’air autour de la carrosserie afin de favoriser la pénétration dans l’air. De ce fait l’Insignia ecoFLEX va rejeter bien moins de 140 g/km de CO2. »

Opel Corsa ecoFLEX 2009.

 

Les nouvelles Corsa et Astra ecoFLEX : les stars de la sobriété Opel

Opel présente de nouvelles versions pro-environnementales ecoFLEX des Corsa et Astra. Avec des émissions de CO2 de seulement 109 g/km (Corsa 1.3 CDTI ecoFLEX) et 119 g/km (Astra 1.7 CDTI ecoFLEX), les deux nouveautés deviennent de véritables stars de la sobriété, se contentant respectivement de 4,1 et 4,5 litres de gazole aux 100 km. Les deux modèles reçoivent un filtre à particules sans entretien monté de série.

Corsa 1.3 CDTI ecoFLEX : des émissions de CO2 réduites de 10 g/km

Grâce à une gestion modifiée et à un abaissement du poids du véhicule, Opel a réduit la consommation et les émissions de CO2 de la Corsa 1.3 CDTI ecoFLEX d’environ 9%. Sa consommation mixte est désormais de 4,1 litres au lieu de 4,5 litres de gazole aux 100 kilomètres, et avec 109 g/km, elle émet 10 grammes de CO2 de moins au kilomètre que précédemment.

Les Corsa et Astra ecoFLEX font appel à des techniques comparables pour parvenir à réduire la consommation et les émissions. Sur la Corsa, la calibration du moteur 1.3 CDTI est optimisée et adaptée à un rapport de pont plus long. Pour améliorer son aéro¬dynamisme, la voiture est abaissée de 20 mm, les entrées d’air sont retravaillées et les roues reçoivent des enjoliveurs d’un nouveau dessin, plus efficace. La Corsa ecoFLEX reçoit également des pneumatiques spécifiques plus étroits, dont la résistance au roulement est optimisée : des 175/70 au lieu de 185/70, montés sur des jantes acier de 14 pouces plus légères. Les ingénieurs ont apporté un soin tout particulier à abaisser le poids, réussissant à gagner quelque 45 kg. A lui seul, le travail sur les jantes et les pneus a permis de gagner 7,2 kg.

La Corsa ecoFLEX est disponible avec une boîte manuelle à cinq vitesses en version trois portes dans les finitions Essentia et Enjoy. Ses caractéristiques de performances restent les mêmes que son prédécesseur : puissance de 55 kW/75 ch, couple de 170 Nm et vitesse maxi de 168 km/h.

Des émissions de CO2 fluctuant entre 105 et 115 grammes par kilomètre valent à la nouvelle Corsa 1.3 CDTI ecoFLEX de bénéficier en Belgique d’une prime de l’État correspondant à 3 pour cent de son prix d’achat. Cette Corsa donne par ailleurs droit à l’octroi d’une prime de l’État de 200 euros en raison de la présence d’un filtre à particules monté d’origine et d’un taux d’émissions inférieur à 130 g/km. Pour les habitants de la région wallonne, elle s’ajoute à un écobonus de 800 euros.

La gamme Corsa présente comme nouveauté un « inTouch Pack » constitué d’un régulateur de vitesse, d’un ordinateur de bord et d’un centre multimédia Pioneer  AVIC-F900BT. Ce système d’infodivertissement se compose d’un autoradio/lecteur de CD compatible MP3, d’un système de navigation, d’une pré-installation Bluetooth et d’un connecteur pour iPod à l’intention des passionnés de musique. Le système permet de visionner des DVD sur un écran couleur de qualité – une première dans la catégorie de la Corsa. Des commandes au volant permettent au conducteur de piloter les fonctions sans détourner son attention de la route.

 

Opel Astra ecoFLEX 2009.

 

Nouvelle Astra 1.7 CDTI ecoFLEX : performances en hausse, émissions de CO2 en baisse

La nouvelle Astra 1.7 CDTI ecoFLEX est disponible en versions cinq portes, trois portes et break, dans les finitions Enjoy et Cosmo, toutes dotées d’une boîte manuelle à six vitesses. La compacte particulièrement sobre consomme 4,5 litres aux 100 km et rejette 119 g/km de CO2. Et pourtant cette diesel common rail 1.7 CDTI affiche une puissance de 81 kW/110 ch, un couple de 260 Nm à 2.000 tr/mn et une vitesse maxi de 188 km/h, ce qui prouve qu’une voiture peut être agréable à conduire tout en étant respectueuse de l’environnement.

Les ingénieurs de GM y sont parvenus en apportant à l’Astra 1.7 CDTI des modifications dans de nombreux domaines : ils ont fait appel à un rapport de pont allongé, optimisé la gestion moteur et réduit le régime de ralenti. Le poids étant l’ennemi, le poids à vide de la nouvelle Astra ecoFLEX a été réduit de 30 kg.

En outre, les ingénieurs ont travaillé sur l’aérodynamisme en abaissant le châssis, en optimisant les prises d’air frontales et en montant un carénage inférieur du compartiment moteur. Ils ont également réduit le régime de ralenti du moteur de la pompe d’assistance de direction.

En Belgique, la nouvelle Astra 1.7 ecoFlex donne droit à l’octroi d’une prime de l’État de 200 euros en raison de la présence d’un filtre à particules monté d’origine et d’un taux d’émissions inférieur à 130 g/km. Pour les habitants de la région wallonne, le nouveau moteur donne lieu à une augmentation de l’écobonus comprise entre 100 et 750 euros, selon le véhicule repris.

Opel Zafira 1.6 GNV Turbo 2009.

 

Opel Zafira 1.6 GNV Turbo : le premier monospace Turbo GNV

Le nouveau Zafira 1.6 GNV Turbo dispose d’un moteur de 150 ch qui lui permet d’atteindre la vitesse de 200 km/h tout en ne consommant que 5,3 kg de gaz naturel aux 100 km en moyenne européenne MVEG, ne rejetant que 144 g/km de CO2. Ce qui correspond à un gain de 60% de puissance, avec une différence de seulement 6 grammes d’émissions par rapport au moteur atmosphérique. Le nouveau Zafira 1.6 GNV Turbo arrivera sur le marché belgo-luxembourgeois au mois de mars 2009.

Avec cette nouveauté, Opel propose une fois de plus un modèle économique dont les performances sont toujours au rendez-vous. Et un sept-places qui n’exige pas un gros budget. En moyenne, le coût d’utilisation au kilomètre d’un véhicule GNV est environ 50% inférieur à celui d’une voiture équivalente animée par un moteur à essence.

En 2001 Opel a bouleversé la propulsion au GNV avec l’innovant système Monovalentplus, dans lequel le moteur est optimisé pour fonctionner d’abord au gaz naturel, ce qui ne l’empêche pas de fonctionner aussi à l’essence. Le moteur du 1,6 litre du Zafira GNV Turbo est conçu pour fonctionner au gaz naturel, au biogaz ou à n’importe quel mélange entre les deux. Le groupe reçoit des pistons, des soupapes et des sièges de soupapes spécifiques, ainsi que des systèmes d’injection séparés pour le gaz naturel et pour l’essence. En fonctionnement au gaz pur, le véhicule peut parcourir jusqu’à 370 km. Il dispose en outre d’une réserve d’essence de 14 litres lui permettant de rouler encore pendant 150 km, ce qui lui donne un maximum de souplesse d’utilisation. Le couple maxi de 210 Nm à seulement 2.300 tr/mn garantit suffisamment de reprises dans toutes les situations.

Grâce à la répartition ingénieuse des quatre réservoirs de gaz sous le plancher autour de l’essieu arrière, l’habitacle du Zafira conserve tout son volume et sa modularité. Comme les autres modèles de la gamme, le 1.6 GNV Turbo dispose du système d’assise unique Flex7, permettant de convertir rapidement le véhicule de sept à deux places sans avoir à retirer les sièges.

 

Opel Combo Tour 1.6 GNV ecoFLEX  2009.

 

Le GNV est l’une des stratégies de propulsion alternatives suivies par Opel et par sa maison mère General Motors dans le cadre d’une politique générale de réduction des émissions de CO2 et de diversification des sources de carburant dans le monde. Au total, Opel a déjà construit plus de 58.000 véhicules au gaz naturel, hissant la marque au second rang des constructeurs de modèles GNV en Europe.

 

Actuellement, la gamme de modèles GNV proposée par Opel comprend le Zafira 1.6 GNV ecoFLEX de 94 ch et le Combo 1.6 GNV ecoFLEX disposant également de 94 ch.

Plus de 14 000 lecteurs de la revue automobile « auto motor und sport » (ams) ont récemment élu le Zafira deuxième génération comme étant le monospace le plus souple et le plus séduisant dans la catégorie des compactes. C’est la cinquième fois que ce produit phare de l’industrie automobile allemande se voit couronner par le prestigieux prix de design « Autonis » décerné par la revue ams.

 

Opel  Vivaro Tour  2009.

 

Une gamme de VU étendue et diversifiée

L’atout le plus important de la gamme VU Opel/Vauxhall tient dans sa diversité et dans ses possibilités d’adaptation. Le Vivaro, par exemple, est disponible en deux empattements différents, deux hauteurs de toit et six variantes de base (fourgon tôlé, Combi, Tour, benne basculante, châssis-cabine et cabine allongée). La boîte Tecshift est disponible en option sur les versions diesel. Le Vivaro tire le numéro gagnant : le 600.000e véhicule sorti des chaînes de l’unité de production de Luton au Royaume Uni en octobre 2008 était un Vauxhall Vivaro.

 

Opel  Movano  2009.

 

Depuis 2001, l’usine General Motors de Luton assure également la production d’utilitaires Opel, Renault et Nissan.

Avec plus de 40 versions – depuis le fourgon tôlé jusqu’au Combi en passant par le châssis-cabine – le Movano est logiquement prédestiné à recevoir toutes sortes de conversions, des aménagements intérieurs ou des équipements spéciaux. Il constitue une base idéale pour les utilisations spéciales, transformé soit en véhicule d’incendie ou en ambulance.

 

Opel  Combo  2009.

 

Le Combo est devenu le véhicule favori de tous les artisans, grâce à son volume et à son remarquable rapport qualité-prix. Basé sur la Corsa de troisième génération, il offre un volume allant jusqu’à 3.050 litres. Le Combo est également disponible avec un moteur très économique au gaz naturel. Le bloc 1,6 litre produit 80% de moins d’oxydes d’azote qu’un diesel, et environ 20% de moins de CO2 qu’un modèle à essence (15% de CO2 en moins qu’un diesel).

 

Opel  CorsaVan  2009.

 

La CorsaVan et l’AstraVan conservent le caractère dynamique et le confort d’une voiture particulière, tout en sachant se montrer encore plus fonctionnelles. Les deux disposent d’un plancher plat et reçoivent des moteurs diesel d’une grande sobriété.

Opel  Antara  2009.

 

Opel Antara traction avant : le même agrément pour moins cher

Opel propose dorénavant l’Antara en traction avant. Il vise une clientèle de gens actifs et de familles à la recherchent d’espace, et qui apprécient la position d’assise surélevée et le style du SUV. En optant pour un 4×2, les acheteurs réalisent des économies sur un véhicule qui est déjà très bien positionné.

L’Antara traction avant est disponible avec le turbodiesel common rail 2.0 CDTI de 93 kW/127 ch ainsi qu’avec le moteur essence 2,4 litres de 103 kW/140 ch. Quelle que soit la motorisation choisie, le tarif de la déclinaison Antara traction avant est 2.000 euros moins cher que la version à transmission intégrale.

Technologiquement sophistiqué, le SUV cinq places bénéficie du comportement routier d’une voiture de tourisme, et jouit d’un espace intérieur généreux. Il dispose aussi d’un niveau élevé de fonctionnalité, avec une position d’assise surélevée offrant une grande visibilité et des systèmes novateurs de transport comme le système de portage
« Flex-Fix ». L’intérieur est à l’unisson de l’extérieur et se montre tout aussi stylé et élégant.

L’Antara présente un très grand agrément de conduite, grâce à un châssis à gestion électroniquement interconnecté et une direction assistée précise asservie à la vitesse. Ses lignes sobres et harmonieuses s’intègrent aussi bien au milieu urbain qu’à celui de la campagne.

Le moteur diesel common rail 2.0 CDTI 93 kW/127 ch se contente de 7,4 litres pour parcourir 100 kilomètres et permet à l’Antara 4×2 de réaliser le 0 à 100 km/h en 11,5 secondes. Un filtre à particules ne requérant pas d’additif est monté en série. Le moteur essence 2,4 litres délivre 103 kW/140 ch. A partir de l’arrêt, il lui faut 11,6 secondes pour atteindre la vitesse de 100 km/h et il a besoin de 9,3 litres d’essence aux 100 kilomètres.

Opel  Antara  2009.